Placement
LaVieImmo.com
PlacementPlacementvendredi 20 mai 2011 à 09h30

Placement : Vers un nouveau produit défiscalisé


Un nouveau contrat qui concurrencerait sérieusement l'assurance-vie
Un nouveau contrat qui concurrencerait sérieusement l'assurance-vie
Un nouveau contrat qui concurrencerait sérieusement l'assurance-vie (©dr)

La Fédération bancaire française (FBF) réfléchit à un nouveau produit d’épargne, similaire à un contrat d’assurance-vie, selon La Tribune. Pour renforcer son attractivité, il serait assorti d’un « avantage fiscal », d’après le quotidien.

(LaVieImmo.com) - Alors que la collecte d’assurance-vie connaît la baisse de régime la plus importante depuis deux ans, les épargnants pourraient bientôt se tourner vers un contrat d’épargne. Celui-ci, façonné par la FBF, aurait pour objectif de diriger « vers le bilan des banques ». Un projet qui rend dubitatif les assureurs : « Le gouvernement peut-il vraiment créer une nouvelle niche fiscale en ce moment ? », fait part au quotidien un membre du bureau de la Fédération française des sociétés d’assurance.

Conforme à Bâle III

Quoi qu'il en soit, les banques se sont déjà engouffrées dans la brèche, à l’instar de BPCE, qui a forgé jeudi un produit d’épargne, appelé « Solution Libre Retraite », conforme aux objectifs de Bâle III [Nouvelles règles prudentielles qui imposent aux banques de geler une part plus importante qu’auparavant de leurs fonds propres, NDLR]. Il s’agit d’ « un produit d’épargne de bilan, qui comporte des comptes à terme », selon Fabrice Labarrière, directeur du marché des particuliers des Caisses d’Épargne. Le contrat est conclu pour 6 à 16 ans, fonction de la date de départ en retraite du souscripteur. Dès la retraite, il perçoit des revenus mensuels sous forme de capitaux annuels, mais sans toutefois qu’ils soient qualifiés de rente.

Autre avantage : son taux de rémunération est supérieur à celui d’une assurance-vie classique : 4 % pour Solution Libre Retraite contre 3,20 % pour une assurance-vie moyenne conclue en euros. Côté fiscalité, « les intérêts sont soumis à l’impôt sur le revenu », conclut le quotidien.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...