Placement
LaVieImmo.com
PlacementPlacementmercredi 29 juillet 2015 à 16h28

Résidences-services pour étudiants : un excellent investissement pour les parents…


Tribune de Galivel & Associés
Tribune de Galivel & Associés
Tribune de Galivel & Associés (©Frank Perry - AFP)

Bien qu'en plein essor en France, cette solution d’hébergement privé demeure insuffisante pour répondre aux besoins des 2,3 millions d'étudiants. Elle apporte pourtant une offre adaptée à la demande, et constitue également une opportunité d’investissement attractif. Décryptage du marché des résidences étudiantes, avec l'agence Galivel & Associés.

(LaVieImmo.com) - Le marché des résidences-services pour étudiants connaît un développement soutenu depuis plusieurs années. Cette solution vient en complément d’une offre publique qui progresse, elle-aussi, mais reste notoirement insuffisante pour faire face à un besoin toujours plus important.

Etat des lieux : 340 000 places pour 2,3 millions d’étudiants

Les résidences étudiantes du secteur privé offrent un peu plus de 100 000 logements. C’est moins que les 161 500 places en résidence du CROUS mais bien plus que les 40 000 logements sociaux hors CROUS, les 20 000 places en internat des classes préparatoires et les 20 000 des grandes écoles.

Ces résidences-services privées apportent une solution parfaitement adaptée au besoin des étudiants : le logement, certes, mais aussi des prestations qui facilitent la vie au quotidien (ménage, blanchisserie, connexion Wi-Fi, espaces conviviaux, salles de sport, etc.).

Elles constituent également une opportunité d’investissement attractif pour les quadras et les quinquas qui souhaitent investir dans la pierre afin de percevoir des loyers le jour où ils prendront leur retraite. La fiscalité applicable, celle du loueur en meublé, est une incitation supplémentaire.

Aujourd’hui, une résidence étudiante se doit d’être située près des facultés ou immédiatement accessible par les transports en commun. Bien équipée, elle doit aussi être bien gérée par des professionnels qualifiés. Et pour les chambres, on ne parle heureusement plus de cellules ! Plus grandes, mieux agencées, elles apportent un confort de vie propice aux études.

A Paris, un bel exemple de résidence étudiante à caractère social

Simulation LMNP Censi Bouvard
Simulation loi Censi Bouvard

Calculez votre économie d'impôt en quelques clics !

Le parc HLM construit, lui aussi, des résidences étudiantes. C’est notamment le cas à Paris, où les besoins de logements à prix accessibles sont les plus criants. La Ville, en lien étroit avec la Mairie du 13e arrondissement et la Région, a initié la création d’une Maison Internationale de Séjour de 428 logements, dont une résidence étudiante, qui n’est pas destinée aux investisseurs privés.

Le Groupe Gambetta construit et gérera (bail à construction de 52 ans) la Maison Internationale de Séjour, laquelle comprend une résidence étudiante de 198 chambres, sur 5 069 m². La livraison est prévue pour la rentrée universitaire 2015 et la gestion de l’ensemble a été confiée à Fac Habitat. A l’issue des 52 ans du bail à construction, la Ville de Paris deviendra pleinement propriétaire des bâtiments.

©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 30/07/2015 à 19:49 par Emma91

    Les résidences étudiantes avec services sont les plus prisées par les étudiants. Elles répondent à une double dynamique : aux besoins permanents des grandes villes universitaires de loger leurs étudiants et à l’augmentation constante de la population étudiante. Elles continuent activement à se construire et elles sont référencées sur des portails spécialisés tels que Logement-étudiant.org, Location-etudiant.fr ou studylogement.fr...

  • 0 Reco 30/07/2015 à 00:51 par cocoyalex

    A Paris peut-être, en province non, je loue un 34m2 collé à la fac le même prix qu'un 16/18m2 dans la résidence étudiante juste en face, mon appart est toujours loué...les prix de revente des studios dans ces résidences sont très peu chers mais les charges sont énormes et quand le studio est vide, ce qui arrive souvent dans une ville étudiante où le marché n'est pas tendu, le bailleur paie quand même ces charges...donc non! ce n'est pas le jackpot...

    Message édité 30/07/2015 à 13:33


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...