Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 12Paru le jeudi 1 novembre 2007 à 00h00

Prix accessibles à Grasse (06)


Malgré un marché immobilier en plein boom, la cité des parfums reste l'une des villes les plus abordables des Alpes-Maritimes.

Dans l'arrière-pays cannois, la ville de Grasse est en train de retrouver son rang de sous-préfecture des Alpes-Maritimes. A vingt minutes de voiture du bord de mer par la voie rapide, la cité des parfums est aussi depuis deux ans de nouveau desservie par une liaison TER qui la met à moins de trois quarts d'heure de Nice. Sans compter que, depuis plusieurs années, la mairie s'investit dans une ambitieuse politique de rénovation du centre ancien. Autour du boulevard du Jeu-de-Ballon et de la place aux Aires, celle-ci a déjà contribué à redonner des couleurs au quartier en attirant de nouveaux commerces et des habitants dont le nombre, espère la mairie, devrait passer de 47 000 à 50 000.

Bien que les prix du mètre carré dans l'ancien aient ici accompli une jolie culbute (+ 117 % en cinq ans), passant de 1 143 euros en 2001 à 2 489 euros en 2006, les acheteurs sont assurés de devenir propriétaires à un prix nettement inférieur à la moyenne départementale, qui s'élève à 3 480 euros... et aux sommets atteints sur le littoral. Sur les vingt et une villes du moyen pays, Grasse se classe ainsi à la sixième place des communes les moins chères. « En centre-ville, les appartements à rénover sont encore très bon marché », souligne Charles-Henry Gérard, notaire à Grasse et délégué à la communication de la chambre des notaires des Alpes-Maritimes. « On peut encore trouver des biens avec travaux pour 1 500 euros le mètre carré et espérer une belle plus-value en cas de revente. » Ainsi ce duplex de 116 m2 avec terrasse, rue de l'Amiral-de-Grasse, qui, une fois remis à neuf, s'est vendu 285 000 euros.

Villas avec piscine

Pour un tarif compris entre 2 700 et 2 900 euros le mètre carré, vous pouvez devenir propriétaire d'un trois ou quatre-pièces de moyen standing dans une des nombreuses résidences des années 1970-1980 situées dans le quartier Saint-Jacques, à l'ouest de la ville, ou Saint-Claude, à proximité de l'accès à la route de Cannes. Ce type d'appartement compte d'ailleurs parmi les plus recherchés par les jeunes actifs de 30-40 ans. Les prix grimpent à 3 500 euros le mètre carré pour une jolie petite copropriété avec piscine qui offre parfois une vue panoramique sur la Méditerranée.

Le marché des maisons est ici très actif. Elles cotent en moyenne 380 000 euros pour 110 m2 habitables sur 1 800 m2 de terrain. Dans les secteurs chics de Saint-François, Saint-Mathieu, Saint-Jean, de Plascassier ou de Magagnosc, les villas cossues avec piscine changent rarement de mains à moins de 500 000 euros. Sur les hauteurs est de Saint-Christophe, les prix se font plus doux. Les maisons de quatre ou cinq pièces se signent pour la plupart entre 350 000 et 500 000 euros, alors que dans le secteur du Plan de Grasse, en contrebas de la ville, les pavillons de 80 m2 avec un petit jardin ne dépassent pas 300 000 euros

Sophie Bonis

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...