Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 30 avril 2014 à 16h13

2014, dernière année de baisse des prix immobiliers ?


La pénurie de logements s'opposerait à une poursuite de la baisse
La pénurie de logements s'opposerait à une poursuite de la baisse
La pénurie de logements s'opposerait à une poursuite de la baisse (©dr)

L'agence Standard & Poor's estime que les prix des logements devraient reculer de 2 % en moyenne nationale cette année, et progresser d'autant l'année prochaine.

(LaVieImmo.com) - Ceux qui espèrent une forte baisse des prix des logements pourraient bien se faire une raison. Dans une note sur l’immobilier européen publiée ce mercredi, le service de recherche économique de l’agence financière Standard & Poor’s estime que le marché français pourrait reprendre le chemin de la hausse dès 2015, après trois années de léger repli.

Pénurie d'offre et croissance économique

En cause : la faiblesse de l’offre de logements, qui rendrait impossible tout ajustement prononcé des prix. En novembre 2013, S&P notait que la pénurie de logements s’était accrue depuis le début de la crise financière, et évaluait à près d’un million le nombre de logements manquants dans le pays. Un autre élément devrait jouer dans les prochains mois. « A mesure que la croissance économique s’intensifiera, l’amélioration de la confiance devrait grossir le nombre des acheteurs potentiels », expliquent les économistes, qui voient le PIB national croître de 0,7 % cette année et de 1,4 % en 2015. L’écart entre l’offre et la demande de logements se creusant, les prix progresseraient de 2 % l’année prochaine, après une baisse de même ampleur cette année.

L'inconnue des taux

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

L’agence prend cependant des gants. « Le marché français de l’immobilier reste soumis à des chocs externes. Il n’est pas plus abordable aujourd’hui qu’en 2009, et la demande reste tributaire du crédit bancaire et du niveau des taux d’intérêt. » Là réside la principale inconnue de l’équation. Comme en novembre, Standard & Poor’s estime qu’une remontée brutale des taux d’emprunt précipiterait la baisse des prix. « Nous n’anticipons pas un tel scénario, mais nous ne pouvons pas l’exclure totalement », conclut, prudemment, la note.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 3 Reco 03/05/2014 à 19:02 par BDIAZ

    Première ERREUR. Toute reprise économique (salaires, emplois…) ne se fera qu’avec une CROISSANCE minimale comprise entre 1,5 et 2% (chiffres officiels ). Même les 1,4 % prévus pour 2015 seront insuffisants. Or nous sommes entrés dans un système oscillant autour de la croissance ZERO.
    A la rude guerre économique mondiale dont tous les pays riches sortiront appauvris à terme tirés par les bas couts du travail des émergents, nous avons affaire aux contraintes européennes des 3% de Maastricht,lié à la croissance. Ce critère nous impose le plan Valls qui ne fera que paupériser davantage les classes moyennes encore capables d’acheter massivement. Pour ce faire l’Etat réduit, entre autres, les niches telles celles du locatif ou des aides type PTZ .Comment des foyers davantage paupérisés se remettraient ils à acheter ? Selon une étude Empruntis il fallait en 2012 un apport minimum de 50 000€ et avoir un revenu supérieur à 4 000€ par mois pour pouvoir acheter...

    Deuxième ERREUR ! La pénurie! Selon MEILLEUR TAUX « …le nombre moyen d'occupants par résidence principale s'affaiblit avec la multiplication des familles monoparentales et l'allongement de la durée de vie (de 1990 à 2009, la taille moyenne des ménages est passée de 2,6 individus à 2,3 en moyenne) et les logements vacants sont plus nombreux qu'auparavant (+19% entre 2001 et 2012)... »

    Pourquoi cette rumeur de la pénurie? Elle sert à un tas d’acteurs : du politicien pour argumenter contre son adversaire jusqu’au quidam acheteur pour ne pas perdre la face quand il s’endette outre mesure, en passant par le PROMOTEUR qui en tire les bénéfices. Il pompe les aides gouvernementales par le biais des De Robien, Scellier , Duflo et fait monter les prix à l'insu de classes aisées davantage focalisées sur la déduction fiscale que sur la revente 9 ans plus tard...
    Enfin des pratiques européennes gagnent la France pour faire face à la paupérisation : l’achat groupé (co-housing) diminuant les besoins en nombre .

  • 6 Reco 30/04/2014 à 17:46 par hé-hé

    Personne n'attend l'effondrement en réalité. Tout le monde attend que ça soit RENTABLE d'acheter !

  • 3 Reco 30/04/2014 à 17:43 par MisterHadley

    Comme il m'arrive de radoter ou de perdre l'esprit, j'aimerais que ce soit clair : C'est la fin d'une époque, l'immo ca paye plus....l'élastique est tiré au maximum, rien ne pourra resolvabiliser les ménages....bref, la stagnation au mieux, la baisse surement, le krack au pire.....

  • 4 Reco 30/04/2014 à 17:38 par MisterHadley

    Je te l'ai dit je ne sais combien de fois : l'immobilier n'est pas prêt de s'effondrer..!!!

    ^^

  • 3 Reco 30/04/2014 à 17:25 par Misterhadley

    C'est la fin d'une époque, l'immo ca paye plus....l'élastique est tiré au maximum, rien ne pourra resolvabiliser les ménages....bref, la stagnation au mieux, la baisse surement, le krahc au pire.....

  • 3 Reco 30/04/2014 à 17:07 par Olivier

    Dans le neuf, les prix , en zone A tendue, ne baissent PAS! C'est un fait. Certes ça se vend bcp moins bien, bcp moins vite mais ça se vend quand même! Les promoteurs savent que tôt ou tard il y aura toujours un client ! Et un client , souvent , en attire un autre et un autre. C'est bizarre mais dans l'immo, ça peut être le calme plat, et un jour, c'est la frénésie!

    Donc c'est pour cela que les promoteurs se montrent très très patients, et fond de temps en temps des offres commerciales avec de grands coups de pubs (frais de notaire offerts, 1500 euros / pièces, etc) et ça marche!

  • 6 Reco 30/04/2014 à 17:06 par Friand

    Tout ce que j'observe pour l'instant c'est un maintien de l'ITI à un niveau faible et un gonflement du stock de logements à vendre.

    Donc logiquement ce serait plutôt une continuation de la légère baisse des prix.
    Je vois rien qui justifierait une hausse des prix.

  • 2 Reco 30/04/2014 à 17:05 par Jérome

    Mais la correction a bel et bien lieu, on est pas à des -2 ou -3% comme certains se complaisent à le croire....

    Reste que l'immo n'est plus rentable et les lobotomisé du bulbe ne s'en rendent pas encore compte, trop aveuglé par le train de l'immo! l'heure viendra lorsqu'il devront revendre si jamais ils osent faire leur compte.

    Sans plus value et à ce niveau de prix, l'achat primo et le pire choix.

  • 6 Reco 30/04/2014 à 16:56 par Friand

    Il n'y a pas de pénurie, faut arrêter avec ça.
    C'est juste les taux historiquement bas qui empêchent la correction d'avoir lieu.
    Malheureusement car après +200% un -10% c'est pas grand chose...

  • 0 Reco 30/04/2014 à 16:49 par Dorade

    Ahhah. J'en connais qui vont s'exciter dans leur petit espace blanc en bas de page !

  • 2 Reco 30/04/2014 à 16:38 par jérome

    entièrement d'accord avec S&P: pourquoi? parce que la pente des ventes est positives depuis un an! Les ventes réaugmentent et suivent des courbent en triangle!

    donc tot ou tard, les prix vont réaugmenter, c'est inéluctable!

    Donc inutile d'attendre plus: OUI la France est un marché de pénurie, car tous les ans, bcp d'étrangers arrivent, et en France en moyenne, une femme a 2 enfants!

    Et meme si les allocs étaient supprimées demain histoire de réduire les naissances, il faudrait au moins 20 ans pour que l'effet s'aperçoive sur les prix (20 ans = l'age minimal ou on peut envisager d'acheter)..

    CQFD

    donc achetez et tantq u'àa faire dans le neuf, d'autant plus qu'on annonce de partout la fin du PTZ

  • 10 Reco 30/04/2014 à 16:27 par LibDub

    J'avais lu dans une revue d'investissement début 2013 :
    -2/3% en 2013
    -2/3% en 2014
    +2% en 2015 et +2% par an par la suite

    Pour l'instant ça semble se confirmer, sauf si la baisse de début d'année annoncée par Laforêt est bien réelle.
    En tous cas ça paraît bien plus plausible que ce que disent les adeptes de krach immo^^


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...