Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 10 mars 2011 à 17h29

Apparu veut plafonner les loyers des chambres de bonne


Uen surtaxe pour les loyers de plus de 40€/m²
Uen surtaxe pour les loyers de plus de 40€/m²
Uen surtaxe pour les loyers de plus de 40€/m² (©© Lansing - Fotolia.com)

Le secrétaire d'Etat au Logement préconise de taxer les bailleurs qui fixent un loyer de plus de 40€/m²pour des logements de petite surface. Pour la CLCV, cette « mesure d’urgence » reste insuffisante. Opinion partagée par l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), mais pour d'autres raisons.

(LaVieImmo.com) - Le gouvernement s’attaque aux loyers excessifs pratiqués par certains propriétaires de chambres de bonne. Benoist Apparu a dévoilé jeudi son projet d'une surtaxe appliquée aux loyers de plus 40€/m², pour des logements de moins de 13m². « Certains propriétaires demandent plus de 90€/m². C’est totalement abusif », estimait ce matin le secrétaire d’Etat au Logement, dans un entretien à l’AFP. La surtaxe devrait figurer au sein de la prochaine loi de finances, et entrer en vigueur dès janvier 2012.

« Mauvaise mesure »…

Les réactions ne sont pas faites attendre. Contacté par LaVieimmo.com, Jean Perrin, président de l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), juge que le projet de Benoist Apparu est « une mauvaise mesure », qui ne résoudra pas le problème de la cherté des loyers. Partisan d’une lutte contre la pénurie de logements, M. Perrin estime que la mise en place d’« un crédit d’impôt destiné aux propriétaires qui acceptent de baisser les loyers des petites surfaces » serait déjà plus efficace que la surtaxe préconisée…

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

…« Mesure d’urgence »

Plus nuancé, Thierry Saniez, de l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV), se félicite du fait que « les pouvoirs publics reconnaissent enfin l’existence de loyers inacceptables. C’est important ». Mais pas encore suffisant. Pour la CLCV, la proposition de Benoist Apparu ne saurait être qu’une « mesure d’urgence », qui ne résoudra pas les problèmes des locataires. Selon l’association, il serait plus utile de s’attaquer directement aux causes du problème en « développant une offre de logements économiquement accessible ». Différentes pistes sont proposées, comme le « développement du système de loyers modérés ». Thierry Saniez préconise également un « plafonnement des loyers à la relocation », ainsi qu’un « gel exceptionnel des loyers sociaux et privés, sur une durée d’un an ».

L’idée d’un encadrement des loyers à la relocation a récemment été reprise par le parti socialiste, qui en a fait l’une de ses dix propositions pour sortir de la crise du logement. Dans un communiqué publié jeudi, Bertrand Delanoë, est revenu à la charge, demandant que les loyers, « lors [des] relocations ou [des] premières locations [soient] fixés en fonction de la moyenne des loyers pratiqués dans un quartier pour des logements comparables ». Une telle mesure, déjà en vigueur en Allemagne, « ne constitue[rait] en rien un blocage des loyers », a assuré le maire de Paris. Un avis que ne partage pas le gouvernement : dans une tribune aux Echos, Benoist Apparu a déclaré, mercredi, qu’il restait fermement opposé à l’idée d’un encadrement. Le débat s’annonce houleux…

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 14/03/2011 à 18:00 par MisterHadley

    Oui, biensur, c'est évident...

    Recevons donc nos amis dans des "studettes" au sixième étage sans ascenseur, pour y avoir la joie d'y être au calme et ainsi bien les faire rire lorsque l'on expliquera que l'on paye TH, TF et autres charges de copropriété pour avoir l'immense privilège de ne rien en faire après les avoir acquis une fortune...

    :)

    Enfin bref...

    Un non-sujet, tout ça.

  • 0 Reco 14/03/2011 à 08:17 par midève

    A MH, j'ai regardé sur le net, l'imposition est après deux ans d'inoccupation et s'il n'y a aucun meuble dans le logement. Tu y mets donc un lit, une table et une chaise et tu t'en sers comme annexe de ton habitation pour y travailler au calme, ranger tes dossiers, loger tes amis de province etc. Certes, cela ne rapportera rien mais tu n'auras, au moins, aucun ennui avec tes locataires. Que tu l'aie acheté à prix d'or, cela restera un placement comme une oeuvre d'art, qui ne rapporte rien mais que tu es heureux de posséder. Et que tu revendras quand les temps seront meilleurs. Tu vas me dire que l'oeuvre d'art, on peut au moins la contempler. Cela dépend où tu la mets. Certains collectionneurs les mettent dans des coffres ou dans des entrepôts conçus à cet effet et qui se louent assez chers. D'autres dont les murs ne sont pas extensibles les mettent sous les lits bien emmitouflées dans du papier bulle. Il est vrai que contrairement à l'immobilier, l'art n'est pas taxé (pour le moment ) d'ISF. Merci Monsieur Fabius qui vient, notamment,de prendre une part importante dans la SVV Piasa.
    Dommage que les chambres de bonne ne puissent pas bénéficier du même statut. Une collection de chambre de bonne dans le 5ème ou le 6ème, me tenterait assez.

  • 1 Reco 13/03/2011 à 16:11 par MisterHadley

    Ah, non, tu ne peux transformer aussi "facilement" une surface habitable en surface professionnelle, tout particulièrement à Paris intra-muros...

    Donc, soit tu fais une croix dessus, et tout le monde s'en tapera bien, 300 "studettes" en plus ou en moins, c'est kif-kif...

    Soit tu les loueras malgré tout... en magouillant ou non, mais tu les loueras...

    Sinon, pourquoi les avoir achetées à prix d'or si ce n'est pour ne rien en faire...

    ;)

    Message édité 13/03/2011 à 16:12

  • 0 Reco 13/03/2011 à 12:17 par midève

    Merci WILL. pour MH, on peut ne plus faire de travaux, ni ne plus louer du tout. En faire un bureau, une garçonnière, un atelier donc éviter l'imposition pour logement non occupé. De plus, avec tous les ennuis que posent les locataires qui sont surprotégés, cela ne va pas valoir vraiment le coup. A moins, bien sûr, que l'on soit dans la dèche.

  • 0 Reco 12/03/2011 à 15:43 par MisterHadley

    Dans ce cas, tu auras payé plein pot tes 12m², que tu auras remis aux normes du neuf, et tout ça pour ne rien en faire, donc...

    Si tu ne les loues pas, j'espère dans ce cas que tu en es pleinement propriétaire sans plus aucun emprunt dessus, sinon, perte sèche directe...

    De plus, que les toiliers de ces 300 "studettes" les louent ou non ne changera absolument rien à la pénurie de logements intra-muros... ça ne se verra même pas, en fait...

    Par contre, ne pas louer, toi, tu le comprendras direct avec une belle croix sur les loyers... ;)

    En plus, il ne s'agirait pas de ne plus avoir le droit de louer ces "studettes", mais d'être surimposé sur les revenus de ces loyers prohibitifs dès lors qu'ils dépasseraient les 40€ le m²...

    Rien ne t'empêcherait donc de louer plein pot, il y a juste que tu payerais bien plus d'impôts dessus...

    Donc, tout ça, c'est beaucoup de bruits pour quasiment rien...

    Ceci dit, la volonté de mettre un terme à certaines dérives outrancières est bien là, c'est donc un bon début...

    Message édité 12/03/2011 à 15:45

  • 0 Reco 12/03/2011 à 15:33 par will

    il faut lire 13 000 bien sur
    désolé

  • 0 Reco 12/03/2011 à 14:26 par will

    il faut lire 13 000 bien sur ....

  • 0 Reco 12/03/2011 à 14:25 par will

    tout à fait d'accord avec les propos de midève, je viens de rénover l'une d'elle, comme les ouvriers doivent monter 6 étages à pied, ce n'est pas moins cher pour les travaux, tout compris 1300 euro pour 20 m2 au sol soit 12m2 Carrez, limité à 40 euro, je ne le loue plus !
    et bon courage aux étudiants .....

  • 0 Reco 11/03/2011 à 15:32 par MisterHadley

    L'optimisme n'est pas de moi, mais de l'Observatoire Clameur qui les a déjà répertoriées...

    Donc, voila, quoi...

    Paris intramuros, à peu près trois cents "studettes" seraient ainsi concernées par cette "nouveauté"...

    Par contre, on ne sait pas à combien de propriétaires ces 300 "studettes" appartiennent...

  • 0 Reco 11/03/2011 à 15:13 par lapoliss

    @MisterHadley
    J'aime beaucoup le ton de votre commentaire, mais "300 "studettes" inférieures etc", je vous trouve un peu optimiste...

  • 0 Reco 11/03/2011 à 12:57 par MisterHadley

    Tout ce bruit pour quelques 300 "studettes" inférieures ou égales à 13m²...

    De plus, être en petite couronne permet déjà simplement de ne pas se faire racketter à 90€ le m²...

    20 minutes de bus ou 10 de métro, ce n'est pas insurmontable non plus, hein...

    Ah, le snobisme...

  • 0 Reco 10/03/2011 à 20:56 par midève

    Ah les belles idées! de ceux qui n'y connaissent rien et qui, sans complexe prennent la parole. Si vous encadrez les loyers, c'est simple, plus personne n'achètera pour louer, ce qui provoquera une pénurie sur le marché. De plus, relouer un appartement, c'est souvent l'occasion de faire des travaux. Si vous plafonnez les loyers à la relocation, les propriétaires ne se donneront plus le mal de faire les dits travaux. Ras le bol! Mais qu'est-ce que vous croyez, que les propriétaires peuvent louer au prix qu'ils veulent? Eh bien, non, autrement ils ne trouvent pas de locataires ou alors ils perdent des loyers en attendant. Un propriétaire essaie toujours de trouver un prix juste pour trouver un locataire et le garder (pour réduire le temps de vacance). Alors, Bonté! lâchez nous un peu. Et mettez votre énergie à construire là où il faut des logements afin que l'offre en rattrapant la demande modère le marché, si tant est qu'il le faille.
    Petit rappel:
    -les hausse de loyer sont déjà encadrés par l'IRL
    - S'il y a surchauffe, ce n'est pas parce que nous avons acheté à prix d'or mais que vous n'avez pas daigné vous donner la peine d'avoir une vue du logement à plus longue échéance que les élections. Ceci autant pour la gauche que la droite.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...