Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 2 septembre 2015 à 16h02

Baisse des charges de copropriété


Les chargs de copropriétéen baisse
Les chargs de copropriétéen baisse
Les chargs de copropriétéen baisse (©Wikimedia Commons)

Le portefeuille des copropriétaires a été moins ponctionné en 2014 que les années précédentes, selon l'Association des responsables de copropriété. En grande partie grâce au recul des dépenses en énergie.

Après une augmentation de 5,7% entre 2012 et 2013, 2014 a constitué « une année exceptionnelle » pour les charges de copropriété, selon l'observatoire publié par l'Association des responsables de copropriété (Arc). Ces dépenses ont en effet baissé de 4,9 % par rapport à l'année précédente, s'établissant en moyenne à 44,70 euros par m2 en France pour une copropriété dotée de tous les services (gardien, personnel d'entretien, ascenseurs parkings, etc.). Soit 724,40 euros par trimestre pour un appartement de 65 m2. Sans surprise c'est à Paris que les frais sont les plus importants : on y atteint les 49,1 €/m²/an, contre 44,1 €/m²/an pour le reste de la région Ile-de-France selon l'Arc. La province, elle, affiche en moyenne 34,9 €/m²/an.

Les raisons de cet allègement : d'abord « une forte réduction des besoins en chauffage en 2014 », de 20% environ. La conséquence d’un hiver beaucoup plus doux que les années précédentes, indique le groupement, mais aussi de la stabilisation des tarifs de l'énergie (gaz, fioul, réseaux de chaleur). Ce qui a joué sur la facture, dans la mesure où ce poste représente à lui seul 12,9% du total des dépenses des copropriétaires, devant les frais de gardiens et d'employés (8,9%), d'entretien général de l'immeuble (7,5%), ou encore les coûts de gestion (4,8%).

Forum immobilier
Forum immobilier Vous avez une question ?
Posez la sur notre forum !

Mais la tendance ne doit pas non plus masquer une hausse de certaines dépenses : l'Arc constate ainsi une augmentation de 8% des contrats d’assurance en 2014. Un poste qui a tout de même augmenté de 35% sur 3 ans, le résultat « à la fois de l’évolution de la sinistralité au niveau national, du vieillissement des copropriétés, et du manque d’entretien pour certains immeubles ». Enfin, les frais de gestion facturés par les syndics ont quant à eux augmenté de 5% l'an passé. En partie à cause de la facturation de prestations particulières, domaine qui a fait l'objet d'une réforme cette année via la loi Alur.



Découvrez quelle solution énergétique est la plus adaptée à votre logement >>

Léo Monégier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...