Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 17 février 2011 à 12h55

Benoist Apparu : " Encadrer les loyers est une idée bisounours "


Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu
Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu
Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu (©N.Desanti)

Le secrétaire d’Etat au Logement a réagi ce matin sur RMC, aux propositions du PS contre le mal logement, exposées hier par Martine Aubry en déplacement à Clamart et accompagnée de plusieurs maires de grandes villes.

(LaVieImmo.com) - Muni de la feuille détaillant les 10 principales propositions du Parti socialiste, le secrétaire d’Etat au Logement, Benoist Apparu, a démonté une à une les idées de ses adversaires, les qualifiant de « très légères ». Pour le PS, les ménages ne devraient pas dépenser plus de 25 % de leur budget dans le logement, or Benoist Apparu s’interroge sur les moyens d' aboutir à un tel objectif. La proposition du plafonnement des loyers est pour lui totalement exclue et relève de la naïveté. « Encadrer les loyers n’est pas une mauvaise idée mais une très mauvaise idée. C’est une proposition que je qualifierai de bisounours, ça va plaire aux gens (…) mais la réalité n’est pas là », assène-t-il. « Les loyers en deux ans ont augmenté de 3% (…) alors que les prix à la vente, ont eux augmenté de 20 % », rappelle le secrétaire d’Etat, justifiant ainsi l’inefficacité d’une telle mesure.

L’accession à la propriété pour tous

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Concernant la volonté du Parti socialiste de « revoir les dispositifs abusifs d’aide à l’investissement locatif privé type De Robien, Borloo, Scellier », Benoist Apparu répond qu’ « il y en a déjà deux qui n’existent plus depuis 2009 » et qu’avec cette proposition « un agriculteur qui gagne 1 500 euros par mois et qui est célibataire, si on écoute la proposition du PS, il n’a plus accès au PTZ+ ». S'agissant de la loi SRU qui oblige les communes à avoir 20 % de logements sociaux en 2020, Benoist Apparu concède toutefois qu’il faut faire obéir à la loi et continuer à construire du logement social.

Adèle Raiton - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 24/02/2011 à 11:58 par Bornem

    @Analyste Financier. Finalement, votre seul argument en matière d'analyse financière, c'est "évidemment". Avec ça, on va loin dans l'explication des phénomènes !

  • 0 Reco 24/02/2011 à 11:55 par Bornem

    Mme Lienemann demande que les banques et les assurances construisent des immeubles comme c'était le cas dans les années 70. Pourtant, la gauche, dont elle certainement, s'est était offusquée dans les années 80 et 90, leur reprochant de faire leur "beurre" sur le dos des locataires. A n'y rien comprendre !
    De toutes façons, les banques et les assurances, lancées à la course à la taille critique européenne et mondiale, n'ont pas d'argent à y consacrer, chacun s'est recentré sur son métier. Mme Lienemann, si on devait l'écouter voudrait affaiblir ces entreprises pour régler "son" problème du logement avec une conception toute stalinienne de l'économie, elle n'a rien compris à ce qui s'est passé depuis 20 ans.

  • 0 Reco 24/02/2011 à 11:38 par Bornem

    Bloquer les loyers à la relocation, c'est surtout créer un nouvel effet pervers, celui de la pénurie des offres, puisque la rentabilité du bien à louer va s'écarter de de la valeur de construction ou d'acquisition de ce bien, d'où un désintérêt pour cette forme d'investissement qui se traduirait par la paupérisation du propriétaire. Et pour le locataire, cette pénurie se traduira par des combines, des passe-droits et des pistons desquels bon nombre seront exclus.

  • 1 Reco 19/02/2011 à 15:47 par Analyste financier

    Evidemment que la politique actuelle du logement a pour résultat de faire monter les prix ! Le PIB de notre pays est en trompe l'oeil : il ne tient que par l'immobilier. Ils sont dans une impasse totale sur le plan budgétaire et ils ont peur de ne pas gagner les élections (demain, ils devront manger).
    Pendant ce temps, les classes moyennes, les cadres et les jeunes trinquent. Bravo M. Apparu.

  • 4 Reco 18/02/2011 à 09:56 par ajour

    Qui vit au pays des bisounours ? Le ministre constate que les prix à la vente ont augmenté de 20 % en 2 ans. Très étonnant en pleine crise économique et financière, avec un pouvoir d’achat en berne. On pourrait se demander s’il n’y pas un lien avec le dispositif Scellier. L’Etat ne connaît pas l’impact sur le marché du logement des dispositifs fiscaux qu’il met en œuvre (c’est le député qui le dit dans son rapport sur le projet de loi de finances pour 2009). Les plafonds de loyers Scellier ont été abaissés en 2011, car supérieurs aux prix du marché, ces prix étant eux-mêmes disproportionnés par rapport aux revenus. En somme, la politique actuelle du logement a pour résultat de faire monter les prix !

  • 0 Reco 18/02/2011 à 06:38 par aaaaa

    histoire de fous!!!

  • 0 Reco 17/02/2011 à 22:54 par cassandre

    Il a le front un peu bas.
    Il y a une bulle de liquidité (trop d'argent, trop de crédit) : le PTZ+ ne fait que jeter de l'huile sur le feu. Un gouvernement responsable limiterait l'accès au crédit pour purger la bulle avant qu'elle n'éclate. Et, comme en 2007, elle n'éclatera pas par un événement en France, mais par ce qui va se passer dans les PIGS, aux USA ou en Chine.
    Il y aura alors un gigantesque credit crunch et l'immobilier ne vaudra plus rien (juste sa valeur d'utilité).

  • 0 Reco 17/02/2011 à 16:02 par footage

    Et construire des logements, c'est une "idée Superman ?"

  • 0 Reco 17/02/2011 à 13:00 par Agent I

    Sarko sors de ce corps ! - « un agriculteur qui gagne 1 500 euros par mois et qui est célibataire, si on écoute la proposition du PS, il n’a plus accès au PTZ+ ». ! ! !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...