Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 28 juillet 2011 à 09h03

"C'en est fini des dérives de l'immobilier"


Selon Xerfi, les prix se calment mais ne baisseront pas
Selon Xerfi, les prix se calment mais ne baisseront pas
Selon Xerfi, les prix se calment mais ne baisseront pas (©dr)

Le cabinet Xerfi persiste et signe : il n’y aura pas de baisse des prix de l’immobilier en France cette année, ni même l’année prochaine. Tout au plus une stagnation, avant une reprise de la hausse dès 2013. Une consolation : le temps des fortes hausses est terminé.

(LaVieImmo.com) - Les analystes de Xerfi ont mis leurs prévisions immobilières à jour. Sur le fond, peu de changements. Le contexte économique dégradé et la lente remontée des taux d’emprunt pèsent sur la demande de logements, et le secteur de l’immobilier a tourné le dos aux fortes hausses de prix. Cela dit, la construction de logements neufs restant insuffisante, cette demande a beau être affaiblie, elle n’en reste pas moins largement insatisfaite. Partant, une baisse des prix à l’échelle du pays est jugée hautement improbable.

Demande additionnelle

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

« On évalue à 380 000 le nombre de logements neufs qu’il faudrait construire chaque année en France pour répondre à la progression de la demande, explique Alexandre Mirlicourtois, directeur des études économiques de Xerfi. Et encore, je ne tiens compte que de la demande additionnelle, générée par l’accroissement de la population. Pour évaluer le besoin total en logements, il faut également compter avec la demande existante, à laquelle des années de retard dans la construction n’ont pas permis de répondre. Soit un million de logements, environ ». Selon les estimations de Xerfi, un peu moins de 397 000 maisons et appartements devraient être mis en chantier sur l’ensemble de l’année en cours, tous segments confondus*, contre 346 000 en 2010 et 334 000 en 2009.

Ralentissement de la croissance

Loin du retournement prédit par d’autres économistes, Xerfi réitère donc son scénario d’un « ralentissement de la croissance » des prix. Dans l’ancien, après une hausse de 6,5 % en 2010, le cabinet table sur une croissance de 2,5 % cette année, suivie d’une stabilisation en 2012. La croissance devrait reprendre dès 2013, avec des progressions « au même rythme que l’inflation ». A titre purement indicatif, et avec la prudence que requiert l’exercice, Alexandre Mirlicourtois indique avoir retenu des taux de croissance prévisionnels de 1,2 % en 2013, 1,6 % en 2014 et +2 % en 2015. La reprise devrait être légèrement plus marquée dans le neuf, en raison, notamment, du coût du foncier et des nouvelles normes de construction de bâtiments basse consommation (BBC). Rien d’alarmant cependant selon l’économiste, qui estime que « c’en est fini des dérives de l’immobilier. Le secteur ne surperformera plus le reste de l’économie ».

Des baisses, oui, mais localisées

Ces prévisions moyennes cachent, bien évidemment, des situations très variées. S’il ne fait aucune prévision plus détaillée, Xerfi prévient que « les disparités régionales vont s’accentuer » au cours des prochains mois. Sans surprise, c’est à Paris, que la croissance devrait rester la plus forte, continuant de tirer la moyenne nationale. En province, c’est dans « les zones dotées des bassins d’emploi les plus dynamiques » que les hausses de prix seront les plus vives. Pêle-mêle, et toujours sans aucune prévision chiffrée, ce sera le cas dans les régions méridionnales (Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées) et sur le littoral Atlantique (Bretagne, Pays-de-la-Loire, Aquitaine). Ailleurs, la situation pourrait bien être « plus délicate », notamment en Champagne-Ardenne ou en Franche-Comté. « Entre autres », ajoute le cabinet…

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/08/2011 à 11:38 par david

    le cabinet Xerfi c'est un groupe qui vend des études sur tout et n'importe quoi.
    Juste un aperçu :
    Distribution de détail
    Automobile, aéronautique
    Luxe, beauté, mode
    Transport & logistique
    Sous-traitance industrielle
    Biens de consommation
    Serv.collectifs & energie
    Pharmacie & Ind. médicales
    Agro-alimentaire
    Conseil & serv. entreprises
    Construction & logement
    Immobilier
    Santé (biens et services)
    Chimie, Plastiques, Papier
    Assurance
    Médias & communication
    Biens d'équipement

    Crédibilité = proche de zéro.

  • 0 Reco 30/07/2011 à 10:45 par jeece

    Même à force de le répéter sur tous les sites, journaux et à la télévision, ces cabinets et autres groupements d'intérêts divers n'y pourront rien ! 4 100 000 chômeurs en juillet que la hausse traditionnelle des emplois saisonniers n'ont même pas réussi à faire baisser et des clients qui se font plus rares ne vont pas aider les prix à se maintenir... La réalité est simple, allez sur une calculatrice de simulation de crédit en ligne, tapez 1400 euros de mensualité de remboursement sur 360 mois au taux TAEG de 5%. Regardez ce que vous avez : 260 000 euros. Allez sur secrecher, le bon coin, pap etc... Essayez de faire coïncider 260 000 - FAI - Frais de notaires en région parisienne où les prix sont les plus élevés et totalement surévalués et regardez ce que vous pouvez acheter... A moins d'avoir beaucoup d'apport, vous n'achetez rien de mieux qu'un 3 pièces miteux en appartement dans la proche et moyenne banlieue et des maisons avec travaux limite province qui en fait ne valent pas la moitié. Et pourtant on a dit 1400 euros par mois (soit 4200 euros de salaire mensuel, ce qui n'est pas permis à la majorité des français) sur 30 ans. Imaginez donc ceux qui n'ont "que" 1000 euros à mettre et qui ne veulent pas dépasser 25 ans... Autant louer et se mettre les intérêts bancaires, assurances crédit et taxes foncières de côté !!

    Message édité 30/07/2011 à 10:49

  • 0 Reco 29/07/2011 à 20:10 par jocelyne

    "C'en est fini des dérives de l'immobilier" --------------si seulement !

  • 0 Reco 29/07/2011 à 13:15 par antoine

    faites les gros malins...porfitez en encore..... tout comme les investisseurs en bourse en 2006.....

    et moi je vais me marrer dans quelques mois..:))))

  • 0 Reco 29/07/2011 à 11:52 par rod11

    ils sont forts ces voyants !

  • 0 Reco 28/07/2011 à 15:54 par Poluxx

    N'insulte pas les clients !

  • 0 Reco 28/07/2011 à 12:26 par antoine

    au fait, ya des cons ici qui avaient achete de natixis a 20 euros? Car ca tend vers les 2 euros en ce moment..:))))

  • 0 Reco 28/07/2011 à 12:25 par antoine

    le chômage monte, voire explose sur un an ! Le cac baisse baisse (de 4100 il a quelques semaines a 3600 aujourdhui...) ..... ca sent vraiment le roussi..... Les speclateurs vont encore morfler.

  • 0 Reco 28/07/2011 à 11:54 par antoine

    j'encourage tout le mnonde a afire construire en BBC: cest MOINS CHERS que l'ancien!!! faites des brases d'honneur a ces c....

  • 0 Reco 28/07/2011 à 11:52 par antoine

    tu sais quoi arka? Je men fious de la montee des prix jai trouve un terrain a abatir pas cher et je fais construire en BBC, le tout 20% moins cher qu'une maison ancienne classee G dans le meme secteur: alors qu'ils se la gardent leur maison pourrie, ces vieux proprios pourries, et qu'ils trouvent de bons pigeons!

  • 0 Reco 28/07/2011 à 11:44 par arka

    pas trop degouté ?^^

  • 0 Reco 28/07/2011 à 09:40 par antoine

    a grigny cest en chute libre aussi, mais la cest normal: plus coupe gorge cest impossible, hein hardley?

  • 0 Reco 28/07/2011 à 09:40 par antoine

    la disparité est bien reelle et parfois irrationnelle. a savigny sur orge, ville moche, coupe gorge et bouchonnee, les prix ont exploses! dans dautres coins bcp plus beau, les prix sont en chutte libre... ce sont comme des effets de mode, incomprehensibles

  • 0 Reco 28/07/2011 à 09:34 par Lapoliss

    @01investisseur
    "veulent nous faire gober"
    Qui voudrait faire gober quoi à qui ? Vous ne suivez peut-être pas l'info depuis suffisamment longtemps pour savoir que Xerfi s'était illustré il y a quelques années en étant parmi les premiers (si pas les premiers) à annoncer une baisse de prix - qui a effectivement eu lieu en 2008-2009. En effet "lisons les quand même", leur opinion peut être intéressante...

    Cela dit, je trouve décevant que l'étude reste aussi vague dans ses prévisions des "disparités régionales", dont les notaires et certains réseaux d'agences parlent depuis des mois sans plus de précision qu'ici.

  • 0 Reco 28/07/2011 à 09:31 par bernard

    voici la preuve formelle qu'on nous prend pour des cons

    http://www.latribune.fr/v os-finances/immobilier/20 110526trib000624563/les-p rix-continuent-a-flamber- a-paris-mais-pour-combien -de-temps-.html

    cet article date de mai: la barre avait deja ete franchi et les notaires esperaient les 8500 de moyenne en juillet....

  • 0 Reco 28/07/2011 à 09:27 par 01vestisseur

    VRAI . lisons les quand même pour savoir ceux qu'ils veulent nous faire gober.

  • 0 Reco 28/07/2011 à 09:25 par antoine

    et ben, cela s'appelle la methode coue et un veritable martellement mediatique..... Le probleme cest que tout ce beau monde a interet dans l'affaire et leur propos nont AUCUNE CREDIBILITE!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...