Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 17 juillet 2014 à 20h58

Etudiants, le coût de votre logement à la rentrée


La carte des loyers dans les grandes villes étudiantes
La carte des loyers dans les grandes villes étudiantes
La carte des loyers dans les grandes villes étudiantes (©ParuVendu/LaVieImmo.com)

En exclusivité pour LaVieImmo.com, ParuVendu dévoile les loyers moyens des studios et T2 proposés à la location dans les petites annonces sur son site.

(LaVieImmo.com) - Sans surprise, c’est à Paris que les loyers (hors charges) demandés dans les petites annonces sont les plus élevés. Compter en moyenne 732 € pour un studio et 1 199 € pour un deux-pièces dans la ville-lumière. Loin devant Lyon (488 € et 658 €) et Marseille (431 € et 620 €), selon ParuVendu, qui a compilé quelque 15 793 annonces de studios et 18 454 de deux-pièces au 14 juillet 2014, dans les 10 premières villes universitaires de France.

C’est à Lyon que l’on dénombre le plus de petites surfaces en location : 22 % du total des annonces immobilières de ParuVendu concernent des studios, et 21 % des T2. Devant Marseille (18 % pour les studios, 16 % pour les deux-pièces) et Grenoble (respectivement 13 % et 11 %).

Moins de 10 % de locations de petites surfaces à Paris

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la capitale ne se taille pas la part du lion dans ce marché : les locations de petites surfaces à Paris ne dépassent pas 10 % des annonces immobilières du site. Lille et Strasbourg ne brillent pas non plus par l’abondance de leur offre, avec chacune 3 % d’annonces de studios.

Prix Immobilier

Les prix au m2 de votre ville

Enfin, dans la catégorie des loyers les moins chers, Nantes est imbattable dans les deux catégories ! Compter 385 € en moyenne pour un studio, contre 521 € pour un deux pièces.

Rappelons que le coût du logement ne se limite pas à son loyer. Durant la quête d’une location, le nombreux frais entrent en ligne de compte : outre le dépôt de garantie, mentionnons les charges, la taxe d’habitation (due par l’occupant au 1er janvier de chaque année), la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ou tout simplement le coût d’un abonnement Internet.

Les loyers moyens des studios sur le site ParuVendu:

  • - Paris : 732€
  • - Marseille : 431 €
  • - Lyon : 488 €
  • - Bordeaux : 440 €
  • - Toulouse : 440 €
  • - Montpellier : 443 €
  • - Strasbourg : 439 €
  • - Nantes : 385 €
  • - Lille : 428 €
  • - Grenoble : 424 €

Les loyers moyens des deux pièces sur ParuVendu :

  • - Paris : 1 199€
  • - Marseille : 620 €
  • - Lyon : 658 €
  • - Bordeaux : 575 €
  • - Toulouse : 567 €
  • - Montpellier : 618 €
  • - Strasbourg : 618 €
  • - Nantes : 521 €
  • - Lille : 580 €
  • - Grenoble : 571 €

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/07/2014 à 21:11 par LibDub

    1199€ de loyer pour un 2 pièces à Paris ? Omg

  • 0 Reco 23/07/2014 à 08:24 par dagoba11

    la réalité, c'est à dire celle qui nous dit que tu es totalement à l'ouest?

    @el manici: le mieux c'est de trouver un boulot ailleurs qu'à Paris quand c'est possible.
    adieu le loyer exorbitant, adieu les x heures de transport, adieu les parigo qui tire la tronche et bonjour la belle vie.
    y a un moyen simple pourtant pour faire baisser les prix sur paris, décentraliser

  • 2 Reco 22/07/2014 à 14:05 par el manici

    ceux qui n'ont pas d'argent n'ont qu'à traverser le périph et louer en banlieue, Paris c'est que pour les riches, les bobos et les élus socialistes, les autres doivent dégager.

  • 1 Reco 22/07/2014 à 08:47 par dagoba11

    "Ton modèle d'assistanat permanent, c'est périmé."
    se n'est pas mon modèle. perso, je suis pour l'arrêt des apl, marre d’assister ses bailleurs.

    après, je trouve normal de cotiser pour les plus démunit

    après, il est vrai que certain en profite mais ils sont une minorité certes stigmatisé par la droite, mes média...

    je rappelle quand même que la plus grosse partie des fraudes sociales, ce sont les entreprise et les foyers aisés riches qui les font.

    "Donc, si tu en es encore à t'autoconvaincre qu'être "étudiant" t'ouvriront toutes les portes, regardes déjà simplement toutes celles que toi, tu ne parviens toujours pas à ouvrir, c'est aussi simple que ça."
    tout dépend des métier que tu vises.

    des métiers technique et manuel, on est pas arrivé à cette connerie de la course au diplôme.

    après sans diplôme, tu as tout un tas de métier ou tu pourras pas postulé car exclu direct.
    donc oui, un diplôme t'ouvre des portes mais il est vrai que c'est pas parce que c'est ouvert que tu arrives à rentré.
    disons qu'au moins ton cv est consulté au lieu d'aller directement dans la corbeille.

    sinon, je ne vois pas de quoi tu parles quand tu dis que je n'arrive pas à ouvrir certaine porte.
    la seule qui me résiste c'est la porte du paradis.

    "Faut savoir ce que l'on veut, dans la vie, et se donner les moyens de réussir, au lieu d'attendre et de réclamer du "tout gratuit"."
    c'est plus compliqué aujourd'hui que ça ne l'était hier. le nier, c'est nier la réalité.

    "Le vieux que je suis, lorsqu'il était djeuns, faisait des semaines de plus de 50 heures..."
    en quoi c'est exceptionnelle? je l'ai fait pendant 3ans la différence étant que je prenais à 7h30

    "Alors, si tu penses vraiment m'attendrir avec ta pauvre condition "d'étudiant", c'est raté"
    je suis plus étudiant, je travaille depuis 7ans et j'ai commencé directement après l'école.

    le raté ici, c'est qui, qui vient répandre sa haine? qui nie la réalité en niant que l'immobilier peut baisser...

    allez bisous ma poule

  • 1 Reco 22/07/2014 à 08:35 par dagoba11

    @MH:
    "T'as jamais entendu parlé des "jobs d'étudiants"..?"

    t'as jamais entendu parler du taux d'échec associé à ses jobs?
    de plus, faudra que tu me dises comment tu arrives à concilier école d'ingénieur et job d'été.
    tu as déjà 30h de cours + le travail perso à la maison, tu dépasses et de loin les 50h

    même à la fac, il est difficile de travailler et étudier sans risquer l'échec

    tu parles des autres, mais ça serait bien que tu te sentes aussi concerné
    si aujourd'hui on en est arrivée à faire la course au diplôme, pour toi c'est la faute des jeunes c'est que tu as des œillères. les jeunes ne font que subir la situation.

    c'est pas eux qui décide que dorénavant pour ce métier de bureau il faut désormais un bac +5 alors qu'un simple bac suffisait il y a 40ans. par exemple, dans une entreprise de compta que je connais c'est le cas et tes bac +5 sont payé au smic

    c'est pas eux qui décident que pour cet emploi en usine, c'est un bac +2 qu'il faut alors que les employé actuel ont à peine le brevet des collèges.

    alors que les années d'études coûtes cher à l'état et coûtent cher au famille (c'est donc autant d'argent qu'elle dépenseront pas dans l'économie)

    "Les revenus du "travail" ne suffisent plus à faire bouillir la marmite, c'est un fait avéré depuis plusieurs années maintenant."
    si par bouillir la marmite tu entends vivre correctement, je dirais que ça dépend de ton métier et de là où tu vis.
    perso, je vis très bien et je me refuse pas grand chose

    "Ton modèle du tout gratuit, c'est périmé."
    où ai-je prôné un tel système?

  • 0 Reco 21/07/2014 à 19:25 par Roger

    Il vaut mieux que l'etat construise massivement des logement pour faire baisser les prix et permettre aux etudiant d'etudier dans de bonne condition

    Message modéré 21/07/2014 à 20:13

  • 0 Reco 21/07/2014 à 13:46 par MisterHadley

    @dagoba, le gars qui est en plein déni de la réalité, justement :

    T'as jamais entendu parlé des "jobs d'étudiants"..?

    De plus, va falloir que toi, ainsi qu'un tas d'autres, commencent à se rendre compte de la situation "sociétale" :

    Les revenus du "travail" ne suffisent plus à faire bouillir la marmite, c'est un fait avéré depuis plusieurs années maintenant.

    Quand toi, et les autres, aurez fini par comprendre cette évidence, déjà, vous aurez fait une grosse avancé "idéologique" et surtout, économique...

    Ton modèle du tout gratuit, c'est périmé.

    Ton modèle d'assistanat permanent, c'est périmé.

    Donc, si tu en es encore à t'autoconvaincre qu'être "étudiant" t'ouvriront toutes les portes, regardes déjà simplement toutes celles que toi, tu ne parviens toujours pas à ouvrir, c'est aussi simple que ça.

    Faut savoir ce que l'on veut, dans la vie, et se donner les moyens de réussir, au lieu d'attendre et de réclamer du "tout gratuit".

  • 1 Reco 21/07/2014 à 10:58 par dagoba11

    @MH
    quand je lis ça: "Et les "étudiants" ne pourraient pas se faire à l'idée de travailler, par hasard, non..?" on voit bien que t'es pas tout jeune.

    tu sais, en 50ans la situation à changé.

    c'est un peu facile de rejeter la faute sur les jeunes alors qu'ils ne font que subir un système
    il y a 50ans ont privilégié la formation sur le tas, aujourd'hui c'est en fonction du diplôme

    en bureau d'étude là ou un bep suffisait aujourd'hui c'est bac pro voir le plus souvent bac +2 ou bac +3.

    là ou un bac suffisait pour être comptable, aujourd'hui c'est bac +5

    au final, je réutilise que très peu de chose de mes études. j'aurais préféré commencer à travailler deux ans plus tôt.
    ça aurait pas changé grand chose, ça aurait coûté moins d'argent à l'état.

    mes bon on est pas à une aberration près.

    aujourd'hui avec juste le bac, tu as des chances de bien galérer et d'être au smic toute ta vie sauf si tu travaille dans une branche où il y a pas assez de main d’œuvre et que tu es compétent.

    bref, tu me sembles bien déconnecté de la réalité.

  • 2 Reco 19/07/2014 à 18:17 par Ludo

    Pour les étudiants sur Paris : cherchez un studio en banlieue, c'est moins cher !

  • 0 Reco 19/07/2014 à 17:55 par Roger

    Faut supprimer toutes les apl, ca ne fait que subventionner de la vieille racaille de bailleur.
    Si il manque de logement, il suffit de construire en hauteur et débloquer le foncier qui est bloqué dans cette france mafieuse...

  • 0 Reco 18/07/2014 à 14:37 par Jérome

    Je conseille a tous les étudiants de demander à leus parents qu'ils leur achetent un appart, ne serait-ce que tres petits, pour les études... Une fois arrivée a la vie active, ils revedront et auront un magnifique apport!
    cest encore mieux d'acheter dans le neuf, car vous profitez pleinement des parrainages!

  • 0 Reco 18/07/2014 à 08:50 par Piouce

    STUDEFI, y'a que ça de vrai !! :-)

  • 1 Reco 17/07/2014 à 22:43 par MisterHadley

    Et les "étudiants" ne pourraient pas se faire à l'idée de travailler, par hasard, non..?

    Travailler, gagner sa vie, plutôt que de réclamer encore et toujours des aides, la gratuités de ceci ou de cela, payé bien sur avec l'argent des autres, ce serait un "gros mot"..?

    Tsss... au secours...

  • 0 Reco 17/07/2014 à 18:57 par hé-hé

    Se retirer du marché est aussi pas mal. Ca veut dire que le prix d'achat (investissement) ne correspond pas à la rentabilité finale. Donc trop cher, donc à vendre. Quand il y aura beaucoup de petites surfaces à vendre leur prix baissera et sera plutôt en rapport avec les ressources de gens qui voudront y habiter. En ce moment ces biens sont surévalués.

  • 0 Reco 17/07/2014 à 18:47 par @Kiwala

    se retirer du marché, plutôt que de se voir obligés de louer à -20 %

    Super votre stratégie d'investissement!!!

  • 2 Reco 17/07/2014 à 12:00 par hé-hé

    un étudiant n'a pas de sou, c'est pas en comblant avec les aides d'Etat qu'on règle le problème tout en satisfaisant l’appétit des petits bailleurs.

    Plutôt orienter ces aides dans la construction des foyers et y loger les étudiants en fonction de leur ressources gratuitement ou pas.

  • 0 Reco 17/07/2014 à 10:59 par Kiwala

    "les locations de petites surfaces à Paris ne dépassent pas 10 % des annonces immobilières du site."
    Et nous ne sommes qu'en juillet ! La rentrée étudiante, à Paris, risque donc d'être chaude : nombre de petits bailleurs, qui avaient investi dans des petites surfaces à louer, sont en train de se retirer du marché, plutôt que de se voir obligés de louer à -20 % ou - 30 % au-dessous du prix du marché, comme on peut le craindre avec l'annonce de "loyers médians" qui ne tiennent aucun compte du coût réel de tels investissements ni des prix du marché.
    Faire baisser les loyers, c'est une bonne intention, mais je crains que ça ne fasse surtout disparaître les bailleurs...

  • 0 Reco 17/07/2014 à 10:36 par hé-hé

    Ben oui les 2p à Paris ce n'est pas pour un étudiant mais pour un couple des cadres sup avec des enfants ! Qu'est-ce qu'ils croient les prix montent du coup : ))))


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...