Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobiliervendredi 21 décembre 2012 à 12h30

Fin d'année terne pour l'immobilier francilien


En comparaison annuelle, les prix ne sont plus en hausse qu'à ParisEn comparaison annuelle, les prix ne sont plus en hausse qu'à Paris (©dr)

Les prix de l’immobilier en Île-de-France ne montent plus, selon les notaires. Les volumes de vente, eux, sont « durablement installés » dans la baisse.

(LaVieImmo.com) - Lentement mais sûrement, le tassement des prix de l’immobilier parisien se poursuit. Selon le dernier pointage de notaires d’Île-de-France, le mètre carré dans la capitale s’échangeait à 8 400 € en octobre*, contre 8 440 € à la fin de l’été. En comparaison annuelle, le taux de croissance n’est plus que de 0,4 %. Les prochains mois devraient consacrer cette stabilisation : sur la base des avant-contrats de vente signés à fin octobre, les notaires estiment que les prix des appartements parisiens devraient se maintenir « aux alentours de 8 400 € le mètre carré pour les trois mois à venir ». Soit, pour l’anecdote, légèrement moins que les 8 470 € entrevus fin novembre.

Hors de Paris, la tendance est désormais à la légère baisse, avec des replis annuels compris entre 0,5 % dans les Hauts-de-Seine (-0,1 % pour les appartements, -2 % pour les maisons), et -1,5 % en Seine-Saint-Denis (-0,3 et -2,9 % respectivement) – voir détail en fin d’article.

Ventes en net repli

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Ces variations font écho à un repli toujours net et généralisé des volumes de transaction. 31 600 logements anciens se vendus dans la région entre début août et fin octobre, soit 11 % de moins qu’à la même période un an plus tôt. Malgré une légère reprise d’activité en octobre, les notaires évoquent un « repli durablement installé » et excluent un retour rapide aux volumes observés pendant la période faste des années 1999 à 2007, au cours de laquelle plus de 175 000 logements anciens changeaient de main chaque année. Là aussi, tous les départements sont touchés, avec des baisses de volumes allant de -8 % en Seine-et-Marne à -18 % en Seine-Saint-Denis. Paris affiche une baisse de 9 %. Seuls les Hauts-de-Seine résistent font preuve d’un peu de résistance, avec un repli de 3 %.

Evolution des volumes et prix des logements en Île-de-France à fin octobre*

Tous types de logements (ventes / prix)

  • Paris : 6 400 ventes (-9 %) / prix en hausse de +0,4 % en comparaison annuelle
  • Hauts-de-Seine : 4 900 ventes (-3 %) / prix en baisse de 0,5 %
  • Seine-Saint-Denis : 3 000 ventes (-18 %) / prix en baisse de 1,5 %
  • Val-de-Marne : 3 700 ventes (-11 %) / prix en baisse de 0,8 %
  • Seine-et-Marne : 3 800 ventes (-8 %) / prix en baisse de 1 %
  • Yvelines : 3 700 ventes (-15 %) / prix en baisse de 1,2 %
  • Essonne : 3 200 ventes (-9 %) / prix en baisse de 1,4 %
  • Val-d’Oise : 2 900 ventes (-17 %) / prix en baisse de 1 %
  • Appartements anciens

  • Paris : 6 400 ventes (-9 %) / 8 400 €/m² (+0,4 % en comparaison annuelle)
  • Hauts-de-Seine : 4 200 ventes (-3 %) / 5 390 €/m² (-0,1 %)
  • Seine-Saint-Denis : 1 900 ventes (-20 %) / 3 300 €/m² (-0,3 %)
  • Val-de-Marne : 2 700 ventes (-13 %) / 4 300 €/m² (-0,1 %)
  • Seine-et-Marne : 1 200 ventes (-6 %) / 2 760 €/m² (-1 %)
  • Yvelines : 1 900 ventes (-13 %) / 3 910 €/m² (-1,4 %)
  • Essonne : 1 500 ventes (-11 %) / 2 780 €/m² (-0 9 %)
  • Val-d’Oise : 1 400 ventes (-13 %) / 2 840 €/m² (-0,8 %)
  • Maisons anciennes

  • Paris : ns / ns
  • Hauts-de-Seine : 700 ventes (-6 %) / 585 500 € (-2 % en comparaison annuelle)
  • Seine-Saint-Denis : 1 100 ventes (-15 %) / 278 000 € (-2,9 %)
  • Val-de-Marne : 1 000 ventes (-7 %) / 359 300 € (-2,1 %)
  • Seine-et-Marne : 2 500 ventes (-8 %) / 243 200 € (-1 %)
  • Yvelines : 1 800 ventes (-16 %) / 374 300 € (-1,9 %)
  • Essonne : 1 700 ventes (-7 %) / 291 400 € (-1,7 %)
  • Val-d’Oise : 1 500 ventes (-20 %) / 281 100 € (-1 %)
  • *à fin octobre, soit sur la période août-octobre

    Emmanuel Salbayre - ©2014 LaVieImmo
    Donnez votre avis
    (il vous reste 2000 caractères)

    • 0 Reco 27/12/2012 à 16:19 par Onaniste

      le marché va se casser la gueule petit à petit

    • 0 Reco 24/12/2012 à 18:54 par Gerard

      La bonne nouvelle de fin d'année ! :)

    • 0 Reco 23/12/2012 à 10:18 par Friand

      Quand les taux remonteront... le marché se régulera de lui-même.
      Sauf si l'Etat nous pond des aides à la con.

      Et Xerfi qui prévoyait juste une baisse de 1%.
      Ils vont être sur le cul dans 5 ans.

    • 0 Reco 22/12/2012 à 11:09 par moimeme

      vieil homme sage, je vous rejoins dans le sens où les acheteurs ont acheté n'importe quoi à n'importe quel prix durant bien des années favorisant grandement la bulle...mais le discernement n'est pas une qualité très répandue et je considère donc qu'il est du rôle du gouvernement de lutter contre les sources d'inégalité sous toutes ces formes ainsi que les comportements de masse qui nuisent aux libertés d'autrui.

    • 0 Reco 21/12/2012 à 17:23 par Vieil homme sage...

      Et si les premiers acteurs étaient les acheteurs eux-mêmes, monsieur "moimême"? sans acheteur il n'y a plus de marché...sans marché de pénurie plus d'élastique qui se tend...scénario suivant? l'élastique de détend tout doucement ou il casse....qui vivra verra....

    • 1 Reco 21/12/2012 à 15:37 par moimeme

      Et oui, à force d'avoir tiré sur l'élastique, il ne se tend plus et on sait tous ce qui va suivre!

      Honte à tous les intermédiaires et les acteurs de cette grande arnaque de l'immo...