Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 21 juillet 2011 à 13h10

Forte baisse du pouvoir d'achat immobilier des Français


Les Parisiens ont perdu plus de 11 mètres carrés en un an et demi
Les Parisiens ont perdu plus de 11 mètres carrés en un an et demi
Les Parisiens ont perdu plus de 11 mètres carrés en un an et demi (©dr)

La remontée des taux s'ajoute depuis quelques mois à la hausse des prix. Selon Efficity, le phénomène reste très marqué à Paris et dans sa région, mais il n’épargne aucune des grandes villes de France.

(LaVieImmo.com) - Lentement, mais inexorablement, le pouvoir d’achat des Parisiens s’érode. Selon l’agence immobilière Efficity, qui suit son évolution depuis l’hiver 2009, il a reculé de près de 9 % au premier semestre, et de plus de 15 % sur les douze derniers mois. En moyenne, un emprunteur parisien qui rembourse une mensualité de 1 500 euros ne plus prétendre aujourd’hui qu’à un appartement de 35,5 mètres carrés. Soit 3,3 de moins qu’au début de l’année, et plus de 11 mètres carrés de moins qu’en janvier 2010.

Hausses de prix, hausses de taux

Pas la peine d’aller chercher très loin les raisons de cette dégradation. Aux effets de la hausse des prix à l’œuvre depuis plusieurs mois, s’ajoutent depuis l’automne 2010 ceux la remontée des taux d’emprunt. Une hausse nette puisque, selon la dernière édition de l’observatoire des marchés résidentiels, dévoilée cette semaine par le Crédit Logement, les prêts immobiliers accordés au mois de juin ont été assortis, en moyenne, d’un taux de 3,90 % (hors assurance et coût des sûreté), le plus haut depuis l’été 2006.

Le pouvoir d’achat baisse aussi en province

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Dans un tel contexte, et malgré les particularités des différents marchés locaux, l’exemple parisien n’est pas isolé. En Île-de-France, Efficity calcule que la perte de pouvoir d’achat atteint 8,6 % dans les Hauts-de-Seine (53,5 mètres carrés) et 5,2 % dans le Val-de-Marne (76,1 mètres carrés). Les baisses sont comparables dans les grandes villes de province : de 6,5 % à Lyon (69,5 mètres carrés), 5,6 % à Lille (78,9 mètres carrés), ou encore 5,4 % à Bordeaux (82,3 mètres carrés).

Nulle part, Efficity n’observe de hausse du pouvoir d’achat immobilier. Tout au plus, des « reculs moins nets » dans quelques zones où « les prix régressent légèrement », indique Christophe du Pontavice, président de l’agence. C’est le cas en Seine-Saint-Denis où, à la faveur d’une baisse de prix de 1 %, le pouvoir d’achat n’a reculé « que » de 1,9 % (103,2 mètres carrés) au premier semestre. Même chose à Marseille (-1,6 %, pour une surface totale de 84,8 mètres carrés) et Toulouse (-2,1 %, 92 mètres carrés).

Lueur d'espoir

L’évolution du pouvoir d’achat au cours des prochains mois dépendra de celles des taux et des prix. Bonne nouvelle, l’observatoire du Crédit Logement note que « le rythme de la hausse [des] taux s’est ralenti » dans le courant du deuxième trimestre. Mieux encore, les courtiers en crédit n’excluent pas, avec la prudence que nécessite ce type de prévision, une baisse des barèmes immobiliers des banques à la rentrée. Reste la question des prix... Tout en excluant une baisse en moyenne nationale, les Notaires de France estiment dans leur dernière note de conjoncture qu’« environ un tiers […] des départements et villes [sont désormais] en évolution négative », contre « environ un quart » au dernier décompte. Chez Efficity, Christophe du Pontavice affirme que « la probabilité que les prix de l’immobilier baissent dans les mois à venir est plus forte que l’inverse ». La situation pourrait donc, progressivement, s’améliorer au cours des prochains mois. Mais à moins d’une chute prononcée et rapide des prix dans la capitale, les Parisiens semblent condamnés aux petites surfaces.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 21/07/2011 à 15:56 par antoine

    tout a fait, cher "Mais non"

  • 1 Reco 21/07/2011 à 15:51 par Mais non

    En réalité les prix n'augmentent pas : presque plus rien ne se vend depuis 3 mois. Comment voulez vous calculez une moyenne significative sur les rares transactions effectuées ?

  • 1 Reco 21/07/2011 à 15:40 par ahaha

    heureux celui qui habite loin de Paname et sa région

  • 0 Reco 21/07/2011 à 15:27 par Trichet

    Le pire, c'est qu'il reste encore de jeunes idiots pour acheter à prix bullesque sur 25 ou 30 ans ce que leurs parents ont mis 15 ans a acheté...

  • 0 Reco 21/07/2011 à 14:10 par antoine

    bref il faut vraiment etre le dernier des c.. pour acheter dans l'ancien en ce moment, ancien de toute evidence surevalue

  • 0 Reco 21/07/2011 à 14:08 par antoine

    le probleme cest qu;il ya une flopée de cons d'acheteurs parigots qui passent par les agences et qui achetent au prix sans negocier!

  • 0 Reco 21/07/2011 à 14:07 par antoine

    merci aux agences qui font monter les prix! Le krach est pour tres... tres bientot


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...