Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 16 mars 2012 à 10h16

Ils consacrent plus de 40 % de leurs ressources au logement


Les dépenses en logement sont très inégales en fonction de la situation des habitants
Les dépenses en logement sont très inégales en fonction de la situation des habitants
Les dépenses en logement sont très inégales en fonction de la situation des habitants (©dr)

Le portefeuille des ménages est lourdement affecté par les dépenses de logement. Si un Français sur deux consacre plus de 19 % de ses revenus à ce poste de dépense, certains y affectent quasiment la moitié de leurs ressources...

(LaVieImmo.com) - Nul doute que les dépenses liées au logement pèsent lourdement dans le portefeuille des Français, même si depuis quinze ans « le taux d’effort global augmente peu », explique l'Insee. Aujourd’hui, « en incluant loyers, charges, taxes, remboursements d’emprunts, dépenses d’eau et d’énergie, un ménage sur deux consacre plus de 18,5 % de ses revenus à son habitation principale ». Une charge qui est loin d’être égale selon la situation des ménages : l’effort consenti est en effet le plus élevé pour les ménages modestes et pour ceux qui sont locataires dans le privé.

Les plus modestes paient le plus

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Ainsi, 20 % des locataires du parc privé affectent plus de 40 % de leurs revenus au logement, souligne l’Insee. Cette même catégorie fournit un taux d’effort médian de 26,9 %, ce qui correspond aux loyers, aux charges locatives, mais aussi à l’acquittement des taxes d’habitation, et dépenses en eau et énergie. Mais ce sont sur les ménages les plus modestes au sein du parc privé que le poids du logement s’en ressent le plus : avec un taux d’effort médian de 34 %, ces dépenses grèvent près de deux fois plus leur budget que les locataires les plus aisés du même parc (19 %).

Les déjà-propriétaires paient le moins

Les accédants à la propriété sont en moyenne ceux pour qui la part liée au logement est la plus importante : 27,2 %. Tandis que les propriétaires non accédants à la propriété - que l’Insee définit comme des personnes propriétaires de leur résidence principale et « sans prêt immobilier en cours » -, fournissent un effort trois fois moindre, de 9,5 %. Ceux-ci, bien que payant leurs charges de copropriété quand ils résident dans un appartement, sont « dégagés des charges de remboursement de leur résidence principale ».

Les dépenses des locataires du parc social se situent entre les deux, avec un taux d’effort de 20 %. En effet, selon l’organisme, « les loyers maîtrisés du parc social et les aides au logement ont en particulier limité l’évolution sur la période du taux d’effort des locataires du secteur social (+ 1,0 point de 1996 à 2006, puis − 0,3 point de 2008 à 2010) ». Dans le même ordre d'idée, la proportion de locataires HLM qui fournissent un taux d'effort supérieur à 40 % passe à seulement 6 %.

Retrouvez tous les loyers en France au m²

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/03/2012 à 10:38 par Bailleur

    "Le locataire a encore le choix de ne plus payer :-))))))))))))))"

    Il ira dehors ))))))))))))

  • 0 Reco 18/03/2012 à 17:09 par johann

    Ben oui il faut soit être riches sois être pauvres..... rien de neuf sous le soleil!!!

  • 0 Reco 16/03/2012 à 13:29 par Chris

    "Et bientôt plus quand je passerai mes augmentations de loyers ))))))))))"

    Le locataire a encore le choix de ne plus payer :-))))))))))))))

  • 1 Reco 16/03/2012 à 12:38 par Douve

    Ben ce qui est pas mal c'est que ca accrédit le fait que "tout pour les riches et les très pauvres". Et que la classe moyenne, elle, que nib. CE SERA JAMAIS TROP DIT.

  • 0 Reco 16/03/2012 à 12:34 par Jeansorkonsie

    "Je serais curieux de connaître l'avis du Président de l'UNPI sur le sujet "

    Ils n'ont qu'à travailler plus pour reverser plus à leurs bailleurs qui n'y arrient plus )))))))))

  • 0 Reco 16/03/2012 à 11:45 par Fred

    Je serais curieux de connaître l'avis du Président de l'UNPI sur le sujet :))

  • 0 Reco 16/03/2012 à 11:25 par Soyons précis

    " Tandis que les propriétaires non accédants à la propriété - que l’Insee définit comme des personnes propriétaires de leur résidence principale et « sans prêt immobilier en cours » -, fournissent un effort trois fois moindre de 9.5%"

    Espérons que le cout de l'étude et des chercheurs de l'INSEE ne soit pas trop élevé au vue des évidences et banalités qu'ils peuvent "produire" ...

  • 0 Reco 16/03/2012 à 11:24 par Pit'

    "Les propriétaires sans prêt immobilier en cours paient le moins" : Ça valait vraiment le coup de faire une étude pour découvrir ça...

  • 0 Reco 16/03/2012 à 10:44 par Grabul

    Ah vite investissez dans l'immobilier, un secteur en pleine croissance...... jusqu’à ce qu'il se casse la gueule comme tout le reste !!

  • 1 Reco 16/03/2012 à 10:38 par Douve

    Ah Ah Ah ! malin ! vivement que la gauche passe mon gars.

  • 0 Reco 16/03/2012 à 10:29 par Bailleur

    "20 % des locataires du parc privé affectent plus de 40 % de leurs revenus au logement"

    Et bientôt plus quand je passerai mes augmentations de loyers ))))))))))


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...