Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 5 avril 2012 à 14h44

Immobilier à Paris : La baisse est bien là


Sans surprise, la baisse de l'immobilier parisien est au rendez-vous
Sans surprise, la baisse de l'immobilier parisien est au rendez-vous
Sans surprise, la baisse de l'immobilier parisien est au rendez-vous (©dr)

« 2011 était une année record », certes, mais aussi une « année charnière » pour l'immobilier, a expliqué ce jeudi Thierry Delesalle, président de la Commission de conjoncture immobilière des Notaires de Paris Île-de-France. En effet, alors que l’on a atteint des sommets l’année dernière, tant en termes de prix que de volumes, la tendance est bel et bien au coup de mou.

(LaVieImmo.com) - Les 8 390 euros par mètre carré ont été franchis en moyenne à Paris au troisième trimestre 2011, « du jamais vu », s’est exclamé Me Delesalle, lors du bilan sur l’immobilier des notaires franciliens. Et sur le plan national, quelque 858 000 ventes ont été conclues, battant ainsi le record absolu du nombre annuel de transactions de 837 000 unités, enregistré mi-2006, soulignent les notaires.

Seulement voilà, après une année «record » et «charnière », 2012 nous réserve des heures plus sombres : « En Ile-de-France, les volumes [de ventes, NDLR] sont en baisse, surtout à Paris. La hausse à décéléré », le mouvement se dirigeant vers « le négatif », prévoit Me Delesalle. Ce qui devrait toucher le neuf comme l’ancien, « toutes régions confondues », prévoient les notaires, à l’aune des avant-contrats de vente (qui englobent les promesses de vente et donnent un aperçu de la situation trois mois environ après la signature de l’acte).

Des prix déjà en baisse de 3,2 % en 6 mois ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

En vertu de cet outil, les calculs montrent que les prix de l’immobilier parisien devraient donc déjà être baissiers, et ce de façon plus marquée que la légère contraction de 0,4 % observée à la fin 2011, laissant la moyenne parisienne autour de 8 340 euros le mètre carré. Les notaires tablent ainsi sur 8 120 euros par mètre carré à la mi-février, « soit une projection de baisse de 3,2 % » depuis la mi-août.

La banlieue est elle aussi gagnée par ce repli généralisé, où les prix des logements anciens se sont contractés de 0,6 % entre octobre et janvier dernier, la chute la plus forte étant observée en Seine-Saint-Denis (-1,4 % en trois mois).

Les écarts se réduisent

Autre tendance notable, si 5 arrondissements restaient au-dessus des 10 000 euros le mètre carré à la fin de l’année, le rapport entre le quartier le plus cher (Odéon dans le 6ème, 13 090 euros) et le moins cher (quartier Pont de Flandres dans le 19ème, à 6 090 euros) a tendance à se réduire : il passe aujourd’hui à 1 sur 2,4, contre 1 sur 3 antérieurement, ont fait savoir les notaires. Des secteurs naguère boudés comme le 18ème et le 20ème ont confirmé leur attractivité ces dix dernières années, montrant une flambée de respectivement 231 % et 201 %, alors que le 5ème arrondissement n’a vu lui ses prix augmenter « que » de 137 %, pour une moyenne de +137 % à Paris.

Retrouvez les prix de l'immobilier au m² à Paris et en province

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/04/2012 à 17:01 par Acajou75

    Les rendements locatifs bruts à Paris sont de l'ordre de 2 à 3% actuellement, compte tenu de l'envolée des prix comparée à la mollesse de l'évolution des loyers.
    Si vous êtes anglophone, le lien suivant décrit une situation analogue en 2006 à Dublin au sommet de la bulle.
    L'immobilier a perdu 60% là-bas entre 2007 et 2012 ...
    http://www.davy.ie/other/ pubarticles/econcr2006032 9.pdf

  • 0 Reco 11/04/2012 à 15:28 par Acajou75

    Ce genre de retournement dure plusieurs années en général.
    Le précédent : 1991-1998, les prix à Paris ont alors baissé de 35% en monnaie courante (donc une baisse beaucoup plus importante si on tient compte de l'inflation)...

  • 1 Reco 11/04/2012 à 08:15 par Igloo

    En effet Giro, t'as pas l'air tranquille. Ces post auto-suggestifs et stéréotypés postés avec une cadence de mitraillette... hum... Ou t'as oublié de prendre ton traitement ou tu commences à paniquer quant aux perspectives de l'immo ces 4-5 prochaines années. Ha ha!

  • 0 Reco 11/04/2012 à 08:08 par Patwon

    En tout cas Geronimo je le trouve bien present et bien aggressif pour qqun de serein...
    Serait-ce de l'autopersuasion ?

  • 0 Reco 10/04/2012 à 22:45 par antoine

    en tout cas geronilmus ca monte pas des masses...ahahhaahhaahahah

  • 0 Reco 10/04/2012 à 21:29 par Gironimmo

    Le krach le krach le krach !
    Et la marmotte elle plie le chocolat.

    Y a pas de krach juste une baisse de régulation du marché

  • 0 Reco 10/04/2012 à 11:04 par hé-hé

    si l'immobilier baisse car devient moins attractif la question d'un achat se lève toute seule. Je n'achèterai rien et irai vivre à l'étranger.

  • 0 Reco 09/04/2012 à 23:14 par pierre

    la baisse arrive, elle sera plus forte qu'en 2009!!!

  • 0 Reco 06/04/2012 à 21:10 par antoine

    et la ca sera veritablement le krach immobilier tant attendu

  • 0 Reco 06/04/2012 à 21:09 par antoine

    quand hollande sera elu, les tauix, le standard des pauèvres va nous retomber dessus et redegrader la France. On va perdre un deuxieme A... on sera meme dans les B

  • 0 Reco 06/04/2012 à 15:51 par Pas tout à fait d'accord

    Il n'y a plus d'acheteurs. Le volume des prêts immobiliers a chuté de 48,8 % (!) alors que les taux sont encore très bas.
    Lorsque les taux vont remonter, on aura un véritable krach sur les prix.

  • 0 Reco 06/04/2012 à 15:13 par Acajou75

    Le marché parisien est drivé par le nombre de transactions, car l'offre disponible bouge peu du fait de la quasi absence de programmes neufs. Quand le nombre de transactions commencent à baisser, c'est souvent le signe que la demande s'évapore, et en général les prix finissent par baisser aussi. Il semble que nous sommes dans cette configuration aujourd'hui. Un point à prendre en compte tient aussi à la taille moyenne des appartements vendus : le rush de fin d'année (pour signer les ventes avant le 01 02 2012 pour éviter l'impôt sur la PV) a surtout concerné des petites surfaces, qui se vendent plus cher au m2, ce qui a contribué à soutenir le prix moyen. Pour la suite : difficile d'affirmer que les prix peuvent remonter ou même cesser de baisser car on va avoir :
    1 - un environnement moins attractif pour les investisseurs (dont la part dans les transactions avait doublé avant le changement fiscal)
    2 - des ponctions supplémentaires sur les ménages qui achètent pour eux (hausse IRPP, TVA, CSG, retour possible de l'ISF)
    3 - des banques qui vont devoir restaurer des marges sur crédit et prêter sur des durées moins longues (Impact Bale 3)
    4 - des taux longs qui pourraient bien remonter, voire exploser comme en Italie, au Portugal ou en Espagne si les marchés se mettent à tester la détermination des dirigeants à apurer les comptes publics ...

  • 0 Reco 06/04/2012 à 13:35 par Tant mieux

    Super! Bientôt on pourra acquérir des placards à balais pour 9500€ le m².

  • 1 Reco 05/04/2012 à 16:39 par antoine

    les prix explosent dans le 15eme a cause du pentagone a la Francaise: ca devient vraiment du grand n'importe quoi cette speculation....

  • 1 Reco 05/04/2012 à 15:20 par Manu

    En 2012 :)

  • 0 Reco 05/04/2012 à 15:20 par Manu

    Normal, la baisse entraine la baisse, donc ca va s'accélérer dans les prochains mois pour atteindre les -15% à Paris.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...