Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 8 juin 2011 à 17h55

Immobilier : Baisse de prix en vue en province


Les notaires anticipent une baisse des prix au 3ème trimestre
Les notaires anticipent une baisse des prix au 3ème trimestre
Les notaires anticipent une baisse des prix au 3ème trimestre (©Jérôme Dancette - Fotolia)

La baisse des prix de l’immobilier en province devrait se généraliser au cours du troisième trimestre, selon une enquête réalisée auprès des notaires pour le site Immonot.com. Les professionnels anticipent également une contraction des volumes de vente.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

(LaVieImmo.com) - Les études notariales de province ne croient plus à la hausse des prix. La dernière enquête de conjoncture immobilière publiée par le site Immonot.com* révèle qu’« une majorité [d’entre eux] considèrent qu’à partir du troisième trimestre, la baisse des prix des compromis [de vente] devrait probablement se généraliser ». Si aucun chiffre ne vient l’étayer, cette affirmation confirme le retournement de tendance observé au mois de mars, quand l’étude d’Immonot laissait entrevoir, pour la première fois, « une baisse des prix à court terme ». Elle rappelle également la « multiplication du nombre de marchés en baisse » prédite fin avril par le Conseil supérieur du notariat (CSN), dans les zones « gagné[e]s par une certaine morosité en raison de la baisse du pouvoir d’achat » des acquéreurs. On se souvient notamment que les données tirées des avant-contrats de vente signés au premier trimestre montraient des prix en baisse dans des villes aussi importantes que Lille (-6 % pour les maisons), Orléans, Bordeaux, ou même Marseille (-1 % environ pour les appartements dans les trois villes).

Vendre avant de racheter

Cette généralisation annoncée de la baisse des prix devrait s’accompagner d’une contraction des volumes de vente. Le quart (25 %) des notaires interrogés dans le cadre de l’enquête ont observé une baisse du nombre de compromis signés au cours des deux derniers mois, contre un cinquième (21 %) une hausse. Ces chiffres, inchangés depuis la dernière étude, laissent penser que « la tendance est plutôt à la baisse des volumes pour juin et juillet », estime Immonot. Dans ce contexte, les notaires interrogées recommandent majoritairement, cette fois encore, de vendre avant d’envisager tout rachat d’un bien immobilier.

*Tendance du marché immobilier, étude bimestrielle réalisée par le professeur Bernard Thion, président du Centre de recherche en finance et immobilier (Cerefi), sur la base d’un questionnaire envoyé à 4 541 études notariales de province, hors agglomération parisienne.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 28/06/2011 à 16:51 par phounet

    wait and see!!
    le retournement est en marche, malgré les articles commandés par les professionnels qui souhaitent le contraire!!!!!
    le peu de ventes qui se font sont avec des négociations de plus en plus importantes.
    mi 2012 les prix seront revenus au niveau de 2008 (dans le meilleur des cas) et alors
    les acquisitions se feront à un rythme soutenu; les agences auront de nouveau du travail !

  • 0 Reco 18/06/2011 à 12:39 par Trop Cher

    @Louve76

    Je suis tout à fait d'accord avec vos précisions. En fait , j'écrivais en pensant surtout au marché parisien où le neuf est anecdotique et où le nombre de mises en ventes augmente très sensiblement (+30 % d'annonces sur se loger entre janvier et juin) sans pour autant trouver preneur, car trop cher.
    J'y vois aussi le signe d'un retournement du marché.
    Sur le terme "rentiers", je note que l'immobilier valeur refuge conduit les investisseurs à rechercher des loyers plutôt que des dividendes. Il serait plus sain pour l'économie, plus créateur d'emplois et de richesse d'investir dans l'entreprise. Ceux qui surenchérissent sur l'ancien font artificiellement monter les prix sans effet positif. Cela ne s'applique pas à ceux qui investissent dans le neuf et créent donc richesses et emplois.
    C'est pour cette raison qu'à mon avis, il faudrait limiter les incitations et aides d'Etat au seul marché du neuf, de la réhabilitation ou du social.

  • 0 Reco 17/06/2011 à 18:44 par louve76

    @Trop Cher.
    Attention de ne pas confondre "niveau du nombre de transaction" et "évolution du nombre de transaction. On peut avoir des prix élevé aussi bien avec un grand nombre de transaction immobilière (c'était le cas avant 2008) qu'avec un faible nombre de transaction immobilière, ce qui est un peu le cas actuellement. La faiblesse du nombre de transaction pouvant aussi bien s'expliquer que par le faible nombre de bien immobilier sur le marché que par une multitude de biens qui n'ont pas trouvé preneur a cause par exemple d'un prix trop élevé et qui entreront dans les stats une fois ce prix corriger. A noter que dans ce deuxième cas c'est la promesse d'un retournement du marché.

    Si on regarde maintenant l'évolution du nombre de transaction transaction par rapport à l'évolution des prix, les chiffres des différentes chambres de notaires ne me contrediront pas quand j'affirme qu'entre 1998 et 2008 le nombre de transaction à tendanciellement augmenté tout comme les prix de l'immobilier. Et au contraire la baisse subie fin 2009-2010 s'est accompagnée d'un plongeon des transaction.

    Sur l'économie en générale : Votre raisonnement n'est valable que pour le marché des logement ancien. La construction du neuf s'apparentant à une "création de richesse" dans le sens économique du terme (transformation de matière première en logement ou bureau). Et encore sur l'ancien il faut aussi relativiser. La richesse qui le caractérise, par exemple le confort, peut aussi évoluer en fonction de l'évolution de l'environnement (Augmenter ex construction d'une ligne de tramway, ou de commerces...) On peut même dire qu'il y a double création de richesse richesse : + de bien public et + de confort.

    Quant au terme de rentier que vous utilisez je ne vois pas qui cela peut désigner si ce n'est ceux qui achètent et revendent pour profiter de l'augmentation des prix.

    Concernant les familles l'opération est neutre car ce qu'elles payent en prix elle l'économisent ailleurs...

  • 0 Reco 16/06/2011 à 19:24 par Trop Cher

    @Louve76

    Pour ceux dont la rémunération de l'immobilier, il faut voir que la hausse des prix entraine une baisse du volume des ventes. Delanoe s'est même plaint d'une baisse de 34 % des droits de mutation !

    Sur l'économie en général, la hausse des prix à un effet négatif : des sommes colossales sont investies sans aucune création de valeur alors qu'une économie dynamique demande que cet investissement soit placé dans l'entreprise ou la consommation. Hélas, les investisseurs sont devenus des rentiers, non des entrepreneurs.

    Plus généralement, de nombreuses familles vont retarder leur projet d'avoir des enfants qu'on ne peut loger, faute de place.

  • 0 Reco 16/06/2011 à 14:57 par investisseur pro

    ca va peter: boom: ahhaahhahahhahaha

    524,000 au compteur qui dit mieux? Moi jai vendu ahhihhhhh

    Vendez les gars ou vous allez le regretter....pffffff ahahahhahaha

  • 0 Reco 15/06/2011 à 17:05 par louve76

    .../... suite

    D’une manière encore plus large en regardant le neuf, une situation de baisse du prix de l’immobilier signifie aussi que les biens neufs se vendent moins bien et que le stock d’invendus augmentent. Ce qui a pour conséquence de freiner voir stopper les nouveaux projets, les industriels du bâtiment ayant intérêt à vendre ce qui a déjà été construit plutôt que de construire encore des biens qu’ils ne seront pas certain de pouvoir vendre.
    Or qui dit blocage dans le neuf dit là aussi moins de rentrée fiscale, en l’occurrence ici de TVA à 19.6% (contre 5.09% de taxe sur la pub foncière pour l’ancien). Mais aussi de nombreux ouvriers du bâtiment se retrouvant sur le carreaux, ainsi que tous les sous traitants, les fournisseurs de matière première… Et toutes les conséquences budgétaires publique que cela entraîne en matière d’allocation chômage versée, de revenu en moins distribué et qui ne se trouvent donc plus imposable et qu’il faudra forcément compenser (sinon moody’s et Standard & Poor's ). Sans oublier les arbitrages en matières de consommations de ces personnes et des conséquence que cela aura par effet domino sur les autres secteurs d’activité et au final sur le niveau du PIB... Et là la question n’est plus de savoir si on a été gagnant dans la situation inverse de hausse des prix, mais de savoir si l’activité économique du pays ne repose pas que sur l’immobilier pour voir ce qui pourrait encore la tirer et limiter la casse…

    Donc à la question de savoir si une baisse de l’immobilier serait catastrophique ou non, en fait tout dépend de cette baisse et tout dépend du niveau où on situe notre analyse. Le tout étant de regarder plus loin que le bout de son nez pour ne pas oublier certains impacts liés à cette baisse.

  • 0 Reco 15/06/2011 à 17:04 par louve76

    Pour compléter les propos de trop cher. 12h27.

    Si on se limite aux deux principaux acteur du Marché immobilier. Effectivement. Suite à une baisse des prix les seuls perdants ne seront que les vendeurs net, résultant le plus souvent d’une situation d’héritage ou de séparation, ou ceux ayant opté pour un prêt relais. A condition aussi que cette baisse ne soit pas trop importante pour annuler la plus value, voire générer une moins value (par rapport au prix au moment de l’achat) et dans le pire des cas (pour ceux qui ont emprunter) générer une « négative equity » c’est à dire se retrouver à vendre à un prix qui ne couvrirait même pas la somme empruntée… Pour les autre cas c’est un peu un jeu a somme nul, on perd d’un coté, on gagne de l’autre. ..

    Maintenant d’un point de vu plus large et si on se cantonne au marché de l’ancien, d’autres acteur peuvent être perdant suite à une baisse des prix immobiliers et/ou une évolution à la baisse du nombre de transaction. Les agents immobiliers dont la commission sera revu à la baisse, avec un « écrémage » en perspective pas forcément négatif concernant ce métier mais plutôt négatif pour ce qui est du marché du travail… Les notaires qui en plus de leurs émoluments peuvent aussi exercer la tâche des agents immobilier, et dont la rémunération dépend du prix de vente du bien… Enfin l’Etat et les Collectivités territoriales, qui voient l’assiette de leur ressources budgétaires baisser, et qui devront donc être compenser (sinon moody’s et Standard & Poor's ) soit par une baisse des dépenses, une hausse de la fiscalité locale ou un recours plus fort à l’emprunt, ou encore un mix des trois. Ce qui fait, au final, que par effet de domino tous le monde est quand même plus ou moins perdant lors d’une baisse des prix de l’immobilier. Mais bon cette « perte » est aussi à relativiser par rapport au fait que durant les années de hausse on a aussi été « gagnant »… Donc globalement rien de catastrophique. .../...

  • 0 Reco 15/06/2011 à 16:35 par Beaba

    cher poil a gratter a trop cher. Je suis agente immobilière et honnête (si ca existe) . Il est évident que les prix vont baisser et de bcp. Cependant, tous mes collègues s'efforcent a faire croire l'inverse. Je leur dis que c'est pas beau de mentir car ca va jouer sur notre image de marque. De plus, il vaut mieux une petite commission que pas de commission du tout, quand il y a concurrence entre confrères.

  • 0 Reco 15/06/2011 à 12:27 par Trop Cher

    @poilàgratter
    Bien sûr que non. La baisse arrangerait tout le monde, à l'exception des seuls vendeurs nets (ceux qui vendent sans racheter) mais qui feront encore une belle plus value. Je connais même une famille avec un gros patrimoine immobilier qui prie pour que ça baisse : En cas de décès, ils ne pourraient faire face aux droits de succession. Les seuls pour lesquels ce seraient un désastre sont ceux qui sont actuellement en prêt relais : ils ont acheté au prix fort "pour profiter des taux" (l'erreur classique) en espérant revendre un autre bien. Mais si le prix espéré s'effondre...

  • 0 Reco 15/06/2011 à 10:23 par poilagratter

    Problème! un quidam est prêt à cèder sa maison 200 000 euros pour en racheter une qui vaut 300 000; il a fini de rembourser son crédit mais doit emprunter 100 000 euros pour sa nouvelle acquisition.....Badaboum, à ce moment là le marché se retourne et les prix chutent de 15% en 3 mois.....il ne veut rien lâcher sur le prix de sa maison, persuadé qu'il va y laisser des plumes.....en fait sa maison ne vaut plus que 170 000 euros mais celle qu'il convoitait n'en vaut plus que 255 000... donc au final il ne lui faudrait emprunter que 75 000 euros si l'opération aboutit.....est-ce donc si catastrophique que ça que le marché reparte à la baisse?? j'attends vos commentaires éclairés.....

  • 0 Reco 14/06/2011 à 00:05 par Geronimo

    Quant aux acheteurs, je ne peux leur conseiller que d'être patients.

  • 0 Reco 14/06/2011 à 00:05 par Geronimo

    les prix baissent, les taux montent: que faut-il de plus pour convaincre les proprios? Il faut vendre et vite. Plus le temps passent, plus il deviendra dur de vendre au prix actuels.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:27 par MisterHadley

    Evry est bien pire en terme d'urbanisme et d'insécurité, en fait...

    Ce qu'il faut, c'est éviter toutes les villes sur les axes de transports si l'on veut trouver un "bled" où il est encore possible de trouver quelque chose...

    Là où il n'y a pas de "transports" actuellement, le tramtrain y passera d'ici quelques courtes années... ;)

    Donc, il y aura de nouveaux transports qui les desserviront malgré tout à ce moment-là...

    Faut juste savoir où chercher... ;)

  • 1 Reco 13/06/2011 à 20:24 par antoine

    merci pour ces précisions mec.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:20 par MisterHadley

    La partie "Grande Borne" est actuellement réaménagée afin d'apporter les solutions aux erreurs de conception architectural de départ, et désenclaver ces logements HLM remis aux normes, en tout cas partiellement, à l'heure actuelle...

    La copropriété est sous administration judiciaire (heuresement, il était temps) afin que cessent les dérives, pour rester poli, avec la thune (immense) des budgets des copropriétaires... et ça ne va pas s'arrêter en si bon chemin... ;)

    Le "vieux" Grigny est fidèle à lui-même...

    Une ville au potentiel historiquement sous exploité et qui a payé, et paye encore, de très mauvais choix "politiques" dans son développement et son fonctionnement...

    Mais ça ne durera plus très longtemps... ;)

    Par contre, quasiment plus aucune possibilité de construire, faute de terrains, maintenant...

    Message édité 13/06/2011 à 20:29

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:15 par MisterHadley

    Mais pour rester sur Grigny, les derniers terrains potentiellement disponibles sont maintenant alloués à des trucs de bureaux et/ ou d'entreprises, ce qui est une monumentale erreur...

    Il y a quelques années, une étude a été faite sur la demande potentielle à propos de la commercialisation d'un programme de baraques, quelques dizaines, pas plus...

    Et il y a eu plus de 200 demandes solvables..!

    Insatisfaites, biensur...

    Message édité 13/06/2011 à 20:21

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:15 par antoine

    ah grigny jy ai pense auss. mais ca a une sale reputation (sans vouloir de vexer): grosse cite, ecoles malfamees. Qu'en est il en realite?

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:14 par antoine

    les elus surtout empechent le deblocage de terrain. Et les prios de terrais attendent que le prix de leur terrrains montent montent avant de vendre. Il faut que le gvt taxe tres tres lourdement la detention de terrrain constructible. Il parait que la gauche (hollande) veut le faire. Rien que pour cela je voterais Hollande.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:13 par MisterHadley

    Non, à Grigny, mais dans la partie "urbanisée" vachement calme...

    Pas de vis à vis, beaucoup de très beaux arbres, plein de verdure, une réserve naturelle d'oiseaux rares...

    Pourtant, c'est Grigny, tu vois... ;)

    Comme quoi, hein...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:11 par antoine

    cets moi, mais jai pas fait expret :))

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:10 par MisterHadley

    Je rappelle que l'odieux imposteur n'a pas de trait sous son pseudo usurpé... ;)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:09 par antoine

    desole jai du faire un coipier colle de ton speudo sans mon pseudo.

    si tendants pas les avions alors tes pas dans la ligne de mire. tes vers marcoussis?

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:08 par MisterHadley

    Cest vrai ce que tu dis, acheter dans un bled et attendre que ca s'urbanise. c'est pas con...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:08 par MisterHadley

    Je suis à 20 minutes d'Orly en caisse, et à 30 de Paris, je n'entends aucuns avions...

    En IDF, nous payons aussi et surtout de très mauvais choix faits par des "élus" qui se sont plantés dans leur politique d'urbanisation, il y a aussi ça...

    Message édité 13/06/2011 à 20:09

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:06 par MisterHadley

    Tu es obligé, de toute façon, d'utiliser une ingénierie financière pour y parvenir...

    Ce n'est pas impossible du tout, mais encore une fois, au bout d'un moment, il faut faire des choix de vie, parce que personne n'attendra que tu te décides...

    Si tu ne peux le faire de façon directe, à toi de le faire de façon indirecte...

    Un peu comme un effet "boule de neige"...

    Si tu veux être en zone ultra tendue, tu n'as pas le choix, l'urbanisation ne s'inversera pas, donc...

    Sinon, trifouillis les oies, quoi... ;)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:06 par Antoine

    franchement ca donne trop envie de se barrer de l'Ile de France... les rer sont satures et deconnent de plus en plus, les embouteillages s'empirent.... vraiment il faut etre maso pour continuer a y vivre.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:04 par Antoine

    ya pas qu'Orly, ya tous les bleds qui sont sur la ligne de mire des avions!!!! tu as un ettrain et tu te prends un avion toutes les 5 minutes...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:02 par Antoine

    les gens narrivent plus a suivre. sauf sils ont des heritages..

  • 0 Reco 13/06/2011 à 20:02 par Antoine

    par exemple, dans une ville comme Palaiseau, Orsay, le prix des terrains a double, entre le mois de Juin 2010 et le mois de juin 2011, pour la meme surface. je ne te mens pas.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:59 par Antoine

    ce qui magace cest que les prix aient autant augmente en si peu de temps... ya vraiment un blem. et pourtant je suis cadre superieur et bien au dessus du smig. je me demande qui achete de nos jours. a part les 40-50ans ou les vieux riches. sans etre jaloux, on est vraiment la generation des trentenaires sacrifiee.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:59 par MisterHadley

    Bah dans ce cas, cherches très activement un terrain, vu que le "Grand Paris" va te mettre en concurrence direct avec les "bureaux" et autres surfaces "commerciales"...

    Tout le monde chassant sur les mêmes terres, tôt ou tard, hein... ;)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:58 par MisterHadley

    Orly, c'est le 94, déjà...

    Ensuite, Orly est à dix minutes de Paris, pas à 30... ;)

    Après, si tu veux rester contemplatif de ta propre vie, c'est ton choix, hein, mais dans la vie, faut faire des choix, tu n'auras jamais ce que tu veux, de toute façon.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:57 par Antoine

    je suis primo accedant, donc les vielles baraqies ne minterressent pas trop chere et pas interessant du cote ptz+

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:56 par MisterHadley

    Les villes que tu cites ne correspondent déjà pas à ce que j'appelle "des bled"...

    Beaucoup trop urbanisées, déjà, ces villes-là... ça ne vaut pas l'coup...

    Le truc c'est de mixer les deux, caisse + transport, il y en a bien qui le font avec la très lointaine Normandie, alors... ;)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:56 par Antoine

    marcoussis est deja hors de prix... je connais... et ya pourtant pas de transport je connais la region par coeur mec.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:55 par Antoine

    les terains, ye a pas des masses et ils ont toujours une merde: des servitudes bizarres, des nuisances ( a 20metres d'ue autoroutes ou les avions d'orly), un prix prohibitif, oua lors des frais de construction non prevu (frais de coltinage), ..... ya toujours une merde et les terrains se comptent sur les doigts d;une main

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:54 par MisterHadley

    Marcoussis, par exemple, c'est rupin dans le centre-ville...

    Des bled comme ça, quoi... ni trop loin, ni trop près...

    Il y en a aussi dans les autres départements, faut juste chercher les bled dont on ne parle jamais...

    Tu peux te trouver une vieille baraque pas trop mal à "pas encore" trop chère...

    Perso, pour moi, je ne cherche pas, j'y bosse et ensuite, j'me casse d'ici... ;)

  • 1 Reco 13/06/2011 à 19:53 par Antoine

    cets sur, sauf que leur grand paris, ils vont le faire en proche couronne seulement (Saclay, Massy, Versailles, Savigny) et la as cest deja hors de prix.

    Les ptits bleds sont inaccessibles en transports ne commun, et en bagnole c'est l;enfer...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:51 par MisterHadley

    Ca fait déjà longtemps que j'ai dit un truc grave évident : la "banlieue", ou plutôt maintenant ce qu'on appelle "le Grand Paris", sera la mine d'or de demain...

    Sauf que depuis le temps, demain arrive très vite pour cause d'urbanisation, et ça ne s'inversera pas, donc...

    Plutôt tu auras trouvé ton "pti bled", mieux ce sera au niveau prix et surface...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:50 par Antoine

    bon dis moi tas trouve ou toi par exemple?

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:49 par Antoine

    ua un coin pas mal par exemple c;est vers arpajon. sauf que la N20, ou l'A6 ou l'A10, cest l'enfer aux heures de pointes.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:48 par Antoine

    sauf que tu te choppes les avions d'Orly mec.et tes 30 minutes, cest sur google map. qui ne prend pas en compte les embouteillage....

    crois moi jai un GPS et jai deja bien etudie la question....

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:47 par MisterHadley

    Les entrepots n'ont pas besoin d'un permis de construire...

    ... vu que tu ne "construis" pas... ;)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:47 par Antoine

    au fait regarde mes commentaires sur certaines agences immobilieres (sur cet article et sur larticle ou le boss de Guy Hoquet s'exprime). En ile de france cest arnaque land...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:46 par MisterHadley

    En Essonnes, par exemple, tu as encore un tas de petits bled à trente minutes de Paris intramuros, où t'es franchement dépaysé total...

    Faut se donner un chouia la peine de chercher, aussi, hein...

    Tu prends ta caisse un de ces jours, et tu vadrouuilles à l'aventure, tu seras surement agréablement surpris...

    Prends un GPS pour retrouver ensuite les coins que tu auras toi-même trouvés...

    ;)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:46 par Antoine

    mais si la province baisse, ca va inciter les gens a quitter paris, et donc paris peut baisser..

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:45 par Antoine

    ben vi mais tout est lier. Si lex prix sont chers cest parce que Paris tire tout le monde vers le haut....

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:44 par Antoine

    mec les entreports, cest une bonne idee mais le hic cest que cest sur terrain inconstructible et le maire te refusera le permis...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:44 par MisterHadley

    Sauf que ce que tu veux ne correspond pas du tout avec la page "province" où nous sommes, et que dans ce cas, tu es comme tout ceux qui "veulent" acheter l'impossible en zone ultra tendue IDF...

    Donc, un tantinet hors sujet, non..?

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:42 par Antoine

    je recherche un terrain a moins de 150,000 euros , et le tout a moins de 30minutes de mon boulot... Je cherche aussi un coin ou cest pas malfame: cest a dire sans grosse cite: car pu tes gosses, pour les ecoles, cest pas le pied. Tu n'aimerais pas que tes gosses soient raquettes tous les jours si?

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:41 par Antoine

    ils sont ou tes terrrains? Si tu telooignes tu as 1h, 1h30 de bagnole. le stress, l'essence a payer, les risques d;accidents, le stress pour aller chercher les gosses, ect... Moi je prefere une maison de ville a cote du boulot qu'un immeense terrain tres loin.. car le weekend cest bien, mais la semaine cest l'enfer.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:39 par Antoine

    MisterHadley cest pas le periph, cest en banlieu sud: en essonne, ou dans le 78, cest hors de prix.... mais situ teloignes, tes au minimum a 1h 30 de paris en bagnole (avce les embouteillage).. va sur se loger, cest du nimporte nawac les prix..

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:37 par MisterHadley

    300000€ pour seulement 300m² avec rien dessus, c'est 1000€ le m², autant faire main basse sur un très grand hangar ou entrepôt, on peut bien mieux s'y "amuser", et le prix est identique si l'on sait où chercher... ;)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:36 par MisterHadley

    T'es pas obligé d'acheter autour du périph non plus, hein...

    Lorsque l'on cherche une baraque, on veut aussi le calme qui va avec...

    Et en IDF, il y a encore pas mal de beaux coins où il y a une très belle marge de terrains disponibles, et autres que 300 m²...

    Sinon, ce sont des "maisons de ville", tout bêtement.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:35 par Antoine

    de toute facon, je ne pourrais pas me le permetre de depenser 300,000 euros pour un 300m2 :))

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:33 par Conseils auxinvestisseurs

    mais il ya surement des fous pour acheter un terrrain de 250m2 a 300,000 euros.. regarde en banlieu sud, des coins comme Gif syr Yvette, saclay, versailles... les prix sont fou: 500,000 euros pour un 300m2.... mais ya surement des cons qui achetent!

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:32 par Conseils auxinvestisseurs

    Cher MisterHadley 300m2 en petits couronnes parisienne, cest un..... GRAND terrain.... On est loin des 4000m2 a 10,000 euros de la province..... Les prix en ile de france cest du nimporte quoi.... Avoir une maison cest un luxe en ile de france, ne serait-ce que pour un terrain de 150m2! Alors 300m2 cest le paradis. Cest du nimporte quoi: les vieux vendent leur maison et leur jardin separement: le jardin de 300m2 sert de terain pour une autre maison.... il faut le voir pour y croire.

  • 0 Reco 13/06/2011 à 19:11 par MisterHadley

    Ne surtout pas acheter un terrain de 300m²..!

    En plus, les gens qui veulent une baraque le font parce qu'ils ont déjà eu quelques années de vie en appartement, et qu'une baraque correspond maintenant bien mieux à leur évolution familiale...

    Tu vas faire jouer tes gamins sur quoi, si tu n'as que 300m² de terrain..?

    Ne pas faire n'importe quoi, là...

    Sans compter le COS sur 300m², ça risque d'être un tantinet chaud bouillant, là...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 18:36 par Antoine

    regarde en region parisienne: un terrain de 1000m2 dans certains endroits tres recherche vaut 450,000 euros. Un petit terrain de 300m2 dans le meme secteur vaut 300,000.....:) ya quand meme un pb non?

  • 0 Reco 13/06/2011 à 18:35 par Antoine

    :) C'est vrai Misterhadley :)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 18:33 par MisterHadley

    Alors là, je suis littéralement outré de lire ça..!!!

    Seulement multiplié par 2, le prix..!?

    Nan mais on s'fout d'qui, ici..?

    :)

    C'est BEAUCOUP plus que par 2, hein..!

    :)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 18:05 par investisseur

    Bonne idee SINYK!~!!! mais meme toi tu veux arnaquer les gens ? 15,000 euros la caravne cest quand meme un peu cher non? :))))

  • 0 Reco 13/06/2011 à 17:44 par Antoine

    Les negociateurs fonciers.. Je ne dis pas que tous ces gens sont pareil. Mais jen connais au moins deux ou trois qui achètent un grand terrain , le decoupent, et revendent en petites parcelles a un prix au metre carre multiplie par deux!!!

    Il faut le savoir! chers achteurs, sachez que vous avez l'argent et que donc cest vous le chef, penurie ou pas penurie ! Vous devez negocier, si vous avez un minimum de jugeote!

  • 0 Reco 13/06/2011 à 17:40 par Antoine

    PS: on me dit souvent que j'ai l'air naif et gentil. C'est peut-etre pour cela que les AI en general essaient de me berner.... Sauf que je ne le suis pas.. :)))

  • 0 Reco 13/06/2011 à 17:35 par Antoine

    Precision: je precise que ces agissements ne sont pas systematiques, mais pratiques locaement par des agents travaillant pour des grands noms. Jje ne dis pas que tous les agents de cette agence sont pareil, mais que certains le sont. Et jinvite les acheteurs a la plus grande prudence!

  • 0 Reco 13/06/2011 à 17:24 par chers poils a gratter

    poil gartter, tu defends les agencea? je connais des grands noms d'agence, qui font du faux (propre experience ou celle de mes potes):

    - certaines font signer des bons de visite SANS MANDAT. Elles sont faire des visites de terrain SANS MANDAT!
    - certaines font du chantage aux acheteurs: " non je ne vais pas proposer votre offre car je sais qu''elle sera refusee car en dessous du prix"
    - certaines mentent comme elles respirent: " acheter au prix, sinon le bien vous filera sous le nez" Le dit bien est toujours en vente, et ca fait des mois..:))
    - certaines vendant des terrains a batir, impose tel ou tel constructeur. Hors, quand on achete un terrain, la loi autorise l'acheteur a choisir son constructeur!!!!
    - pour la location d'appart, certaines reclament des cheques avant davoir trouve un appart: cest illegal! les frais d'agence doivent etrre payes APRES que le locataire ait choisi son appart.
    - de meme, certaiens agences reclament un cheque d'avance (plusieurs milliers d'euros) pour rechercher un terrain a un client. Cest illegal egalement! le dit cheque est encaisse le lendemain, et l;agence ne trouve pas de terrain au client.
    - dans la location, certaines agences ont des contrats avec les proprios, leur interdisant de trouver un CDD comme locataire! Elles font de la discriminnation CDD pour les CDI. Je leur ai dis: "alors les CDD ils font comment ils dorment dans la rue" l'AI me repond, froidement: "ben oui"

    Tous ces faits se sont produits avec des agences TRES REPUTEES (il y en a 3 ou 4 de bien connues par tous).

    Voila, jai deja signale certains de ces agissement a la repression des fraudes, et j'invte tout le monde a le faire. Je n'ai aucune pitie pour ce genre d'agissement, meme si je suis contre en général la delation. Cordialement.

    Tout ceci est aberrant, et

  • 0 Reco 13/06/2011 à 17:13 par antoine

    "tu ne perds rien tant que tu ne revends pas"

    ben si... ceux qui avaient des acyions natixi par exemple, ont perdu 5 a 8 fois ce qu'ils avaient investi... Un bien immobilier cest parei. En ce. 2010. bcp ont achete comme des cons au prix fort. Ils ne pourront jamais les recendre au meme prix. Cest meme deja trop tard. S'ils ont deja des pbs financiers (dans le rouge, credit a la limite de leur capacite), je leur conseille de revendre vite vite, car plus le temps passera plus ca sera pire (baisse des prix)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 17:07 par antoine

    noubliez pas qu'une AI est un commerce! Tout bn commercant veut vous vendre au prix fort.

    Chers acheteurs, vous avez ete a l'ecole et l'cole vou a forme votre cerveau. Un coup de coeur est une stupidité sans nom. aucun bien nest parfait. par contre une bonne affaire ca existe! Donc il faut NEGOCIER! Ne croyez pas ce que disent les agence s( il y a penurie, le bie n va vous echapper, si vous le vouler acheter au prix...).... Et quand bien meme le bien vous echape, vous en trouverez un autre. L'immobilier est un sans fin. si vous netes pas presse, attendez la bonne affaire. Et non pas le coup d ecoeur a la noix. Suttout ne montrez jamais que le bien vous interesse vraiment. Soyez moins cons! Comprendo?

  • 0 Reco 13/06/2011 à 17:03 par antoine

    desole pour mes fautes d'orthographe: je ne me relis pas :))))

  • 0 Reco 13/06/2011 à 17:01 par antoine

    "Le problème c'est que ce sont les vendeurs et les acheteurs qui font les prix, pas les intermédiaires quels qu'ils soient!"

    C'est faux! ce sont les AI qui fixent les prix, avec leur logiciels d'estimation. Ce sont ces memes AI qui incitent les acheteurs a acheter au prix affiches: pourquoi? Parce qu'il y a souvent concrrence entre agences sur le meme bien: la 1ere AI qui trouve un acheteur qui achete au prix bloque le bien et gagne la comission. Car le mandat impose au vendeur d'accepter une offre au prix. Cest tout implement scandaleux.
    Poli a tout de meme raison sur la responsabilite des acheteurs: En effet, si cest derniers etaient moins cons, ils ne se laisseraient pas berner par les AI (celles ci faisant leur discours habituel: acheter au prix, sinon le bien va vous passer sous le nez. Achetez au prix au prix au prix) L'acheteur moyen est un con, car il dit a l'AI qu'il a eu un coup d ecoeur. Hors il ne faut jamais montrer aux AI que le ben vous a plu! Sinbon, celkle ci va essayer de vous mentir en pretendant que le bien est inegociable!

    Bref, acheteurs, soyez moins cons et faites des offres a moins 20% des prix au moins! sachez que si une AI refuse votre offre, elle est condamnable! Cest ilegale! Quand une AI vous fait le chantage que votre offre ne sera jamais acceptee, rappelez lui qu'elle se doit de faire son travail, celui de negocier!

  • 0 Reco 13/06/2011 à 16:55 par antoine

    trop cher a entierement raison: je plains les investoisseurs qui se sont ruines en Dec 2010, croyant faire une elle affaire: ils sont achete au pire moment: quand les prix etaient en augmentation et tres eleves. Tout ca pour faire quelques reduc s d'impots. la gauche va passer au pouvoir, ils vont morfler en impots! Et sils ne revendent pas maintenant, ils vont doublement morfler avec la chute brutale annoncée des prix!

  • 0 Reco 13/06/2011 à 16:52 par antoine

    cher dati, biensur que non: le message "vendez", cest pour les investisseurs, sils ne sont pas trop idiots. Eux achetent pour revendre! Hors sils comptent a une plue value, il faut revendre tout de suite, pas quand il sera trop tard! Les particuliers nont pas de soucis a se faire, sauf sils sont en train de divorcer ou sils ont des problemes fianciers ou sont mutes: la il faut vendre et vite car ils vont perdre bcp d'argent et seront dans le rouge!

  • 0 Reco 13/06/2011 à 15:25 par Dadi

    Une question à ceux qui disent qu'il faut vendre: Conseilleriez-vous à une famille de vendre maintenant? (dans le cas d'un bien où l'on vie et non pas un investissement)? si oui pour faire quoi, un autre achat, location...?

  • 0 Reco 13/06/2011 à 15:22 par Dadi

    @cancan: je veux bien que vous ne soyez pas d'accord, voire dire que je me trompe mais me traiter de menteur c'est me prêter de mauvaises intentions, dire que je veux tromper. Je ne vous ai pas manqué de respect donc j'en attends de même de votre part...
    Ceci étant dit, pour en revenir au contenu. Je pense que vous devriez vous référer à la définition du mot "prêt". car à moins de se faire avoir on ne rembourse pas que des intérêts chaque mois, donc on acquière une part du bien immobilier chaque fois (ce qui n'est pas le cas pour une location auprès d'un bailleur quel qu'il soit). De plus en prenant un prêt à taux fixe actuellement, les taux peuvent bien monter, ça n'aura guère d'impact sur la mensualité (pareil si ils descendaient encore). mais de toute façon, comme je l'ai dit il convient de monter un projet immobilier et non pas seulement faire un achat et regarder tous les aspects du projets et le cas échéant décider de ne pas acheter, ou repousser la vente son bien, etc. si ce n'est pas viable. ce qui veut dire que je ne nie pas le risque mais je veux dire qu' en fonction de chacun (situation, etc...) et du micro marché immobilier dans lequel on achète il peut être intéressant d'acheter. Les grandes phrases du type achetez, n'achetez pas, regardez ici et là... ne veulent rien dire. Tout dépend de son projet de vie, de sa situations, ses envies, besoins et possiblités. Qd je parle des AI et banques comme conseillers , il faut les voir avec une distance comme tout vendeur et essayer de s'entourer de proches. Quant au salaires des autres, franchement je m'en fous ça n'influence pas le mien et je ne m'en base pas pour ma vie/ mes projets...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 13:49 par Cancan

    "chaque jour qui passe, le couple aura été chaque fois plus propriétaire du bien qu'il occupe et en retirera de l'argent (à la revente) ce qui ne sera pas le cas d'une location. "
    Mensonge éhonté : en cas de prêt, chaque jour qui passe le propriétaire est locataire de sa banque :
    a) si le marché monte, la valorisation de l'actif va petit à petit compenser puis dépasser le coût du crédit et les frais annexes (droits de mutation, commission de l'AI surévaluée par rapport à la prestation : ces gens là gagnent plus sur une transaction qu'Obama ou Sarkozy sur 2 mois : cherchez l'erreur ...), et le propriétaire s'enrichit (virtuellement, tant qu'il n'a pas vendu et à condition qu'il n'ait pas à racheter un autre bien derrière, plus cher au m2 lui aussi, si bien qu'en réalité, à salaire constant, l'augmentation des prix de l'immobilier fait baisser son pouvoir d'achat).
    b) le marché baisse, et alors le propriétaire est non seulement toujours locataire de son banquier, mais en plus il va dépenser plus d'argent en remboursant le prêt (avec des taux très bas comme aujourd'hui, un emprunt à 25 ans coûte environ 50% du montant emprunté ... je vous dis pas quand les taux vont remonter ....) qu'en étant locataire. Au pire, il sera en "negative equity", comme maintenant la plupart des primo en Espagne, aux USa, en Irlande, en UK etc. , c'est-à-dire que le prix de la maison sera très inférieur au coût de la dette. En France, dans ce cas, si le bien est hypothéqué, et bien la banque peut s'opposer à la revente : et alors adieu le "parcours résidentiel" ...

  • 0 Reco 13/06/2011 à 13:27 par Dadi

    Je pense que certains confondent investissement et achat pour vivre. Certes il est intéressant de faire une plus-value mais il est surtout important et (surtout qd c'est cher) de ne pas acheter surcôté par rapport au marché dans lequel le bien se trouve qd on achète pour y vivre. Quelqu'un qui achète au prix actuel du marché un bien au prix fort; et même s'il le marché baisse par la suite, ce qu'il achètera aura baissé dans les mêmes proportions et s'il doit acheter un bien avec une pièce en plus, le coût de cette pièce supplémentaire sera réduit aussi. il faudra essayer de changer au bon moment par rapport au financement de son achat précédent. en attendant, chaque jour qui passe, le couple aura été chaque fois plus propriétaire du bien qu'il occupe et en retirera de l'argent (à la revente) ce qui ne sera pas le cas d'une location. l'achat doit être un projet pas seulement économique, mais un projet de vie et pour cela les banques (financement) et le AI (conseil, guidage) sont là, mais ce ne sont pas eu qui achètent et ce n'est pas leur projet (donc pas la peine de projeter sur eux sa frustration) .
    pour rappel, dans d'autres proportions, nous achetons tous les jour des biens de consommations dont le prix ne cesse de baisser au fil des jours qui s'écoulent après achat. (voitures, electroménager, etc.)

  • 0 Reco 13/06/2011 à 00:08 par poilagratter

    j'aime bien les remarques de louve76 ....distancié et pondéré....ça change un peu des affirmations tranchées et définitives de nombreux blogueurs restés au stade des discussions de comptoir ....

  • 0 Reco 12/06/2011 à 12:52 par louve76

    @Trop Cher
    Petite précision tout de même (qui ne remet pas en cause vos propos), la renégociation du taux d'intérêt ou le rachat de crédit s'accompagnent toujours d'une indemnité.
    Il faut par ailleurs que l'établissement bancaire accepte aussi cette renégociation ou que le nouvel établissement accepte de racheter le crédit.

  • 0 Reco 12/06/2011 à 12:41 par louve76

    @LIBERAL. Ce qui est entendu par l'idée que "ce sont les vendeurs et les acheteurs qui font les prix" signifie que le prix est un équilibre résultant d'une confrontation d'une offre et d'une demande, et que le prix n'est pas administré directement par l'Etat ou les acteurs de l'immobilier.
    Les aides de l'État, la communication des lobbys de l'immobilier etc... n'auront pas une influence direct sur le prix mais seulement sur le comportement des vendeurs et des acheteurs, ce qui biaisera le prix d'équilibre lui même toujours déterminé directement par la confrontation de cette offre et de cette demande.

  • 0 Reco 11/06/2011 à 11:06 par Trop Cher

    @rappel. Il ne faut pas acheter à taux bas et prix élevés : les taux hauts peuvent être renégociés à la baisse tandis que le prix est définitivement payé. Tous ceux qui ont acheté en 2010 ont fait une très mauvaise affaire. Quant aux rares personnes qui achètent aujourd'hui...

  • 0 Reco 11/06/2011 à 01:34 par Trop Cher

    @poilàgratter
    "même si il doit y avoir un krach plus ou moins important comme dans les années 90, tu ne perds rien tant que tu ne revends pas...."
    De même, s'il y a une bulle délirante avec des augmentations de 20 % par an, tu ne gagnes rien si tu ne revends pas. Et aujourd'hui, il n'y a plus d'acheteurs.

  • 2 Reco 10/06/2011 à 17:07 par RAPPEL

    Ce que dit poilagratter me semble juste ; le danger de l'immobilier, c'est le court terme ; acheter un bien immeuble de surface importante (pour se loger et s'y projeter avec sa future famille) peut se faire à des prix hauts et des taux bas mais aussi à des taux bas et des prix élevés ; par contre, force est de constater que les biens immobiliers se vendent toujours à cause de facteurs multiples que sont les mutations, divorces, décés etc....c'est le fonds de commerce des notaires et des agents immobliers ces accidents de la vie ! qui eux ont un impact d'autant plus important sur votre situation financière en fonction du moment où vous avez effectué l'opération d'achat (à prix trop élevé ou non)...Ainsi, je maintiens qu'avoir acheté au milieu des années 2000 des biens immobiliers de petites surfaces a été une tres tres mauvaise opération ; beaucoup de liquidités ont d'ailleurs été dépensées à tort dans ces actifs (notamment les épargnes de parents et de grands parents pour leurs enfants ou petits enfants pour leur constituer des apports plus importants) : et cela a été fortement préjudiciable pour notre économie en général ; il faut revenir à une corrélation entre pouvoir d'ahcat et prix immobilier ; il faudrait aussi revenir à une situation permettant aux jeunes de "décoller", d'être pleinement autonomes, et aux salariés en général de retrouver toute leur "mobilité" ; il ne faut JAMAIS oublié que dans IMMOBILIER il y a IMMOBILE !!!!

  • 0 Reco 10/06/2011 à 16:42 par poilagratter

    @Friand.....tu raisonnes à court terme, ce qui n'est jamais un bon calcul dans un investissement immobilier....même si il doit y avoir un krach plus ou moins important comme dans les années 90, tu ne perds rien tant que tu ne revends pas....et si tu observes l'évolution des prix sur de longues périodes tu finis toujours par retomber sur tes pattes ou faire du benef....donc ne jamais avoir à revendre quand ça chute....ce qui arrive malheureusement quand on n'a pas le choix (divorces, perte d'emploi, etc...); mais ça , quelque soit le placement, c'est hors sujet....

  • 0 Reco 10/06/2011 à 14:20 par Friand

    @ Investisseur qui a tout vendu : Bien joué ! T'as bien fait...
    @ RAPPEL : Je ne connaissais pas cette nuance. Effectivement c'est intéressant. Comme quoi ils se débrouillent toujours pour faire dire ce qu'ils veulent aux statistiques.

    Pour ceux qui tiennent vraiment à acheter : en France c'est une mauvaise idée... Regardez plutôt en Espagne ou aux Etats-Unis. Et commencez une nouvelle vie, en quittant ce pays de merde. Vous risquez pas de regretter...

  • 0 Reco 10/06/2011 à 12:42 par poilagratter

    oulala, je m'en prends plein la tronche là..génial....ça prouve que le débat méritait d'être lancé....je n'ai pas plus attaqué les vendeurs que les acheteurs, mais bien les deux ensemble....les vendeurs de plus en plus gourmands et les acheteurs plus ou moins pigeons ....certes les aides de l'état ont aussi boosté le marché mais moins que l'allongement des drédits jusqu'à 30 ans avec des taux historiquement au plus bas depuis des années.....quant aux agents immobiliers, ils ne sont pas tous franchisés et formés à l'école américaine où l'on apprend à "planter" un client sans aucun état d'âme....ce qui n'aide pas à améliorer l'image d'une profession toujours décriée comme le sont en France (et pas outre atlantique) tous les intermédiaires qui ne vendent que du conseil ou du service...très d'accord avec vous tous sur le travail néfaste du lobby immobilier relayé par les medias qui ne parle que de ce qui va bien...mais là on entre dans un débat plus politique qui ne concerne pas que le domaine de l'immobilier....

  • 0 Reco 10/06/2011 à 01:01 par conseil.finance75

    quel idée d'avoir acheté au plus cher!on peut encore vendre avec une moins-values faible pour ceux qui ont acheter récemment pour les autres faites vites, la plus-values se réduisent..On vous avez prévenue depuis un moment sur bullimobiliere.space-blog s.com

  • 0 Reco 10/06/2011 à 00:48 par Trop Cher

    @tous. Ceux qui font les prix sont évidemment les acheteurs. S'ils arrêtaient de surpayer des biens qui seront dévalués deux fois avant la fin de leur emprunt sur 25 ans...
    Des vendeurs il y en aura toujours alors que ceux qui cherchent à se loger peuvent choisir la location (et sachant que 10 % de baisse valent plusieurs années de loyers... mieux vaut attendre !)

  • 0 Reco 09/06/2011 à 16:46 par investisseur qui a tout vendu

    ahahhahahhaha ca va peter. BOOOMMMMM
    moi jai tout vendu tra lalallalallalala
    je plains ceux qui ont achete au prix fort comme des bargeos pour investir ces derniers mois....

  • 0 Reco 09/06/2011 à 15:29 par basquais

    En fait le problème c'est l'absence de régulation. POUR une économie planifiée dans le logement avec un plafond de prix.

  • 0 Reco 09/06/2011 à 15:17 par gason

    " pourpoilagratter :
    il est tout de même gonfler de reporter la responsabilité des prix bullesques sur les vendeurs "particuliers" alors que ces derniers ne font que suivre un "marché" "

    Ben si les vendeurs ne suivaient pas le marche, mais proposait des prix inférieurs, ca irait bien mieux

  • 0 Reco 09/06/2011 à 12:26 par RAPPEL

    pourpoilagratter :
    il est tout de même gonfler de reporter la responsabilité des prix bullesques sur les vendeurs "particuliers" alors que ces derniers ne font que suivre un "marché" soutenu depuis 2001/2002 par les professionnels de l'immobilier à grands renforts de communication et de publicité; si vous êtes un réel professionnel, vous ne pouvez sérieusement nier le contenu des réunions annuelles des différents franchisés sur l'importance de la com' et de la tenue à adopter sur les pigeons......

  • 0 Reco 09/06/2011 à 12:23 par bebert le terrible

    cher LIBERAL,

    si cest aussi la cause des intermediaires

    1) ils empauchent des commissions de 5%: plus les prix montent plus leur commission montent donc le prix total aussi
    2) ils sont du cote des vendeurs et font monter les prix au max
    3) ils mentent aux acheteur, faisant croire a une demande tres forte, mettent la pression en faisant acheter au prix sans negociation

  • 0 Reco 09/06/2011 à 12:09 par LIBERAL

    "ce sont les vendeurs et les acheteurs qui font les prix, pas les intermédiaires quels qu'ils soient" :
    désolé de vous contredire, mais ça, ce serait éffectivement le cas dans une économie de marché purement libérale ; mais aujourd'hui c'est absolument faux :
    1) les aides incessantes de l'état à la pierre ont favorisé l'envolée des prix et maintenu une bulle qui se serait dégonflée depuis longtemps
    2 ) Les lobbies en immobilier sont puissants et maitrisent parfaitement les médias sur tous les supports : presse / audiovisuelle etc.... : d'ailleurs, chaque HAUSSE de prix est très rapidement relayée.....les baisses beaucoup moins...
    3) rares sont les particuliers vendant seuls leurs biens immobiliers sans avoir effectué au moins une simple expertise, vu : des notaires n'ont pas hésité ces dernières années leur de décés d'1 conjoint dans une famille au début des années 2000 à évaluer des biens immobiliers en valeur 2005 ou 2006 (lorsqu'ils n'avaient pas fini d'établir la succession ou demander lep aiement d eleur frais aux conjoints survivants...et plutot que de calculer leur frais sur la valuer du bien immobilier au moement du décés (en l'espèce 1999 et 20000) le notaire en question a évalué l'actif immobilier valeur 2007 pour demander le règlement de se shonoraires....la valeur du bien immobilier avait doublé !!!!!!!! : de surcroît, c'est ce même notaire aui avait évalué le bien la première fois au décés.......
    4) les notaires ont plus besoin de l'état que l'état d'eux (mais bon je vous l'accorde c'est mon opinion, mais je ne supporte pas les professions "protégées", avec droits d'entrée et chasse gardée, bénéficiant des avantages du privé sans devoir affronter la concurrence... !!)

  • 0 Reco 09/06/2011 à 11:40 par SINYK

    Vends caravane, 23 m2 pour 15 000 euros. Couvre tout le territoire.

  • 0 Reco 09/06/2011 à 11:37 par julien

    Pou répondre à LIBERAL, pour connaitre l'évolution future de l'immobilier, pourquoi demande-t-on toujours aux mêmes: promoteurs, agents immobiliers et notaires ? Des professions qui n'ont aucune légitimité puisque ce ne sont pas des économistes !
    Des professions qui racontent souvent la même chose, c'est le moment d'acheter, dépéchez vous y'en aura pas pour tout le monde. Evidemmment puisque c'est leur gagne pain !!!
    Quand on pose la question à un économiste (qui lui est légitime pour de parler d'immobilier puisque c'est un marché qui obéit à des cycles), il parle de bulle immobilière et de krach... Bref celui-là il fait peur aux acheteurs et c'est pas bon pour les affaires des promoteurs et consors... Donc on lui donne rarement la parole ! CQFD.

  • 0 Reco 09/06/2011 à 11:28 par poilagratter

    allez hop, on se défoule un peu encore une fois en tapant sur les notaires et les AI, tous des truands, c'est bien connu....le problème c'est que ce sont les vendeurs et les acheteurs qui font les prix, pas les intermédiaires quels qu'ils soient!! et depuis un an, à nouveau, les vendeurs cherchent à gagner toujours plus dès qu'ils entendent dire que ç'est reparti comme en 14! au grand désarroi de nombreux professionnels, dont je suis, qui savent bien qu'à trop en vouloir le marché finit logiquement par se bloquer!! tant mieux donc si on revient à un peu de raison...et tant pis pour les acheteurs qui se précipitent encore sur les annonces entre particuliers et se font avoir par tous ces vendeurs très futés qui demandent aux agences de s'abstenir et ont vendu au final plus cher que si la vente avait été négociée par un AI, commission comprise!!!

  • 0 Reco 09/06/2011 à 10:52 par LIBERAL

    Nous payons suffisamment d'impots il me semble pour que l'état puisse avoir les moyens de nous fournir de vrais chiffres et vrais indices de prix ne serait-ce que par le service des impôts : pourquoi donc demander ces chiffres aux notaires (profession interéssée de l'ancien régime qui comme les avoués ont vocation à disparaitre ?)....ou pire, aux professionnels de l'immobilier : leurs chiffres ne correspondent jamais à la réalité ou sont nécessairement tronqués (si sur trois mois une agence ne vend que des biens d'exception elle va en conclure que les prix immo repartent à la hausse !!!!)....les années 90 ont été un exemple flagrant de cette désinformation généralisée des professionnelles, ce compris mes notaires...Alors arrêtons de répéter les mêmes erreurs, SVP !

  • 0 Reco 09/06/2011 à 10:44 par RAPPEL

    Pour une simple information de vos lecteurs ; la base de calcul des chiffres des notaires a été modifiée en 2010 : cette nouvelle méthode a pu "cacher" un temps la baisse prononcée des prix immobilier....en effet depuis février 2010, les prix affichés sur les sites des NOTAIRES correspondent désormais au prix net acquéreur(*) et non plus au prix net vendeur. Cette modification a nécessairement entraîné des écarts de prix à l'échelle nationale de l'ordre de 12% pour le bâti ancien et d'un peu plus de 2% pour le marché des appartements neufs car le prix net acquéreur inclut notammlent le montant des meubles et la commission d'agence en plus du prix du bien.
    Les porfessionnels le savent parfaitement mais ont pu pendant un temps dire que l'immobilier continuait de "monter".....la Belle Arnaque, hein !!!

    Vous en êtes informés maintenant.

    Agissez judicieusement !

  • 0 Reco 09/06/2011 à 10:25 par AHAHAH

    pour votre mémoire courte de poisson rouge : le mardi 7 votre journal titrait :
    "immobilier : Coup de chaud sur les prix selon Entreparticuliers"
    .......
    L'immobilier est donc vraiment un secteur de dupes (un coup blanc, un coup noir, tout et son contraire !!....du pure "VIRTUEL" (demandez aux Japonais, leur crise immobilière n'en finit plus...) ; et les "djeuns', SVP : arrêtez donc de vous faire arnaquer pour ces taudis que la génération 68arde vous vend depuis 5 ans à des prix prohibitifs : quand les taux remonteront au-delà de 6% : quelle sera la valeur de votre bien immobilier ??? pauvres naïfs....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...