Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 18 avril 2012 à 19h15

Immobilier : Crédit Agricole prédit une correction jusqu'en 2016


La contraction qui se prépare serait "lente et graduelle"
La contraction qui se prépare serait "lente et graduelle"
La contraction qui se prépare serait "lente et graduelle" (©Fotolia)

La Banque Verte confirme le retournement du marché immobilier. « Lent et graduel », le mouvement pourrait durer « trois à quatre ans », et les prix des logements anciens reculer de 12 % d’ici à fin 2013.

(LaVieImmo.com) - En préambule à la dernière édition de sa note de conjoncture immobilière*, Olivier Eluère, corédacteur en chef des études économiques du Crédit Agricole, constate que « les facteurs négatifs qui commençaient à apparaître en 2011 sont de plus en plus présents ». L’effet conjugué de ces facteurs est déjà perceptible, et laisse entrevoir un repli des ventes comme des prix au cours des prochains mois.

Nette contraction des ventes

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Dans le détail, l’économiste estime que, dans le contexte économique actuel (« très morose »), la hausse, même « graduelle », des taux de crédit habitat et les différentes mesures de durcissement fiscal prises dans le cadre du plan de rigueur (révision à la baisse du dispositif Scellier, réduction de l’abattement sur les plus-values, accroissement des taux de prélèvements sociaux sur les revenus du capital, recentrage du PTZ+…) entraîneront une contraction du nombre de transactions sur l’ensemble de l’année. Une contraction assez nette, puisque, par rapport à 2011, année record, les ventes devraient chuter de 10 % dans l’ancien (pour un total de 750 000 unités) et de 15 % dans le neuf (90 000 unités).

Cette contraction s’accompagnerait immanquablement d’une baisse des prix des logements, dont Olivier Eluère rappelle qu’ils restent « clairement surévalués, de l’ordre de 25 % en moyenne dans l’ancien, et de 35 % à Paris ». Dans l’ancien, les prix reculeraient ainsi de 6 % en glissement annuel (de décembre 2011 à décembre 2012) et 2 % en moyenne annuelle. Dans le neuf, ils devraient rester « à peu près stables » en glissement.

Pas de spirale, mais une baisse quand même

Fidèle à son analyse, l’économiste exclut donc tout risque de « spirale délétère », le marché français présentant des « fondamentaux sains » (absence de bulle du crédit comme de bulle spéculative classique) tout en continuant de bénéficier de « facteurs de soutien structurels », en premier lieu desquels le fameux effet dit « valeur refuge ». « Les marchés boursiers et obligataires vont rester volatils et incertains et les placements monétaires peu attractifs, explique Olivier Eluère. Ces éléments compenseront en partie les facteurs négatifs précités ».

Pour autant, l’analyste réitère sa prévision d’une poursuite du mouvement de baisse au-delà de l’année en cours. Selon lui, la correction des prix de l’ancien devrait être « du même ordre en 2013 qu’en 2012, ce qui conduirait à un repli cumulé d’environ 12 % entre fin 2011 et fin 2013 ». Pas de prévision chiffrée au-delà, juste le rappel de la surévaluation très nette du marché, et le sentiment qu’« on s’achemine […] vers une correction assez lente et graduelle, qui pourrait durer trois à quatre ans ».

*Eco Immobilier n°32 - avril 2012

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 24/04/2012 à 16:14 par antoine

    le Giro, il tourne en rond... hihihi

  • 0 Reco 24/04/2012 à 14:59 par Igloo

    Faut avouer que le Giro, il est plus vrai que nature celui là. Avec marc19 on dirait les 2 petits vieux du Muppets' Show. Bon, en moins drôle, c'est vrai. Mais quand même. Ha ha!

  • 1 Reco 24/04/2012 à 08:55 par antoine

    vu le nombre de messages incessants de gerominus, ce dernier doit etre debordés par les clinets acheteurs qui achetent les bicoques pourris comme du petit pains a tite la rigo....

  • 1 Reco 24/04/2012 à 08:53 par Gironimmo

    Pas acheteur
    Pour information au départ je ne suis ni agressif ni insultant je ne prends les gens ni d'en haut ni pour des cons.
    Mais c'est vrai que quand je lis le tissus d'inepties, de mensonges, de contre vérités, de caricatures, daigreurs... Contre les propriétaires bailleurs et autres sur ce site, effectivement cela pousse à réagir au même niveau que les agressions subies.
    Oui je loge mes concitoyens dans des appartements en bon état, propre, qui ne sont pas des cages à lapin, à des prix normaux voir en dessous du marché. Oui j'ai acheté à des promoteur et donc fait travailler des entreprises françaises...
    Alors quand des jaloux provoquent, je réponds de la même manière.
    Mais en aucun cas je ne me retrouve dans le portait que tu dresses des ai, alors que toi pour ce qui est d'être agressif et insultant tu bats tout le monde. T'es un vrai champion. Je regrette jusque qu'il te manque le courage d'acheter un bien pour héberger tes compatriotes.

    À moins que tu fasses comme tous ces bien enfants qui veulent taxer le travail et le capital en France pour dépenser leur argent 3 semaines en Thaïlande ou à Cuba. C'est un choix.

    Mais la cigale n'aura jamais la légitimité de la fourmi. Et la crise qui s'annonce va probablement éliminer les cigales.

    Voilà sur ceux faut que j'embauche.

  • 0 Reco 24/04/2012 à 00:34 par pas acheteur

    @ Gironimmo: Ils s'expriment comme toi, et comme tes copains AI, agressifs, insultants, prenant les gens d'en haut, et surtout les prenant pour des cons!

  • 1 Reco 23/04/2012 à 19:58 par marc19

    Ce n'est pas parce que je suis bailleur que je ne comprend pas ceux qui veulent accéder à la propriété .
    Non , mes loyers ne sont pas exorbitants (tout à fait gratuite cette affirmation) , au prix du marché chez moi , c'est à dire 8 à 9 euros maxi du m2 .

  • 0 Reco 23/04/2012 à 14:25 par antoine

    il est marrant ce marc: il dit "engraisser les proprios", par contre cest le premier a acheter des apparts pour les louer a des loyers exorbitants....:)

  • 0 Reco 23/04/2012 à 14:24 par antoine

    alors il est ou Bayrou, gerominus? :)

  • 0 Reco 23/04/2012 à 12:40 par Gironimmo

    Et comment ils s'expriment sur internet ? je n'ai pas compris le point de vue.

  • 0 Reco 23/04/2012 à 10:28 par Villeneuve

    Moi en tous cas, j'attends que le marché baisse car surévalué, il baissera forcément. J' achèterai à ce moment mais sans passer par un AI. Il faut surtout les éviter vu comment ils s'expriment sur internet, charmants ces gens !

  • 0 Reco 23/04/2012 à 07:36 par marc19

    L' Antoine, conseils de tocard comme d'hab., restez mobile et locataire tout votre vie ........et au passage engraissez le proprio en attendant que l'immo perde 80 % de sa valeur .......

  • 0 Reco 21/04/2012 à 22:27 par Gironimo

    Bon alors la bulle du pat et tic
    Elle estou?
    Et toc

  • 0 Reco 20/04/2012 à 23:23 par pas acheteur

    Là aussi, j'ai oublié le H au pathétique, mais bon, le sens est le même! :-)

  • 0 Reco 20/04/2012 à 23:13 par pas acheteur

    @Gironimmo:
    C'est bien ce que j'ai dit: tu deviens vraiment patétique!

  • 0 Reco 20/04/2012 à 21:57 par Gironimmo

    Toine
    T'as raison. Reste locataire toute ta vie comme ça quand t'arrive à la retraite t que par malheur tu perd ta douce moitié avec ta pension de retraité ben t'as plus qu'à te louer n studio et a te remettre à travailler pour payer ton loyer.

    Et ça c'est pas virtuel comme ta bubulle, c'est le quotidien de milliers de français.

  • 0 Reco 20/04/2012 à 17:05 par Acajou75

    Les rendements locatifs bruts à Paris sont de l'ordre de 2 à 3% actuellement, compte tenu de l'envolée des prix comparée à la mollesse de l'évolution des loyers.
    Si vous êtes anglophone, le lien suivant décrit une situation analogue en 2006 à Dublin au sommet de la bulle.
    L'immobilier a perdu 60% là-bas entre 2007 et 2012 ...
    http://www.davy.ie/other/ pubarticles/econcr2006032 9.pdf

  • 0 Reco 20/04/2012 à 17:05 par antoine

    soyez locataire et mobile, et eviter bien des deboires avce les vices cachs en pagailles, rester tres mobiles en cas de coup dur, tout en admirant la chute progressive des prix!

    ca aussi cest pas mal, geronimus

  • 0 Reco 20/04/2012 à 14:39 par Gironimmo

    Négocier cela s'est toujours fait...

  • 0 Reco 19/04/2012 à 22:32 par pas acheteur

    @ ancien de l'immobilier
    OAAAA! Je n'en reviens pas!
    Ancien de l'immobilier, un grand MERCI!

  • 3 Reco 19/04/2012 à 19:36 par ancien de l'immobilier

    de faire baisser les prix Alors qu'attendez vous pour agir et ne plus acheter n'importe quoi, a quoi cela sert de s'endetter sur 25 voir 30 ans et meme plus . Si les prix etaient à leur valeur les gens n'auraient pas à s'endetter autant. Un conseil NEGOCIEZ et bien

  • 5 Reco 19/04/2012 à 19:30 par ancien de l'immobilier

    je suis surpris de voir ce que les gens achetent, on leur propose des appartements souven mal distribués, en mauvais état, avec des partiees communes qui laissent à desirer et bien croyez moi ils achetent, la je ne comprends pas . On dit sans cesse que les prix sont surevalués de 30 % minimum à paris et bien faites des offres en conséquense, et vous verrez que si tous les acheteurs faisaient cela et bien les prix baisseraient ou bien les vendeurs garderaient leur bien vitam eternam. Mais non les gens sont stupides, ils prennent du credit pour acheter n'importe quoi, et cela je l'ai vu tellement souvent. Vous acheteurs vous avez le pouvoir c

  • 0 Reco 19/04/2012 à 12:32 par Pas tout à fait d'accord

    @Pro de la promotion
    Quant à la campagne présidentielle, elle entraine traditionnellement un léger attentisme mais cela se vérifie d'habitude aussi bien au niveau de l'offre que de la demande. Or l'offre a considérablement augmenté depuis 2008.
    Surtout, on n'a JAMAIS vu une chute de 48% de la production de crédit. C'est plus que les pires scenarii envisagés.
    Source : Michel Mouillart dans Challenges de cette semaine

  • 0 Reco 19/04/2012 à 12:24 par Pas tout à fait d'accord

    @ Pro de la promotion
    La situation n'est en rien comparable à 2008. Vous oubliez deux choses :
    1) En 2008, l'Etat soutenait le marché (PTZ, Scellier...) Aujourd'hui, c'est remplacé par un matraquage fiscal.
    2) En 2008 les prix étaient 40 % moins chers à Paris. Des acheteurs à 6000 euros le m2, il y en a beaucoup. A 8360, moins et sans crédit, très peu. Pas besoin d'une boule de cristal pour comprendre ces quelques évidences.
    -

  • 1 Reco 19/04/2012 à 10:27 par Bull Bear

    @ Pro de la promotion
    Les previsions des banques et de S&P sont souvent plus pertinentes que celles des specialistes de l'immo car ce sont eux qui font le marché avec leur action sur les taux. Si CA a pour intention de remonter ses taux à la première occasion et sur 2 ans ( tous comme les autres banques d'ailleurs ) alors ils feront baisser les prix partout ( et cacheront leur responsabilité derrière des constats de "morosité économique"

    @ Pas tout à fiat d'accord
    Votre calcul est erroné, les banques prêtent à 20 et 25 ans mais pas à 30 ans si vous avez de l'apport personnel, or quasiment tous les acheteurs serieux dans l'immobilier en ont aujourd'hui ( heritage, don familial, économie, achat/revente )
    Votre analyse ne s'applique qu'aux primo-accédants sans aucun apport ce qui n'est qu'un segment de marché

  • 0 Reco 19/04/2012 à 10:19 par Crack

    "- la demande de crédit a chuté de 48,8% sur 1 an (février 2011-février 2012), certe mais il y a un facteur qui est ponctuel : LA CAMPAGNE RÉSIDENTIELLE et l’attentisme que cela implique : c'est ma 4eme campagnes présidentielles depuis que je suis dans l'immobilier et c'est la même a chaque fois"

    A chaque fois?
    Ouais, tout le monde a le souvenir début 2007 d'une demande de crédit qui s'effondre totalement et de pro de l'immo aux abois comme jamais...

  • 0 Reco 19/04/2012 à 10:14 par Crack

    Le ponzi ne fonctionne plus?

  • 3 Reco 19/04/2012 à 09:46 par Mirko

    Les revenus du travail ne permettent plus aux jeunes de se loger sauf à s endetter au taquet et à enrichir les anciens.

    Quand un pays à atteint le point actuel, il ne reste que la chute

  • 0 Reco 19/04/2012 à 08:48 par Un pro de la promotion

    @Pas tout à fait d'accord
    Les données objectives que vous énoncez été déjà les même ou presque en 2008 :
    - les banques ne prêtaient plus sur des longues durées
    - les banques avaient renforcer leur condition d'octroi de prêt et notamment d'apport
    - la demande de crédit a chuté de 48,8% sur 1 an (février 2011-février 2012), certe mais il y a un facteur qui est ponctuel : LA CAMPAGNE RÉSIDENTIELLE et l’attentisme que cela implique : c'est ma 4eme campagnes présidentielles depuis que je suis dans l'immobilier et c'est la même a chaque fois.

    Il y aura des baisses plus ou moins importante suivant les marchés et les types de bien, peut être autant ou plus que sur 2008 2009, mais personne ne peu en connaitre l'ampleur et la durée pour la simple et bonne raison que c'est impossible a moins de s'appeler Madame Irma.

    Je ne dit rien de plus que WAIT AND SEE, nous verrons en décembre.
    Alors, les perspectives du marché sur 6 mois, 1 an ou 4 ans, c'est tout vu : les grandes surfaces sont invendables aux prix actuels alors que les taux sont encore très bas. Imagine lorsqu'ils remonteront.

  • 0 Reco 19/04/2012 à 01:07 par Pou toutou

    Tout les chiffres et les graphiques historiques sur le site du gouvernement, vous êtes maintenant prévenu , le potentiel de baisse est colossal, à la hauteur de hausse démesurée
    , allez voir par vous même.....
    =>
    http://www.cgedd.developp ement-durable.gouv.fr/pri x-immobilier-1200-2012-r1 38.html

  • 0 Reco 19/04/2012 à 00:22 par Pas tout à fait d'accord

    @Un pro de la promotion
    Il y a tout de même quelques données objectives pour envisager l'avenir.
    Un couple gagnant 6000 euros par mois peut emprunter 330000 euros à 4% sur 20 ans, soit 40 m2 à Paris.
    Sauf que :
    - les banques ne prêtent plus sur 20 ans
    - les banques ne prêtent plus sans apport très substantiel
    - ce calcul ne tient pas compte des frais de notaire et des travaux
    - la demande de crédit a chuté de 48,8% sur 1 an (février 2011-février 2012).
    Alors, les perspectives du marché sur 6 mois, 1 an ou 4 ans, c'est tout vu : les grandes surfaces sont invendables aux prix actuels alors que les taux sont encore très bas. Imagine lorsqu'ils remonteront.

  • 0 Reco 18/04/2012 à 23:34 par Un pro de la promotion

    Des mots, toujours des mots .... comme en 2008 à faire des pronostics sur des durée de 2, 3, 4 ans .... Faut arrêter de croire que les boules de cristal existe les enfants !!! A plus de 6 mois personne ne sait ce que donnera le marché alors gardé un peu les pieds sur terre .. Wait and see !!! Y'a pas mieux a dire, déja laissons passer les élections et nous en reparlerons ensuite car la aussi rien n'est joué jusqu'au jour J. Trop de gens on la mémoire courte, reprenez la presse de septembre 2008 ... la fin du monde était annoncé !

  • 0 Reco 18/04/2012 à 23:13 par c1234567

    c'est l'article le plus confus et le plus contradictoire que j'aie lu sur le sujet :
    - l'auteur essaie d'énoncer des conclusions en faveur de "ceux à qui profite (... plus pour très longtemps) le crime", ..
    - mais ne peut pas s'empêcher de donner (statut d'analyste oblige) un certain nombre de faits et d'expertises en contradiction desdites conclusions

    Bel exercice de grand écart déontologique et corporate à la fois!! chapeau l'artiste, mais c'est un peu comme les prestations actuelles de Sarko, "il persuade sans convaincre".... PLUS PERSONNE N'EST DUPE

  • 0 Reco 18/04/2012 à 22:59 par Manu

    Non, c'est fini plus personne ne parle désormais de "valeur refuge". On parle davantage de "crise du logement" pour essayer de gratter quelques mesures de défiscalisation... En réalité on essaie de sauver ses miches. Sauf que c'est trop tard.
    Allez voir ça :
    http://www.challenges.fr/ patrimoine/20120417.CHA54 30/la-crise-de-l-immobili er-a-officiellement-comme nce.html
    Michel Mouillard totally freaking out !

  • 0 Reco 18/04/2012 à 22:53 par Internaute

    1% de hausse de taux fait perdre environ 8% de capacité d'endettement sur un prêt de 20 ans, étant donné que les acquéreurs sont déjà tous au taquet je vous laisse imaginer les répercutions.

  • 2 Reco 18/04/2012 à 22:05 par Pas tout à fait d'accord

    C'est curieux. L'immo est surévalué de 35 % et va perdre de sa valeur sur les cinq prochaines années au moins, mais c'est une valeur refuge...
    On va droit vers un joli krach bien rapide et bien sévère oui : il n'y a plus d'acquéreurs alors que les taux sont encore très bas. Imaginez lorsqu'ils remonteront !

  • 0 Reco 18/04/2012 à 21:56 par Pas tout à fait d'accord

    Quelle blague. A partir du moment où le marché est durablement baissier, il n'y a plus d'acheteurs ou alors plus au même prix : A partir de 2 % de baisse par an, mieux vaut payer un loyer.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...