Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 22 mars 2012 à 11h54

Immobilier : Crédit Foncier confirme la fin de la hausse


Fin de la hausse considérable et quasi-ininterrompue  des prix
Fin de la hausse considérable et quasi-ininterrompue  des prix
Fin de la hausse considérable et quasi-ininterrompue des prix (©Fotolia)

Baisse des transactions et des prix, le Crédit Foncier constate le retournement du marché immobilier français. Même à Paris, « le rythme haussier » devrait s’inverser au second semestre.

(LaVieImmo.com) - Le marché immobilier cale. Dans sa dernière étude annuelle, présentée jeudi matin, le Crédit Foncier confirme que la « hausse considérable et quasi-ininterrompue des prix » à l’œuvre « depuis ces quinze dernières années » touche à sa fin.

Des prix stables à Paris, en moyenne

Se livrant au délicat exercice des prévisions, le spécialiste du financement immobilier n’anticipe aucune hausse en moyenne annuelle. Même dans « les zones où la demande de logements excède l’offre disponible », comme Paris et certains marchés touristiques du littoral méditerranéen, « les prix devraient demeurer à des niveaux stables », poursuit le document. Mais qui dit stabilisation « en moyenne » implique qu’une baisse est possible, probable même, au moins pendant quelques mois. Ainsi, le Crédit Foncier note que ces mêmes « marchés « privilégiés » » devraient connaître des « réajustements », avec une inversion possible du rythme haussier « en milieu d’année ».

Baisses parfois fortes en province

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Ailleurs, le groupe table sur « des baisses de prix de 5 à 10 % en moyenne (c'est-à-dire lissant des écarts plus importants sur des biens ou des situations atypique) », du fait de « l’érosion du pouvoir d’achat immobilier des ménages ». Le Crédit Foncier estime à ce sujet que la refonte du PTZ+, dispositif d’accession à la propriété recentré sur le neuf, aura pour effet de désolvabiliser 7 à 11 % des ménages dans les grandes villes. Pour l’essentiel, ces ménages sont situés en Île-de-France - à l’exception de Paris, Neuilly et des autres secteurs où les prix sont « atypiquement élevés », et où l’on ne compte de facto que peu de primo-accédants.

Sur l’ensemble du territoire, le nombre de transactions dans l’ancien devrait reculer d’environ 13 %, avec un total de 660 000 ventes contre 765 000 en 2011.

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/03/2012 à 10:36 par crogiez

    92 - puteaux a prix 2% en 1 mois !!!
    50M2 prennent 700€ en moyenne depuis 6 mois
    minimum : neuilly prend 2.8% par an
    tout dépend de la commune

  • 0 Reco 26/03/2012 à 09:08 par marc19

    Paris n'est pas la France . Que ceux qui le veulent y restent mais aprés il faut pas venir se plaindre .................

  • 3 Reco 23/03/2012 à 11:15 par hé-hé

    Ben nooooon ! Vous rigolez, le marché cale ))) Le taux d'enmprunt va encore baisser, la durée encore rallongée, le prix va baisser d'un centime par m2 et hop ! Tout le monde va se jeter sur leur 25 m dans Paris pour s'endetter à la hauteur de 300 000 euros pour les rembourser pendant 80 ans grace à leur arrière petits enfants qui vont être HEUREUX d'habiter tous dans cette pièce donnant sur cour sans lumière mais à proximité de METRO !!! Ouaaais !

  • 0 Reco 22/03/2012 à 23:07 par acheteur

    HA! Enfin un article plus près de la réalité!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...