Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 10 mai 2011 à 17h31

Immobilier : Des acquéreurs de plus en plus inquiets


L'inquiétude grandit chez les futurs acquéreurs
L'inquiétude grandit chez les futurs acquéreurs
L'inquiétude grandit chez les futurs acquéreurs (©dr)

Le marché immobilier reste pour l’heure dynamique, selon l’indice de confiance dans l’immobilier mesuré par TNS Sofres pour Logic-immo.com. Mais l’inquiétude va croissant pour les futurs acquéreurs, tant en ce qui concerne la montée des taux que celle des prix.

(LaVieImmo.com) - A priori, le marché se porte bien. Les intentions de vente ne faiblissent pas en avril, bien au contraire. Avec 3,5 millions de Français qui prévoient d’acheter et 1,5 million qui envisage de vendre leur bien d’ici 1 an, le marché devrait rester dynamique dans les prochaines semaines. Seul bémol, cette tendance résulte « avant tout du caractère saisonnier du marché, propice à l’accélération du marché immobilier », prévient Logic-immo.com.

Questionnés sur la conjoncture et sur l’avenir du marché immobilier, les futurs acquéreurs ne se montrent guère optimistes. L’indice TNS Sofres/Logic-immo perd 12,3 points par rapport à janvier dernier ; il « laisse ainsi présager d’une stagnation, voire d’un recul de la demande pour les mois à venir », analyse le groupe. La proportion de particuliers qui se disent prêts à acquérir un bien baisse également par rapport à janvier : ils étaient 50 % à considérer le moment opportun, et ne sont plus que 36 % en avril.

Des taux de moins en moins attractifs

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

L’évolution des taux d’intérêts d’emprunt préoccupe davantage les français, qui ne sont plus que 38 % à les considérer attractifs, alors qu’ils étaient 69 % à le penser au début de l’année. Et même si les acquéreurs ont une perception de leur situation financière qui n’a pas changé durant les 6 derniers mois, « 70 % pensent que le niveau de vie général va se dégrader dans les 6 prochains mois ». Ce qui devrait peser sur leurs velléités d'acquisition future d’un bien immobilier.

Des acquéreurs moins pressés

Autre question de taille : celle des prix de l’immobilier. Alors que 52 % des futurs acquéreurs estimaient que la tendance serait à la hausse il y a 6 mois, le chiffre est passé à 41 % en avril. Le sentiment d’une stabilisation grandit, (+5 points à 42 % actuellement), tout comme celui d’une baisse (11 % en janvier contre 17 % en avril) - même si cette opinion est encore très largement minoritaire. L’Île-de-France se détache toutefois, où l’on anticipe pour 55 % des personnes interrogées que les prix seront à la hausse pour les 6 prochains mois.

Mais hormis le cas de cette région, un nouveau mouvement se dessine : « La crainte d’une hausse des prix qui jouait jusqu’à main- tenant un rôle d’accélérateur sur les projets des futurs acquéreurs a été ainsi supplantée par un degré moindre d’urgence, les prix étant susceptibles de stagner dans les mois à venir, voire de baisser », estime le groupe.

Enfin, les français veulent changer de décor. Et de climat, à en croire l’enquête… En effet, si 31 % des futurs acquéreurs cherchent un bien dans un autre région que celle où ils résident, le Sud-Est concentre à lui seul 41 % des projets.

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 16/05/2011 à 12:05 par Domicilium

    Les taux sont, effectivement, un peu moins attractifs (mais c’était prévisible). S’agissant des acquéreurs, il est vrai que certains sont moins pressés (les investisseurs notamment), mais cela ne semble pas être vraiment le cas, à Toulouse tout au moins, pour les primo-accédant ou les personnes en mutation.
    La problématique demeure vraiment le manque d’offre.

  • 0 Reco 12/05/2011 à 18:37 par MisterHadley

    Tu vois, quand tu veux, hein...

    Tu as bien fait de renier tes premières bêtises indigestes et de rentrer bien sagement dans l'rang...

    Mais que j't'y reprenne pas, hein...

    ;)

  • 0 Reco 12/05/2011 à 17:36 par jugeotte

    oh, tout doux MH ; ce n'est rien de personnel ; vous avez votre opinion "les winner sont les acheteurs de l'immobilier en pleine bulle entre 2004 et 2010", et j'ai la mienne (ceux qui ont acheté dans ces années là avec pour ambition de revendre un jour en pensant faire une culbute à court , moyen voir long terme ne sont pas des winner) ; ca s'arrête là ;

    Force est de constater que les prix immobiliers rechutent ; je suis intimement convaincu que ceux qui ont acheté dans la période anormale de bulle devront accepter dans leur vie de voir leurs biens se déprécier comme nous avons pu voir nos biens doubler de valeur : c'est tout ce que je dis ; maintenant, ceux qui ont acheté sur cette période, s'ils ne doivent pas revendre, n'ont rien à craindre, et mes observtions ne les concernent pas ; c'est ce que vous vous efforcez de ne pas comprendre en fait ;
    L immobilier a plombé ces dernières années notre économie ; l'argent investi dans ces prix bullesques tant par l'état à coup de subventions, de défiscalisations et d'aides en tout genre que par de trop nombreux foyers immobilisés dans de la pierre est un scandale ;
    c'est mon opininon ; je n'oblige personne à y souscrire ; à priori, ce n'est pas ce que vous pensez...alors BASTA; et cessez de vous voiler la face...plus dur sera la chute !
    Bon bronzage quand même

  • 0 Reco 12/05/2011 à 14:26 par MisterHadley

    Au fait, avant d'aller parfaire mon bronzage... ;)

    Je te cite, jugeotte...

    "les bonnes affaires d'il y a un an et demie" : voila exactement ce que je vous reproche d'affirmer de manière péremptoire sur ce forum à chaque fois que je vous lis ; moi j'affirme le contraire et pour avoir de sérieuses relations dans le milieu immobileir je sais de quoi je parle, c'est tout "

    Au cas où t'aurais toujours rien compris, il te suffit tout bêtement d'aller, tout comme quiconque voudrait vérifier de soi-même et sans aucun "intermédiaire"... ;)

    ... que "les bonnes affaires" sont depuis déjà un bon moment identifiées et identifiables à l'envie sur le site de l'INSEE...

    Il te suffit d'aller le vérifier en consultant les indices...

    Tu regardes la périodes des "bonnes affaires" et hop, magique, tu la constates..!

    Et même en national, en plus, hein..!

    Elle est pas belle, la vie, hein..?

    ;)

    A+

  • 0 Reco 12/05/2011 à 14:09 par MisterHadley

    Whaoo... jugeotte, j'suis grave impressionné, dis-donc, hein..!

    :)

    Tu devrais te détendre, alors...

    Le truc, c'est que tu pars en live tout seul comme un grand, alors que si tes niaiseries avaient dû être la réalité, tu ne serais justement pas aussi tendu, mon grand, tu en profiterais même enfin, tu penses bien..!

    Alors, pourquoi tant d'agressivité, hum..?

    Réjouis toi donc de ce que tu affirmes... non..?

    Tu dis que les prix sont en chute libre, pourquoi pas, hein, si tu l'dis...

    ... mais s'ils le sont, pourquoi ces cacas nerveux, hum..?

    Sors plutôt vite fait ton chéquier et laches-toi enfin, vu toutes les années que tu auras "attendu" ce qu'il se passe donc, d'après toi...

    En bref, pour ne pas changer, une attitude contradictoire et incohérente avec les propos...

    Tiens, pour ta peine, voila deux sous d'plus...

    Ne m'remercies pas, ça m'fait plaisir...

    :)

    Sur ces bonnes paroles, j'vais aller profiter de cette belle journée printanière...

  • 0 Reco 12/05/2011 à 13:31 par Dadi

    "Il y a des endroits où ça n'a pas arrêté de baisser en france et d'autres où ce ne fut jamais vraiment le cas" DEPUIS 2008 (exemple)

  • 0 Reco 12/05/2011 à 13:30 par Dadi

    Comment peux-t-on affirmer des généralités (et se battre verbalement) sur le marché immo français alors que dans une même villes les tendances peuvent être opposées. Parler de Paris pour designer la france entière est une énorme erreur selon moi... Mais faire l'inverse l'est tout autant. Il y a des endroits où ça n'a pas arrêté de baisser en france et d'autres où ce ne fut jamais vraiment le cas: tout dépend de la pression démographique de chaque région et de l'attractivité de chacune des différentes zones de ces régions.
    Bref l'offre et la demande. Alors on peut sortir 10 000 milles théories statistique mais c'est la seule qui marche. Exemple, si tous les gens d'ile de france rêvaient (conditionnel) de vivre à Paris et bien ça ne baisserait même si frigggggit n'est pas d'accord et si partout ailleur ça baisse.

  • 0 Reco 12/05/2011 à 10:58 par chrisoro

    Il ne faut pas confondre VOULOIR acheter et POUVOIR acheter.
    Ceux qui font monter le marché sont ceux qui peuvent !
    Tout le monde veut rouler en Porsche ou en Ferrari, avoir un hotel particulier à paris et une villa de luxe en province.
    Mais pour l'instant, je n'ai encore jamais vu d'embouteillage de Ferrari ! Que des clios à l'horizons !

  • 0 Reco 12/05/2011 à 09:42 par jugeotte

    "les bonnes affaires d'il y a un an et demie" : voila exactement ce que je vous reproche d'affirmer de manière péremptoire sur ce forum à chaque fois que je vous lis ; moi j'affirme le contraire et pour avoir de sérieuses relations dans le milieu immobileir je sais de quoi je parle, c'est tout ; mais vous le comprendrez bien un jour ; de toute façon je ne vais pas m'éterniser sur votre cas MH ; vous n'avez pas me semble-t-il le bagage intellectuel suffisant et je conçois bien que ce n'est pas non plus l'interêt de ce forum sur lequel je viendrai de moins en moins étant entendu que la baisse des prix immboliers est enclenchée et que cette baisse est dorénavant suffisamment relayée par la presse, se diffuse dans les salons et les mileux politiques qui ouvrent enfin les yeux....L'immobilier a été sous perfusion pendant plus de 5 ans ; c'est TERMINE ; on se revoit dans auelques années MH

  • 0 Reco 11/05/2011 à 20:44 par MisterHadley

    Tiens, jugeotte... pendant que tu apprends à lire, voici deux autres sous d'plus...

    :)

    C'est drôle de t'enliser dans la mauvaise foi absolue ainsi, finalement, hein...

    J'ai pourtant bien dit que le délai de revente de 5 à 7 ans était un minimum...

    Donc, ce n'est évidemment pas le cas de l'ensemble des biens proposés actuellement à la vente, et ainsi de suite...

    T'as quand même conscience, surtout à Paris, que des acquéreurs n'ont pas acheté pour revendre..?

    Il y a des propriétés qui sont détenues depuis des dizaines d'années également...

    Grandis un peu au lieu de faire celui qui ne veut pas comprendre, ça devient fatiguant, ces absurdités...

    Celles et ceux qui ont méchamment raté les bonnes affaires d'il y a un an et demie, c'est à dire prix qui étaient nettement inférieurs à ce qu'ils sont maintenant, et taux d'intérêts en baisse historique, sont bien les aigris d'la vie actuels, cela même qui tentent, encore, de nous refaire leur éternel plan bidonné de "ça y est, ça baisse", etc, etc...

    Sors donc de derrière de ton écran, et regarde tout bêtement ce qu'il se passe dehors...

    Sinon, quant à tes sempiternelles mensonges, vas-y, sors moi donc le message où j'aurais, d'après toi, affirmé que "l'immobilier ça baisse jamais", surtout lorsque je fus le seul et unique ici à l'époque des bonnes affaires pour les annoncer, c'est à dire ni trop tôt vu qu'il y avait encore du potentiel, ni trop tard, lorsqu'elles étaient terminées...

    Vas-y, ton public attend tes preuves en carton, tout comme toi, quoi...

    :)

    Sinon, à part tes mêmes insultes "à deux sous", jugeotte, rien d'autre..?

    Bon bah puisqu'à l'ouest, toujours rien de nouveau, hein...

    Fais donc ton show, en attendant, ça t'occupera...

    Sur ce.

    :p

    Message édité 11/05/2011 à 20:47

  • 0 Reco 11/05/2011 à 20:28 par cancan

    http://www.youtube.com/wa tch?v=bgdQmq5WlYM&feature =player_embedded

  • 0 Reco 11/05/2011 à 19:08 par jugeotte

    trois affirmations contradictoire de m. H (comme d'hab quoi) :
    "où ils ne réapparaitront pas avant au minimum 5 à 7 ans" : source ? mais bon admettons ;
    "Tout ce qui est "achetable" a principalement DEJA été acquis" : houla, ca c'est la vie de bisounours de MH alias DARK (dans son monde, il y a les winners : ceux qui ont acheté entre 2004 et 2010 en pleine bulle et les autres, les loosers)
    "Ceux qui "ont attendu" le fameux krach imaginaire qui n'a jamais eu lieu se retrouvent donc maintenant comme des cakes"
    or, si un bien réapparait tous les 5 à 7 ans...et bien, tous les ans il y a des biens d'il y a 5 à 7 ans...CQFD....donc où est la pénurie ?????? et pourquoi les prix baissent ?? zut alors, on m'avait dit que l'immobilier ne baissait jamais !!!! hein MH ?

  • 0 Reco 11/05/2011 à 18:10 par Clive

    ET pourtant, la hausse baisse. C'est un fait à Paris.

  • 2 Reco 11/05/2011 à 17:49 par lalali

    Les prix ne baissent pas et surtout pas à Paris, qu'on se le dise une fois pour toutes et qu'on arrête de dire un jour sur deux, ça baisse, ça monte; ça rebaisse, ça remonte !

  • 2 Reco 11/05/2011 à 16:20 par MisterHadley

    Les logements disponibles à la vente ont une durée de vie...

    Une fois qu'ils ont été acquis, ils sont évidemment retirés du marché de la vente...

    ... où ils ne réapparaitront pas avant au minimum 5 à 7 ans, vu que les revendre avant n'est absolument pas rentable pour leurs propriétaires...

    5 à 7 ans étant la durée minimale de chez minimale...

    Ce qui implique donc que toutes celles et ceux qui auront su prendre leurs décisions d'achats aux meilleurs moments, en plus d'avoir bien fait, ne remettront pas avant au minimum 5 à 7 ans leurs acquisitions sur le marché...

    Tout ce qui est vendu n'est plus à vendre, donc...

    Ne reste plus que les infâmes taudis et les biens d'exceptions intouchables pour l'immensité d'acquéreurs potentiels, vu que ces derniers sont très loins d'avoir le pognon pour les acquérir, surtout que les biens d'exceptions sont denrées rares...

    ... d'où la "pénurie"...

    Tout ce qui est "achetable" a principalement DEJA été acquis...

    Ceux qui "ont attendu" le fameux krach imaginaire qui n'a jamais eu lieu se retrouvent donc maintenant comme des cakes, vu que ce qu'ils auraient pu s'acheter l'aura été par d'autres...

    La vie, quoi...

    ;)

    Message édité 11/05/2011 à 16:23

  • 0 Reco 11/05/2011 à 16:09 par Analyste

    http://www.strategie.gouv .fr/IMG/pdf/2011-04-29-pr ixdulogement-NA221.pdf

    p. 3/12, graphique 2
    Evolution de la population et évolution du nombre de logements ...
    Population +13% en 30 ans, logements +30%
    ... et en 1980 il n'y avait déjà pas une pénurie de logements !!

    p. 9/12, graphique 14
    = stock de logements disponibles à la vente ...
    ... jamais tombé sous 35 000 depuis 25 ans, en très très forte hausse depuis 10 ans

  • 0 Reco 11/05/2011 à 13:37 par MisterHadley

    En fait, c'est l'inverse...

    Tout ce qui s'est vendu n'est donc plus à vendre...

    D'où la "pénurie"...

  • 0 Reco 11/05/2011 à 13:27 par Analyste

    Il n'y a aucune pénurie de biens à Paris. La preuve : si on regardre 10 ans en arrière, jamais le nombre de biens échangés n'a été aussi important qu'en 2010. S'il y a eu un aussi grand nombre de biensn, c'est la preuve par A+B qu'il n'y a aucune pénurie.
    En revanche, à Paris il y a plus d'agences immobilières que de boulanger, coiffeurs et opticiens réunis : le marché est saturé en agents immobiliers, donc il y a peu de mandat dans chaque agence.

  • 1 Reco 11/05/2011 à 10:33 par Soupçon

    @Midève. Je n'ai jamais parlé de baisse des prix... pour l'instant (on en reparle dans 6 mois). Si le volume avait chuté faute de biens à vendre, il n'y aurait strictement plus rien à vendre. C'est loin d'être le cas. Je note d'ailleurs une augmentation du nombre d'annonces sur seloger (entre 22 et 24000 à Paris les mois précédents, 27350 aujourd'hui, dont entre 9 et 11000 ventes pour 12000 aujourd'hui !)

  • 0 Reco 11/05/2011 à 09:47 par kaiser

    "de plus en plus pénurie de biens"
    ==> a prix abordable

  • 0 Reco 11/05/2011 à 07:30 par midève

    Ce qui signifie aussi, peut-être, pour Paris que c'est surtout le volume des ventes qui baissent car il y a de plus en plus pénurie de biens. et non baisse des prix.Suivez les annonces dans Se loger et vous verrez.

  • 0 Reco 11/05/2011 à 02:34 par Soupçon

    Marché dynamique ? Delanoe se plaint d'une baisse de 34 % des recettes fiscales liées aux droits de mutation sur le 1er trimestre 2011... Ca veut dire que le volume des ventes est en baisse de 34 % !
    On comprend les acheteurs !

  • 0 Reco 10/05/2011 à 21:16 par midève

    A force de leur dire que les prix vont baisser, c'est tout à fait normal. Reste à savoir si c'est vraiment la bonne information? Si jamais elle se révélerait fausse, certains grinceront des dents. Tant pis pour eux. C'est comme le mariage! A force de ne pas s'engager, on vieillit tout seul.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...