Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobiliervendredi 25 janvier 2013 à 16h07

Immobilier : Des taux bas, mais des prix qui ne montent plus


Depuis 2011, le lien entre prix et taux s'est rompuDepuis 2011, le lien entre prix et taux s'est rompu (©dr)

L’économiste Michel Mouillart, professeur à l’université de Paris-Dauphine et directeur scientifique de l’Observatoire du financement des marchés résidentiels ne voit pas de lien entre le niveau des prix immobiliers et celui des taux d’emprunt.

(LaVieImmo.com) - La faiblesse historique des taux des crédits freine-t-elle la baisse des prix de l’immobilier ? Leur remontée concourrait-elle à rendre les logements plus abordables ? A priori, oui… Pas si sûr répond Michel Mouillart.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

A l’occasion de la présentation de la dernière édition de l’observatoire Crédit Logement CSA du financement des marchés résidentiels, jeudi, l’économiste a mis en garde contre tout raisonnement intuitif. Certes, entre 2006 à 2010, une « liaison inverse » semblait bien se dessiner, le mouvement de hausse des taux à l’œuvre jusqu’à l’automne 2008 correspondant, avec un décalage de quelques mois, à la période de baisse des prix. Inversement dans les mois qui ont suivi, la chute à la fois forte et rapide des taux avait coïncidé avec une remontée très nette des prix. Mais à compter de 2011, les choses se sont compliquées : à cette époque, « les taux n’ont pratiquement plus bougé, mais le ralentissement de la hausse des prix a été sensible », rappelle Michel Mouillart. Même chose en 2012, année de fort recul des taux et de diminution très nette du rythme de la croissance des prix. « Il n’existe aucun lien direct entre le niveau des prix et celui des taux », affirme l’économiste, épinglant au passage les nombreuses « prévisions qui se référaient, et se réfèrent encore implicitement à cette liaison ».

Décélération puis stagnation des prix

Cette non-causalité devrait de nouveau se vérifier cette année : Michel Mouillart estime que les taux d’emprunt, tombés en deçà de 3,2 % en moyenne au mois de janvier, se maintiendront sur des niveaux bas au cours des prochains mois, tandis que, côté prix, l’heure devrait rester « à la décélération puis à la stagnation ». Une évolution décorrélée de celle des taux, donc, que l’économiste rapprocherait plutôt de « l’entrée en récession du marché voire du maintien d’un faible volume d’activité ». Selon les dernières estimations de l’Observatoire de la production de crédits immobiliers (OPCI), que Michel Mouillart dirige, le montant des prêts accordés par les banques devraient tomber à 110 milliards d’euros environ l’année prochaine, en repli de 8 % par rapport aux 120 milliards escomptés pour 2012.

Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques.

Emmanuel Salbayre - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/01/2013 à 17:17 par greg.du

    Ce ne sont pas des taux bas qui feront baisser les prix de l'immobilier
    http://www.bientotproprio .com

  • 0 Reco 28/01/2013 à 13:18 par koalaii

    En dessous de taux à 4% c'est l'indice de confiance en l'avenir qui prime.
    Le problème c'est que quand la confiance est basse on n'a pas envie d'acheter, mais on n'a pas envie de vendre non plus.

  • 0 Reco 25/01/2013 à 17:40 par Pas tout à fait d'accord

    Dans un marché raisonnable où les gens ne sont pas contraints de s'endetter au maximum de leur capacité d'emprunt, le raisonnement de M. Mouillart peut se défendre : les emprunteurs absorbent la hausse des taux par des mensualités plus élevées.
    Mais sachant qu'en région parisienne, les prix sont tels que les emprunteurs sont contraints de s'endetter au taquet, le raisonnement ne tient plus. On ne peut plus supporter la hausse des taux qu'en réduisant la part du vendeur dans le coût total de l'opération.

  • 0 Reco 25/01/2013 à 17:32 par chebi

    "si les taux remontent les prix vont tout de même stagner.... ah ah ah...."
    sauf que mouillart dit justement que les taux ne remonteront pas !

  • 2 Reco 25/01/2013 à 17:18 par marcus

    la corrélation entre la variation des taux et celles des prix est corrélés à l'elasticité des banques, et au niveau d'emprunt....
    ainsi aujourdh'ui les français ont pris l'habitude de se mettre au taquet d'emprunt....pour acquérir leur résidence... les ménages n'ont plus de flexibilité pour encaisser une hausse des taux sans que cela réduise leur capacité d'achat....

    pour un économiste, c'est un peu léger comme raisonnement analytique... une donnée à multipe variables, il prend une variable, en neutralisent pas les autres et fait une décorrélation.....
    la hausse des prix pendant la baisse des taux, est lié aux restrictions d'accés au crédit...

    En gros du Michel Mouillart dans le texte.... si les taux remontent les prix vont tout de même stagner.... ah ah ah....

  • 2 Reco 25/01/2013 à 17:03 par Onaniste

    il faut attendre la fin des crédit relais et quelques suicides et ensuite ce sera les soldes