Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 7 mars 2012 à 18h12

Immobilier en France : Les prévisions en demi-teinte de S&P


Des prix orientés à la baisse
Des prix orientés à la baisse
Des prix orientés à la baisse (©dr)

Standard & Poor’s table sur un retour à la croissance du marché résidentiel dans la zone Euro dès 2013, mais livre des prévisions « moins positives » pour le marché immobilier français que pour son voisin outre-Rhin.

(LaVieImmo.com) - Bonne nouvelle : « La crise macroéconomique ne devrait pas persister après 2012 » dans la zone Euro, estime S&P. Pour ce qui est des marchés immobiliers européens, l’agence de notation explique ce mercredi dans son étude sur les marchés résidentiels en Europe que l’embellie pourrait suivre en 2013. Ainsi, les marchés immobiliers du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de la France conservent le rang de «  plus grands et plus attractifs », la Russie se contentant d’être le premier marché des pays émergents selon Standard & Poor’s.

Des marchés stables

L’agence de notation estime que la France comme l’Allemagne sont dans une meilleure position que le Royaume-Uni. En partie grâce aux taux fixes, qui représentent la majorité des crédits immobiliers accordés dans ces deux pays. Ce qui confère une certaine « stabilité » à ces deux marchés, contrairement à ce qu’il est outre-Manche. Standard & Poor’s juge néanmoins la situation « moins positive » dans l’hexagone qu’en Allemagne, dans la mesure où elle estime que « la hausse des taux d’intérêt durant la deuxième moitié de 2011 devrait peser sur les prix des logements ».

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Sur ce point, S& P prévoit du changement en France, en dépit d’un niveau de prix resté « relativement haut », tout comme au Royaume-Uni. Car si jusqu’alors le marché français a « largement été soutenu par un manque structurel de biens », l’agence de notation conserve son pronostic d'une baisse de 5 à 10 % des prix en 2012. Un scénario élaboré en fonction de différents facteurs, comme les restrictions des conditions d'octroi de crédit, la hausse du niveau de taxation ou encore celle du chômage.

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 12/03/2012 à 07:43 par Helios

    « La crise macroéconomique ne devrait pas persister après 2012 »

    pas la peine d'en lire plus......

  • 0 Reco 09/03/2012 à 11:34 par Mrlaid

    J- combien ????

    ))))))))))))))))))))))

  • 0 Reco 08/03/2012 à 19:07 par Tata

    Payer une fortune une agence de notation pour que finalement, elle dise ce que tout le monde sait déjà, à savoir, une baisse de 5 à 10% des prix en 2012. Elle ne se mouille pas trop. Une baisse du simple au double. Moi, je dirais une baisse de 10 à 20%, voire plus.

    La situation dans laquelle se trouve la France n'est guère réjouissante. L'après l'élection présidentielles, ça va faire mal

  • 0 Reco 08/03/2012 à 10:31 par Doré-navrant

    les taux, l'alpha et l'oméga de l'immo. Quelle merde.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...