Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 11 avril 2012 à 12h36

Immobilier : La baisse est là, dans les ventes et dans les prix...


Le marché immobilier s'installe dans la baisse
Le marché immobilier s'installe dans la baisse
Le marché immobilier s'installe dans la baisse (©dr)

Les prix de l’immobilier ancien ont enregistré un recul de 0,6 % au premier trimestre, selon les chiffres publiés par la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim). Et sur un an, les transactions sont en chute libre selon Century 21.

(LaVieImmo.com) - Comme prévu, la baisse est au rendez-vous de la publication trimestrielle de la Fnaim. En moyenne nationale, les prix de l’ancien sont en recul de 0,6 %, avec -0,9 % pour les maisons et -0,2 % pour les appartements. Ces derniers ont cependant enregistré peu de mouvement en Ile-de-France, où les prix « semblent avoir résisté à un premier trimestre orienté significativement à la baisse », indique la fédération. Ce qui vient tempérer quelque peu les prévisions récentes des Notaires franciliens, qui tablaient sur une baisse de 3,2 % au premier trimestre, en se fondant sur les avant-contrats, leurs indicateurs avancés.

Paris épargnée

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Sur un an, les prix restent en hausse, mais montrent une forte décélération : +3,8 % entre le premier trimestre 2011 et le premier trimestre 2012, contre +6,8 % sur un an au premier trimestre 2011. Un ralentissement « d’autant plus net à Paris et en Ile-de-France où, il est vrai, les prix avaient connu une véritable flambée depuis 2010 », indique la Fnaim. Le réseau Century 21, qui publie ce même jour ses propres chiffres sur l’évolution annuelle du marché en France, note pour sa part une résistance du marché parisien : en effet, alors que le réseau fait état d’une sévère baisse des ventes dans la capitale sur un an au premier trimestre 2012, de 17,4 %, les prix ne se sont contractés que de 0,1 %. Selon les notaires franciliens, entre le troisième et le quatrième trimestre 2011, le mouvement baissier est bien là, de 0,4 % pour un prix à Paris de 8 340 euros par m² estimé en ce début d'année contre 8 390 euros le mètre un trimestre auparavant.

Des ventes en baisse de 11,4 % sur un an

Côté transactions, les nuages noirs sont déjà là. Après un record de transactions en 2011, à près de 860 000 ventes selon les notaires, la Fnaim s’attend à ce que le marché marque le pas. Car les bons résultats enregistrés l’an dernier ont surtout concerné l’ancien en province, le neuf et l’immobilier francilien ayant imprimé une baisse des ventes de 10 % en moyenne. Et sur un an au premier trimestre, Century 21 observe une baisse globale des ventes de 11,4 % entre les premiers trimestres 2011 et 2012. Mouvement que devrait amplifier la récente baisse de production de crédit habitat observée par la Banque de France, de l’ordre de 40 % entre janvier et février.

«Pas de retournement du marché »

Pour la Fnaim, les prévisions sont sans appel : « la chute de l’activité du marché ancien anticipée pour cette année est désormais amorcée », traduction de la fin du prêt à taux zéro renforcé dans l'ancien et du durcissement de la fiscalité. En termes de prix, les agents immobiliers tablent sur une baisse « d’une amplitude inférieure ou égale à 5 % » en 2012. De son côté, Bernard Cadeau, président du réseau Orpi, se veut rassurant : « On peut s’attendre à une baisse des volumes de vente de 10 à 12 % cette année. Mais en termes de prix, il n’y aura pas de retournement du marché, même s'il y aura des baisses ».

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/04/2012 à 22:57 par lil-works

    Ce qui est bien avec les médias modernes c'est qu'ils ne se rendent pas compte que quand on lira ces articles rétroactivement ils finiront de perdre le peu de crédibilité qu'ils leur reste...

    On va bien ce marrer

  • 0 Reco 13/04/2012 à 13:23 par Gironimmo

    le retournement du marché... 10 ans con latent.

  • 0 Reco 13/04/2012 à 11:09 par antoine

    "les agents immo qui annoncent qu'il n y aura pas de retournement du marché !"

    cest comme si tu demandais de dire à un boucher que la viande rouge est cancérigène et qu'il fautr etre vegetarien.. :))

  • 0 Reco 13/04/2012 à 11:08 par antoine

    "antoine

    @zeusinoute cest surtout toi qui troll a lire les commentaire

    MDR"

    allons bon on piuqe mon pseudo maintenant! haldey on t'a reconnu!

  • 0 Reco 13/04/2012 à 00:39 par st thomas

    Franchement, vous trouvez VRAIMENT que ça a baissé ? Je cherche une maison dans les yvelines, j'ai même l'impression que ça a légèrement monté...

  • 0 Reco 12/04/2012 à 20:54 par mirko

    trop drôle les agents immo qui annoncent qu'il n y aura pas de retournement du marché !

  • 0 Reco 12/04/2012 à 14:12 par Mouais

    Prix bullesques en France = difficulté difficultés des entreprises pour recruter, absence de mobilité etc.

    Mais pas grave, papy encaisse le magot

  • 1 Reco 12/04/2012 à 13:50 par antoine

    @zeusinoute cest surtout toi qui troll a lire les commentaire

    MDR

  • 0 Reco 12/04/2012 à 13:41 par Zeusinoute

    correction "selon ses arguments, ne baisse n'est jamais possible"

  • 0 Reco 12/04/2012 à 13:36 par Zeusinoute

    MisterHadley : je sais bien que tu trolles, mais pour ceux pourraient le croire : selon ses arguments, une baisse n'est jamais impossible.
    La "crise" immobilière des années 90, de même que les baisses aux Etats-unis, au Royaume-uni et en Europe n'existent donc pas. Et si par malheur elles étaient réelles, il ne faut surtout pas en tenir compte. L'immobilier ne peut que monter.

  • 1 Reco 11/04/2012 à 23:13 par antoine

    certes a tres long terme, l'immobilier augmente, certes, mais le tres long terme signifie 30 ans! hors, les investisseurs ont souvent plus de 50 ans.

    la chute de 91 a ete de 40% sur >Paris, et pourtant en ce temps la la penurie existait bien et cetait meme pire !!! pourquoi pas le meme krach en 2012-2013?

  • 0 Reco 11/04/2012 à 22:07 par Internaute

    l'immobilier c'est cyclique

  • 0 Reco 11/04/2012 à 22:06 par Siratm

    Le prix du petrole a peut etre augmente ces 30 dernieres annees mais bien moins vite que le revenu des francais http://www.manicore.com/d ocumentation/petrole/prix _petrole.html le probleme de l'immo c'est qu'il n'est plus du tout en relation avec les revenus (cf tunnel de frigit). Maintenant reste a savoir s'il faut parier sur les revenus qui rattrapent l'immo ou sur l'immo qui se reajuste aux revenus...

  • 0 Reco 11/04/2012 à 21:58 par Internaute

    Après la baisse de 1991 il a fallu 18 mois pour que les agents immo reconnaissent le retournement du marché, les propriétaires vont mettre du temps avant d'accepter qu'il faut baisser leur prix mais ça viendra

  • 2 Reco 11/04/2012 à 21:05 par Friand

    Cycle baissier tout a fait normal.
    Les prix résistent toujours au début, puisque forcément les vendeurs ont pris l'habitude de faire de grosses plus-values.
    Mais ça va pas durer...

  • 0 Reco 11/04/2012 à 20:46 par tonton

    la patience est la troisième des six perfections du bouddhisme donc la réalité devrait reprendre le cours de la vie normale et les prix gonflées artificiellement par se gouvernement revenir a la réalité....

  • 1 Reco 11/04/2012 à 20:35 par Gironimmo

    Aucune panique
    Pourquoi les propriétaires devraient être inquiets ?

  • 0 Reco 11/04/2012 à 19:53 par Manu

    Je vois surtout une certaine amertume et une panique de certains proprios s'exprimer sur ce forum.
    Je ne vois pas comment on peut être envieux des récents propriétaires, qui viennent de s'endetter au taquet de leurs ressources pour 25 ans et qui ne pourront pas s'agrandir dans 5-7 ans, la vente de leur bien servant uniquement à rembourser leur crédit immo.

  • 1 Reco 11/04/2012 à 19:17 par MisterHadley

    Quand les "djeuns" comprendront que leur "discours" équivaut à réclamer que le prix du pétrole revienne à celui qu'auront connu des générations précédentes... à savoir, illusoire...

    ... ils cesseront de faire des ronds dans l'eau avec leur doigt, et de perdre leur temps...

    Tout comme le pétrole ne reviendra jamais en arrière quand à son prix, vu qu'il ne se renouvelle pas et finira inexorablement par disparaitre...

    L'immobilier sur le long terme ne s'effondrera pas non plus, au contraire...

    Les villes n'étant pas extensibles à l'infini...

    Les terrains actuellement disponibles non plus...

    Le dérèglement climatique inévitable redistribuant également les cartes sur ce point là... entre tellement d'autres...

    Et comme se loger est une NECESSITE pour toutes et tous... il y aura donc TOUJOURS une demande... mais pas forcément les offres en conséquence, donc...

    Dès demain, je vous invite toutes et tous à vous rendre dans votre boulangerie habituelle...

    ... et d'exiger de l'artisan boulanger, au motif que vous êtes "jeunes", qu'il pratique le prix que les générations précédentes avaient, elles, du genre 10 centimes d'anciens francs le pain...

    Tsss..

  • 0 Reco 11/04/2012 à 18:46 par antoine

    la gangraine de notyre pays , ce sont les gens qui collectionnes les apparts et les residences secondaires innocuppées! Il faut inciter ces gens la a revendre, via les impots!

    cest radical, vous verrez...

  • 0 Reco 11/04/2012 à 18:45 par antoine

    il faut bien l'avouer doriandoy a raison: ca baisse vraiment pas vite... mieux vaut attendre holande: ca va faire vendre les residences secondaires et les terrains en pagaille, car la fiscalité sera inversée !

  • 0 Reco 11/04/2012 à 15:11 par Doriandoy

    après des prix qui ont triplé, voici une baisse de 0,6% ... Youpi ...
    et bientôt la même rengaine « le moment d'acheter!!!»
    non merci! pas envie d'acheter un studio pour le prix d'une maison il y a 15 a peine...

  • 2 Reco 11/04/2012 à 14:36 par orzel

    @bicoque : uh ? La tres, tres grosse majorite des gens que je connais qui possedent un logement a Paris, l'utilisent comme logement principal, pas comme residence secondaire..?

  • 0 Reco 11/04/2012 à 13:52 par bicoque

    La baisse des prix de l'immobilier ne fait de tort qu'aux spéculateurs. Pour les particuliers, elle n'a aucune incidence négative. En effet, si je revends moins cher pour racheter autre chose moins cher, je n'y perds rien. C'est pourtant logique.
    Il reste la région parisienne et surtout Paris, dont les prix continuent de monter. compréhensible bien qu'attristant : Paris ne sera bientôt plus qu'une ville de résidences secondaires pour riches.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...