Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 15 mai 2012 à 18h06

Immobilier : La baisse est là - et va durer


Le marché ne traverse pas un "trou d'air" mais entame une baisse plus durable
Le marché ne traverse pas un "trou d'air" mais entame une baisse plus durable
Le marché ne traverse pas un "trou d'air" mais entame une baisse plus durable (©dr)

Le retournement du marché immobilier est bel et bien amorcé, selon les Notaires de France. L’ampleur du nouveau cycle dépendra notamment de l’évolution des taux d’intérêt et des décisions du nouveau gouvernement.

(LaVieImmo.com) - Le marché immobilier français s’installe dans la baisse. A ceux qui en douteraient encore, le Conseil supérieur du notariat (CSN) précise même dans sa dernière note de conjoncture, publiée mardi, que « nous ne sommes pas dans un « trou d’air immobilier », comme en 2008-2009 » - période qui avait été suivie d'un net rebond des prix - mais bien dans « un nouveau cycle ».

Les volumes de transaction, qui avaient bénéficié jusqu’en janvier de l’effet « réforme sur les plus-values immobilières », sont désormais en baisse : en Île-de-France, où les ventes ont chuté de 14 % en comparaison annuelle au mois de février, mais aussi en province, où la tendance « est également amorcée », indique le document sans plus de précision.

Pour les prochains mois, le CSN dresse deux scénarios extrêmes, en fonction de l’évolution des taux d’intérêt et de la politique immobilière mise du nouveau gouvernement.

Premier scénario

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

  • Les taux d’intérêt se maintiennent à leur niveau actuel ou baissent légèrement ;
  • La nouvelle politique fiscale immobilière et patrimoniale reste modérée ;
  • La nouvelle législation sur l’encadrement des loyers n’est pas dissuasive pour les investisseurs.

Second scénario

  • Les taux d’intérêt augmentent de manière sensible, désolvabilisant les acquéreurs potentiels;
  • Les nouvelles législations fiscales en matière de patrimoine ou civile en matière de location créent une perte de confiance, une peur et une incertitude quant à l’avenir, entraînant le retrait des classes moyennes et des seniors d’un marché immobilier déjà déserté par les primo-accédants.

« Si, dans les semaines qui viennent, c’est le premier scénario qui prédomine, il n’y a pas lieu de changer les perspectives que nous avions annoncées début 2012 », indique le Conseil. A savoir 700 000 à 740 000 ventes de logements anciens cette année, en baisse de 10 à 15 % par rapport à 2011 et une baisse de 5 à 10 % des prix de l’immobilier, en fonction du degré d’attractivité des différents marchés. En revanche, « si c’est le second scénario qui se met en place, ce sera alors une baisse des volumes qui fera que l’on passera en dessous des 700 000 ventes, avec des baisses de prix également plus accentuées ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/05/2012 à 16:56 par Mick92

    Il faut savoir que même avec 5 % de baisse en 1 an ce n'est pas rentable d'acheter l'année où il y a la baisse, mais là c'est une sacrée belle correction qui nous attends, il faudrait vraiment être con pour acheter aujourd'hui.
    De plus d'après Friggit (économiste de renom qui a été le premier à démontrer qu'il y avait une corrélation entre pouvoir d'achat des ménages et le prix de l'immobilier) , le "creux de la baisse" est toujours plus important que la baisse moyenne. Par exemple si dans un 1 ou 2 ans on constate qu'il y aura eut un baisse de 30 %, il y aura eut pendant un petit laps de temps une baisse plus importante (par exemple une baisse de 50 % pendant quelques mois).

  • 1 Reco 17/05/2012 à 16:29 par Mick92

    @ stef777

    Je ne suis pas un expert en économie, mais une chose est sûre : c'est la BCE qui fixe les taux (OAT = Obligation A Termes, et les OAT impactent ensuite les taux longs pour les crédits) , et ce n'est pas l'Etat français qui peut inverser la tendance car il n'y peut rien (à moins de sortir de l'Euro).
    Donc quand " stef777 " dit que l'Etat ne laissera pas les taux monter c'est des foutaises, inepties, conneries ....

    1) Donc une chose est sûre les taux vont monter, rendre moins solvables les acquéreurs.

    Les seules personnes qui achètent en ce moment le font par coercition (divorce, mutation, héritage ...).

    2) Dernière chose les caisses de l'Etat sont vides, donc plus de subventions (Sarko a rendu le Scellier moins attractif cette année, et fait voté une loi pour qu'il soit annulé pour l'année 2013, Sarko a fait de même pour le PTZ, lequel était jadis était utilisé à 80% dans l'ancien, ne peut être utilisé que pour du neuf). Son successeur Hollande ne va pas creuser davantage le déficit de l'Etat en pondant de nouvelles aides pour les promoteurs ou investisseurs privés aisés.
    Pour rappel on est dans le crise la plus grave depuis 1930, donc l'Etat n'a plus les moyens des ses ambitions (on paye presque 50 milliard € uniquement en intérêt de la dette / an ce qui est énorme), donc moins d'aides d'Etat aura pour conséquence de rendre moins solvables les acquéreurs.

    3) L'immense majorité des primo accédants n'ont plus les moyens d'acheter => le marché se bloque (le marché ne peut pas se passer des primo accédants, car les secundo accédants ont besoins de vendre pour acheter plus grands ...), prémices d'une baisse des prix...

    4) Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel
    Comme tout marché, le marché immobilier est par définition cyclique, il y a des hauts et des bas. On est au paroxysme de la bulle => les prix ne peuvent que baisser

    Pour ces 4 raisons l'immobilier ne peut que baisser, au minimum 20 à 30 % de baisse d'ici 1 à 2 ans sont largement plausible.

  • 0 Reco 16/05/2012 à 16:28 par stef777

    Je n'ai pas les stats de l'Irlande, mais je vois bien ce qui se passe dès que les prix baissent un peu autour de moi, il y a bcp de monde qui s'intéresse au sujet.
    Effectivement, si les taux repartent sur des 8-9% d'intéret, mécaniquement les prix chuteront, mais cette politique bancaire impacterait aussi toute l'économie, pas seulement les particuliers. Donc on flingue toutes nos entreprises face aux concurrents étrangers, l'Etat ne laissera pas faire cela. De plus, la tendance serait plutôt à remettre la planche à billet en route, même si officiellement la BCE ne fait pas cela. Et puis... même les banques doivent faire leur chiffre d'affaire, donc concurrence.

    Tous ces arguments sont discutables évidemment, mais pas déconnants non plus je pense.

  • 1 Reco 16/05/2012 à 14:13 par Helios

    @stef77
    En Irlande ça a baissé de 40% (56% à Dublin !), et c'est fou ce que ça repart là bas....

    Il faut bien voir que si ça baisse de manière significative, ce que pensera tout acheteur c'est : est-ce que je ne devrais pas attendre, au cas où ça baisserait encore ?
    L'attitude symétrique de celle qu'on a vue pendant l'ascension de la bulle : je vais acheter maintenant parce que demain ce sera plus cher.

  • 1 Reco 16/05/2012 à 12:22 par Fredb

    @stef777 : je suis assez d'accord sur le fait que les chiffres de 60%, -60% ne sont pas raisonnables pour l'instant.
    Cela dit, votre argument sur la re-solvabilisation est fortement critiquable en cas de remontée des taux, et expliquez nous l’intérêt qu'il y aura d'acheter lorsque l'immo baisse de 15% et que la tendance est toujours à la baisse?

  • 0 Reco 16/05/2012 à 10:47 par crogiez

    çà ne baisse pas partout, çà monte de 2% à neuilly et c'est un minimum pour le 92

  • 1 Reco 16/05/2012 à 10:39 par stef777

    -50% -60% .... qui dit mieux ?
    Arretez de vous chatouiller, déjà si ça baisse de 15% à 20% (ce qui est énorme) ça repartira fort car les gens seront re-solvabilisés, et la demande est toujours aussi forte (je parle pour les zones attractives).
    Vu les prix autour de nous en Europe, si ce n'est pas les français qui achètent, ce seront les étrangers. Le Monde est ouvert, on n'est plus en 1990 !!!
    les loyers ne baisseront pas eux, ça conditionne aussi le marché.

    Bon rêve quand même

    cdlt

  • 2 Reco 15/05/2012 à 18:44 par antoine

    -50%? tu es pessimiste... J'opte pour le -60%....

    :))

  • 5 Reco 15/05/2012 à 18:36 par Internaute

    -50% sur les 3 à 4 prochaines Années !

  • 3 Reco 15/05/2012 à 18:24 par antoine

    "en dessous des 700 000 ventes, avec des baisses de prix également plus accentuées »."

    bon ben esperons qu'hOlande opte pour le scenarion deux, sil est le présidents de la classe moyenne et non pas le président des riches rentiers!

  • 1 Reco 15/05/2012 à 18:22 par antoine

    les pigeons qui viennent tout juste d'acheter comme des anes doivent bien de trouver cons....

  • 0 Reco 15/05/2012 à 18:19 par Internaute

    Bonne nouvelle !!!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...