Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierlundi 10 août 2015 à 15h01

Immobilier : la hausse des prix n'a pas empêché les jeunes d'acheter


Les jeunes n'ont pas déserté la vente, malgré la flambée des prix
Les jeunes n'ont pas déserté la vente, malgré la flambée des prix
Les jeunes n'ont pas déserté la vente, malgré la flambée des prix (©dr)

L’envolée observée dans les années 2000 n’a pas empêché les moins de 45 ans de devenir propriétaires. Bien au contraire, selon une étude du Commissariat général au développement durable.

(LaVieImmo.com) - Les prix ont beau avoir bondi de plus de 100% depuis le début des années 2000, le marché n'a pas été déserté par les plus jeunes. Non seulement, ils n’ont pas été plus nombreux que par le passé à se résoudre à rester locataire durant les années de hausse, mais « ce comportement d’achat des jeunes générations se renforce entre 2000 et 2006, période de forte augmentation des prix », souligne le Commissariat général au développement durable (CGDD) dans une note publiée ce lundi 10 août. Une attitude en complet décalage avec celle de leur leurs aînés, qui avaient eux profité de cette tendance à la hausse pour vendre plutôt qu'acheter.

Qu'est-ce qui peut expliquer ce comportement ? D'abord, les moins de 45 ans restreignent leur budget par la surface : ils achètent des appartements « plus petits avec moins de pièces qu’en 2000, plus localisés dans l’aire urbaine parisienne et moins dans les très grandes aires urbaines », souligne l'organisme.

Anticipation de la hausse

Mais les jeunes ménages ont aussi montré des « réactions d’anticipation » face à la flambée des prix, selon le CGDD. Cette éventualité les aurait ainsi poussés à « avance(r) leur date d’achat pour se prémunir contre de potentielles hausses futures ». La baisse des taux d'intérêts, qui sont passés de 5,6% à 3,3% entre 2001 et 2010, s'est avérée le meilleur tremplin pour y parvenir.

C'est enfin ce qui explique que, malgré la forte hausse des prix, le pouvoir d’achat immobilier ait peu bougé dans la première décennie des années 2000. Dans le même temps, l’âge moyen d’accession à la propriété des primo-accédants n'a que légèrement reculé en dix ans : il était de 35 ans et 2 mois entre 2002 et 2006, contre 36 ans entre 1996 et 2002, conclut l'organisme.



Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...