Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobiliermercredi 3 octobre 2012 à 12h50

Immobilier : Les Français entre lucidité et résignation


83 % des Français jugent qu'il est difficile de se loger83 % des Français jugent qu'il est difficile de se loger (©dr)

Un sondage Ipsos/Nexity décrit des Français conscients des difficultés à se loger, mais peu confiants quant à une sortie de crise prochaine.

(LaVieImmo.com) - Les Français ont pris conscience de la crise du logement, mais semblent s’y résigner. C’est, en substance, ce qui ressort de la dernière édition du sondage de l’agence Ipsos pour le promoteur Nexity, publiée mercredi. Réalisée le mois dernier, l’enquête révèle que 83 % des sondés estiment aujourd’hui qu’il est « difficile de se loger », contre 78 % il y a un an. 41 % d’entre eux jugent même que cela est devenu « très difficile », soit une hausse de 8 points par rapport à l’année dernière.

Pis, ils ont désormais le sentiment que la crise n’épargne aucune catégorie de population, et touche aussi bien les étudiants (cités par 89 % de l’échantillon, contre 80 % en septembre 2011), les jeunes actifs (82 %, +10 points), les familles (77 %, +8 points) que les seniors (62 %, +8 points également).

Les prix, source de tous les maux

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Interrogés sur les causes de cette situation, les spersonnes interrogées pointent en premier lieu l’augmentation des prix (84 %). Et, « comme l’année dernière, l’augmentation du prix du foncier reste [identifiée comme] la principale raison de la flambée » ressentie, commente Nexity. Ce point est en effet cité par 52 % des sondés. « Viennent ensuite l’augmentation des coûts de construction liés aux normes, réglementations et labels (45 %), puis la marge des promoteurs (43 %) et la pénurie de logements (43 %) ». L’optimisme n’est guère de mise sur ce point : 69 % tablent sur une poursuite de la hausse des prix dans le neuf, et 48 % dans l’ancien.

Plus généralement, l’enquête révèle qu’à peine 21 % des Français estiment que la situation sur le front du logement pourrait s’améliorer dans les années à venir ; 40 % d’entre eux n’attendent aucun changement, tandis que 36 % craignent une détérioration. « Le pessimisme est encore plus pregnant chez les plus jeunes », indique Nexity, qui constate que 47 % des moins de 35 ans redoutent une détérioration de la situation, contre « seulement » 33 % des 35 ans et plus. Et s’ils souhaitent majoritairement une action du gouvernement (86 % attendent un changement de politique du logement, dont 76 % « en profondeur »), seuls 16 % d’entre eux estiment qu’il pourra y parvenir.

François Alexandre - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/10/2012 à 15:21 par yemskam

    A MisterHadley, il est vrai qu'il y a un impacte directes sur la consommation par rapport aux budgets des ménages de l’époque et à explosion de l'inflation car les dépenses se centralise essentiellement sur le remboursement du prêt et plus sur la consommation. mais comment voulez vous faire prendre ceci par des gens non tête mais obtus...... Plus dure sera la chute voila tout !!!!

  • 0 Reco 06/10/2012 à 14:43 par yemskam

    les riches se barrent parce qu'il savent très bien que les plus gros plus valus, c'est belle est bien fini !!!! comme en bourse en vend avant que l'action tombe trop bas. le pire c'est qu'il ont gagné grâce au 200% investi sur le pierre il y 15 ans. mais désolé pour ce qui ont acheter en 2006 jusqu’à aujourd’hui. " vous êtes les grand perdant de ce Monopolie"

  • 0 Reco 05/10/2012 à 23:44 par MisterHadley

    La valeur travail qu'ils disaient )))))))))

    http://www.bfmtv.com/econ omie/consequences-nefaste s-prix-forts-limmobilier- entreprises-350326.html

    Les fortes hausses des prix des logements des ménages auraient des conséquences directes pour les entreprises. C’est, en tout cas, le constat établi dans le rapport économique, social et financier préalable au projet de loi de finances 2013.
    ...
    L'épargne davantage orientée vers les crédits immobiliers

    Cette inflation immobilière a pour conséquence directe de pénaliser les ménages. Entre 1990 et 2011, la part des dépenses courantes de logement dans le revenu disponible brut des ménages est passée de 17,6 % à 21,2 %, soit une augmentation de 3,6 points. Mais cette hausse pèse aussi sur les entreprises. Selon une étude du Credoc, les problèmes de logement des salariés compliqueraient le recrutement, freineraient la mobilité interne des salariés et diminueraient leur productivité.

    De plus, la hausse des prix des logements anciens peut également avoir eu un impact sur l’activité économique en orientant davantage l’épargne vers les crédits immobiliers plutôt que vers le financement des entreprises. Ainsi on observe entre 1993 et 2012 que la part des crédits aux entreprises dans les crédits au secteur privé (entreprises et ménages) a diminué de 13 points au profit des crédits à l’habitat.

    Et cette hausse des crédits immobiliers a pour conséquence un accroissement du risque pesant sur le secteur bancaire (notamment en cas de baisse importante des prix).

  • 0 Reco 05/10/2012 à 14:29 par MisterHadley

    La chronique économique de Nicolas Dauze était fabuleuse, encore aujourd'hui..!

    D'après lui, le gouvernement actuel est schizophrène..!!!

    Incroyable, ça, quand même, hein..?

    :D

    Bon, sur ce, j'vais regarder Candy...

    ;)

  • 0 Reco 05/10/2012 à 13:01 par MisterHadley

    La phase d'euphorie sur l'immo est belle et bien terminée...Les gens commencent à faire les calculs et se rendent compte que sans espoir de PV, l'immo est un gouffre financier...La désaffection va durer...Le pigeon va se faire de plus en plus rare et les prix vont dégringoler

  • 0 Reco 04/10/2012 à 22:49 par MisterHadley

    Et les prix l'immo s'écrouleront avec.

    :D

  • 0 Reco 04/10/2012 à 22:42 par Pigeons

    Je veux acheter de l'immo...RhouOu Rhouuou

  • 0 Reco 04/10/2012 à 20:54 par MisterHadley

    "Ils sont désormais une majorité (53%) à anticiper une dégradation de leur pouvoir d'achat au cours des trois prochains mois, une hausse de sept points en un mois et de 17 points depuis mai, selon cette enquête réalisée pour BPCE, Les Echos et France Info."

    La chute..!!!

    Le "krach"...!!!!

    :D

  • 0 Reco 04/10/2012 à 20:51 par MisterHadley

    Le couple Hollande-Ayrault face à l'automne du désamour

    Article d'aujourd'hui, dans Capital... ;)

    "Même les sympathisants de gauche perdent la foi avec désormais une majorité de pessimistes (55%), relève Gaël Sliman, de BVA, dans ses commentaires du sondage."

    Les tiens n'ont plus que toi, apparemment...

    Ha ha ha ha ha..!!!

    La chute, le "krach"..!!!

    ;)

    A+

    Regarde Envoyé spécial, maintenant, là, tu apprendras quelque chose sur la réalité de l'immobilier...

  • 0 Reco 04/10/2012 à 20:47 par Hadlaid

    C'était suffisant pour dégager tes potes )))
    D'ailleurs, ils ont dégégé de partout hahahaha

  • 0 Reco 04/10/2012 à 20:33 par MisterHadley

    Ton fléau de Tulles est le pire "président", seulement 41% dans les sondages, après seulement quatre tout petits mois...

    :D

    L'est content, chaton..?

    Ha ha ha ha ha..!!!

    :D

  • 0 Reco 04/10/2012 à 20:21 par Hadlaid

    C'est sûr que le duo Fillon/Sarko n'allait pas faire payer ça aux hérétiers rentiers improductifs, pour un fois tu ne racontes pas connerie.
    Mais ils ont été dégagés de partout ))))))

  • 0 Reco 04/10/2012 à 20:07 par MisterHadley

    Et c'est toi qui paye, en plus..!!!

    :D

  • 0 Reco 04/10/2012 à 19:58 par Hadlaid

    "Faut il en arriver à une faillite pour une hypothétique baisse?"

    On est déjà en faillite. On l'était déjà en 2007 d'après Fillon, alors 5 ans plus tard et 600 milliards de plus dans la tronche ))))))))))))))))))))

  • 0 Reco 04/10/2012 à 18:30 par MisterHadley

    Erreur, l'antoine, les chomeur sont concernés aussi...

    L'augmentation de leur CSG fera qu'ils devront payer ainsi en plus et en moyenne 48 euros...

    Le changement, c'est maintenant, qu'on vous dit...

    ;)

  • 0 Reco 04/10/2012 à 14:37 par antoine

    hadley, Ayrault n'a pas menti quand il parlait des 9/10 de Français qui ne seront pas concernés par l'augmentation des impots.

    Il a juste oublié de préciser que parmi les 9 sur 10, il a avait inclu les bébés, les enfants, des chômeurs, les retraités, les gars en prison, et les femmes au foyer ...:))))

  • 0 Reco 04/10/2012 à 13:44 par MisterHadley

    L'heure des comptes, oui, exactement..!

    Sauf que l'ensemble des observateurs économiques s'accordent tous à constater que ce n'est ni plus ni moins que les contribuables qui se font saigner à blanc avec le fameux "changement c'est maintenant", et et l'une de ses multiples démonstrations, à savoir le Plan de Finances 2013...

    Nous aurons vu des "gouvernants" annoncés fièrement que neuf français sur 10 ne seraient pas concerné par les hausses d'impôts...

    Nous avons donc vu en temps réel Pinocchio et sa clique mentir en direct live au bo peuple...

    ;)

  • 0 Reco 04/10/2012 à 09:41 par Izno

    Sauf peut être dans les économies qui se sont cassé la figure. Faut il en arriver à une faillite pour une hypothétique baisse?

  • 0 Reco 04/10/2012 à 09:39 par Izno

    Mais les prix de l'immobilier augmentent dans le monde entier. Non?

  • 0 Reco 03/10/2012 à 23:00 par Immondice Immo

    79% pensent que la situation ne s'améliorera pas, et c'est bien normal étant donné l'incompétence patenté de nos dirigeants qui ont laissé la bulle se créer et grossir car tout cela permettait de justifier d'une croissance totalement virtuelle!
    Désormais la fête est finie et l'heure des comptes sonne. Il va falloir passer à la caisse mais ce n'est pas les politiques, les banquiers qui paieront...

  • 2 Reco 03/10/2012 à 21:16 par Bulle

    Y a en ras le bol de cette bulle entretenue savament par des aides massives, la confiscation du foncier par les élus locaux et du crédit distribué n'importe comment . Même en Corèze les prix ont doublé en 10 ans.
    Pas besoin d'être économiste pour comprendre que cela pénalise lourdement la mobilité des actifs et toute l'économie en général. Quel pays de vieux...

  • 1 Reco 03/10/2012 à 19:22 par simple

    Prix surévalués d'au moins 40%. L’immobilier cela augmente toujours disent-ils... OK si cela augmente comme les revenus ou un peu plus mais au rythme moyen des 12 dernières années... les gens commencent à s'apercevoir qu'on les prends peut être un peu (beaucoup) pour des c....
    Il faut pénaliser les spéculateurs (logements vacants volontairement, rétention de terrains, ...) l'immobilier peut être un placement mais pas spéculatif (aucun placement ne devrait être spéculatif d'ailleurs, imaginer que l'on peut créer de l'argent sans réalité concrète comme à la bourse m'a toujours disons étonné pour être poli). Stopper les perfusions de l'état (le malade ne vit plus que grâce à cela) pour retourner au "vrai" prix, cela fera du dégât dans l'immédiat mais assainira la situation pour l'avenir. Plus l'on tarde et plus dure sera la chute (inéluctable sauf "exception culturelle" française basée sur du vent même s'il est vrai que certains en brasse beaucoup dans ce domaine ce qui peut donner l'illusion que).