Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierlundi 12 septembre 2011 à 18h00

Immobilier : Les prix baissent (déjà) en province


Selon Me Bazaille, "le nombre de marchés baissiers progresse depuis le début de l'année"
Selon Me Bazaille, "le nombre de marchés baissiers progresse depuis le début de l'année"
Selon Me Bazaille, "le nombre de marchés baissiers progresse depuis le début de l’année" (©Fotolia)

Les prix de l’immobilier marquent le pas. En province, ils ont reculé de 0,1 % entre le premier et le deuxième trimestre - une première depuis 2 ans. Pierre Bazaille, président de l’Institut notarial de l’immobilier, estime que cette tendance devrait se confirmer au cours des prochains mois. Pour l’heure cependant, c’est la réforme de la fiscalité des plus-values immobilières qui inquiète la profession.

(LaVieImmo.com) - Les prix des logements anciens montent encore – mais moins vite qu’auparavant. Selon les indices Insee–Notaires, dévoilés la semaine dernière, ils ont progressé de 7,7 % au deuxième trimestre, en variation annuelle. Une croissance toujours vive, donc, mais qui marque un net ralentissement après les 8,9 % du premier trimestre et les 9,7 % du quatrième trimestre de l’année dernière. Entre le premier et le deuxième trimestre 2011, les prix ne se sont appréciés que de 1 % en moyenne nationale, soit la progression la plus faible depuis le troisième trimestre 2009 (+0,1 %).

Décrochage en province

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

« Ces derniers chiffres le confirment : nous sommes en train d’assister à un assagissement des prix, commente Pierre Bazaille, notaire dans la banlieue de Lyon et président de l'Institut notarial de l’immobilier (Indi). Et cet « assagissement » est d’autant plus net que la croissance observée reste largement insufflée par Paris et sa banlieue. La semaine dernière, la chambre des Notaires franciliens a annoncé que le mètre carré dans la capitale s’était négocié autour de 8 150 euros en moyenne au deuxième trimestre, en hausse de 22,5 % sur un an. Soit un nouveau record, en termes de niveau de prix comme de progression. L’Île-de-France dans sa globalité affiche un taux de croissance de 13,5 %. « Mais ce qui est intéressant, c’est la province, reprend Me Bazaille. C’est que le ralentissement est patent ». Les chiffres mis en ligne sur le site de l’Insee montrent que, hors Île-de-France, la croissance des prix n’est plus que de 4,3 % sur un an – deux fois moins forte environ qu’au quatrième trimestre 2010. Sur les trois derniers mois*, la variation est même légèrement négative (-0,1 %), pour la première fois depuis le deuxième trimestre 2009.

On en saura plus à la mi-octobre, au moment de la publication de la prochaine note de conjoncture de l’Institut notarial de l’immobilier. « A priori, la tendance reste encore positive dans les agglomérations des grandes villes », estime Pierre Bazaille, les foyers de baisse restant pour le moment circonscrits aux villes de moindre importance et aux zones rurales. « Mais une chose est sûre : le nombre de marchés baissiers progresse depuis le début de l’année ».

La réforme des plus-values pourrait assécher le marché

Pour l’heure, le président de l’INI ne se risque pas à faire de prévisions de prix pour la fin de l’année. « Tout dépendra des effets du durcissement de la taxation des plus-values immobilières. Personne ne peut dire comment la réforme va influencer les décisions des ménages, ni s’avancer sur son impact en termes de prix ». Une seule certitude : l’annonce de la réforme et le doute qu’elle a suscité ont entraîné un gel momentané des mises en vente à la fin de l’été, période traditionnellement plutôt active sur le marché. « A court terme, on peut imaginer que les vendeurs vont se dépêcher de vendre, pour bénéficier de l’exonération d’impôt au bout de quinze ans de détention ». La nouvelle loi, qui repousse l’exonération à trente ans de détention, s’appliquera aux actes de vente signés après le 1er février 2012. Et donc aux promesses conclues après la première quinzaine de novembre, au plus tard. On pourrait donc assister à une agitation dans les deux prochains mois. Et après ? « Difficile à dire avec exactitude, amis il n’est évidemment pas exclu que la réforme incite les propriétaires à conserver leurs biens plus longtemps, afin éviter une taxation plus dure., poursuit Me Bazaille. Cela s’est déjà vu dans les années 1980 ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/09/2011 à 16:34 par poilagratter

    c'est plus compliqué....il ya des produits qui sont en pénurie tout court donc ceux là ils ne sont pas trop chers, ils sont juste introuvables..et à côté il ya des produits plus grands et plus chers mais à des prix négociables, mais là ya pas trop d'acheteurs! c'est du moins l'état du marché en garnde banlieue parisienne

  • 0 Reco 13/09/2011 à 15:46 par antoine

    cher poli a gratter, meme a _10% en dessous il nya aura pas un seul email.... il nya paas penurie de logement. Il ya penurie de logement a un prix abordable, cest la toute la nuance! Le marche est bloque! Dun cote vous avez des proprios deconnectes des realites qui campent sur leur position de vieux schnocs cupides, et de l'autre vous avez des jeunes qui nont pas les moyens tout simplement

  • 0 Reco 13/09/2011 à 11:32 par poilagratter

    @antoine....la surcôte du marché va de 10 à 20% selon les coins...essaye tes annonces bidon non pas juste en dessous des prix affichés en ce moment mais 15% en dessous..ça peut être marrant....

  • 0 Reco 13/09/2011 à 11:22 par antoine

    cher lapoliss, dis moi qui achete a ces prix?

    Jai mis sur le bon coin des fausses annonces de logement. jai voulu tester le marche. Je me suis mis juste en dessous des prix du marche. Resultat des courses: pas un seul email de particulier, sauf 3 emails d'agences, me priant de passer avec eux.

    Cher lapoliss(auxfesses), cause toujours, tu nous interesses, on nest pas des debiles

  • 0 Reco 13/09/2011 à 11:21 par antoine

    oh llaa, vous croyez vraiment aux failietes des banques? pffffff ils ne vous en faut pas bcp pour flipper.... Vous regardez trop les chaines infos.

  • 0 Reco 13/09/2011 à 10:57 par poilagratter

    @lapoliss.....les ventes chez les notaires c'est avace trois mois de décalage par rapport aux compromis..le premier trimsestre avait bien démarré mais il y a un joli ralentissement depuis le printemps...un trimestre ne fait pas une année, comme l'hirondelle ne fait pas le printemps...attendez les chiffres du 3e trimestre et faites le tour des agences en ce moment....on en reparle dans 6 mois.....

  • 0 Reco 13/09/2011 à 10:31 par Chris

    @midève : Arrêtez de fanfaronner , vous regardez l'actu en ce moment ? Nos banques sont à deux doigts d'exploser !!! Qui va payer à votre avis ? C'est nous !

  • 1 Reco 13/09/2011 à 10:07 par Lapoliss

    @poilagratter
    le nombre de transactions n'a pas (encore) ralenti à Paris !
    regardez les chiffres des notaires franciliens, il s'est vendu plus de biens au 2ème trimestre qu'à la même époque l'année dernière.

  • 0 Reco 13/09/2011 à 09:58 par poilagratter

    alors que l'équation est limpide: prix trop élevés + pouvoir d'achat en baisse= blocage!

  • 0 Reco 13/09/2011 à 09:57 par poilagratter

    quant à la réforme de la fiscalité de splus values sur les résidences secondaires elle concerne moins de 20% du marché...donc un peu facile de tout luii mettre sur le dos!!!

  • 0 Reco 13/09/2011 à 09:55 par poilagratter

    et vu le calme dans les agences depuis des mois et la quantité de bonnes nouvelles qui nous tombent dessus ces derniers temps il ya fort à parier que l'offre redevent vite supérieure à la demande les lois du marché reprennent le dessus au grand damme des spéculateurs

  • 0 Reco 13/09/2011 à 09:53 par poilagratter

    et on continue à faire dire ce qu'on veut aux statistiques....l'évolut ion des prix constatée d'une période à une autre ne concerne quie ce qui se vend! or, depuis le printemps dernier, le nombre de transactions a sérieusement ralenti, y compris à Paris où les biens surcôtés de piètre qualité ne se vendent pas....et yak

  • 0 Reco 13/09/2011 à 08:55 par Lapoliss

    @midève
    -0,1 % sur trois mois... et puis une baisse, c'est une baisse! ;)

  • 0 Reco 13/09/2011 à 08:28 par M. Riboire

    Le cours de la Pierre n'a jamais autant fait l'objet de spéculation. C'est fou. 30 and demetier quand même!!

  • 1 Reco 12/09/2011 à 21:39 par midève

    0, 1 %? Non mais quelle baisse significative sur des ventes au mois d'août! alors que tout le monde est en vacances! Voilà bien de quoi alimenter le fond de commerce des fervents zélateurs de la bulle immobilière qui explose!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...