Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobiliermardi 8 janvier 2013 à 17h16

Immobilier : Les prix dans une baisse contenue en 2013 (Fnaim)


Des prix en baisse de 2 % grand maximum dans l'ancien en 2013 ?Des prix en baisse de 2 % grand maximum dans l'ancien en 2013 ? (©Maille)

Les prix de l’immobilier ne décrocheront pas en 2013, pronostique ce mardi la dernière note de conjoncture de la Fnaim.

(LaVieImmo.com) - Après une année 2012 légèrement haussière en termes de prix (+0,8 % en France dans l’ancien), le repli des tarifs de l’immobilier sera bien là en 2013, selon la Fnaim. Le léger recul observé sur la période allant du 4ème trimestre 2011 au 4ème trimestre 2012 (-0,8 % France entière, -1,5 % en province) se poursuivra. Mais il devrait être contenu, dans une fourchette de 0 à -2 %. Bien loin de l’ « effondrement » - craint ou souhaité selon le point de vue -, la tendance traduit avant tout un « glissement doux et régulier » selon la Fnaim, Les agents immobiliers de rappeler ainsi que « l’an dernier, les prix avaient baissé de 0,6% au premier semestre par rapport aux six derniers mois de 2011 et cédé à nouveau 0,4% au second semestre 2012 ».

150 000 ventes en moins en 2012

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Côté transactions, le décrochage est bien réel : 655 000 ventes enregistrées dans l'ancien en 2012, contre 805 000 en 2011 et 785 000 en 2010. Une traversée du désert qui a coûté l’existence à 3 000 agences immobilières l’an dernier, a rappelé ce matin Jean-François Buet, président de la Fnaim. Les vendeurs « font de la résistance. Ils n’ont pas pris conscience de la nécessité de baisser leurs prétentions financières », analysait lundi Laurent Vimont, président de Century 21. Mais « ce qui frappe surtout, en ce début 2013, c’est l’extrême attentisme des éventuels acquéreurs », ajoute la Fnaim. En témoigne le sensible allongement des délais de vente, que laisse voir un sondage Ifop réalisé auprès de 400 professionnels de la Fnaim. Dans une vente sur trois, les délais s’étalent entre 6 mois et 1 an. La raison : « les ménages reportent leur décision d’achat ».

Vendeurs et acheteurs enfin sur la même longueur d'onde en 2013 ?

Si Century 21 évoquait hier une année 2013 annoncée « maussade », la situation pourrait peut-être s’apaiser. Selon l’enquête précitée, « 77 % des vendeurs se déclarent prêts à baisser leurs prix si cela permet de dénouer la transaction ». Un assouplissement des esprits « assez nouveau », qui pourrait déboucher sur une décongestion du marché. Les acquéreurs feraient eux aussi preuve de flexibilité : « pour trouver leur futur toit, 53 % d’entre eux se déclarent prêts à élargir leur zone géographique de recherche ; 50 % veulent bien assouplir leurs critères (rez-de-chaussée, sans ascenseur, sans balcon) ; 43 % achèteraient un bien à rénover, 33 % un logement plus petit ». De quoi limiter la casse pour 2013, même si dans le meilleur des cas, les agents immobiliers savent déjà que le nombre de transactions ne devrait pas dépasser le score de 2012.

Léo Monégier - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/01/2013 à 23:58 par Robert

    Celà dépend ce qu' on apelle une baisse . Les prix ont triplés ( oui 300 % ) en certains endroits en moins de 15 ans, alors - 5 % à 15 % , c' est complètement ridicule .

  • 0 Reco 09/01/2013 à 16:03 par Immondice Immo

    Et surtout des statistiques complètement orientées!

    La baisse est bien réelle et si le marché n'était pas soutenue par les plue-value passées et le marché haut de gamme, elle apparaîtrait bien plus soutenue la baisse!

    Mais patience, c'est pour 2013...

  • 1 Reco 09/01/2013 à 13:12 par Mick92

    De toutes manières les seuls biens immo qui se vendent encore sont pour la grande majorité des bien de très bonnes factures ! i.e de très bon standing, avec un très bon emplacement et de très bonnes qualités (supère grande superficie, immense jardin, matériaux nobles ....) => ce n'est pas l'essentiel de la demande actuelle. Car la majorité de acquéreurs (1600 € environ de salaire médian en France) n'ont pas les moyens de s'offrir ce type de biens => c'est pourquoi les statistiques sont complètement fausses, on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres. Et je suis certains que le marché pour les classes moyennes a déjà baissé évidemment en volume de transactions, mais également en montant.
    Le marché pour les classes moyennes est bloqué et il va forcément être corrigé, car on ne peut pas vendre un bien plus cher que l’acquéreur potentiel peut emprunter !
    En 2013 il va y avoir beaucoup plus de chômeurs :
    Pour info à 1 % de croissance on stabilise seulement le nombre de chômeurs (pas de baisse, et pas de hausse), mais comme il y a 150.000 nouveaux entrants sur le marché du travail / an c'est qu'à partir de 1,5 % de croissance qu'on diminue le chômage).
    Ce gros nase de flamby Hollande prévoit 0;8 % de croissance pour cette année 2013, alors que tout le monde c'est que ce sera plutôt 0,4 %, voire même 0,1 ou 0,2 ou 0,3 %. Les chiffres des ventes dans l'immo pour 2013 seront donc beaucoup plus mauvais que 2012 => les prix vont forcément baisser patience mes amis .....
    (en 1991 il y avait eut une récession en France et les prix de l'immo en IDF avaient atteint leur plus bas me semble-t-il 7 ans après leur point haut => aujourd'hui on vit la crise la plus plus grave depuis 1929 => le point bas sera alors atteint bien avant 7 ans, surtout qu'on peut considérer qu'on est au point haut de la bulle depuis 1 an environ, donc maintenant c'est juste une question de trimestres ou de 1, 2 ou 3 ans maxi avant que les biens perdent à minima 20 à 30 % (voire 40 % pour certains).

  • 1 Reco 09/01/2013 à 12:05 par dagoba11

    heu??? l'année dernière il nous disait pas que les prix immo ne pouvait pas baissé?
    sérieux, il reste des gens qui croient en leur prédiction?

    sinon, chez moi, c'est -7% sur un an (enfin de août 2011 à août 2012).
    par contre pas de chiffre sur LVI depuis le mois d'août au niveau de leur partie Prix des villes au m2
    après de ce que je vois sur le bon coin, y a des chance qu'il y est une forte baisse supplémentaire

  • 0 Reco 09/01/2013 à 09:20 par marc19

    Le tassement a déjà commencé et va s'accélérer en 2013 . Les vendeurs qui se trimballent depuis des mois , voir 1 ou 2 ans , leur logement avec les charges qui continuent à courrir sans parler de l'entretien qui n'est plus fait , sans chauffage, les jardins à l'abandon, prennent enfin conscience qu'il faut baisser les prix .
    Pas le choix pour de nombreux vendeurs .............

  • 0 Reco 08/01/2013 à 23:50 par antoine

    Internaute, bravo: sache que le standard es pauvres et le credit agrcole ont parié comme toi!

    Vimont vient aussi de sortir ce chiffre de -15%, en cas d'une hausse de 1% des taux

    si les taux se maintienent ou baisssent legerement, moi je pense plus pour un moins 4 - 5%, mais avec seulement 500 000 transactions!

  • 0 Reco 08/01/2013 à 19:59 par Internaute

    je parie -15% en 2013

  • 0 Reco 08/01/2013 à 19:48 par Mirko

    J ai un peu de mal à plaindre les agents immobiliers.

  • 0 Reco 08/01/2013 à 18:45 par Stéphane

    Qu'attendre de plus de la FNAIM ? Ils ne vont tout de même pas couper la branche sur laquelle ils sont assis !

    Encore un bel exemple de bourrage de crâne.

    Les prix n'ont pas augmenté en 2012 et ils vont baisser très sensiblement en 2013.

  • 1 Reco 08/01/2013 à 17:50 par cielquimarche

    yes, et c'est peut-être ce qui a conduit a foutre le marché tout un tas de merdes thermiques

  • 0 Reco 08/01/2013 à 17:44 par sslk

    Les chiffres sont biaisés car la réforme Sarkozy/Fillon a créé un effet d'aubaine entre août 2011 et le 1er février 2012. Et donc rendu toute analyze chiffrée inopérante.

  • 0 Reco 08/01/2013 à 17:21 par antoine

    77% des vendeurs se déclarent prêts à baisser leurs prix si cela permet de dénouer la transaction

    bon ben qu'ils le fassent alors !

    :))