Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 5 avril 2011 à 15h31

Immobilier : Les prix entre particuliers montent... encore


La hausse des prix devrait se faire moins vive d'ici quelques mois
La hausse des prix devrait se faire moins vive d'ici quelques mois
La hausse des prix devrait se faire moins vive d'ici quelques mois (©dr)

Les prix des transactions immobilières entre particuliers ont continué de progresser en mars, selon PAP. La tendance reste plus particulièrement marquée pour les maisons, qui alignent un dix-septième mois consécutif de hausse. Une accalmie semble néanmoins se dessiner.

(LaVieImmo.com) - L’accalmie annoncée fin 2010 tarde à se faire sentir. Le dernier baromètre mensuel du groupe de Particulier à Particulier (PAP) fait état d’une nouvelle hausse du prix des biens immobiliers vendus sans l’intermédiaire d’une agence - de 0,2 % environ sur un mois pour les appartements, et d’un peu moins de 1 % pour les maisons. Soit des progressions cumulées de 0,8 et 2,4 % depuis le début de l’année, et de 4,5 et 12,3 % sur les douze derniers mois.

Nouvelle baisse des taux de négociation

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Et le marché ne semble guère montrer de signes durables d’apaisement. Le taux de négociation, qui mesure l’écart entre le prix demandé par le vendeur et le prix effectif de la transaction, est reparti à la baisse. En moyenne, les acheteurs de maisons n’ont obtenu qu’un rabais de 6,48 % le mois dernier, contre 6,81 % en février et près de 8 % il y a un an. Le taux de négociation pour les appartements est tombé à 4,51 %, au plus bas en près de deux ans. Du côté des délais de transaction, c’est le calme plat : comme en janvier et en février, sept semaines sont nécessaires en moyenne pour vendre une maison, et cinq pour un appartement. Pour rappel, les délais étaient de seize semaines pour une maison et onze semaines pour un appartement il y a seulement un an.

Pouvoir d’achat

Gare aux conclusions hâtives. Les indices PAP ne mesurent que les transactions réalisées dans les huit principales agglomérations françaises, « où les biens se vendent beaucoup plus vite et plus cher que dans les zones plus rurales », précise Jean-Michel Guérin, président de PAP. Mais le ralentissement commence à se faire sentir dans les grandes villes, notamment à Paris, où « on a assisté au premier trimestre à un ralentissement du nombre de transactions ». Selon le dirigeant, cette tendance devrait se généraliser au cours des prochains mois, sur fond de hausse des taux d’emprunt immobilier. « Mi-2010, certains acquéreurs pouvaient obtenir un taux de 3 % ; aujourd’hui, on est plus proche des 4 % », indique-t-il, évaluant à 15 000 euros environ le « manque à emprunter » que cette remontée de taux coûte à un ménage pouvant rembourser une mensualité de 1 000 euros. « La clé, c’est le pouvoir d’achat… dans les conditions actuelles, les acquéreurs commencent à se dire que c’est de la folie, ajoute-t-il. Sur l’année, Jean-Michel Guérin estime que la hausse des prix devrait être inférieure à 5 % tous types de logements confondus. « Et encore, ce serait déjà beaucoup… ».

Les indices PAP sont calculés chaque mois sur la base des transactions immobilières enregistrées par le groupe dans les huit premières agglomérations de France – soit 12 492 ventes au mois de mars (+5,4 % par rapport à mars 2010).

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/04/2011 à 19:13 par Analyste

    PAP prend en compte les transactions effectivement signée : non, prend en compte de manière déclarative et sans contrôle ce que les rares clients de PAP acceptent de déclarer comme prix de vente.

  • 0 Reco 06/04/2011 à 09:05 par Lapoliss

    @Analyste
    "L'indicateur PAP est intéressant : il mesure la prétention du vendeur."
    Vous êtes sûr ??? L'indice Seloger, oui, mais PAP prend en compte les transactions effectivement signées ?

  • 0 Reco 05/04/2011 à 22:42 par Analyste

    @midève : c'est vrai, les vendeurs commencent à se calmer. Par exemple au métro Stalingrad, 9,4 K€ le m2 pour un 6e sans ascenseur de 16m2, avec WC broyeur et visiblement sans point d'eau (point d'eau dans débarras de 5,43 m2 en face sur le palier, vendu en sus à 9,2 K€ le m2).
    http://www.pap.fr/annonce s/appartement-paris-r1846 04306
    "Dans immeuble pierre de taille. Au 6e sans ascenseur. Studio 17,65 m² (16,08 m² loi Carrez). Wc broyeurs. Interphone. 150.000 €. Possibilité debarras 5,43 m², en face sur même palier, fenêtre et eau 50.000 €. (Agences s'abstenir)."

  • 0 Reco 05/04/2011 à 21:32 par Dadi

    effectivement sur PAP comme sur beaucoup de site immo, on retrouve des biens de plus de 3 mois et/ou qui sont dans plein d'agence. Ca veut surement dire qu'il ne sont pas au prix du marché loin de là par rapport aux prestations offertes. Mais les autres bien, quand ils ne sont pas vendus avant d'être référencés partent tellement vite qu'il faut être très assidus pour les voir passer.

  • 0 Reco 05/04/2011 à 21:28 par Dadi

    Pas besoin de s'énerver les uns envers les autres y aura toujours des exmples sur PAP comme dans les agences de biens surcôtés et de bien au même prix quel que soit le support de vente...

  • 0 Reco 05/04/2011 à 20:42 par midève

    @analyste. Je ne sais pas où vous trouvez dans PAP des prix de 16 000 euros le prix du mètre carré Porte de la Chapelle? Vous êtes d'une mauvaise foi flagrante!

  • 0 Reco 05/04/2011 à 19:49 par Analyste

    Les prix agence et les prix PAP ne sont pas du tout les même : les AI parviennent encore à faire "raison garder" aux vendeurs, tandis qu'une partie de ces derniers ont l'esprit stratosphérique et s'imaginent trouver le pigeon pour acheter à 16K€ le m2 porte de la Chapelle ou porte de Vanves. L'écart entre les prix de présentation (allègrement supérieur à 10 K€ le m2 là où il y a 12 mois les biens étaient présentés à 6 ou 7 K€ le m2) et les prix réels de négociation (qui stagnent et même, dans certains coins, redescendent) va croissant.
    L'indicateur PAP est intéressant : il mesure la prétention du vendeur. Historiquement, l'indicateur PAP s'est toujours révélé foireux. L'indicateur notaire (même si la base de calcul a été changée en 2010, en intégrant les ddm au prix net vendeur, d'où une poussée des prix fondée sur l'imitation et le calage sur un indicateur foireux (avec le raisonnement suivant : "si mon voisin a réussit à vendre à 8 K€ le m2 yc ddm, et bien je vais mettre en vente à 9 K€ net vendeur).

  • 0 Reco 05/04/2011 à 18:54 par midève

    @ Etienne. Sur Paris les prix PAP et Al sont sensiblement les mêmes car certains particuliers vendent sur Pap leur bien au même prix que ceux proposés par agence (préférant empocher pour eux la commission). Ce qui est compréhensible. Donc contrairement à ce que vous dites les prix de PAP et des AL sont les mêmes, du moins sur Paris. Quant aux biens qui restent plus de trois mois en vente, ils sont , en ce moment rarissime. Même les rez de chaussée partent au bout de deux mois.

  • 0 Reco 05/04/2011 à 18:21 par Etienne

    Les biens sur PAP sont encore plus chers que ceux en agence, au moins en agence il y a un AI pour calmer les rêves les plus fous des vendeurs...

  • 0 Reco 05/04/2011 à 17:30 par Lapoliss

    @MRHad'
    mea culpa !
    Loin de moi l'idée de dénigrer PAP et de lui préférer les baromètres des réseaux ou autres. J'essayais simplement d'expliquer à massima pourquoi l'indice pouvait monter alors que certaines zones où PAP propose des biens sont certainement loin d'être des marchés dynamiques.

  • 0 Reco 05/04/2011 à 17:25 par MisterHadley

    Je cite :

    "L'indice PAP des prix de l'immobilier dans les huit premières agglomérations françaises est calculé chaque mois sur la base des transactions enregistrées le mois précédent par le journal De Particulier à Particulier. Il s'agit des prix de vente réels et non des prix mentionnés dans les annonces.

    Les huit premières agglomérations françaises sont par ordre décroissant de population :

    Paris : Ensemble de l'Ile-de-France (départements 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95)
    Marseille-Aix-en-Provence : 38 communes des Bouches-du-Rhône (13)
    Lyon : 101 communes réparties sur les départements du Rhône (69) et de l'Ain (01)
    Lille : 62 communes du Nord (59)
    Nice Côte d'Azur : 50 communes des Alpes-Maritimes (06)
    Toulouse : 72 communes de la Haute-Garonne (31)
    Bordeaux : 51 communes de la Gironde (33)
    Nantes : 20 communes de la Loire-Atlantique (44)
    Elles représentent 16.292.748 habitants (source INSEE) répartis sur 817 communes offrant un parc immobilier aussi bien composé d'appartements que de maisons. "

    Huit "villes"...

    Tsss...

  • 0 Reco 05/04/2011 à 17:21 par MisterHadley

    Ce n'est pas que huit "villes" mais huit "agglomérations", ce qui n'est pas du tout la même chose...

    Ce n'est pas moins pertinent que de se fier aux "indices" de tel ou tel réseaux d'AI, qui ne parlent aussi QUE de LEURs transactions...

    PAP est en soi plus fiable, vu qu'il n'est pas intermédiaire de ces mêmes transactions en direct propriétaires...

    Message édité 05/04/2011 à 17:22

  • 0 Reco 05/04/2011 à 17:21 par Beste

    Eh vous oublier que "PAP ça marche"

  • 0 Reco 05/04/2011 à 17:17 par Lapoliss

    @massima
    Je crois que M. Guérin et l'article sont clairs : les indices PAP ne portent que sur les 8 premières villes de France, où le marché est forcément plus dynamique. Voyez-vous vraiment des biens en vente depuis 3 ans à Paris ou Lyon ? Je suis près à le croire (n'ayant jamais pris la peine d'ausculter le site PAP), mais j'en doute.

    Plus généralement, on peut remettre en question le principe d'un indice qui ne s'intéresse qu'à 8 villes...

  • 0 Reco 05/04/2011 à 16:51 par Couderc

    @Massima : Vous parlez de PAP ?

  • 1 Reco 05/04/2011 à 16:49 par massima

    C'est vraiment interessant de lire vos commentaires....Je regarde les annonces de vente et je ne vois que des biens en vente depuis 1 an , 2 ans, 3 ans et + encore.....Et vous parlez de délais de quelques semaines ou quelques mois? Je ne comprends pas......Merci de m'expliquer.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...