Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierjeudi 13 septembre 2012 à 09h54

Immobilier : Les prix résistent, encore et toujours !


Paris continue de jouer à l'Arlésienne pour ce qui est de la baisse des prixParis continue de jouer à l'Arlésienne pour ce qui est de la baisse des prix (©dr)

Bien que le nombre de transactions soit en baisse, les prix de l’immobilier en France font preuve d’une « résistance inattendue », en très légère baisse de 0,3 % au deuxième trimestre selon la dernière note de conjoncture des Notaires-Insee. La capitale pourrait quant à elle atteindre un nouveau record de prix à la rentrée…

(LaVieImmo.com) - On reste loin de la chute anticipée. Appartements comme maisons auront vu leurs prix se contracter très légèrement entre le premier et le deuxième trimestre, de 0,3 % en moyenne sur toute la France, en données provisoires corrigées de variations saisonnières. Le « scénario noir » envisagé un temps par les Notaires n’est pas pour tout de suite, même si ces résultats sont quelque peu « contrastés ».

Ainsi, en Ile-de-France, les tarifs de la pierre ancienne ont fait quasiment du sur-place : les notaires n’enregistrent qu’un repli de 0,1 % pour les logements anciens au deuxième trimestre. En province, le mouvement est légèrement plus marqué : « -0,4 % pour les appartements et -0,3 % pour les maisons », indique la note. Sur un an, les prix des appartements ont augmenté de 1,1 % pour les prix des appartements, tandis que ceux des maisons se sont contractés de 0,9 %.

Nouveau record à prévoir à Paris

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Paris continue à déformer le marché : une nouvelle hausse des prix devrait être enregistrée en septembre, à l’aune des renseignements que laissent voir les avant-contrats de vente. En vertu de ces indicateurs avancés, les prix devraient atteindre les 8 570 euros le mètre carré à Paris ce mois-ci : « On va avoir un nouveau record à Paris », lâche Me Thierry Delesalle, Président de la Commission de conjoncture immobilière des Notaires de Paris-Ile-de-France.

Des sommets seront atteints, avant de retomber en octobre autour de 8 530€ le mètre. Ce que nous confirmera ou non la prochaine analyse notariale, attendue pour la fin novembre. Mais « au-delà de ces légères fluctuations, il faut retenir que les prix sont désormais stabilisés dans la capitale », estiment les officiers ministériels.

Des ventes plombées

Le marché n'est pas en bonne forme, loin s'en faut. Côté ventes, c’est « le coup de frein ». Le deuxième trimestre s’est soldé par la vente de 34 800 logements « neuf et ancien confondus, soit une baisse de 21% par rapport au 2ème trimestre 2011 qui se situait déjà en deçà de la moyenne constatée sur le marché en période dynamique », précisent les notaires. Le marché reste plombé par « l’attentisme » : les acquéreurs sont plus sélectifs si « les biens ne sont pas mis en vente au bon prix. »

Pour retrouver les prix de l'immobilier en France au m², ville par ville : cliquez ici.

Léo Monégier - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 15/09/2012 à 12:54 par Fredb

    Pour info, vous ne trouverez aucun message de ma part annonçant une baisse de 30, 40%... mon discours est juste de dire en résumé : Attention l'achat n'est pas systématiquement gagnant contrairement à ce que l'on veut vous faire croire.

    Oui car un point que vous ne semblez pas comprendre, actuellement à Paris, on vit mieux en location qu'à l'achat.
    On gagne financièrement à l'achat qu'au bout de 7ans si le marché reste stable...bien sûr, cette explication vous ne la trouverez jamais dans un quelconque journal, ca va à l'encontre de la doctrine dominante. Si on fait une PV de 40% ca change la donne évidemment mais cela comme vous le dites bien, personne ne peut le savoir.

    Alors permettez moi de dénoncer le discours largement colporté par la presse immo disant, allez-y misez votre avenir sur un coup immobilier, vous gagnerez à tous les coups !!!

  • 0 Reco 15/09/2012 à 10:51 par HankMoody

    mais oui, mais des articles qui soufflent le chaud ou le froid, ça fait au moins 5 ou 6 ans qu'on en a.
    Suivant nos convictions on va avoir tendance a ne retenir que celles qui vont dans notre sens mais je veux mettre l'attention que malgré des articles qui depuis 2005 envisagent une baisse imminente, les faits montrent le contraire depuis plus de 10 ans
    .
    Pourtant, il y a déjà eu un max de raisons qui auraient du faire baisser les prix.

    Alors un peu d'humilité, cessez de faire des prévisions sans utiliser le conditionnel et de les exposer comme si cela était des vérités incontestables.

    Aujourd'hui le marché est bloqué et tout porte a croire que cela va vraiment baisser.
    Mais de combien est ce que cela va vraiment baisser? un piètre -5% , -10 % ,-15% au bout de 3 , 4 ans !?
    si c'est le cas cela n'aura pas valu le coup d'attendre cette hypothétique baisse depuis si longtemps. Vous n'avez aucune certitude d'escompter un -30 -40 % au bout du compte
    et puis, si cela arrive vraiment, le "bout du compte" arrivera t'il dans 5 ans , dans 10 ans dans 15 ans ??? à l’échelle d'une vie c'est juste ingérable une telle attente dans une location pourrie (et oui les 3/4 des loc sont équipées de façon déplorable ou alors les bon produits en maison n'existent même pas ... ça c'est un fait )

    ( Attention, je parle de paris et a moindre degré la région parisienne )

    Message édité 15/09/2012 à 11:38

  • 0 Reco 14/09/2012 à 16:24 par Fredb

    @hankmoody : Je ne parle pas de ce que je voudrais qu'il se passe mais de ce qu'il se passe. Je vous laisse ici une bride d'info non reformatée à la sauce lobby immo (mais qui bien sur n'existe pas hein) : http://www.capital.fr/imm obilier/actualites/la-hau sse-des-prix-de-l-immobil ier-parisien-est-une-illu sion-d-optique-755834

  • 1 Reco 13/09/2012 à 19:48 par dagoba11

    le contexte n'est vraiment pas bon.

    on est en période de rentrée du coup la crise économique a été mis en arrière plan mais, il faut pas se leurrer, elle va bientôt faire sont retour au premier plan pas parce que la situation est catastrophique mais pendant se temps là, tous le monde est concentré sur l'europe et oublie la situation des usa

    le secteur vivait sous perfusion depuis de nombreuse année, vu la situation éco de la france, on peut faire un trait sur ses perfusions et pire, le secteur va être plus fortement taxé.
    les prix sont très hauts et ferme quasiment la marché à tous les primo ascendant, les investisseur vont regarder à deux fois avant d'investir surtout s'il y a risque de MV et un rendement locatif quasi nul. les second ascendant doivent revendre pour acheter plus grand mais à qui?

    sinon, la baisse à déjà eu lieu dans de nombreuse ville de province. -10% sur un an par chez moi.
    et ceux qui disent que sur paris les prix ne peuvent pas baisser, regarder comment a évolué la crise immo de 98.

    une bonne partie des gens qui ont les moyens attendent une baisse mais les prix stagne et puis un jour, un vendeur est prix à la gorge et donc décide de baisser son prix de 10-15% et paf, c'est la panique chez les vendeurs

  • 2 Reco 13/09/2012 à 13:13 par HankMoody

    c'est vous qui voulez opposer les gens les uns contre les autres, il n'y a pas de secte de haussiers, je ne suis pas haussier, quoi qu'il se passe je rembourserai toujours mes traites du même montant ces prochaines années .. je n'ai pas intérêt a la hausse si un jour je veux racheter plus grand.
    Il est là le fond du probleme, constater la réalité et émettre des doutes sur ce que vous VOUDRIEZ qu'il arrive ne fait pas de moi un haussier. Il faut arrêter avec la thèse du complot

    Message édité 13/09/2012 à 19:50

  • 0 Reco 13/09/2012 à 13:03 par Fredb

    Et la secte des haussiers qui pensent que les prix peuvent monter sans discontinuer, ruiner les nouvelles générations, exlcure les moins aisés, déclasser les classes moyennes et aisés, tout en soutenant économie du pays. Ils font vraiment gagner de l'argent ?

    Effectivement tant qu'il y aura des gens comme vous pour apprécier d'avoir l'arrière train en choux-fleur et en redemander, on observera une résistance des prix.

  • 2 Reco 13/09/2012 à 12:12 par HankMoody

    L'espoir fait vivre .... La secte du krach immobilier imminent nous bassine depuis 8 ans mais pour l'instant le seul fait établi, c'est que ces gens ont fait des prévisions foireuses, qu'ils ont fait perdre beaucoup d'argent a ceux qui les ont écoutés en plus d'eux mêmes.

    Et pourtant, ils continuent toujours a nous exposer leur théories fumeuses sans même utiliser le conditionnel et tout cela avec un aplomb qui ferait passer Goebbels pour une fillette

  • 0 Reco 13/09/2012 à 11:45 par Fredb

    Ca sent la peur de voir ses PVs virtuelles s'envoler chez certains!

    Je ne vois pas où est la "résistance inattendue", c'est le phénomène normal d'attentisme : vendeurs refusent de vendre à prix "bradés" et les acheteurs attendent la baisse des prix. Après plus de dix année de choux gras, les mentalités n'évoluent pas si rapidement...

    Quand à parler de record pour les prix parisiens, c'est bien la preuve que cet indicateur mélange tout et n'a aucune pertinence, ...

  • 2 Reco 13/09/2012 à 11:00 par c'est cela, oui...

    ah bon, @immondementcon Immo ? "Le marché reste plombé par « l’attentisme » : les acquéreurs sont plus sélectifs si « les biens ne sont pas mis en vente au bon prix. »". on doit pas lire les mêmes trucs. Crétin.

  • 0 Reco 13/09/2012 à 10:52 par Immondice Immo

    Typiquement le genre d'article pour convaincre les rares derniers pigeons encore solvables!

    Allez-y , foncez, contribuez à alimenter le nouveau record des prix parisiens (qui est un record purement statistiques) !

    Ca n'en sera que plus drôle pour l'avenir!