Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 16 octobre 2013 à 18h41

Immobilier : Les professionnels déterrent la hache de guerre


L'Unis se met en "guerre de disponibilité"
L'Unis se met en "guerre de disponibilité"
L'Unis se met en "guerre de disponibilité" (©dr)

Comme la Fnaim, l’Unis vient de suspendre sa participation aux observatoires de loyers, préalables à la mise en place de l’encadrement prévu par la loi Alur. Une manière marquer une nouvelle fois leur opposition au texte, mais également de soutenir l’observatoire privé Clameur.

(LaVieImmo.com) - Entre le ministère du Logement et les professionnels de l’immobilier, le torchon brûle toujours. A quelques jours du début de l’examen du projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), l’Union des syndicats de l’immobilier (Unis) vient d’annoncer qu’elle n’alimentait plus les observatoires devant servir de base à l’encadrement des loyers. Une décision prise à la rentrée et mise en application au début du mois d’octobre, dans le cadre de la « grève de la disponibilité » que le syndicat vient de déclarer pour « manifester sa colère » à l’encontre du texte.

« Étatisation »

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Cette colère ne date pas d’hier. Quand nous l’avions rencontré au printemps, Etienne Ginot, le président de l’Unis, avait tiré la sonnette d’alarme contre l’« étatisation de la copropriété » qu’Alur promettait d’instaurer. Dans la même veine, un communiqué publié à l’occasion du congrès annuel de l’Union, le 15 octobre, dresse le catalogue des « obligations administratives » et autres « règles paralysantes » que le projet de loi mettra en place s’il est validé en l’état par le Sénat, où il sera examiné à compter de mardi prochain. Sont plus particulièrement pointées du doigt « la création de deux comptes bancaires spécifiques pour chaque copropriété », « l’institution d’un registre d’immatriculation des copropriétés » et le « surenchérissement des mentions devant figurer sur les annonces immobilières ». De quoi « générer un coût important pour les bailleurs, les vendeurs et les copropriétaires », affirme le document.

Service minimum

« Puisqu’on veut nous transformer en agents administratifs d’un service public du logement, puisqu’on veut transformer nos agences et cabinets en officines publiques, nous ne pourrons qu’assurer le service minimum », explique Etienne Ginot. Les membres de l’union sont ainsi appelés à ne pas tenir d’assemblées générales le soir et à ne plus organiser de visites le week-end. Et, donc, à ne pas collaborer à la mise en place des observatoires de loyer. Une manière à la fois de marquer son opposition à l’encadrement des loyers, que l’Unis a à plusieurs reprises contesté, mais aussi de soutenir Clameur, l’observatoire privé auquel elle participe aux côtés de l’Union nationale de l’immobilier (UNPI), l’administrateur de biens Foncia ou le groupe SeLoger.com. « A partir du moment où un observatoire privé comme Clameur, largement reconnu et véritablement représentatif du marché, existe depuis plus de dix ans, pourquoi devrions-nous fournir nos référence pour un observatoire public qui fonctionnera sans aucune statistique historique ?, explique l’Unis à LaVieImmo.com. Sans compter que ce nouvel outil promet de coûter des millions, alors que l’existant est gratuit ».

Sauf que Clameur ne répond pas aux exigences fixées par Alur. Le texte, voté en première lecture à l’Assemblée nationale le mois dernier, indique en effet que seuls pourront être agréés les observatoires dont « les statuts assurent la représentation équitable des bailleurs, des locataires et des gestionnaires au sein de leurs organes dirigeants ». Contacté par LaVieImmo.com, le ministère du Logement reconnaît les qualités de Clameur mais explique que les observatoires, qui seront « prêts au moment de l’entrée en vigueur de la loi », sont construits sur le modèle de l’Observatoire des loyers parisiens (Olap), à partir de données « transparentes, scientifiques et indépendantes. Les professionnels ont bien évidemment toute leur place dans le dispositif. Cependant, pour des raisons d’exhaustivité et de neutralité, celui-ci ne saurait être élaboré sur la base de leurs seuls chiffres ».

Sanctions ?

L’Unis n’est pas la seule à s’être mise hors jeu. A la veille de l’été, Jean-François Buet, le président de la Fédération nationale de l’immobilier, avait lui aussi demandé à ses membres de ne pas alimenter les observatoires de loyers. Une posture qui pourrait coûter cher aux contrevenants. Dans un entretien au site Dalloz-actualité.fr, Cécile Duflot rappelait hier qu’Alur instaure des « instances locales de contrôles de la profession [qui] seront entre autres chargées de veiller à ce que les professionnels respectent l’obligation, prévue dans cette loi ». La possibilité de sanctions a bien été évoquée, mais jamais le ministère n’a précisé selon quelles modalités. Dans cette même interview à Dalloz-actualité, Cécile Duflot se dit « certaine que la grande majorité des professionnels [collaboreront] – et ils le font déjà. C’est en effet tout leur intérêt de pouvoir disposer d’un outil qui permettra d’avoir une connaissance du marché locatif fine et homogène sur l’ensemble du pays ». Pas sûr que les 16 000 membres de l’Unis et de la Fnaim soient de cet avis…

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 18/10/2013 à 17:49 par Bernardi

    Suppression des abattement sur le foncier en 2014 vote, et alourdissement en 2015 dans les tuyaux. C'est vraiment le moment ou jamais de tirer les plus values de son foncier....

  • 0 Reco 18/10/2013 à 17:08 par Bernardi

    En plus , l'IRL vient de tombé a 0,9%..... même le livret A et les assurances vie dont le capital est garanti sans risque et liquide fait mieux, et c'est defiscalise.
    N'importe quel investisseur avisé va chercher a vendre rapidement avant que ca chute sévèrement, quand le rendement n'est plus la, il faut essayer de sauver le capital.

  • 0 Reco 18/10/2013 à 16:36 par Robert

    Meme dans le neuf ca vaut pas le coup aujourd'hui car les prix sont callé sur ceux de l'anne derniere. Tous les promoteur offrent le garage ou 8% de reduc cash, meme le probleme c'est qui n'y a plus d'investisseur pour sur payer because reduc fiscal...
    La rentabilite dans le neuf va s'effondrer, car les villes vont devoir sortir des bails emphytheotiques comme en GB, ce sera le seul moyen pour relancer la contruction. En effet le foncier etant le truc le plus cher, le terrain sera louer sur 100 ans, du coup les prix pourront etre reduit de 30% et donc louer moins cher aussi. Du coup aucune chance q´un appart acheter aujourdhui a prix sur evalue puisse garder sa valeur par rapport a ce qui sortira de terre dans les prochaines annees.
    Verifier vous meme , dans tous les salon ou sur internet, les promoteurs rien sur 2013 ont baisse leur prix de 8%. Il n'y a plus d'investisseur escroc defisc, donc faut ajuster les prix pour les gens qui veulent se loger, et c'est pas la crise et chomage et les impots que le pouvoir d'achat augmente

  • 0 Reco 18/10/2013 à 16:35 par Lol

    Fnaim et Unis sont les mêmes personnes derrière

  • 0 Reco 18/10/2013 à 16:19 par Gaston

    très peu de français ont un raisonnement économique censé, bcp vont reste encore sur l'immobilier tel qu'ils l'ont connu ces 20 dernières années. Seuls ceux ayant le discernement suffisant pourront et font les bons arbitrage. (suivez le vrais investisseurs...)

    Bref, il faut bien que la masse aille dans le mur pour que seul une poignée d'élu puissent gagner.

  • 0 Reco 18/10/2013 à 15:30 par henri

    Achetez dans le neuf, c'est un conseil!

  • 1 Reco 18/10/2013 à 13:41 par Robert

    La bourse tourne a +10% par ans depuis l'année dernière et le recovery est loin d'etre termine.
    L'immobilier par contre, c'est le debut de la descente aux enfer....baisse des prix, des rendements, des loyers, hausse des taxe habitations, taxes foncieres, taxe sur les plus values, et peut etre bientot taxe property....

  • 1 Reco 18/10/2013 à 09:50 par KWAS

    Ha ! s'ils ne sont pas contetns, c'est que le ministère du logement fait son travail.

  • 1 Reco 18/10/2013 à 07:57 par Kisay

    Une connaissance secrétaire en agence m'a dit que les commerciaux "jette l'éponge" et refuse purement et simplement les mandats en dehors des prix du marché car ils passent leur journée à attendre le client, font visiter pour rien et se font insulter

  • 0 Reco 18/10/2013 à 07:46 par dagoba11

    c'est pas pour rien que agent immo est un des métiers les plus détesté par les français.

    sinon, il commence à y avoir des agence qui ont un prix fixe quelque soit la surface du logement à vendre et ça, c'est une bonne évolution parce que entre prendre 7% pour un studio et 7% pour un T5, le boulot est quasiment le même seul la viste est plus longue et des photos supplémentaire prise et pourtant la commission de l'agence elle est multiplié par 5.

  • 1 Reco 17/10/2013 à 23:12 par @agence immo

    Je ne m'en prenez pas a vous personnellement mr, j'ai aussi 4 diplomes bac +2 et 15ans d'experience dans la construction la conception est mon quotidien.
    Mais face a des AI's gavez par l'argent et une absence de régles clair...la majorité son juste des vendeurs (et on des mandat que ta pas,donc....). Faut pas étre pilote de rafale pour comprendre.lol

  • 3 Reco 17/10/2013 à 18:27 par agence immo

    arrêtez votre délire et de tout généralisez ! Ce post c'est du grand n'importe quoi !!! Moi j'ai 47 ans. De formation architecte DPLG (Bac + 6) et suis fier d'être dans l'immobilier et bien faire mon travail. Cela vous convient j'espère monsieur qui critique tout et qui dit que "les mecs sont pas pro"? En plus j'ai des dizaines de stages de perfectionnement à mon actif en immobilier. Si ça ce n'est pas pro ???

  • 2 Reco 17/10/2013 à 18:08 par @agence immo

    Quand on voit des enfants de 20ans en agence avec un chef d'agence de 30ans, on sait déja que les mecs sont pas pro.
    Quand on vois que les AI on un juste un bac et demande 7%-10% des fond d'une vie, sans obligation de diplôme ni de formation, on sait déja que les mecs sont pas pro.
    Quand 100% des clients (a ne pas oublier s'est les acquéreurs uniquement qui vous rémunère, comme tous commerces) sont insatisfait et que le commerçant jubile de soit disant professionnalisme on sait déja que les mecs sont pas pro.
    Quand on sait qu'une maison s'est pas construit par des ingés de la nasa, et qu'on a autant d'expérience de par la naissance ( on connait tous un maçon, électricien,plombier,bri coleur,donneurs de conseils immo...) si ce n'est plus qu'un AI, alors nous aussi nous sommes des pros.

  • 1 Reco 17/10/2013 à 16:30 par agence Immo

    les propriétaires restent sur leur bulle et ce n'est pas la faute des AI !!! Ce n'est pas nous qui faisons le marché. Notre estimation reflète la tendance du marché et c'est tout !!!
    Il faut arrêter de tout mélanger. Je suis de la profession et ceux qui n'y connaissent rien se permettent de commenter depuis leur fauteuil, c'est facile et insupportable... Allez sur le terrain chercher du mandat, négocier avec vendeurs et acquéreurs, suivre les dossiers de vente ..... et on en reparle !!!. Pas si facile, vous verrez ! Ne soyez pas jaloux et arrêtez de tout reprocher aux AI !!! Il y en a des TRES bonnes ! C'est comme dans toutes les professions, pourquoi voulez vous que cela soit différent ?

  • 0 Reco 17/10/2013 à 14:04 par titi

    Je pense que l'observatoires de loyers semble avoir des resultats differents de CLAMEUR.
    C'est mauvais pour la credibilite des sois-disant pros qui ont cree CLAMEUR.

    Mais bon, si ils veulent payer des ammandes tres cheres pour remplir les caisses de l'etat en refusant de donner les infos aux observatoires, je suis totalement d'accord, et surtout qu'ils ne renterrent pas la hache de guerre! Apres tout, ils ont trop d'argent maintenant qu'ils se sont gaves.

  • 2 Reco 17/10/2013 à 12:56 par koalaii

    Rappel : la justification des surtaxes immobilières a été qu'en contrepartie il y avait une politique d'aide au logement.

    OK pour aucune aide au logement mais n'oublions pas alors de réduire la contribution de l'immo...

  • 1 Reco 17/10/2013 à 12:32 par toto

    cher JIJI

    la seule solution et radicale: Interdire aux AIS de bailler!

    lol

  • 2 Reco 17/10/2013 à 12:06 par JIJI

    Il faut arrêter de dresser les uns contre les autres ! Ce sont les politiques qui s'amusent avec notre argent ! Cela il ne faut pas l'oublier. Tout travail mérite rémunération, mais il faut préciser que seul le résultat est payé lorsque l'on est AI, ce qui n'est pas le cas de beaucoup d'autres professions. Alors arrêtons de pointer l'AI comme un méchant, car des méchants l'AI en rencontre toute la journée qui profite de l'argent des aides en tout genre.

  • 1 Reco 17/10/2013 à 11:56 par toto

    cher Gironimmo, le pb aujourdhui cest que les ai bailleurs vivent souvent plus de leur rentes et revente d'appart, que de leur com.

    Je pense que pour assainir votre profession et éviter tout conflit d'intéret, il faudrait un décret ministériel comme quoi tout Ai est strictement interdit de "bailler" ... même au boulot...

    LOL

  • 3 Reco 17/10/2013 à 11:45 par hé-hé

    il faut arrêter toute aide et toute intervention de l'Etat sur le marché immobilier. Le marché va se réguler tout seul. Les apparts chers ne partiront pas, les vendeurs seront obligés de baisser le prix. Les loyers trop chers ne trouveront pas leur preneurs. Les bailleurs seront bien obligés de baisser le prix. Voilà. Point. Le reste ce sont des bla-bla des privilèges qui veulent se loger au frais de l'argent public en plein centre ville pénard et pour ça ils inventent toute sorte de mesures qui seront sans doutes utiles pour les uns mais pas pour les autres. Donc discriminatoires par définition. Il faut arrêter tout ça. Il y a plein de logements vides en périphérie si un loyer est trop élevé au centre ville tu vas à l'extérieur le temps que les bailleurs trop prétencieux baisse son prix au niveau correct du marché. C'est tout, il faut pas chercher les mesures qui coûtent trop cher à l'état et en plus font développer les faux postes de fonctionnaires pour combler le chômage. Il vaut mieux envoyer ces gens pour construire de l'infrastructure aux frais de l'Etat que de faire du travail débile à l'encontre des règles du marché.

  • 0 Reco 17/10/2013 à 11:30 par toto

    "Les ais ne demandent aucune aide."

    ca fait deux ans qu'ils pleurent a genoux du ministère pour un retour du ptz dans l'ancien, mais à part cela, ils ne demandent aucune aide...

    LOL

  • 0 Reco 17/10/2013 à 11:29 par toto

    "Mais cela c'est le nivellement par le bas, la pauvreté partagée par tous... "

    donc vous etes riches? alors de quoi vous plaignez vous? lol

  • 1 Reco 17/10/2013 à 11:28 par toto

    "le respect de leur conditions de travail "

    Commencez par faire le menage dans votre profession et à virer les brebis galeuses qui ne respectent pas les acheteurs ... et vous serez d'avantage respectés.

  • 1 Reco 17/10/2013 à 11:26 par toto

    "uel rapport y a t il entre le fait que l'ai soit bailleur et ai ? ah oui on appelle cela la jalousie."

    merci donc de confirmer mes dires: effectivement il ya conflit d'intéret...LOL

  • 1 Reco 17/10/2013 à 11:13 par Gironimo

    @toto

    Les ais ne demandent aucune aide.

    Leur commission ? c'est leur salaire... comme tout le monde il faut bien gagner sa vie.

    Les honoraires de locations doivent rester partagés par moitié car l'ai intervient autant pour le locataire que pour le propriétaire.

    Quel rapport y a t il entre le fait que l'ai soit bailleur et ai ? ah oui on appelle cela la jalousie.

    Les ais ne demandent aucune aide à l'état. Juste le respect de leur conditions de travail avec des mandats confiés par leurs clients en connaissance de cause et des clients (propriétaires ou locataires) qui paient les honoraires en connaissance de cause.

    Mais si on reste dans le débat dogmatique... on peut faire tout gratuit... et tout le monde au chômage...

    Mais cela c'est le nivellement par le bas, la pauvreté partagée par tous... sauf les ministres.

  • 1 Reco 17/10/2013 à 10:56 par toto

    le rapport? les ais se plaignent que l'état ne les aident pas assez! sils la veulent leur commission si adorée et chérie, qu'ils bossent plus et arrivent a mieux convaincre les vendeurs de baisser leur prix, au lieu de gémir et de se plaindre comme des enfants de 2 ans..
    de plus en quoi ca intéresse les Ais qui le proprio bailleur doive payer plus ou louer moins cher... ah j'avais oublié, mais c'est biensur: bcp d'Ais sont eux memes des bailleurs... on sent a peine le conflit d'intéret... LOL

  • 0 Reco 17/10/2013 à 10:52 par johnstone

    @toto tu m'expliques le rapport avec l'article ?

  • 0 Reco 17/10/2013 à 10:29 par Dixhuit

    Excellent article d'information.

  • 0 Reco 17/10/2013 à 09:14 par Gerard

    Oulalala !! Arrêtez ! J'ai trop peur !

  • 1 Reco 16/10/2013 à 22:05 par Bazbazv

    Voilà bien le lobby immobilier français. Dès lors que je ne perçois plus de subventions indirectes, je n'hésite pas à me mettre hors la loi pour manifester ma désapprobation. Buet doit être condamné pour ses propos. Il n'y a pas de raison que les entreprises exportatrices et génératrices de valeur ajoutée se conforment aux obligations réglementaires pendant que des voyous se permettent de tenter d'intimider nos gouvernants.

  • 2 Reco 16/10/2013 à 21:39 par toto

    les ais au lieu de gemir feraient mieux de faire baisser ls prix pour que les ventes repartent!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...