Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 20 octobre 2015 à 10h42

Immobilier : les vendeurs revoient leurs prix à la baisse


Les vendeurs revoient leurs prix à la baisse
Les vendeurs revoient leurs prix à la baisse
Les vendeurs revoient leurs prix à la baisse (©dr)

L'écart entre prix de mise en vente et prix final de vente a tendance à se réduire, selon le réseau Orpi. Résultat : des délais de transaction moins longs. Et des prix en baisse...

(LaVieImmo.com) - Des vendeurs de moins en moins gourmands. Tel est le constat du baromètre des écarts de prix Orpi publié en partenariat avec Le Figaro immobilier et Explorimmo.

L'indicateur du réseau, qui mesure la différence entre le prix de vente réel d’un appartement ou d’une maison et celui auquel les biens ont été proposés au départ, montre que l'écart se réduit de plus en plus. Au niveau national, la marge de négociation tombe ainsi à 4,5 % contre 4,55 % cet été et 4,74 % en avril.

Prix en baisse

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Une tendance qui a eu pour corollaire une nouvelle baisse de prix, selon l'étude. Fin septembre, le prix d'un logement affichait en effet 200.425 euros, après avoir été mis sur le marché pour 200.860 euros. Les biens les plus concernés par le réajustement des vendeurs sont les grands appartements : on constate ainsi que les cinq-pièces montrent un écart de 4,9% tandis que les deux-pièces en enregistrent un de 3,95%.

Marché fluidifié

Le mouvement est-il sur sa fin ? Bernard Cadeau, président du réseau Orpi, explique au Figaro Immobilier qu'"il y a deux ans encore, nous étions à 15 % et plus. Désormais, la marge d’évolution est très limitée". De quoi fluidifier davantage le marché, en tout cas : il fallait compter 120 jours en moyenne en 2014 pour finaliser une vente en moyenne, or il faut désormais compter 70 jours pour les appartements et 80 jours pour les maisons. L'une des explications tient à la spécificité du marché français, qui est pour beaucoup composé d'acheteurs-revendeurs. "Les vendeurs qui rachètent ensuite un bien ont compris qu’en se mettant au bon tarif ils vendent plus rapidement. Et ainsi, ils ne ratent pas les opportunités sur les biens disponibles", conclut Bernard Cadeau.



Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/10/2015 à 14:10 par sentury23

    Vous doutez encore de l'éclatement de la bulle immobilière?

    Chacun des éléments ci dessous suffit à faire baisser les prix, alors en cumulé, on peut s'attendre à une vente panique dans les mois à venir:

    Chômage. Emplois précaires. PapyBoom. Baisse des loyers. Hausse des taxes proprio. Baisse de la rentabilité locative. Fuite des investisseurs de l'immobilier qui n'est plus un investissement viable pour de longues années à venir. Engorgement supplémentaire de l'offre. Indice de tension immobilière (dit "iti") en chute libre (0,4 en France). 2,5 vendeurs par acheteur. Encadrement des loyers. Hausse annoncée des taux d'emprunt (manque à gagner pour les vendeurs qui n'auront pas vendu avant la fin de l'été). Taux réel non intéressant pour les acheteurs (taux d'emprunt moins inflation). Fuite des retraités "aisés" à l'étranger (Portugal, Thaïlande), Fuite des jeunes actifs à l'étranger (USA, Canada, Australie). Engorgement supplémentaire de l'offre par rapport à la demande. Century21 annonce 15% de baisse "mécanique" par 1% de hausse des taux d'emprunt, tout effet de conjoncture mis à part. Courbe de dépendance de la population française en hausse. L'Etat vend en pagaille ses biens. Le comité de Bâle 3 va limiter les crédits (les solvables pourront emprunter moins qu’avant)...
    Ceux qui n'auront pas vendu très bientôt verront la situation se dégrader pendant la durée du papy-boom (30ans).
    Il ne fera pas bon être propriétaire...

  • 0 Reco 23/10/2015 à 14:10 par sentury23

    Pour prédire les évolutions de l'immobilier, il y a 3 cas de figure.

    CAS1: Lorsqu'il y a 5 vendeurs et 100 acheteurs, le prix du marché, c'est celui des 5 acheteurs les plus riches.
    CAS2: Lorsqu'il y a 100 vendeurs face à 100 acheteurs, les acheteurs les plus riches prennent les plus "belles" maisons, et les plus pauvres prennent les plus "moches".
    CAS3: Lorsqu'il y a 100 vendeurs face à 5 acheteurs, alors il n'y a plus de concept de prix du marché. Seuls les vendeurs les plus désespérés vendent.

    Actuellement l'indice iti donne le nombre d'acheteurs par vendeur (Cherchez "indice de tension immobilier - indice iti") en France est de 0,4. Il y a presque 3 fois plus de vendeurs que d’acheteurs!!! On est de plus en plus dans le CAS#3.
    De plus, le papyboom, le chomage, les emplois précaires, la fuite des investisseurs, la baisse des loyers, la montée des taxes proprio, la fuite des retraités à l'étranger (Portugal, Thailande, Belgique...), la baisse de la vente de crédits (cherchez "accord de Bâle III") la remontée de la courbe de dépendance des français, poussent à anticiper une situation dégradée pour les vendeurs.
    Et je ne parle même pas des taux qui pourraient augmenter. Century21 annonce qu'une hausse des taux de 1% fera mécaniquement baisser les prix de 15%. Cela fera un grand manque à gagner pour les vendeurs. (Cela ne changera rien pour les acheteurs qui devront donner plus à a la banque et moins au vendeur).


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...