Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 8 novembre 2012 à 15h55

Immobilier : Nouvel appel du pied d'Orpi aux vendeurs


Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

(LaVieImmo.com) - Bernard Cadeau, le président du réseau d’agences Orpi, estime que « le pouvoir d’achat immobilier des Français a fondu de l’ordre de 20 % » au cours des 18 derniers mois. Dans un billet d’opinion mis en ligne sur son blog, le responsable pointe « l’effet conjugué de la disparition du prêt à taux zéro (PTZ) dans l’ancien depuis début 2012 et du durcissement des conditions d’octroi de crédit ».

Cette contraction, dans « un climat général anxiogène » explique, selon M. Cadeau « l’attentisme des Français qui reportent leur projet immobilier quand ils n’y renoncent pas tout simplement ». Pour la deuxième fois en un mois, le dirigeant en appelle donc aux vendeurs, « qui ont plus que jamais les clés du marché entre leurs mains » et devraient accepter de « baisser leur prix ».

F. A. - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 12/11/2012 à 18:08 par un responsable d'agence

    Message à tous ceux qui critiquent les agents immobiliers:
    Nous ne sommes pas tous des raclures comme vous sous entendez.

    Pour ma part je conseille aux vendeurs de baisser leur prix aussi car ils risquent de subir une belle déconvenue en cas d'éclatement, puisque le montant du crédit à rembourser ne baissera pas. Par contre, je ne dissuade pas les acquéreurs à acheter car meme si les prix s'écroulent ils ne revenderont que d'ici une dizaine d'année avec un immobilier à nouveau haut. Donc les acquéreurs actuels sauvent en quelque sorte les vendeurs...

  • 0 Reco 12/11/2012 à 15:42 par M.Joubert

    Le bras de fer continue entre acheteurs et vendeurs, avec quelques fissures qui apparaissent coté vendeurs ou les premières baisses apparaissent. On sent la fébrilité qui s'empare de ces derniers, lesquels hésitent entre baisser plus tout de suite ou attendre quelques jours de plus le gogo éventuel !!

  • 0 Reco 12/11/2012 à 10:03 par antoine

    cher Koar, tu oublies les cas de force majeur: les divorces (un couple sur deux divorces en zone tendue), les décès, les dettes (1Français sur 10 à découvert tous les mois), les mutations, les licenciements, etc etc: ceux la doivent vendre et vite et ce sont eux qui feront baisser les prix! Egalement tous les vieux cons cupides revant de leur villa au bord de mer devront bien vendre un jour, ou alors ils creveront dans leur appart pourri en Ile de France!

  • 1 Reco 09/11/2012 à 22:27 par Jean

    L'immobilier Français va à son tour plonger, les vendeurs doivent vite réagir s'ils ne veulent pas tout perdre. Il vaut mieux perdre une main que le bras, et la baisse devrait durer de longues années.

  • 0 Reco 09/11/2012 à 18:30 par koar

    @antoine
    Si c'est la débandade mieux vaut donc posséder un bien immoiblier parceque l'argent en banque ne vaudra plus rien...
    Encore une fois chaque cas est unique. Paris n'est pas la France, l'hypercentre de Paris n'est pas Paris etc. Beaucoup de biens en province n'ont pas vu leur prix bouger (faut tenir compte de l'inflation). C'est clair qu'il y a plein de truc surestimés, mais il y a aussi des prix raisonnables.

  • 0 Reco 09/11/2012 à 15:11 par antoine

    la France est dans le collimateur des Allemands! Bientot la grande debandade et l'explosion du chomage!

    Sauve qui peut! sauvez les meubles!

  • 2 Reco 09/11/2012 à 13:58 par Sophie

    Donner des chiffres falsifiés, cacher les réalités (logements vacants de partout) et induire les acheteurs potentiels en erreur s'apparente à de la non-assistance à "consommateur en danger". Les jeunes s'endettent pour toute leur vie pour des biens surestimés de 40% !!

  • 0 Reco 09/11/2012 à 12:41 par plmeplp

    une baisse d'un prix qui est trop fort ce n'est pas une baisse. Quand un bien vaut 500 et qu'un propriétaire en veut 520 quand il vend 500 (le prix du marché) tout le monde dit que les prix ont baissé de 4%. Mettez vous au prix vous vendrez au prix. Et pas au prix que vous en souhaitez si vous revendez trop vite (- de 5 à 6 ans).

  • 3 Reco 09/11/2012 à 08:17 par Jean-Charles

    Les agents immobiliers deviennent de plus en plus fébriles et sont proches de la case chômage, ceci est de leur faute et aussi de celles des notaires car leurs deux professions ont fait passer des messages mensongers (et les notaires continuent) sur les prix, en faisant dire n'importe quoi aux chiffres et aux dates et durées. Pensant gagner plus d'argent ils vont en perdre beaucoup avec le plongeon qui s’opère et avec ça, perdre le peu de crédibilité qui leur restait.

  • 1 Reco 09/11/2012 à 07:15 par UFFA92

    Difficile pour un professionnel comme M. CADEAU d'expliquer aux vendeurs que les temps ont changé. Depuis des années nous vivons avec les annonces de hausse de prix et des slogans répétés comme "l'immobilier ça ne baisse jamais" etc... D’ailleurs les notaires viennent encore de publier des indications sur des nouveaux records de prix à Paris, autant dire que le marché n'est pas encore prêt à entendre parler de baisse !

  • 2 Reco 08/11/2012 à 23:00 par Marie

    La grande braderie est enclenchée, il va t avoir des pleurs de des grincements de dents .
    Je plains surtout les jeunes qui se sont laissé abuser et vont devoir rembourser des biens qui valent la moitié de ce qu'ils vont payer.
    Les professionnels n'ont pas été honnêtes car ils savaient ce qui allait arriver.

  • 1 Reco 08/11/2012 à 22:53 par M.C.

    A Lyon, les prix de vente effective ont baissé de 15% en 1 an et devraient dévisser d'encore 15 à 25% les semaines à venir, y compris dans les quartiers les plus prisés.
    Les vendeurs qui ne feront pas d'effort très rapidement ne vendront plus, ou alors à des prix encore bien plus bas (voir le nombre d'appartements dans le 2 ème et 6 ème en vente depuis plus d'un an !!) sans parler des très nombreux logements vacants dans cette ville !!

  • 0 Reco 08/11/2012 à 22:39 par koar

    Une étude sérieuse a montré que ce sont surtout les biens les moins chers qui ont le plus augmenté ces 10 dernières années. Ceux qui attendent une baisse significative dans les hypercentres risquent d'être déçus. Non seulement la demande y reste forte mais les vendeurs ne se bousculent pas, ces biens sont gardés comme des actifs de sécurité. Même si leur valeur baisse, ça ne tombera pas à zero au contraire d'un compte en banque.

  • 4 Reco 08/11/2012 à 18:31 par arno2244

    En immo on est parfois obligé de vendre mais on est jamais obligé d'acheter.
    Les locations ne sont pas chères, profitez-en, pourquoi acheter un actif en bulle notoire ? C'est du suicide financier.
    Et n'écoutez pas les pros, les notaires et les banquiers. Ils veulent vos sous c'est tout.

  • 0 Reco 08/11/2012 à 17:17 par Bigle

    Ils vont se mettre à quatre pattes si ça continue.
    Les acheteurs attendent une baisse, les vendeurs ne sont si vendeurs que ça, laissez le marché s'équilibrer et pis c'est tout.

  • 2 Reco 08/11/2012 à 16:48 par ca baisse

    les gens commencent à comprendre que la pierre est surévaluéé!
    Acheter aujourd'hui c'est comme acheter du France Telecom à 120 euros en 2000 :)
    Chaque époque a sa bulle, il faut juste le savoir :)

  • 4 Reco 08/11/2012 à 16:29 par antoine

    après avoir fairt croire aux vendeurs qu'ils pouvaient vendre tres cher et qu'il y avait toujours un pigeon d'acheteur qui se levait et qui pouvait acheter lmeur bicoque pourrie hors de prix, les agents immobiliers disent qu'il faut baisser les prix!

    Après avoir rendu les vendeurs fous et déconnectés des realités, cupides a souhait, les agents immos leur disent qu'ils exagèrent et doivent baisser!

    Les Ais n'auront que ce qu'ils meritent sils ferment boutiques! Nous les acheteurs ne sommes pas pressés d'acheter!!!

  • 3 Reco 08/11/2012 à 16:05 par diassou

    Ca sent la fin des haricots Pour les vendeurs
    Soit vous acceptez de vendre au prix actuel soit
    Vous vendrez jamais ou a 5000€ et encore
    2013 nest pas tres loin


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...