Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 5 juillet 2011 à 12h30

Immobilier : Une hausse de prix très relative...


Century prédit une multiplication du nombre de marchés en baisse
Century prédit une multiplication du nombre de marchés en baisse
Century prédit une multiplication du nombre de marchés en baisse (©dr)

La hausse des prix de l'immobilier reste forte mais ralentit, selon une étude du réseau Century 21. Le nombre de marchés en baisse, en expansion, devrait continuer de croître d'ici la fin de l'année.

(LaVieImmo.com) - Au premier semestre 2011, le prix moyen du mètre carré a atteint 2 693 euros, soit une hausse de 7,4 %, en glissement annuel, selon Century 21. « Il serait bien imprudent de parler d’un marché en pleine santé », prévient d’emblée le réseau. En premier lieu, la hausse constatée, bien qu’insolente, marque un ralentissement assez net par rapport à la croissance de 8,7 % observée à fin 2010. Surtout, elle cache d'importantes disparités entres régions.

Nouveau record à Paris, baisses sur six marchés

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Century, qui avait le premier alerté sur un début de baisse des prix en début d’année, recense désormais six grands marchés baissiers : la Picardie (-0,1 %), le Nord (-0,8 %), l’Auvergne (-1,1 %), l’Aquitaine (-2,6 %), l’Alsace (-4,3 %) et la Bourgogne (-6,9 %). A l’extrême opposé, « la capitale et les départements d'Ile-de-France volent de records en records et le mètre carré à Paris a dépassé, au 1er semestre 2011, les 8 300 euros pour atteindre 8 344 euros, soit une progression de +15,6% sur un an », poursuit le réseau. Entre les deux, des situations très diverses, avec des baisses brutales d’activité partout où les prix ont progressé de plus 3 % sur un an. C’est le cas, notamment, à Lyon et dans sa région, où Century enregistre une hausse de 6,85 % des prix sur un an, à 2653 euros du mètre carré, et à Marseille (+4,92 %, à 2774 euros/m²). En moyenne nationale, le nombre de transactions signées par le réseau a chuté de 7,1 % sur un an.

Le réajustement des prix à la baisse

Ces différences pourraient s’atténuer au second semestre. L’étude prévoit en effet que « le réajustement des prix à la baisse […] se diffuse dans toutes [les régions] qui ont enregistré des progressions de prix trop rapides ». Pour la première fois, un réseau immobilier reconnaît même que « ces corrections pourraient toucher également les départements franciliens ». A défaut de baisses suffisamment rapides, Century 21 prédit que « le marché n’aura pas d’autre alternative que d’accuser un repli de son activité ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 07/07/2011 à 22:42 par totor

    les loyers ne baissant pas, étant investisseur plus le prix baisse plus ma rentabilité va augmenter, donc bien sur que je vais acheter, plus ca va baisser plus je vais acheter ! c'est bien connu qu'à chaque krach les "vrais investisseurs" se goinfrent. C'est le seul moment ou les spéculateurs ne sont plus là, comme en 2008, c'était le vrai bonheur, quand vous alliez voir un vendeur.
    Vous devriez savoir que la règle numéro un est d'acheter quand les prix baissent et sont bas et revendre quand ils montent, c'est pour cela que certains investisseurs se délestent aujourd'hui, c'est un signe de baisse très prochaine.

  • 0 Reco 05/07/2011 à 21:44 par antoine

    "Mais non", il faut rajouter que ces augmentations sont en fait les prix affiches sur seloger, et non pas les prix reels. De plus, les journalistes sont toujours en retard. Aller sur seloger prix, en region parisenne, les courbes des prix stagnent voire baissent.

  • 0 Reco 05/07/2011 à 19:10 par Mais non

    Arrêtez de raconter tous les 15 jours que les prix augmentent. La vérité est que les grandes surfaces étant devenues inaccessibles, les acheteurs surenchérissent sur les petites surfaces d'où des moyennes artificiellement gonflées sur un marché bloqué. Une moyenne de prix à 8000 euros ne signifie pas que vous pouvez vendre 100 m2 à 800 000 euros. A ce prix là il y a beaucoup plus d'appartements à vendre que d'acheteurs. Ceux qui veulent vendre doivent baisser leurs prix et quand les prix baisseront, fini l'immobilier "valeur refuge", aucun investisseur ne place ses billes dans un marché en baisse. On va droit au Krach.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...