Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 13 janvier 2012 à 16h49

"Immobiliez-vous !", l'ouvrage qui écarte le risque de bulle immobilière


La fin de la surchauffe des prix mais pas de bulle, selon Marc Fiorentino
La fin de la surchauffe des prix mais pas de bulle, selon Marc Fiorentino
La fin de la surchauffe des prix mais pas de bulle, selon Marc Fiorentino (©dr)

Dans son livre* qui vient de paraître, Marc Fiorentino met au placard le scénario d’une bulle immobilière en France. La plupart des achats dans la pierre immobiliers durant ces dernières années n’a pas de caractère spéculatif, pense notamment ce spécialiste des marchés financiers.

(LaVieImmo.com) - La question de savoir s’il y a une bulle immobilière en France agite la sphère économique depuis quelque temps. Pour le banquier d'affaires et auteur Marc Fiorentino, ce point semble plié : « la grande masse des achats immobiliers des trois dernières années n’a pas été constituée d’achats spéculatifs », mais bien pour acquérir une résidence principale. Même si « l’effet fiscal » du Scellier, dispositif d’incitation à l’investissement locatif souvent évoqué comme participant à l’effet spéculatif, ne doit pas être ignoré, explique-t-il dans son livre.

Pas de « Negative Equity » en France

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Dans un entretien à La Tribune.fr, il juge par ailleurs qu’il n’y a, comparativement à ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique, « aucun risque de se retrouver (…) en situation de ‘negative equity’, situation où la valeur des biens passe en dessous de celle du crédit, ce qui oblige à liquider l'actif dans les pires conditions ». Un avis qui vient compléter celui de l’économiste et directeur de l’Insee Jean-Michel Cotis, qui observait en mai dernier « une différence avec ce qui a été observé aux États-Unis et en Espagne, où la dimension spéculative était clairement établie ».

Séance de « rattrapage » pour Paris

Pour ce qui est de la capitale, qui a particulièrement subi le mouvement de surcote, le niveau de prix « était anormalement bon marché par rapport à d’autres grandes capitales ». Là encore la flambée à laquelle on assiste depuis quelques années s’apparente davantage à « un rattrapage », plutôt qu’à une véritable bulle, selon Marc Fiorentino.

Mais la tendance à la surenchère « va s’essouffler. Faute de combattants. Et faute de carburant », juge le professionnel. Les ménages qui disposaient des fonds suffisants pour accéder à la propriété sont désormais sortis du marché. Enfin, « les incitations fiscales ont diminué et elles vont tendre à disparaître. Et les taux d’intérêt ne vont plus baisser, ils peuvent même remonter », anticipe l’auteur d’ « Immobiliez-vous ».

Vers « une baisse de l'ordre de 15 %  » ?

Devrait donc s’ensuivre « une baisse de l'ordre de 15 % au cours des dix-huit mois à venir », prévoit le spécialiste questionné par le site du quotidien économique, qui précise que celle-ci ne devrait pas toutefois être beaucoup plus importante. Mais ce qui reste dans le domaine du certain, c'est que le thème du logement sera au cœur des préoccupations des années à venir, conclut-il.

* « Immobiliez-vous ! », par Marc Fiorentino. Ed. Robert Laffont, prix de vente : 15,00 €

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 19/01/2012 à 00:16 par acheteur

    Sans blague!
    Vous ne prévoyez pas de baisse immédiatement???
    OAAA! Dès demain je vais envoyer des mails à tous les vendeurs qui ont baissé leur prix, et même aux Agences Immo, pour leur dire de rehausser tout de suite leur prix, puisque vous n'avez pas prévu de baisse!
    Ouf!

  • 0 Reco 18/01/2012 à 16:55 par greg

    Selon notre baromètre bientotproprio.com nous ne prévoyons pas de baisse des prix immédiatement. Un allongement de la durée de commercialisation est à prévoir avec un gel des prix. Il faudra attendre le 2ème semestre 2012 et les nouvelles aides de l'état pour pronostiquer une éventuelle baisse.
    http://www.bientotproprio .com

  • 0 Reco 16/01/2012 à 18:47 par Igloo

    Aller, puisque c'est lundi, je vais même donner mon pronostic pour la baisse qui a commencé : 20-25% en province, 25-30% à Paris, sur 3-4 ans. Mais encore une fois, tout le monde y gagnera, même mes amis les IAs.

  • 0 Reco 16/01/2012 à 18:46 par Passionné d'Immo

    @Igloo- Ex Cabaisse: Dire "Croire que le marché allait monter indéfiniment est une indication du niveau de la plupart des AIs." est d'autant plus vrai que nous avons eu la démonstration emprique aux USA que croire à une hausse sans fin de l'immo était une énorme Co...... on est arrivé à la crise des subprimes. Mais il ne faut pas oublier la responsabilité des politiques!!!

  • 0 Reco 16/01/2012 à 18:11 par Fred

    Igloo- Ex Cabaisse

    Sur ce dernier point, nous sommes d'accord ;))

  • 0 Reco 16/01/2012 à 16:56 par Igloo - Ex Cabaisse

    Fred : c'est ce que je veux dire par signer sa perte. Croire que le marché allait monter indéfiniment est une indication du niveau de la plupart des AIs. Croire aussi qu'il n'y a pas de solution à a surestimation des bien est aussi "malin". La solution va s'appliquer d'elle même : plus d'acheteurs, plus de ventes. Donc baisse.

  • 0 Reco 16/01/2012 à 15:28 par Fred

    Igloo- Ex Cabaisse

    Vos réflexions sur les AI, que je partage pour une large part, n'enlèvent rien aux responsabilités des acheteurs quant à la flambée des prix sur le marché de l'immo ces dernières années...

    Fondamentalement, un agent immo est un commercial, rémunéré au % des ventes : il est donc normal que la corporation des AI se soit efforcé de tirer le marché vers le haut (et continue encore) et de vendre des biens minables à des prix exorbitants aux pigeons, en toute connaissance de cause (soit dit en passsant, il n'y a pas que dans cette corporaton que l'on trouve des commerciaux dans cet état d'esprit).
    Ces derniers temps, mon jeu préféré était de faire admettre aux AI qui me présentaient des biens que ceux-ci étaient de toute évidence surestimés.
    En règle générale, après un petit quart d'heure à me débiter leurs argumentaires rodés (ceux auxquels vous faites allusion), et contre lesquels je développait un contre-argumentaire tout aussi rodé, il finissaient pour la plupart par admettre que les prix étaient effectivement surévalués, en ajoutant à juste titre qu'il n'y avait pas de raison pour que cela cesse tant que certains acheteurs continuaient à acheter à ces prix.. CQFD...

  • 0 Reco 16/01/2012 à 11:02 par Igloo - Ex Cabaisse

    Fred : vrai, mais incomplet. Les prétentions actuelles, absolument délirantes vous avez raison, des vendeurs sont dues en très grande part (voir uniquement) à la vision stupidement à cours termes des agents immos. Ce sont eux qui ont démarrés l'incendie des 2000, en encourageant de façon encensée les vendeurs à vendre plus cher, toujours plus cher. Pourquoi? Les commissions, indexées sur le prix de vente. Les acheteurs n'étaient que des pigeons juste bons à raquer, que l'on n'hésitez pas à dénigrer pour "justifier" le prix de vente, et donc la commission qui allait dans la poche ("oui, c'est le prix, je connais mon métier (sous entendu : vous n'êtes qu'un idiot, n'essayez pas de penser). Dépêchez vous d'acheter, n'essayez pas de négocier, vous allez tout perdre").

    Résultats : des prix grotesques, des acheteurs hors jeux et donc plus de marché. Et du coup plus de commissions dans les poches des AI. c'est ce qui s'appelle littéralement signer sa perte. La bonne nouvelle c'est que la situation économique, très mauvaise, rappelle tout le monde à l'ordre. En induisant la baisse de l'immo en France comme PARTOUT ailleurs dans le monde (village gaulois, mon œil), elle permettra de revenir à des fondamentaux plus sains, dans lesquels le logement sera acheté en fonction de sa valeur d'usage et pas dans l'optique de plus valus délirantes. Et en passant beaucoup de parasites de l'immos vont dégager du marché.

    Les AI ont la réputation qu'ils méritent. A eux d'en tirer les conséquences et de s'améliorer. Ou disparaitre.

  • 0 Reco 16/01/2012 à 09:52 par Fred

    Je confirme ce que dit "agent immo" : cela fait deux ans que je cherche à acheter, et que je n'ai rien acheté en raison des prétentions exorbitantes (voire délirantes) d'un grand nombre de vendeurs, qui me semblaient inacceptables.

    Que je sache, personne n'a jamais interdit aux acheteurs potentiels de se poser des questions sur la justification du prix des biens qui leurs sont proposés, ou sur le contexte économique et financier expliquant la flambée des prix immos (bulle de crédit).

    En observant un certain nombre de données objectives (tunnel de Friggit notamment), il est évident depuis quelques années déjà qu'en raison du décalage croissant entre l'évolution du pouvoir d'achat des acheteurs et celui du prix des biens, le marché de l'immobilier est sujet à un phénomène de bulle, contexte dans lequel il est déraisonnable d'acheter.

    Ceci étant posé, à chacun de prendre ses responsabilités....

  • 0 Reco 16/01/2012 à 01:09 par acheteur

    Bon, les AI, j'ai été assez modéré jusqu'à maintenant dans mes propos, je pense que sur un forum tout le monde a le droit de s'exprimer et de donner son avis, et je pense vraiment que dans votre domaine d'activité il y en a aussi des gens qui font, ou qui essayent de faire, correctement leur boulot, (que moi je n'ai pas rencontré, ça c'est autre chose).
    Mais si vous vous pointez encore avec des questions sur la profession ou les études des gens qui vous critiquent, je vous dirai que l'on a pas besoin d'être Bac +5, ni ingénieur, ni mathématicien, pour se rendre compte que 9 sur 10 des AI sont des arnaqueurs et des menteurs, ni d'avoir un QI de 130 pour se rendre compte que votre soit-disant "métier" est en train de gagner une très très mauvaise réputation depuis quelques années, et que dans vos Agences Immobilières il n'y en a pas beaucoup qui ont le Bac!
    Par ailleur, si votre but est de défendre un métier, faites-le avec des arguments valables, et non avec des stupidités digne d'un QI de 50 (mon père est pilot d'avion, et le tiens il fait quoi?...).
    Parce que, vous ne le savez peut-être pas, mais il n'y a pas que les Bac +5 qui vendent leurs maisons et qui en achétent d'autres, il y en a les ... aussi!

    Message modéré 16/01/2012 à 05:54

  • 1 Reco 16/01/2012 à 00:47 par acheteur

    à Miss Tique ("Qui êtes vous et quelle est donc votre merveilleuse profession pour vous permettre de mepriser ainsi les autres ? Vous donnez des cours à Polytechnique vous aussi ?")

    Encore un! Je commence à m'énerver pour de bon!

    Tiens, je te fais un copié-collé:
    "Qu'est ce que ça peut te faire à toi mon métier, ou celui de quelqu'un d'autre ici???
    On te l'a demandé, nous, ton métier ???"
    "Jusqu'à maintenant je n'ai pas été agressif ici, mais ça commence à bien m'énerver quand un X qui se dit Agent Immo, et qui ne l'est peut-être même pas, (il est peut-être juste un arnaqueur à la noix, du style de ceux qui ont poussé comme les champignons après la pluie pour profiter de la belle hausse), vient demander à tout le monde sur le forum quel est notre métier!
    Parcequ'il y en a certains qui ne vous aiment pas??! A bon!
    Regardes d'abord les mauvaises herbes dans ton jardin minable, poses-toi des questions sur la façon dont certains de tes "collègues" entendent faire ce "métier", et tu comprendras (peut-être) pourquoi on ne vous aime pas, et ce que nous avons contre vous!"

    Message modéré 16/01/2012 à 06:00

  • 1 Reco 15/01/2012 à 12:55 par @ Agent immo

    Bel exemple de professionnel qui ne comprend pas ce qui se passe :
    - les propriétaires ne font pas la hausse : les propriétaires et les intermédiaires vendent au prix que les acheteurs peuvent mettre. Le prix, c'est le prix que le vendeur est capable de payer.
    - C'est l'acheteur qui fait la hausse. Le prix qu'il est capable de payer dépend de sa solvabilité. Cette solvabilité dépend : de son apport (épargne accumulée - fruit du travail passé -, donation et héritage -fruit du travail passé de ces aïeux - vente d'un précédent bien) ET de ce que la banque est prête à prêter (montant qui dépend des taux d'intérêt et du fruit du travail futur).

    Si vous aviez un minimum d'intellect (et oui : je méprise les commerciaux - ces gens comme vous ne donnent rien d'autre que des fabricants de prothèse mammaire PIP ou des escrocs : vous êtes des gens qu'il faut sévèrement encadrer et surveiller au vu de votre propension à l'imbécilité, à l'absence de plomb dans la cervelle et à l'arnaque), vous verriez que c'est uniquement le facteur "ce que la banque est prête à prêter" qui a augmenté depuis 10 ans : les stocks de crédit à l'habitat ont fait fois 7 (!!!).

    Le pb est que la contrepartie de la valeur de ce stock de crédit est un pari sur "le fruit du travail futur" des emprunteurs. Or, la France depuis 20 ans créée de moins en moins de richesse fondée sur le travail le facteur "fruit du travail futur". Ca va pas s'améliorer avec la crise à venir (augmentation du chômage, faible rémunération des jeunes, déficit commercial, croissance faible à nulle). C'est en cela qu'on peut parler de "bulle de crédit" : l'augmentation des prix de l'immobilier, financée à crédit en étant gagée sur un pari (le fruit du travail futur), augmente dans les faits beaucoup plus vite que la progression de valeur du gage (très peu de "fruit du travail futur").

    Cette bulle de crédit, ça risque d'exploser ou de se dégonfler lentement, et vos 70h par semaine n'y changeront rien, malheureusement.

  • 1 Reco 15/01/2012 à 12:40 par Passionné d'Immo

    @agent immo: les vendeurs fixent les prix et les acheteurs les acceptent ou non, soit. Mais au regard de vos commissions, le conseil est inexistant! Pour ma part, je ne critique pas l'agent immobilier (salarié ou en freelance) qui est payé en grande partie à la comm et à qui on met une pression énorme. Le reproche, je le destine aux patrons des grands réseaux (century et autre) qui ne forment pas leurs agents, qui les poussent à vendre n'importe quoi à n'importe qui et qui profitent d'une large écoute médiatique pour dire que les prix ne baisseront pas en 2012. Lobbying!!!.

  • 0 Reco 15/01/2012 à 12:21 par agent immo

    C'est incroyable vos commentaires !!! Vous accusez tous les agents immobiliers d’être le facteur de la hausse des prix !!! MAIS QUI FAIT LE PRIX DE SON BIEN ?? QUI DIT MOI JE SUIS PAS D ACCORD AVEC VOTRE ESTIMATION MOI J EN VEUX TANT !!!!! Ce sont les PROPRIÉTAIRES QUI FONT LA HAUSSE !!!!! Et vos critiques sont d'une bassesse !!! J'aime ma profession, et çà dérangera toujours les Français de bas étages que quelqu'un à une profession où il peut ( si il est courageux et n'a pas peur de travailler 70 h par semaines ) gagner sa vie !!

  • 1 Reco 14/01/2012 à 23:02 par NANA

    Avec la perte du triple A, la courbe de Friggit va plonger, c'est logique.Le marché de l'immobilier va s'assainir de lui même, les vendeurs professionnels vont avoir plus de client, il y aura une vraie valeur ajoutée pour leurs conseils et les vendeurs de tapis vont disparaître.

  • 0 Reco 14/01/2012 à 15:55 par Passionné d'Immo

    Que la réponse d’Analyste à Century 21 est juste ! Il n’y a rien à dire, vous êtes plus parasitaire qu’autre chose (de simples commerciaux sans aucune compétence en immobilier, un peu comme les conseillers en banque, a qui on demande de vendre tant de livrets A et tant de forfaits téléphoniques sans jamais donner de véritable conseil patrimonial).
    Par ailleurs, pour ce qui est de Marc Fiorentino, il ne faut pas oublier qu’il est spécialiste des marchés financiers pas de l’immobilier ! Parce que cet homme est médiatisé, on lui donne un crédit qu’il ne devrait pas avoir (ça sent le lobbying à plein nez). Un véritable danger !

  • 1 Reco 14/01/2012 à 15:26 par Mr Igloo - ex CaBaisse

    Miss Tique : joli pseudo. Mais quelle que soit ma profession, je confirme : pour la plupart, les prestations et le niveau en général des AI sont ridicules par rapport à l'effort financier (je le répète, l'achat d'une vie) demandé aux acheteurs (pigeons dans le langage AI). C'est un fait.

  • 0 Reco 14/01/2012 à 14:38 par Miss Tique

    "ce sont, pour la plupart, des vendeurs de brosses"
    "on existence à des analphabètes"
    Mr Igloo, votre post sent la frustration à plein nez ! Qui êtes vous et quelle est donc votre merveilleuse profession pour vous permettre de mepriser ainsi les autres ? Vous donnez des cours à Polytechnique vous aussi ?

  • 1 Reco 14/01/2012 à 14:09 par Mr Igloo - ex CaBaisse

    Analyste : exactement. Je pense aussi qu'une des raisons majeures pour lesquelles les AI suscitent tant d'humeur négative est que ce sont, pour la plupart, des vendeurs de brosses mais qui sont néanmoins impliqués de façon directe dans l'achat de tout une vie pour la plupart de leurs clients. Remettre les 20 prochaines années fiscales de son existence à des analphabètes (certains, pas tous) qui vous prennent ouvertement pour un pigeon est, quand on y pense, une réalité difficilement supportable. Les vendeurs d'appareils ménagers des grands distributeurs ont parfois plus d'égards avec les acheteurs que les AI : oui c'est le prix; Non, ce n'est pas négociable. Et dépêchez-vous d'acheter j'en ai 12 qui attendent. Un dédain inouï. Un comble pour l'achat de sa vie.

  • 1 Reco 14/01/2012 à 13:19 par Analyste

    Il va aussi falloir commencer à traîner en justice les agents immobiliers et professionnels de l'immobilier pour "défaut de conseil" dans la présentation de la pierre comme 'valeur refuge'. Il y a beaucoup d'argent à récupérer sur le dos de ces parasites.

  • 1 Reco 14/01/2012 à 12:30 par Mr Igloo - ex CaBaisse

    Tout à fait. Les taux d'occupation moyens des bien immo sont de 7 ans en France. Les gens vendent ensuite pour s'agrandir (optionnel même si souvent nécessaire) ou pour changement de situation prof, divorces, décès, perte d'emploi, ... La liste est longue des ventes contraintes. Si l'immo baisse dans les 7 ans, vous vendez à perte. Cauchemars économique. Pensez-y avant d'acheter, taux d'occupation moyen : 7 ans.

    Enfin, ceux qui se sont endettés sur 25-30 ans à 25-30% de leurs revenus ne pourront, dans la majorités des cas, faire face à un imprévu de la vie (santé, école, chômage longue durée,...). D'autre part, les dépenses courantes vont continuer à augmenter (énergie, soins,...) alors qu'il n'est pas sur que les salaires suivent (c'était le modèle des années 70-80), donc inflation sans rattrapage salarial. Bref, beaucoup seront incapables de payer des traites. Les avocats spécialistes en faillites privées vont avoir du travail. et je le déplore. Laisser cette folie immo continuer a été une des pires erreurs de notre président.

  • 0 Reco 14/01/2012 à 11:58 par Pas tout à fait d'accord

    L'analyse de Fiorentino repose sur l'idée que les acheteurs ne sont pas surendettés et qu'ils ne seront donc pas contraints de brader.
    Il oublie peut-être une chose : les prêts relais basés sur la valeur surévaluée du bien à vendre.
    Si j'achète une maison à 600 000 avec un financement basé sur la revente de mon appart à 400 000 et un prêt de 200 000, je ne suis pas surendetté.
    Mais si la valeur de mon appart s'effondre et que je ne peux compter le revendre qu'avec la décote annoncée de 15 à 30 %... je suis ultra-surendetté.

  • 0 Reco 14/01/2012 à 10:27 par Helios

    le titre est ambigu, comme s'il suffisait d'un titre de livre pour écarter quelque chose

  • 2 Reco 14/01/2012 à 09:22 par Mirko

    C est la saint Ai ?

  • 0 Reco 14/01/2012 à 00:10 par acheteur

    @ Analyste,
    C'est un plaisir de te lire, cher Analyste, mais je doute que ceux à qui tu adresses tes postes, comprennent vraiment leur sens plein de bon sens!

  • 1 Reco 13/01/2012 à 23:40 par Analyste

    @Century 21 : il y a donc un écart gigantesque entre ce que devrait être votre profession dans un monde "idéal" ou dans un marché "apaisé" et la réalité actuelle. S'il y a simplement 30% de brebis galeuse dans votre métier, c'est l'image de l'ensemble de votre profession qui en souffre. A Londres, des banquiers se sont fait agresser en 2008 avec la crise, ce qui est anormal car il faut rejeter et condamner la violence. Le sentiment général qui se développe dans notre pays est de plus en plus hostile à tous les profiteurs faciles au fur et à mesure que les difficultés vont empirer : lisez l'histoire, apprenez la culture de ce pays, 1789 et les nobles, 1848, la Libération et ce qui est arrivé aux collabos. Clairement, ne soyez pas autistes et prenez acte de l'animosité croissante des gens à votre encontre. Que vous la trouviez justifiée ou injustifiée, cette animosité existe et c'est à vous, dans les actes et non les paroles, de faire de l'ordre dans votre profession et d'arrêter de vous réjouir devant les hausses à deux chiffres qui mettent l'ensemble de la population au tapis (immobilsation de l'épargne dans de l'improductif, poids sur la consommation, frein à la mobilité professionnelle, gonflement du crédit, etc.).

  • 0 Reco 13/01/2012 à 23:26 par acheteur

    @ Century21!
    Qu'est ce que ça peut te faire à toi mon métier, ou celui de quelqu'un d'autre ici???
    On te l'a demandé, nous, ton métier à la con???
    Ou c'est ta façon subtile de nous le dire???
    Jusqu'à maintenant je n'ai pas été agressif ici, mais ça commence à bien m'énerver quand un X qui se dit Agent Immo, et qui ne l'est peut-être même pas, (il est peut-être juste un arnaqueur à la noix, du style de ceux qui ont poussé comme les champignons après la pluie pour profiter de la belle hausse), vient demander à tout le monde sur le forum quel est notre métier! Parcequ'il y en a certains qui ne vous aiment pas! A bon!
    Regardes d'abord les mauvaises herbes dans ton jardin minable, poses-toi des questions sur la façon dont certains de tes "collègues" entendent faire ce "métier", et tu comprendras (peut-être) pourquoi on ne vous aime pas, et ce que nous avons contre vous!
    Ecoutez-le, cet extraterrestre, nous sommes censés être "jaloux"!
    Jaloux de ton vide cranien???
    Pfff!

  • 0 Reco 13/01/2012 à 23:21 par Analyste

    @ la rédaction : la lecture du livre de Marc dit qu'il existe une bulle de crédit sur l'immobilier...mais effectivement pas de bulle spéculative.
    @ Century 21 : très faible valeur ajoutée (au regard des honoraires : ceux-ci sont immérités), méconnaissances techniques et ignardises financière et juridiques des commerciaux, comportement de menteurs et d'arracheurs de dents en marché haussier, discours d'auto satisfaction imbécile et irresponsable devant l'augmentation des prix (alors que tous les responsables économiques, y compris à la banque de France, y voient un facteur de risque pour la stabilité financière), enrichissement facile : tous les ingrédients pour qu'une grande partie de la population (et y compris des propriétaires, comme moi) développe une haine tenace et révolutionnaire à votre encontre. Il ne serait malheureusement pas impossible que certaines de vos agences soient vendalisées et vos collaborateurs sévèrement agressés en cas de subite aggravation de la situation économique et de troubles ou manifestations sur la voies publique, ce qui serait dramatique sur le plan démocratique, notamment (cf exemples dans quelques pays d'Europe). Un profil bas et une communication soutenant ou appelant à la baisse des prix, c'est à dire une attitude responsable, aiderait à redorer votre blason (ça resterait du plaqué brillant, mais ça c'est entre nous).
    Cdt

  • 0 Reco 13/01/2012 à 22:40 par Century21

    Mais qu'est ce que vous avez contre les agents immobiliers messieurs??? À part de la jalousie... Vous ne connaissez pas ce métier. Dans quel domaine exercez vous?

  • 1 Reco 13/01/2012 à 20:04 par PerteAAA

    ben non, -30% c'est pas un effondrement, c'est une légère baisse, après une hausse de 140%

  • 0 Reco 13/01/2012 à 20:00 par Plus dure sera la chute

    Extrait : "
    NON, il n’y aura pas d’effondrement des prix (...)
    Mais OUI les prix peuvent baisser de 15 % pour les biens de bonne qualité à 30 % pour les biens de qualité moyenne ou médiocre dans les deux ans qui viennent"
    - 30 % ce n'est pas un effondrement ?

  • 1 Reco 13/01/2012 à 19:38 par PerteAAA

    Cette perte du AAA est une bénédiction qui forcera les politiques travailler correctement !
    Ami futur primos accédant (disons dans 2-3 ans le temps que ça baisse bien), champagne ce soir!!!

  • 1 Reco 13/01/2012 à 18:49 par antoine

    pliez bagages chers AI, vous etes cuits!

    voila, la fete est finie, fallait pas prendre les acheterus pour des vaches a lait....

  • 1 Reco 13/01/2012 à 18:16 par PerteAAA

    Perte de la note AAA pour la France: c'est fait!
    En route pour une hausse des taux, et donc une belle baisse des prix en perspective :)

  • 0 Reco 13/01/2012 à 18:10 par Plus dure sera la chute

    « Paris était anormalement bon marché par rapport à d’autres grandes capitales »
    Euh, là on est à 8350/m2, Rome à 3800, Berlin à 3000...
    Si c'est son argument principal, la correction n'est pas de 15 % mais de 50.
    Par ailleurs, "immobiliez vous" alors qu'il annonce un baisse de 15 % en 18 mois ! J'aime bien fiorentino, mais là...

  • 1 Reco 13/01/2012 à 18:02 par CaBaisse

    J'aime assez le titre de cet article : "L''ouvrage qui ECARTE le risque de bulle immobilière".

    Ce livre donc va "écarter le risque de bulle". Tout seul, comme un grand. Un livre plein de pouvoirs, on dirait. Maagique.

    D'autre part, ce livre, que j'ai feuilleté, parle d'une baisse de 15 à 30% de l'immo dans les 18-24 mois à venir. Pas 15%. Ce qui est déjà plus cohérent avec la situation actuelle de l'immo par rapport à l'économie du pays (même si je pense que la correction sera bcp plus proche des 30% que des 15%).

    Enfin ne pas reconnaitre une nature spéculative dans les achats effectués à Paris ces 2 dernières années relève au mieux d'une certaine méconnaissance du marché. "Spéculateurs" ne veut pas dire obligatoirement acheteurs basés à l'étranger. La plupart des achats sont fait par des multi-propriétaires parisiens qui espèrent réaliser une plus-value à la revente, dans l'espoir que ça va continuer à monter (voir l'hystérie sur les chambres de bonnes, qui n'intéressaient personne il y a encore 5 ans). c'est donc de la spéculation. C'est juste l'identité et le profils des spéculateurs qui a changé. Mais ça ne change rien au fait que les marchés spéculatifs sont les plus sensibles au risque de retournement.

    Honnêtement, à part les acteurs idiots de l'immo, qui pouvait croire que les prix allaient rester en lévitation à des années lumière du pouvoir d'achat des acheteurs ad vitam?

    Message modéré 13/01/2012 à 18:06

  • 0 Reco 13/01/2012 à 17:46 par burla54884

    Il appelle pas à la révolte contre les prix ?

  • 2 Reco 13/01/2012 à 17:10 par antoine

    ah bon??

    au fait, le AAA, cest fini!!

    C'est vendredi 13, que voulez vous chers AI......


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...