Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 20 avril 2017 à 15h16

L'élection présidentielle paralyse l'immobilier de prestige


Coup de frein sur l'immobilier de prestige
Coup de frein sur l'immobilier de prestige
Coup de frein sur l'immobilier de prestige (©Boyan Topaloff - AFP)

Alors que les sondages n'excluent plus ce scénario à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, le réseau immobilier de prestige Coldwell Banker constate une paralysie du marché depuis une quinzaine de jours.

(LaVieImmo.com) - Coup de froid sur l'immobilier de prestige. Si le marché classique ne semble pas impacté par l'incertitude électorale, le segment haut de gamme, lui, est désormais paralysé en attendant le résultat du scrutin. Tout est gelé ou presque depuis près de 15 jours, nous dit l'un des leaders du secteur, c'est-à-dire depuis que les sondages n'excluent plus un second tour entre deux candidats qui envisagent une sortie de la zone euro.

Et pour le réseau immobilier de luxe Coldwell Banker, il ne faut pas s'attendre à grand chose avant l'issue du second tour si l'un ou l'autre, ou les deux, devaient se maintenir. Un mois d'avril au point mort quoi qu'il en soit, et cela est bien dommage compte tenu du contexte jusque-là très favorable du marché immobilier au sens large, et à fortiori de celui du haut de gamme, qui commence à peine à profiter des retombées du Brexit. Rien de grave pour l'instant, tient à rassurer Coldwell Banker, mais une prise conscience unanime du risque électorale.

Pas question de signer avant les résultats du vote

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Par quoi se traduit concrètement cette prise de conscience? Du côté des acheteurs, c'est l'attentisme. Certains dossiers de vente sont prêts mais pas question de signer de compromis avant les résultats du vote. Chez Coldwell Banker, un couple d'Américains par exemple, a prévu de faire le déplacement depuis Hawaï ce week-end pour venir visiter des biens. Mais il a prévenu qu'il ne ferait aucune offre avant de connaître l'issue du scrutin.

Du côté des propriétaires, autre ambiance: on se précipite dans les agences pour envisager une éventuelle revente au plus vite sous peine d'une dévalorisation rapide du patrimoine. Précipitation en particulier de ceux qui possèdent les biens les plus chers. Ainsi, un Français propriétaire d'un bien à 5 millions d'euros à Neuilly-sur-Seine, dans l'ouest parisien, a déjà préparé son dossier. Tout comme un Russe propriétaire d'un luxueux logement avenue Montaigne à Paris, estimé à 10 millions d'euros.

Deux exemples de propriétaires prêts à vendre sans plus attendre si l'un ou l'autre des candidats redoutés venait à gagner. Il faut dire que l'exemple britannique est dans toutes les têtes, nous dit-on chez Coldwell Banker, qui rappelle que dans les quelques jours qui ont suivi le vote sur le Brexit, la livre avait perdu 20% de sa valeur. Autant dire que ces propriétaires n'ont pas envie de prendre ce risque sur l'euro, ou pire: celui d'un retour au franc.

Marie Coeurderoy - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...