Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 3 septembre 2015 à 17h17

L'immobilier à la veille d'un nouveau cycle haussier ?


Vue de Nantes, où l'ITI est lademande est la plus forte
Vue de Nantes, où l'ITI est lademande est la plus forte
Vue de Nantes, où l'ITI est lademande est la plus forte (©Pixabay)

Le retournement du marché est en vue pour Meilleursagents, qui constate une hausse de la demande dans de nombreuses villes. Mais les prix restent pour le moment orientés à la baisse, un peu partout...

(LaVieImmo.com) - La fin du cycle baissier approche, selon Meilleursagents. Principal signe, l'amélioration de l'Indice de tension immobilière (ITI) développé le site, qui mesure le nombre d'acquéreurs pour un bien immobilier. Dans l'idéal, il devrait être de 2 acheteurs pour 1 vendeur, ce qu'aucune ville française n'affiche aujourd'hui. Néanmoins, l'indicateur laisse voir une « augmentation rapide » en août dans de nombreuses villes, notamment de 0,6 point depuis janvier à Nantes (ITI à 1,7), 0,3 point à Bordeaux (1,2) et Paris (1), et 0,2 point à Montpellier (1,1) et Lille (0,9). Un accroissement de la demande qui laisse donc entrevoir un « retournement de tendance ». Mais qui ne se traduit pas toujours par une hausse des prix.

Des marchés contrastés

Forum immobilier
Forum immobilier Vous avez une question ?
Posez la sur notre forum !

Les prévisions du réseau font état de baisses comprises entre 0 et 5% sur l'ensemble du territoire en 2015. Un contraste qui s'observe plus que jamais aussi à Paris. Le recul y atteint en effet 10,3% en moyenne, depuis le plus haut constaté en juillet 2011. « Alors que le m² se négociait en moyenne en 2011 à 8640 euros, le prix moyen est aujourd’hui passé sous la barre des 7750 euros », soit 7.748 euros exactement, selon Meilleursagents. Il n'en demeure pas moins que la situation parisienne demeure « très contrastée selon les arrondissements » : alors que le 20e arrondissement a enregistré une baisse de 4,1%, le 1er a vu ses prix augmenter de 2,4% depuis le début de l’année.

Alors, quand l'inversement de la vapeur s'opérera-t-il ? Cela pourrait prendre du temps. « Compte tenu de l’hétérogénéité du marché, le changement de cycle peut s’étaler sur plusieurs mois », entre 12 et 18 mois en fonction des zones. Celles qui sont moins attractives nécessiteront, sans surprise, le plus de temps. Enfin, ce changement de cycle restera quoi qu'il en soit « soumis aux aléas macroéconomiques ainsi qu’aux décisions politiques qui peuvent à tout moment contrarier une reprise encore très fragile », conclut Meilleursagents.



Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/09/2015 à 11:54 par Ancien207794

    Rien de nouveau par rapport à ce qui était dit en début d'année par ce même site.

    La dernière phrase est très importante :
    " Enfin, ce changement de cycle restera quoi qu'il en soit « soumis aux aléas macroéconomiques ainsi qu’aux décisions politiques qui peuvent à tout moment contrarier une reprise encore très fragile », conclut Meilleursagents."

    Les prévisions sont basées sur une situation à l'instant T et le moindre changement à l'échelle nationale et/ou internationale remettrait en question les prévisions.

    L'emploi en France qui ne donne aucun signe de reprise, les situations en Grèce, en Ukraine, en Syrie, et la crise des migrants sont des facteurs susceptibles de " contrarier une reprise encore fragile".

    Laurent CRIADO

  • 0 Reco 09/09/2015 à 12:49 par franckblack

    Tout est lié aux taux d'intérêts...une remontée brutale écroulerait le marché.

  • 0 Reco 04/09/2015 à 10:01 par megagenceLORIENT

    S'il y a hausse des prix se ne sera que sur certains biens idéalement situé.
    La flambée des prix de l'immobilier que l'on a connu ne reprendra pas et la stabilité des prix n’arrivera pas avant 25 ans. N'oublions, pas que nous sommes dans le papy-boom depuis 2010, que les contraintes à être propriétaire sont de plus en plus nombreuses, que d'être propriétaires ne fait plus autant rêver et que ma génération (principal acquéreur) entre, 1998 et 2010, ne sera plus présente sur le marché (sauf mutation et séparation).
    Les pouvoirs publics ont contribué à l'augmentation des prix car les frais de mutation restent le principal fond de roulement des collectivités. Celles-ci se voient contraintes aujourd'hui de réduire leur train de vie et c’est le retour de manivelle.

  • 1 Reco 04/09/2015 à 09:08 par doriandoy

    Rien d'impossible. Comme ils le disent il faut que ça réunisse tout de même plusieurs facteurs dont le principal est des taux bas.

    Qu'en sera-il ?
    Les prévisions de la croissance et de l'inflation sont à la baisse. Qui dit peu de croissance et surtout peu d'inflation, cela donne des taux bas.

    Du coup, l'euro risque de rester fort par rapport aux autres monnaies et du coup l'exportation aurait du mal à percer contrairement à aujourd'hui où tous les facteurs sont bons pour le retour de la croissance (euro proche du dollar, produits d'importations à bas couts) mais l'inflation n'est pas là et les taux ne peuvent donc pas remonter et s'ils ne remontent pas, les prix de baisseront pas énormément (sauf si les conditions d'octroi de crédit se durcissent mais avec la titrisation qui se pointe ça me parait ma barré également).

    Bref, les prix l'immo risquent malheureusement de remonter un peu jusqu'à ce que l'inflation revienne et les gens, souvent trop bêtes pour comprendre que s'ils vendent plus cher, ils rachètent encore plus cher vont penser que c'est une bonne chose ...

    Message édité 04/09/2015 à 09:09


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...