Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 7 mai 2013 à 15h20

"L'immobilier aura toujours de l'avenir !"


François Gagnon, président d'Era France
François Gagnon, président d'Era France
François Gagnon, président d'Era France (©dr)

Une tribune de François Gagnon, président du réseau Era France.

La conjoncture économique a bon dos, la frilosité des banques aussi. L’attentisme des particuliers face à l’acquisition d’un logement est surtout psychologique. Pourtant, si l’on raisonne sereinement, c’est vraiment le moment d’acheter.

Les prix baissent dans la pierre. Et alors ! Où est le drame ? À Paris, les primo-accédants n’étaient plus solvables, ils vont le redevenir. Ceux qui revendent pour racheter paieront moins cher, mais ils resteront bénéficiaires. De toute façon, l’immobilier n’échappe pas aux règles économiques : lui aussi connaît des cycles.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Mais concrètement, dans la capitale, une baisse de 3 à 5 % signifiera qu’un appartement précédemment vendu 300 000 euros sera vendu 285 000 euros. N’oublions pas qu’il s’agit d’un investissement de long terme. Si sur un patrimoine aussi important, acquis à crédit sur 15 ans, un particulier en est à une centaine d’euros près par mois, c’est que son problème est ailleurs. Mais si l’on est de bonne foi, la réalité peut être regardée avec sérénité. D’autant que les taux d’intérêt des emprunts sont au plus bas. Une telle conjonction d’opportunités ne se rencontre pas tous les jours. Il faut donc savoir profiter de cette séquence, où l’immobilier est raisonnable et raisonné.

C’est justement la mission des agents que d’expliquer les vertus de cette conjoncture unique. Ils doivent le faire en direction des acheteurs, mais aussi des vendeurs. Ils ont un rôle fondamental à jouer, du fait de leur expertise, mais aussi de leur neutralité. Eux seuls peuvent dire la pertinence d’un prix, la nécessité ou non de procéder à un home staging, l’importance du risque encouru à laisser le délai de vente s’allonger. Les professionnels ne sont pas inhibés par le lien affectif qui rend terriblement subjective la vision des propriétaires.

Ils ont en outre l’expérience des transactions récemment opérées dans leur zone d’activité. Ils ont donc une place qui les rend indispensables, tant vis-à-vis des particuliers que d’Internet. C’est la raison pour laquelle le discours catastrophiste à propos des agences ne tient pas. Il est vrai que le secteur a perdu des emplois. Mais c’est parce que les quinze dernières années ont été si exceptionnellement favorables, qu’elles ont attiré des amateurs de gains rapides ou de rentes de situation. Les vents étaient si porteurs que nombre de professionnels n’avaient pas d’efforts particuliers à fournir. Les poissons sautaient d’eux-mêmes dans la chaloupe du pêcheur.

Désormais, ce n’est pas qu’ils aient disparu, ils sont simplement devenus méfiants. Il faut apprendre à les attirer. Les agents qui n’ont pas compris cette leçon n’ont plus leur place. Ce sont eux qui disparaissent. Mais ce faisant, ils libèrent de l’espace pour ceux qui, en revanche, travaillent bien, parce qu’ils ont été formés pour cela.

Face à un investissement aussi important qu’un logement dans lequel on va peut-être résider toute sa vie, Internet ne peut prétendre apporter toutes les réponses. Le contact personnalisé, sur mesure, se révèle indispensable. Il faut certes aimer les gens, mais pour qui souhaite apporter un réel service, il y aura toujours de la place dans l’immobilier.

LaVieImmo.com
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 14/05/2013 à 21:43 par Doriandoy

    Ma compagne vient de vendre un appartement à Stockholm. La commission était de seulement 2.5% alors que les charges en Suède sont plus élevées qu’en France et que l’agent fait office de notaire.
    Cette commission comprenait en plus la venue d’un photographe professionnel et une équipe de nettoyage.
    La qualité de rédaction était soignée et de nombreuses informations complétaient l’annonce.
    En France, vous payez plus du double pour avoir une annonce moisie avec plein de renseignements faux, des photos pourries prises avec leur smartphone sans qu’ils aient pris la peine d’ouvrir les volets.
    Le mieux, ce sont les agences qui laissent les clefs aux visiteurs pour qu’ils se débrouillent... J’espère qu’un jour quelqu’un changera la serrure, ça leur fera les pieds.
    Dans cette profession trop peu réglementée, il y a 90% d’incapables qui vivent sur le dos d’idiots prêts à payer trop cher leur clapier. Ce qui est dommage c’est que les bons agents vont peut être souffrir plus que les mauvais avec cette crise...
    Après je pense qu'il faut voir internet comme une vitrine, le contact est important mais à ce prix là, on peut s'en passer.

  • 0 Reco 13/05/2013 à 12:59 par JaFri73

    Pour un agents, c'est toujours le moment d'acheter.

  • 5 Reco 09/05/2013 à 16:53 par unancienproprio

    Vous avez parafaitement raison.
    L'immobilier aura toujours de l'avenir. D'aautant plus d'avenir qu'on l'achètera peu cher. Donc autant attendre que cela baisse de 30%, voire plus. Car cela baissera d'autant, quand le gens qui ont acheté avec un apport de 20% se rendront compte que, lorsque l'immobilier perd 10%, ils en perdent 50 sur leur apport. Tout cela pour un bien qu'ils sont surpayé. Aux acheteurs qui voudraient acheter: on ne tente pas de rattraper un couteau qui tombe. Aux vendeurs qui voudraient attendre: Dans un marché qui baisse, vendre bien, c'est vendre vite. Et donc un peu en dessous du prix actuel.

  • 0 Reco 09/05/2013 à 14:54 par françois

    Une belle analyse.

  • 1 Reco 08/05/2013 à 12:19 par Igloo

    Hallucinant... Ce "discours" et hallucinant... Un recueil de poncifs, des copiés-collés qui soit se contredisent au fil du texte ("le prix baissent"... "mais n'attendez pas que ça baisse encore un peu plus pour acheter"), ou insultent tour à tour les propres confrères de l'auteur ("attirés par l'argent facile") ou les acheteurs, réduits à 'états de "poissons qui sautent par eux mêmes dans la barque du pécheur" (quelle image révélatrice du mode de pensée de l'A)I.

    Hallucinant... Ces AIs sont hallucinants... Ils osent tout, et c'est à ça qu'on les reconnait.

    Only in the real estate business...

  • 0 Reco 07/05/2013 à 22:03 par Friand

    "Une telle conjonction d'opportunités..." => wouah une baisse de 1% c'est sûr que c'est vraiment le moment d'acheter. Bon alors lui franchement il a une bonne tête de vainqueur (et d'arnaqueur).
    "De toute façon, l’immobilier n’échappe pas aux règles économiques : lui aussi connaît des cycles." => oui ! et justement le cycle baissier ne fait que commencer, donc pas la peine de se presser avant une stabilisation des prix.
    "N’oublions pas qu’il s’agit d’un investissement de long terme" => vrai. mais au début d'un cycle baissier, l'investissement n'est pas très malin.

  • 0 Reco 07/05/2013 à 19:03 par Super Spéculator

    Tiens ça faisait longtemps "c’est vraiment le moment d’acheter"
    il y en aura pas pour tout le monde, faite vite après c'est trop tard, demain ce sera plus cher.

  • 0 Reco 07/05/2013 à 16:47 par mon dieu

    ils font tout pour que les prix ne baissent pas!!! eh! oh, qui peut encore acheter de nos jours??? s'endetter sur 20/25 ans pour de telle somme? quand on voit que les membres du gouvernement ont acheté au prix le plus haut, on comprend bcp de chose. de plus j'imagine qu'ils ont des taux d'intérêt encore plus négociable que les nôtres... calcul simple : une maison dans le 92, vendre en 97/98 à 150.000 doit coûter aujourd'hui avec l'augmentation de 147% : 370.500€ enfin environ alors qu'elle devait couter en réaliser et en vue de la sur-évaluation :222.000 environ. je ne certifie pas que mes calculs sont justes, mais il faut admettre les choses clairement et arrêter de nous prendre pour des cons!!! allez les jeunes trentenaire, continuions de nous faire plumer comme des pigeons sans cerveau!!!

  • 0 Reco 07/05/2013 à 15:56 par Stéphane

    "À Paris, les primo-accédants n’étaient plus solvables, ils vont le redevenir."

    LOL


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...