Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierlundi 16 août 2010 à 17h31

L'immobilier mondial rattrapé par la baisse ?


le rebond constaté au premier trimestre donne déjà des signes de faiblesse
le rebond constaté au premier trimestre donne déjà des signes de faiblesse
le rebond constaté au premier trimestre donne déjà des signes de faiblesse (©prdirect)

Le redémarrage de l’immobilier pourrait être plus long qu’escompté. Les premières données officielles disponibles montrent une tendance au ralentissement des prix dans plusieurs pays, tandis que d’autres n’ont toujours pas renoué avec la hausse.

(LaVieImmo.com) - Trop vite, trop haut, trop fort ? Selon une étude de la banque canadienne Scotia, les marché immobiliers résidentiels mondiaux, qui avaient démarré l’année « animés d’un regain d’optimisme », ont connu au deuxième trimestre un ralentissement quasi-général. Les situations varient selon les pays, mais le scénario est souvent le même : «  la demande et les prix se sont atténués, compte tenu de la modeste croissance mondiale, de la volatilité accrue des marchés financiers et de la faible création d’emploi », résume Adrienne Warren, économiste chez Scotia Bank et auteur de l’étude.

Ralentissement au Canada et en Australie

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Le ralentissement a été plus particulièrement marqué au Canada, l’un des pays, avec l’Australie, où le rebond du début de l’année avait été le plus fort. Ainsi, le prix moyen des maisons n’y a progressé que de 6,8 % en comparaison annuelle au deuxième trimestre, après une hausse de 16,6 % au premier. Les raisons de ce trou d’air sont multiples, de l’abordabilité réduite des logements à la progression du nombre d’inscriptions de nouveaux biens sur le marché. Adrienne Warren estime que la demande devrait rester faible jusqu’à l’année prochaine, et anticipe une stabilisation des prix autour de leurs niveaux actuels. Ralentissement également, mais plus modéré, en Australie, où les prix, en hausse de 16,8 % au premier trimestre, ont encore progressé de 15,3 % au deuxième trimestre. Le marché australien de l’habitation promet d’être beaucoup plus calme dans les mois à venir qu’au cours des dernières années, il reste encore soutenu par le faible taux de chômage et la pénurie d’immeubles.

Une partie de l'Europe encore à la traîne

Deux béquilles dont ne bénéficie pas le marché des Etats-Unis. Adrienne Warren constate que « la faible croissance de l’emploi conjuguée à d’importants stocks excédentaires [de logements] et une augmentation des saisies offrent peu d’espoir d’un revirement notable cette année  ». Et si les prix ont connu au deuxième trimestre leur première hausse annuelle depuis 2006 (+0,7 %, après une baisse de 1,2 % au premier trimestre), la tendance a marqué le pas dès la fin du mois d’avril, avec l’expiration du crédit d’impôt fédéral aux acheteurs de logements.

De stocks excédentaires et de chômage, il est évidemment question en Espagne et en Irlande, où la décennie passée a été marquée par une construction acharnée, et où les prix continuent de reculer. L’adaptation de ces deux marchés devrait s’étendre « sur plusieurs années », prévient Adrienne Warren. Même chose pour le Japon, où « rien ne laisse présager une reprise du marché immobilier, déprimé depuis deux décennies ».

L'étude n'aborde pas vraiment le cas de la France, se contentant de noter que les prix n'y ont que faiblement baissé au premier trimestre (en données corrigées de l'inflation). Si la France ne souffre pas d'un excédent de logements, la question de la confiance des consommateurs et de la vigueur du marché de l'emploi ne militent pas pour un redressement rapide et prononcé avant plusieurs mois.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 21/08/2010 à 08:37 par zorglupos@hotmail.fr

    Bonjour, une decennie n est rien dans l histoire, il y a bien eu une minicrise provoquee par les subprimes, mais l argent n a pas ete efface. Au contraire les gouvernements avec leurs garanties ont donné aux banque encore plus de droits de vreation d argent. Donc lesprix sont appeles a monter tres vite. En Espagne par exemple il y a deux marchés, les espagnols et les etrangers. Ensuite il ya des zones. Moi par exemple j avais mis une petite maison en vente à Pueto Banus, je recois trois offres alors que dans d autres zones rien ne bouge

  • 0 Reco 19/08/2010 à 15:44 par toujours plus

    ca c'est vrai, c'est pas bien de croiver que les prix de l'immobilier y peuvent baisser alors qu'y font que monter passque c'est toujours plus cher, même que tous les professionnels de l'immobilier ils le disent, et eux y savent de quoi y parlent au moins !

  • 0 Reco 19/08/2010 à 15:36 par Marsattack

    Oh bah si ils croivent ça c'est pas bien !

  • 0 Reco 19/08/2010 à 14:14 par toujours plus

    exactement, d'ailleurs les faits démontrent les erreurs de ceux qui croivent que les prix de l"immobilier peuvent baisser !!!!

  • 0 Reco 19/08/2010 à 13:02 par Marsattack

    Ouais, d'ailleurs c'est un complot fomenté par les extra terrestres/illuminatis/so viétiques (etc. rayez la mention inutile) pour contrôler le monde !

    -_-'

  • 0 Reco 19/08/2010 à 11:53 par toujours plus

    impossible, l'immobilier augmente toujours, demain sera toujours plus cher que hier !
    tout ça c'est rien que des menteries des gens fous qui pensent que le prix de l'immobilier peut s'effondrer, même que c'est pas vrai !

  • 0 Reco 18/08/2010 à 14:37 par Thym citronné

    Ah parce qu'il y en qui ont vraiment cru à une reprise ? Mouhahahaha

  • 0 Reco 17/08/2010 à 12:10 par Polo

    Pourquoi la "reprise" du marché immobilier serait une bonne chose, on parle de pénurie de logement en France et on critique les pays ou on a beaucoup construit, ce qui fait baisser les prix. Le but est-il d'enrichir de riches promoteurs trop gourmand ou de loger tout le monde à un prix décent ??
    Construisons en France, au bon endroit et non pour faire de la défiscalisation dans des campagnes perdues, les prix baisseront, permettront d'accéder au logement et de libérer une partie du pouvoir d'achat. Aller le gouvernement, je vous laisse cette idée gratuitement...

  • 1 Reco 17/08/2010 à 08:55 par coloc

    "L'immobilier mondial" : j'ai du mal a cerner cette expression


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...