Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobiliermardi 2 octobre 2012 à 13h16

L'immobilier s'installe dans la baisse


Les secteurs qui avaient résisté en 2011 connaissent une baisse aujourd'huiLes secteurs qui avaient résisté en 2011 connaissent une baisse aujourd'hui (©dr)

Au troisième trimestre 2012, les prix de l'immobilier en France ont baissé de 1,7 % sur un an, selon Century 21. Cette moyenne cache des situations très diverses d'une région à l'autre, avec un mouvement encore limité dans les zones tendues, mais des baisses parfois très fortes ailleurs.

(LaVieImmo.com) - Selon Century21, les prix de l’immobilier baissent, mais un peu moins fortement qu’en début d’année. Le dernier point d’activité trimestriel du réseau, rendu public lundi matin, fait état d’un repli moyen de 1,7 % en comparaison annuelle au troisième trimestre 2012, contre une baisse de 2,6 % au premier semestre. Un ralentissement - le groupe préfère le terme plus inhabituel de « résorption » - que Century rapproche « en partie [du] retour sur le marché des primo-accédants » : les mêmes que la cherté des logements et le durcissement des conditions d’accès au crédit avaient éloigné du marché fin 2011, « profitent [aujourd’hui] du recul des prix observé au premier semestre ainsi que des taux d’intérêt extrêmement bas pour concrétiser leur projet immobilier », explique le document.

Les « acheteurs/vendeurs » grippent le marché

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Mais si, en un an, la part des acquéreurs de moins de 30 ans a augmenté de 8,4 % (de 18,6 à 20,2 %), ce retour des « primo » n’a pas permis de compenser la chute des transactions causée par « l’inertie des secundo accédants ». Les ménages déjà propriétaires, « pas prêts à baisser leurs prétentions financières […], ne parviennent pas à vendre leur logement », indique le réseau ; ce faisant, ils « ne peuvent pas réaliser de nouvelles acquisitions »… En conséquence, le réseau accuse une chute de 15,4 % de ses volumes au troisième trimestre, par rapport à la même période de l’année dernière.

Fidèle à la théorie du marché « en peau de léopard » chère à son dirigeant, Laurent Vimont, Century 21 note que c’est dans les régions où les prix continuent de progresser que la chute des ventes est la plus forte. Ainsi en Bretagne, où le réseau enregistre une hausse de prix de 5,6 %, les volumes plongent de 44,5 %. En Champagne-Ardenne, une contraction comparable (-44 %) fait écho à une hausse de 1,2 % des prix de vente. Mais un nombre important de régions connaît des baisses significatives à la fois de volumes et de prix, comme le Limousin (respectivement 39,3 et -7,2 -%), la Lorraine (-27,9 et -9,6 %) et l’Aquitaine (-23,9 et -9,9 %). « La seule région dont les prix montent tout en parvenant à maintenir une dynamique de marché est la PACA, mais ses prix avaient largement baissé il y a un an », indique Century dans sa note.

Paris, ville d’investisseurs

Reste Paris, dont le réseau rappelle qu’elle « n’est pas la France », mais qui donne néanmoins des signes évidents de ralentissement. Certes, les biens vendus au troisième trimestre dans la capitale par l’intermédiaire d’une agence Century 21 se sont négociés à 8 635 euros du mètre carré, soit 1,2 % de plus qu’à la même période de l’année dernière. Mais les volumes de vente, en dépit d’une demande toujours extrêmement vigoureuse », ont reculé de près de 15 %, en ligne avec la moyenne nationale. Désormais trop chère pour les ouvriers, qui n’ont réalisé que 6 % à peine des transactions du trimestre, moitié moins qu’il y a un an, Paris fait plus que jamais figure de « royaume des investisseurs », dont la part de marché dépasse désormais les 30 %.

En Île-de-France, les prix n’ont reculé que de 0,5 % sur douze mois, pour des volumes de vente en baisse de 16,7 %. Le marché francilien fait encore figure de marché de report pour les acquéreurs incapables d’accéder au marché parisien : les Hauts-de-Seine pour les plus aisés, cadres supérieurs et professions libérales, les Yvelines et le Val-de-Marne pour les cadres moyens, l’Essonne, la Seine-Saint-Denis et le Val d’Oise pour les employés et les ouvriers. Century estime cependant que ce report de demande ne sera pas suffisant pour éviter une accélération du mouvement de baisse, la région dans son ensemble n’ayant « pas encore suffisamment corrigé ses excès pour retrouver un nouvel équilibre ».

Prix moyens de vente / Variation des volumes de vente au troisième trimestre

  • France entière : 2 577€/m²(-1,7 % sur un an) / -15,4 %

  • Paris : 8 653€/m² (+1,2 %) / -14,7 %
  • Île-de-France : 3 398€/m² (-0,5 %) / -16,7 %
  • Seine-et-Marne : 2 371€/m² (+0,9 %) / -22,7 %
  • Yvelines : 3 348€/m² (+8,5 %) / -4,6 %
  • Essonne : 2 868€/m² (-6,2 %) / -28,1 %
  • Hauts-de-Seine : 5 673€/m² (-1,9 %) / -25,8 %
  • Seine Saint-Denis : (+2,4 %) / +6 %
  • Val-de-Marne : 3,817€/m² (-5,8 %) / -18 %
  • Val-d’Oise : 3 014€/m² (+3,4 %) / -10,4 %

  • Lyon : 2 553€/m² (-6,2 %) / -8,8 %
  • Marseille : 2 672€/m² (-5,21 %) / +3,9 %

  • Alsace : 1 702€/m² (-4,2 %) / -17,5 %
  • Aquitaine : 2 124€/m² (-9,9 %) / -23,9 %
  • Auvergne : 1 240€/m² (-10,1 %) / -1,6 %
  • Basse-Normandie : 1 947€/m² (-5,4 %) / -14,5 %
  • Bourgogne : 1 229€/m² (+0,7 %) / -28,6 %
  • Bretagne : 2 214€/m² (+5,6 %) / -44,5 %
  • Centre : 1 569€/m² (+1,2 %) / -15,2 %
  • Champagne-Ardenne : 1 439€/m² (+1,2 %) / -44 %
  • Franche-Comté : 1 674€/m² (-6,9 %) / +8,1 %
  • Haute-Normandie : 1 774€/m² (-5,2 %) / -18,9 %
  • Languedoc-Roussillon : 2 212€/m² (-3,6 %) / -15,4 %
  • Limousin : 1 128€/m² (-7,2 %) / -39,3 %
  • Lorraine : 1 464€/m² (-9,6 %) / -27,9 %
  • Midi-Pyrénées : 1 652€/m² (-3,7 %) / -13,6 %
  • Nord-Picardie : 1 576€/m² (-8,1 %) / -3,3 %
  • Pays-de-Loire : 2 138€/m² (-3,3 %) / -0,2 %
  • Poitou-Charentes : 1 564€/m² (-10,7 %) / -3,6 %
  • PACA : 3 799€/m² (+9,2 %) / -3,1 %
  • Rhône-Alpes : 2 453€/m² (-8,3 %) / -14,9 %
  • Retrouvez les prix au m² ville par ville sur toute la France : cliquez ici.

    Emmanuel Salbayre - ©2014 LaVieImmo
    Donnez votre avis
    Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
    (il vous reste 2000 caractères)

    • 1 Reco 04/10/2012 à 21:06 par Patwon

      Ah faut savoir c toi qui me parle de 53%!
      Et pour ce qui est de Sarko ou Hollande, vous êtes tellement dur vos vieilles croyances gauche/droite que vous ne vous rendez meme pas compte que la difference dans leur politiques relévent du détail! Le systeme edt en chutte libre depuis 30ans, la droite n'a jamais su redresser la barre, pas plus que la gauche!
      Croire que Sarko aurait été le sauveur est d'une grande naïveté!
      C le systeme qui drive nos politiques desormais, pas l'inverse...!

    • 0 Reco 04/10/2012 à 21:04 par MisterHadley

      Sinon, pour les éternels "attentistes", le champions du monde du virtuel...

      Dire que le "mal logement", en six mois... allez, soyons princier, en un an... Il pourrait tout simplement ne plus y en avoir, et tout ça sans claquer une thune publique de plus, c'est à se demander pourquoi vos potes qui ont donc, comme vous le rappelez, tous les pouvoirs, et peuvent donc faire tout ce qu'ils veulent, n'en foutent pas une..!!!

      Pourquoi, tiens, d'ailleurs, hum..?

      :D

    • 0 Reco 04/10/2012 à 20:58 par Patwon

      Ah alors si 53% des français le pensent c'est que ça doit être vrai.
      C'est bien connu que les Français savent anticiper les crises. En 2008 on s'y attendait par exemple...
      Allez Hadloche, fait un petit effort et trouve un argument un peu plus percutant.

    • 1 Reco 04/10/2012 à 20:58 par MisterHadley

      "Une nette majorité de Français (64%) estiment ainsi que François Hollande n'a plutôt pas réussi son début de quinquennat, selon un sondage Ifop diffusé vendredi dernier, jour de la présentation du budget"

      Festival..!!!

      :D

    • 0 Reco 04/10/2012 à 20:57 par Hadlaid

      Bizarre, les jeunes qui n'arrivent plus à se loger sans se faire arnaquer par des oisifs ont choisi de virer les charlots qui ont fait de la France un pays de vieux.
      Tu peux sortir n'importe quel sondage l'héritier, tes potes ont été dégagés pour longtemps ))

    • 0 Reco 04/10/2012 à 20:56 par MisterHadley

      "Ils sont désormais une majorité (53%) à anticiper une dégradation de leur pouvoir d'achat au cours des trois prochains mois, une hausse de sept points en un mois et de 17 points depuis mai, selon cette enquête réalisée pour BPCE, Les Echos et France Info."

      La chute..!!!

      Le "krach"...!!!

      :D

    • 0 Reco 04/10/2012 à 19:35 par Tristan

      A Lyon, ville que je connais bien,le prix moyen de mise en vente des appartements est de 2964 Eu le M2 et le prix moyen de vente effective est de2553 Eu le M2. Source : "Lyon Pole Immo" du 4 septembre 2012. Des chiffres qui se passent de commentaires.

    • 0 Reco 04/10/2012 à 19:25 par Bernie

      Tsssss ....ces "vieux proprios cupides" qui poussent les honnêtes gens, propres sur eux, à la fraude.....

    • 0 Reco 04/10/2012 à 19:18 par MisterHadley

      Le titre du reportage de ce soir: Marché de la location : la loi du plus fort

      Le résumé :

      C’est le premier poste de dépenses devant l’alimentation et les transports, un budget qui n’a cessé de croître ces 10 dernières années : le loyer. A tel point qu’aujourd’hui plus de 10 millions de Français sont directement concernés par la crise du logement.

      Les propriétaires se justifient en avançant les risques d’impayés et la difficulté d’expulser les locataires indélicats. Comment choisissent-ils leurs locataires ? Nous avons suivi des aspirants locataires dans leur quête : jeunes cadres supérieurs ou mère célibataire, malgré leurs CDI et leurs revenus à priori confortables, ils essuient refus sur refus.Face à la rareté des biens, et à la multiplication des garanties demandées, de plus en plus de locataires sont tentés de faire de fausses déclarations, voire de falsifier les documents.

      Voila, voila...

      ;)

    • 0 Reco 04/10/2012 à 17:11 par sinclar75

      Pour avoir vécu à Paris et Lyon, les 2 villes et les marchés n'ont strictement rien àvoir. La densité d'habitants n'est pas du tout la même (sans compter le foncier disponible) et l'activité économique non plus. De plus, la ville de Lyon a toujours une politique de logements intelligentes visant à satisfaire l'offre.
      Les chiffres ne sont pas comparables à par pour ceux qui prennent leus vessies pour des lanternes (et non je ne suis pas ai, je cherche à acheter et ne peux pas le faire des conditions décentes).

    • 0 Reco 04/10/2012 à 12:50 par internaute

      Quand les proprios sortirons de la phase de déni il sera trop tard le marché sera bloqué, avec moins 15% par An en 3 ans on peut se retrouver à moitié prix

    • 0 Reco 04/10/2012 à 12:42 par Jean-Jacques

      Le problème, avec ces prix déconnectés, c'est que l'on a pas intérêt à acheter pour louer, même avec des "Scellier" ou autres, c'est encore pire avec ces "aides" car les contraintes locatives annihilent tout espoir de "retomber sur nos pattes"
      Il n'y a qu'une solution c'est d'attendre que la baisse des prix s'intensifie.

    • 1 Reco 04/10/2012 à 11:46 par Bernie

      Y a qu'à s'installer dans le Limousin ou la Creuse......

    • 0 Reco 04/10/2012 à 11:42 par polimmo

      Malheureusement, maintenant que tout le monde sait qu'il n'y a pas pénurie (les constructeurs prévoient à la baisse le nombre de construction neuves), il n'y a plus aucun frein au retour à des valeurs normales. Ceux qui n'en ont pas conscience, vendeurs comme acheteurs, vont le regretter amèrement car nous pensons que la décrue sera supérieure à celle de 2009.

    • 3 Reco 04/10/2012 à 11:25 par antoine

      cher homme sage, contacte des potes notaires dans la nièvre ou dans le Limousin: tu seras surpris des chute des prix: cest du moins 35% !! Je dis bien chute des prix , pas des ventes!! Les ventes cest du moins 60- 80% peut etre!

      Deja du moins 6% dans le centre de lyon et en 2emùe couronne parisienne!!

      donc tu vois, cest bien enclenché !

    • 1 Reco 04/10/2012 à 10:46 par Vieil homme sage...

      Au plus fort de la dernière crise dans les années 90 les prix avaient chuté de 20 à 30% et dans un volume de transactions qui avait lui aussi baissé d'autant, voire plus dans certaines zones....on est sans doute repartis dans un schéma asez semblable mais de là à faire des paris sur des baisses de prix supérieures c'est aussi peu crédible que d'annoncer un réveil imminent du marché du simple fait de la crise qui lamine le pouvoir d'achat de pratiquement tout le monde....dans des pays bien plus toiuchés que nous comme la Grêce, l'Espagne ou le Portugal on observe bien un blocage des ventes beaucoup plus spectaculiare que chez nous mais il y a un palier en dessous duquel les vendeurs préfèrent retirer leur bien de la vente ou attendre des jours meilleurs que de tout perdre....c'est ainsi qu'en agences de plus en plus de proprios qui n'arrivent pas à vendre dans le marché actuel acceptent facilement des negos de 5 à 15% mais au delà envisagent de louer plutôt que d'avoir le sentiment de "brader" (surtout si ils ont acheté quand le marché était au plus haut dans la première décénnie 2000)... ne faisons pas du cas des vendeurs coincés (divorces, pertes d'emploi, prêts relais à solder) une généralité...la grande majorité des propriétaires vendent pour trouver plus grand ou changer de région (retraite, mutation professionnelle)...s'ils ne peuvent pas vendre ils remettent souvent leurs projets à plus tard et gradent leur bien....se disant qu'au moins trant qu'ils n'ont pas vendu ils n'ont rien perdu!!

    • 0 Reco 04/10/2012 à 10:28 par Pas tout à fait d'accord

      @Pierre
      Et en plus, en 2009, il y avait le PTZ, on était qu'au début de la crise et les taux avaient baissé...

    • 0 Reco 04/10/2012 à 10:17 par Pierre

      En septembre à Lyon, d'après les chiffres de "Lyon Pole Immo" les négociations étaient en moyenne de 14%.
      Le prix moyen du m2 était de 2964 euros pour les mises en vente et 2553 euros pour les prix d'acquisition. En dehors de tout article "publicitaire", le secteur prévoit un retour aux prix 2009 pour la fin d'année.

    • 0 Reco 03/10/2012 à 18:16 par FredB.

      Vous avez bien raison de le rappeler, les chiffres immo en France sont tenus par ceux qui ont des gros intérêts dans l'histoire...Et à ce petit jeu, ils sont très forts.

    • 4 Reco 03/10/2012 à 17:51 par Apprenons à réfléchir

      Pour partir sur de saines bases, rien ne vaut un petit rappel. Il y a 3 formes de mensonge :
      - le mensonge volontaire,
      - le mensonge par omission,
      - les statistiques.
      Ce qu'il y a de merveilleux avec les statistiques c'est que l'on peut les manip…. (oups pardon, mon clavier "fourche") pardon les "orienter" ou les "présenter" comme cela nous arrange….
      A partir des chiffres donnés revenons à des valeurs "brutes" :
      (imaginez avec le ton d'un instituteur d'il y a 30 ou 40 ans) soit 1000 acheteurs à l'instant t. Il y a 18.6% de primo accédants donc ... (élève toto au tableau) 186 primo et 874 autres accédants.
      A t + 1 an, il y a une baisse globale de 15.4% donc il reste 846 acquéreurs. Sur ces 846 acquéreurs, 20.2% sont des primo accédants soit 171 personnes et 675 autres accédants.
      Entre ces 2 dates, la proportion de primo accédants à bien augmentée dans "l'échantillon" (en proportion), mais le nombre de primo accédants à lui diminué. La nuance est qu'il a diminué moins vite (186 à 171 soit -8% de primo accédants) que dans le reste de la population initiale (autres accédants 874 à 675 soit - 22.8%).
      Suivant de quel "coté" de la barrière je me situe, ces mêmes chiffres peuvent donc, en toute logique, se présenter de façon différente donc laisser un sentiment … disons de flou pour rester poli.
      C'est aux lecteurs, personnes (NOUS) d'être suffisamment intelligent (ce ne sont pas des mathématiques de haut vol…) et d'avoir un minimum de recul (ah cette société de l'instantané ou une information chasse l'autre sans que l'on ait eu le temps de l'analyser) pour ne pas nous laisser pigeonn… (oups) "avoir" bêtement. Bon, les journalistes sont aussi largement fautifs, pour "produire de l'article au kilomètre" il n'y a aucune réflexion ni analyse, juste un report (trop) fidèle du discours.

    • 3 Reco 03/10/2012 à 16:00 par Pierre Henry

      On a fait croire aux propriétaires immobiliers qu'ils étaient assis sur un tas d'or et ils l'ont cru.
      On a tout simplement omis de leur dire que l'immobilier est aussi volatile que la bourse en moins rapide.L'argument "il y a pénurie de biens" ne tient plus car maintenant tout le monde sait qu'il y a 2 millions de logements vacants dans les grandes villes. C'est tristes pour les jeunes qui se sont fait abuser (beaux discours, PTZ etc.) mais il faut se rendre à l'évidence la chute va être rude.
      Seuls les biens parfaits ou rares se vendent encore, ce qui explique la baisse relativement modérée, mais pour les autres !!!!!!!!!

    • 0 Reco 03/10/2012 à 12:08 par Bobby

      -70 % qui dit mieux

    • 0 Reco 03/10/2012 à 11:19 par patwon

      n'importe quoi...!
      L'IMMOBILIER NE PEUT PAS BAISSER !!!!! On va a dis que c'était impossible !
      Et c'est impossible parceque c'est pas possible c'est tout !
      Comment ça, mon argument ne tient pas la route...???

    • 0 Reco 03/10/2012 à 10:29 par Antoine

      Nous allons tout droit vers la grande braderie, et ma théorie basée sur les maths va être tres bientot vérifiée:

      à lire absolument!

      http://www.objectifeco.co m/immobilier/business-de- limmobilier/prix-de-limmo bilier/point-sur-la-conjo ncture-immobiliere-septem bre-2012.html

      http://www.objectifeco.co m/immobilier/business-de- limmobilier/prix-de-limmo bilier/savez-vous-quil-y- a-eu-un-krach-immobilier- aux-pays-bas-cet-ete-2012 -8-de-chute.html

      http://www.objectifeco.co m/immobilier/business-de- limmobilier/politique-de- logement/vous-trouvez-le- logement-trop-cher-ayraul t-vous-annonce-que-ca-ser a-pire-demain-mais-cest-p our-sauver-la-planete.htm l

      le dernier article reprend mot pour mot mon point de vue sur le foncier, avec le terme "vieux c.. de vendeurs " en moins...:)))

    • 0 Reco 03/10/2012 à 09:18 par jacques51

      Monsieur century 21 "peau de léopard"
      nous apprend qu'en PACA les prix ont baissé il y un an sauf qu'il y a un an le même réseau nous indiquait exactement l'inverse.
      Il faudra qu'on m'explique comment dans les zones tendues il y a une baisse des volumes, visiblement monsieur peau de léopard devrait revoir sa copie.

    • 0 Reco 02/10/2012 à 23:25 par Siratm

      Et en plus les salaires en allemagne sont bien plus eleves que chez nous (de l'ordre de 30% en plus pour les ingenieurs)....

    • 1 Reco 02/10/2012 à 22:14 par wouiz

      J'habite en Allemagne. Les prix me paraissent incroyablement bas en France, c'est pas possible! (sauf si on compare aux prix en ex-RDA...)
      Je vais revenir faire mes emplettes...

    • 1 Reco 02/10/2012 à 19:39 par Excellent

      Les volumes en Bretagne :-o

    • 0 Reco 02/10/2012 à 19:24 par antoine

      MOINS biensur!!

      :))

      vendez vite chers vendeus, vite vite...... ou vous allez le regretter....

    • 0 Reco 02/10/2012 à 19:19 par antoine

      non Gibi... un mojs 35% pour moi:))..

    • 1 Reco 02/10/2012 à 18:49 par Gibi

      Moi je parie sur -40% d'ici décembre 2013...qui suit ?

    • 0 Reco 02/10/2012 à 17:47 par antoine

      un bon 20% de negoc?? woua...... et cela n'est qu'un debut!

    • 1 Reco 02/10/2012 à 17:37 par polimmo

      Moyenne des prix de mise en vente à Lyon : 2950 le m2
      Moyenne des prix de vente à Lyon : 2550 le m2
      Maintenant calculez votre marge de négociation.

    • 0 Reco 02/10/2012 à 16:27 par antoine

      ca devient bon!!

      et comme ya pas de ptz dans l'ancien prévu au programme 2013, ca devient encore mieux!!:))

      cher Gibi, une baisse de 5% sur 300 000 euros, ca fait quand meme 15 000 euros! Soit une belle bagnole..

      et cela n'est qu'un debut!

    • 1 Reco 02/10/2012 à 14:39 par Gibi

      Ouh la la, les prix s'effondrent de 1,7%...ça c'est de la baisse!!! Encore de la prose bidonnée des grands réseaux immobiliers. Attendons encore,ils vont nous faire le coup de la "pause dans l'augmentation des prix", du "c'est le moment d'acheter car les taux sont historiquement bas"... "paroles, paroles, paroles" comme le chanterait Dalida.

    • 0 Reco 02/10/2012 à 13:49 par FredB.

      Le passage sur Paris est fort sympathique, à l'heure où certains "pro" de l'immo nous expliquent en boucle que les gens à Paris "achètent pour se loger" et qu'il ne faut donc pas rater le train de l'immo sous peine de ne plus pouvoir acheter à jamais...
      Dès que les vrais chiffres ressortiront sur Paris, la part d'investisseur du dimanche va commencer à s'éroder..