Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 5 février 2009 à 20h06

L'immobilier s'installe dans la crise, selon HSBC France


(©dr)

(LaVieImmo.com) - Les études sur la détérioration du marché immobilier se suivent… et parviennent à des conclusions similaires. Dernière en date, celle de HSBC France prédit une baisse des prix de -6 % en moyenne cette année. Le mouvement devrait se poursuivre jusqu’en 2010, au moins.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Chute des transactions, des mises en chantier et des permis de construire : « la très faible solvabilité des ménages et la crise financière ont donné un coup d’arrêt à la construction et aux transactions immobilières en 2008 », constate Mathilde Lemoine, directeur des Etudes économiques chez HSBC France. S’en est suivi une correction des prix, déjà bien enclenchée dans l’ancien (-9,9 % sur un an quatrième trimestre 2008 selon la Fnaim) et sous-jacente dans le neuf. Cette baisse, « encore faible au regard de l’ampleur de la chute des ventes et de l’augmentation des stocks de logements invendus », est appelée à prendre de l’ampleur selon l’économiste, qui évalue à un an et demi, « le décalage entre le début de la diminution des transactions et l’ajustement des prix ».

Baisses exceptionnelles Une accélération est donc prévisible, contre laquelle le recul anticipé des taux des crédits immobiliers ne pourra rie - ou pas grand-chose. « La très faible capacité d’achat des ménages due au doublement des prix des logements anciens […] entre 2000 et 2007, l’augmentation moins rapide de la population française, le resserrement des conditions de crédit et la baisse du revenu réel disponible brut des ménages vont encore peser sur leur demande de logement », prédit Mme Lemoine. Les modèles économétriques de HSBC France laissent entrevoir une chute de 6 % des prix des logements anciens et de 5 % pour les logements neufs. « Bien qu’exceptionnelles, ces baisses de prix ne permettraient pas à la solvabilité des ménages et à leur capacité d’achat de remonter suffisamment », poursuit l’économiste. Autrement dit, les prix devraient continuer de reculer en 2010 – et peut-être même en 2011 dans l’immobilier ancien.

E.S.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...