Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 31 mai 2013 à 13h07

La crise gagne l'immobilier rural


Le marché immobilier rural a souffert de la crise
Le marché immobilier rural a souffert de la crise
Le marché immobilier rural a souffert de la crise (©Wikimedia Commons)

Les ventes tombent aussi dans les campagnes, comme l’indique une étude réalisée par Terres d'Europe-SCAFR. Mais les vignobles haut de gamme continuent de se négocier « à prix d’or ».

(LaVieImmo.com) - Maisons à la campagne, terres agricoles et espaces résidentiels à urbaniser ne sont guère épargnés par la conjoncture. C’est ce que constate une étude publiée sur le site des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer). A l’instar de l’immobilier urbain français, « la tendance générale est à la contraction du nombre de ventes et à la baisse des prix » dans ces secteurs.

Les ventes de maisons à la campagne ont ainsi chuté de 13 % en 2012, pour une baisse des prix de 3,5 %. Les transactions sur les petites parcelles résidentielles et de loisirs, « biens de confort achetés pour agrandir notamment le périmètre privé autour de sa résidence », baissent quant à elles de 4,8 %, tandis que leur prix chute de 18 % selon l’étude. Les forêts tirent leur épingle du jeu, notent les Safer, avec des prix là encore à la baisse, de 1,5 % l'an dernier. Leur niveau de prix reste toutefois « élevé », leur permettant de conserver leur statut de « valeur refuge et fiscale ».

Les grandes cultures et les vignobles en hausse

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Deux secteurs ont tout particulièrement résisté : les grandes cultures, où « les terres et prés libres affichent des prix en hausse de 3,2 %, à 6 560 euros l’hectare ». Un marché dont les valeurs foncières sont soutenues par la « demande mondiale en biomasse végétale, les cours élevés et les bonnes récoltes dans l’hexagone ». Ainsi que les vignobles haut de gamme, qui se vendent toujours « à prix d’or ». Dopés par la demande mondiale en produits de luxe, les prix « atteignent de nouveaux sommets : la hausse atteint 21,5 % en 2012 pour l’hectare en Champagne », conclut l’étude.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 05/06/2013 à 18:18 par Zorglub

    @koalaii: l'Allemagne est frappée par le même phénomène. Ce que tu ne sais peut-être pas, c'est que les prix actuels à Munich, Hambourg, Stuttgart ou Francfort sont bien plus élevés qu'à Lyon, Marseille, Toulouse ou Bordeaux.
    Tu as déjà fait un tour dans les neue Laender? Vas-y, et tu comprendras ce que exode rural veut dire.

  • 0 Reco 04/06/2013 à 13:34 par koalaii

    Contrairement à l'Allemagne il y a surtout l'absence d'emplois dans les campagnes jusqu'au villes moyennes. Tout cela crée de l'exode vers les mégapoles où la demande continue à être forte, ce qui maintient les prix.

  • 1 Reco 04/06/2013 à 12:38 par Arthur

    Je m'appelle KAKOU N'GORAN ARTHUR, je suis ivoirien.J'ai un terrain de 240 m2 au quartier Ananeraie à Yopougon ABIDJAN (Côte d'Ivoire). Je cherche un opérateur économique d'ici comme ailleurs pour construire un duplexe de trois ou quatre pièces et des studios.Est-ce que Seloger peut m'aider. Contact:kakoungoranarthur @gmail.com(Facebook) ou 07912072.

  • 0 Reco 01/06/2013 à 23:53 par Immondice Immo

    Effectivement, il ne s'agit pas d'une crise, mais de la fin de l'euphorie incensée qui a été encouragé au détriment des jeunes générations...
    vivement que le point d'équilibre soit atteint...

  • 0 Reco 31/05/2013 à 16:06 par lille2014

    bah au contraire, il était temps : la crise va sauver l'immobilier rural !! que ca continue donc de baisser, il y aura plus d'acheteurs et plus de jeunes actifs dans les campagnes.....on s'en fout de la generation 68ardes assistée................ .....qu'elle se casse !

  • 1 Reco 31/05/2013 à 16:03 par versus

    pourquoi parler de crise quand les prix baissent ?? surtout dans l'immobilier surévalué depuis 2005...........l'immobili er plombe tellement la consommation en FRANCE que ca en devient DRAMATIQUE !! Sans consommation, point de production, point de d'emplois, point de croissance..bref la berezina.................

  • 0 Reco 31/05/2013 à 14:55 par vivier

    Antoine a raison! Cette baisse des prix accompagnée d'une fermetures d'agences devenues bien trop nombreuses n'a rien d'une crise: c'est même très sain ! Place aux vrais petits commerces ! L'argent facile c'est fini!

  • 0 Reco 31/05/2013 à 13:18 par antoine

    En quoi le fait que les prix baissent est dramatique? En quoi le fait que les agences immobilières d'amateurs ferment est dramatique?

    lol


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...