Paris 6
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 14 février 2013 à 10h17

Le 6e, un arrondissement d'exception


Le 6e arrondissment de Paris
Le 6e arrondissment de Paris
Le 6e arrondissment de Paris (©Wikimedia Commons)

L’appétence pour le haut de gamme ne se dément pas et soutient l’activité dans l’arrondissement.

(LaVieImmo.com) - Les agents immobiliers du 6e arrondissement gardent le sourire. Le quartier a beau être le plus cher de la capitale, la demande y est soutenue et les biens n’y restent généralement pas en vente plus de quelques semaines. « Les petites et moyennes surfaces sont toujours très recherchées », explique Arsia Golestaneh, responsable de l’agence ERA Saint-Sulpice. Celle-ci a récemment vendu un pied-à-terre de 15 m² rue de Vaugirard, à proximité du jardin du Luxembourg, pour 190 000 €. Rue Cassette, un appartement de 30 m² sur cour a trouvé preneur en deux jours pour 460 000 €. « Sur ce type de prestations, nous ne rencontrons aucune difficulté, reprend le professionnel. Sur les biens un peu plus grands, en revanche, le marché est moins fluide : l’offre se fait rare et les acheteurs plus hésitants ». Un schéma que l’on retrouve, quasiment à l’identique, dans la totalité des arrondissements parisiens.

Une demande toujours forte pour les biens d’exception

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Mais si, comme le confirme Julien Merle-Béral, de l’agence Immobilière Vaneau, le marché des « appartements familiaux « classiques » » s’est bien « durci », le segment des biens de plus de 2 millions d’euros, lui, « est toujours très dynamique ». La demande ne faiblit pas pour les appartements exceptionnels. Entre autres biens haut de gamme, l’agence a récemment vendu deux appartements avenue de l’Observatoire : un de 160 m² pour 2,1 millions d’euros et un autre de 350 m², pour plus de 5,8 millions.

« La rue de Seine, la rue Bonaparte, la place Saint-Germain-des-Prés ou la rue Jacob sont, parmi beaucoup d’autres, autant d’« adresses pépites » qui continuent d’attirer une clientèle aisée, autant française qu’étrangère », renchérit Patrick Rissel, de Barnes.

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...