Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 4 février 2015 à 09h56

Le marché immobilier ne décolle toujours pas


Le marché immobilier peine à se redresser, selon Crédit Foncier
Le marché immobilier peine à se redresser, selon Crédit Foncier
Le marché immobilier peine à se redresser, selon Crédit Foncier (©dr)

Alors que les taux d’intérêt sont au plus bas, le marché immobilier peine à se redresser. C’est ce que révèle une étude publiée aujourd’hui par le Crédit foncier, qui ne se fait pas d’illusion pour 2015.

(LaVieImmo.com) - Le contexte particulièrement favorable en matière de taux ne suffit pas à relancer la machine. La réalité est là, le marché de la pierre ne parvient pas à décoller. C’est ce qu’affirme le Crédit Foncier, dans une étude publiée ce mercredi 4 février.

Selon le spécialiste du prêt immobilier, les transactions restent moins nombreuses dans l’ancien qu’au milieu des années 2000. Si le taux d’intérêt moyen sur 20 ans est tombé sous la barre des 2,4% en décembre dernier, les acheteurs se font quand même rares.

Ainsi, « les transactions affichent en 2014 une baisse de 2%, soit un nombre (705 000 transactions) très en-deçà (-14 %) des niveaux d’avant-crise (820 000) », notent les auteurs de l'étude.

Pas de miracle

« Le niveau de chômage accroît la pression sur les revenus des ménages », a expliqué ce matin sur France Info le directeur général du Crédit Foncier Bruno Deletré. Le dirigeant a également évoqué un autre phénomène, l’attentisme des investisseurs.

Prix Immobilier

Les prix au m2 de votre ville

« Depuis 2-3 ans, les prix de l’immobilier ont tendance à baisser. Certains acheteurs se disent qu’il faut encore attendre afin de bénéficier de taux encore plus avantageux et de profiter de la baisse des prix », a précisé Bruno Deletré.

Pour 2015, Crédit Foncier table sur une légère reprise du marché immobilier mais à un niveau inférieur à celui d’avant la crise. En outre, 20 000 logements neufs devraient être construits cette année (+8 %), hausse essentiellement portée par la reprise du marché de l’accession.

« En parallèle, le volume attendu de transactions dans l’ancien est de l’ordre de 740 000 unités (+5 %). Quant aux évolutions de prix, elles devraient rester identiques à celles observées en 2014 », conclut le spécialiste.

Julien Mouret - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/02/2015 à 14:02 par Reflexio

    @jeje

    Ce que je voulais dire en prenant le contre pied de Kiwala, c'est qu'il y a autant de vérités que de situations. Pourtant, dans la période de déflation économique dans laquelle nous sommes, l'effet levier du crédit risque de vous revenir en pleine poire et c'est dans ce sens que je dis qu'il vaut mieux avoir l'avantage du moyen de paiement. Après si un bailleur veut récupérer son bien, c'est effectivement un risque à considérer, mais comme le dit Pierre, pas sur que ce soit une pratique à la mode actuellement.

  • 0 Reco 08/02/2015 à 19:00 par PIERRE

    moi au contraire mon bailleur prie pour que je ne parte pas, l'année dernière il a même baissé le loyer. il sait qu'après mon départ il aura plusieurs mois vacances. Dans mon secteur c'est courant d'avoir des vacances qui se chiffre en année, le pire pour rigoler j'ai répondu a une annonce du boncoin et la c'est carrément le proprio qui me demandait de donner ce que je voulais.
    Elle est où la pénurie de logement!!!

  • 0 Reco 07/02/2015 à 09:29 par jeje

    @Reflexio dites vous que si vous disposez "du moyen de paiement", d'autres personnes également, aprés on se rassure comme on peut. Tant que votre bailleur ne souhaite pas récupérer son bien tout va bien.

  • 0 Reco 06/02/2015 à 17:07 par Reflexio

    @ Kiwala
    Comme beaucoup d'autres : je voulais acheter cette année, mais, n'y étant pas obligée, eh bien... je sursois... Il faudrait vraiment être maso pour acheter aujourd'hui, si l'on peut s'en passer

    Guerre des nerfs et attentisme de part et d'autre évidents mais je reste dans la conviction que l'avantage est désormais à celui qui dispose du moyen de paiement et non du bien.

  • 1 Reco 05/02/2015 à 17:31 par Mic34

    bonjour,

    Je pense très sérieusement (j'en ai discuté avec de nombreux professionnels non médiatisés : banque, assurance et pro de l'immobilier) que toutes les discussions et tous les articles que nous pouvons lire ou voir ou entendre ne sont que des idées présentées par des personnes que je préfère ne pas qualifier pourquoi ?
    Avec une inflation annuelle officielle de 0.1% le coût du crédit (assurance incluse) est d'environ 27 à 30 fois l'inflation...
    Rappelons que les salaires ne sont plus indexés sur quoi que ce soit et que les impôts tant nationaux que locaux ne font qu'augmenter.
    Il est impossible (outre le risque pesant sur tout salarié, commerçant ou indépendant (j'exclus les fonctionnaires dont le point d'indice augmente certes peu mais qui changent régulièrement d'échelons...) de voir son pouvoir d'achat ne serait ce que se maintenir.

    Cessons les fausses bonnes nouvelles et disons parfois la vérité.
    N'est-il pas préférable d'emprunter à 6% quand les salaires augmentent de 3 à 4% tous les ans et que les impôts sont à peu près stables............

  • 0 Reco 05/02/2015 à 16:56 par Economyst

    @Kiwala : Parce que demain sera meilleur? dans 1 an, 2 ans, 5 ans , 10 ans? Vous pensez que c'est juste "une mauvaise passe".

    La tendance de fond est lourde, il faut purger 20 ans d'excès. Il faut profiter maintenant des investissements qui vont profiter de la désertification de l'immo.

  • 1 Reco 05/02/2015 à 12:32 par Kiwala

    Comme beaucoup d'autres : je voulais vendre cette année, mais, n'y étant pas obligée, eh bien... je sursois...
    Il faudrait vraiment être maso pour mettre en vente aujourd'hui, si l'on peut s'en passer !

  • 0 Reco 05/02/2015 à 11:38 par jean

    Complètement incohérent cet article. D'un coté on lit "l'immobilier ne décolle pas"
    De l'autre on lit 705 000 transaction en 2014 et prévision de 740 000 en 2015 !
    Décryptage :
    L'année 2014 a été excellente en matière de volume de vente en ancien : 723 000 !
    évidemment on n'est pas en 2007 avec le volume de 800 000 mais dire que ça ne décolle pas est une ineptie journalistique. Par contre je suis d'accord pour le secteur du neuf qui est sinistré.

  • 0 Reco 05/02/2015 à 11:24 par kylla

    La relance de l'immobilier acteur clef d'une économie positive c'est d'abord permettre une fiscalité "zéro" sur la vente des terrains (pendant une période courte) pour permettre une vrai relance, le cout du foncier deviendra plus compétitif le choix plus étoffé dans les zones urbaines tendues, autre mesure d'urgence : sensibiliser les élus aux respect des règles établies , PLU ECT... éviter les prises de position de bloquage par idéologie ou clientelisme comme c'est le cas actuellement dans certaines municipalités suite au dernier changements.
    Prévoir une sanction et engagements de responsanbilité aux élus qui ne respectent pas les règles et les PLU déjà largement débattu et accepté par les citoyens c'est la démocratie!!!

  • 1 Reco 05/02/2015 à 08:12 par Doriandoy

    tron> L'UMP et le PS, c'est le même combat. Les budgets alloués au logement ont même été augmentés en 2014 alors que Benoist Apparu avait identifié son erreur. Il avait dit en février 2012 qu'au final, les aides n'avaient permis que de faire augmenter les prix...

    Nous payons donc plus d'impôts pour avoir le bonheur de payer plus cher nos logements...

  • 0 Reco 05/02/2015 à 08:08 par Doriandoy

    Le nombre de transactions dans l'ancien est au plus bas depuis au moins 1965 en nombre et depuis 1995 en montant cumulé.
    Le nombre de ventes dans le neuf a encore dégringolé en 2014 pour retrouver les chiffres de 1995 également.
    Le chômage est élevé, la confiance des banques est limitée et malgré des taux très bas, réduisent les crédits de longues durées (>25ans) tout en demandant des apports plus conséquents. (Frais de mutation + 10% du montant de la transaction)

    Comment notre Ministre du logement peut s'imaginer que la machine va repartir alors que les prix dans le neuf n'ont pas vraiment baissé quand les banques rétractent la durée des crédits alors que ce qui a permis une telle augmentation c'était justement l'augmentation continuelle de cette durée??

    L'urbanisme ubuesque n'aide pas non plus. On ne fabrique plus de rues et de places, on construit des immeubles posés à l'arrache sur un terrain. Le promoteur d'à coté fait la même chose sans que les réseaux de transports ne soient repensés en fonction de ces nouvelles constructions. Les commerces et restaurants ne sont qu'accessibles qu'en voiture. On paupérise ces nouveaux quartiers en gentrifiant les anciens par un accroissement de l'attrait dû à un accroissement de population mal répartie. Qui aurait l'idée de faire une balade dans ces nouveaux quartiers?? Les touristes? Les gens du coin? Non. Ceux qui y habitent? Même pas.

    Il est urgent d'arrêter d'étendre nos villes mais il faut plutôt en construire de nouvelle et surtout repeupler nos petites villes et villages en les aménageant de manière intelligente, de créer des axes plus performants pour les relier pour réduire la pression des prix sur les grandes villes et on peut le faire sans que ça coute un rond (sur les 40 milliards d'aides que donne l'Etat, il suffirait de redistribuer autrement... ).

    Bref tous les signaux sont au vert ... quand on est daltonien

  • 1 Reco 04/02/2015 à 23:33 par @Trendimmo

    Les prévisions du Crédit Foncier pour 2015 vont dans le même sens...

    Le tournure de l'article faussant justement les prévisions faites pour cette année.

    Elles sont indiquées dans les deux derniers paragraphes, et ne sont pas si mauvaises, puisque justement, en progression!

  • 4 Reco 04/02/2015 à 11:05 par Jéjé

    Bien sur c'est la faute au chomage....mais surtout pas aux prix stratosphériques qui anéantissent tout espoir de rentabilité d'un achat immo...même pour l'habiter ce qui est un comble absolu!!

  • 0 Reco 04/02/2015 à 10:11 par Hicham

    youpi! c'est la reprise!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...