Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 25 octobre 2012 à 08h55

Le marché immobilier toulousain tourne au ralenti


Les toits de Toulouse
Les toits de Toulouse
Les toits de Toulouse (©Camille Harang / Wikipedia)

Au centre de la Ville rose, l'immobilier ne baisse pas, et les transactions peinent parfois à se nouer.

(LaVieImmo.com) - « Au ralenti » selon les uns, « attentiste » pour certains, « hésitant » pour d’autres… Quelle que soit l’expression qu’ils utilisent pour décrire leur marché, les agents immobiliers du centre de Toulouse sont d’accord sur le diagnostic : ils ont connu des jours meilleurs.

« Les acquéreurs sont là, mais ils ne savent pas trop si le moment est propice à l’achat, résume Laurent Sennavoine, gérant de l’agence Laforêt Toulimmo, située boulevard de Strasbourg. Quant aux vendeurs, « ils sont nombreux à attendre d’y voir plus clair avant de mettre leur bien sur le marché. Logiquement, le marché est en train de se bloquer tout seul ».

2 500€/m² en moyenne

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

D’autant que le prix, qui pourrait servir de variable d’ajustement, ne bouge guère. La dernière note de conjoncture des Notaires de Haute-Garonne, dévoilée début octobre, fait état d’un mètre carré négocié à 2 582 euros en moyenne, en hausse de près de 5 % sur un an. En moyenne seulement : dans les quartiers les plus prisés du centre-ville, il n’est pas rare qu’il approche les 5 000 euros. « Certains biens le valent, mais pas tous… Or les vendeurs ont tendance à penser que leur bien vaut forcément autant que celui de leur voisin, nous explique un agent.

Eric Massat, co-gérant de Domicilium, chasseur d'appartements basé place Jeanne d’Arc, renchérit : « On ne vend pas un rez-de-chaussée au même prix qu’un quatrième étage avec balcon. Certains vendeurs ont encore tendance à le croire ». Mais dès lors que les biens sont surévalués, les candidats à l’achat négocient… ou passent leur chemin. Et cela peut valoir pour des coins très recherchés : Quai Saint-Pierre, un appartement de 64 mètres carrés avec parking est resté quatre mois en vente. Son propriétaire en demandait plus de 5 000 euros du mètre carré, il a finalement trouvé preneur pour 4 400…

L’agence Laforêt, qui s’est occupée de la transaction, a vendu au même prix, mais en moins d’un mois, un studio de 17 mètres carrés au sein de la résidence La Comtale. Le bien avait deux avantages : non seulement cette résidence des années 1970, en bordure du Canal du Midi et à proximité immédiate de la gare Matabiau, est toujours très prisée, mais le marché des petites surfaces est celui qui reste, de loin, le plus dynamique. « Les appartements familiaux et les petites maisons de ville, généralement recherchés par des ménages déjà propriétaires ayant eux-mêmes un bien à revendre, sont moins recherchés, reprend Eric Massat. Cela n’est finalement pas étonnant compte tenu de l’incertitude économique et fiscale ambiante…

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 25/10/2012 à 09:18 par Blondin

    Hummm quasiment 40 000 euros de négocié sur un appart de 64m² !!! La grande dégringolade commence ! C'est pas mal comme négociation, mais franchement 280 000 euros pour 64m², faut être encore sacrément maso pour s'endetter à 25 pour une cage à lapin, aussi dorée soit elle ! ;)
    Allez encore un effort Mr. et Mme les vendeurs !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...