Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 9 septembre 2014 à 13h10

Le marché locatif, entre modération des loyers et baisse d'activité


Les loyers augmentent au même rythme que l'inflation
Les loyers augmentent au même rythme que l'inflation
Les loyers augmentent au même rythme que l'inflation (©Fotolia)

Selon l'observatoire Clameur, la croissance des loyers se tasse, sur un marché de plus en plus figé.

(LaVieImmo.com) - La croissance des loyers se stabilise. Selon l’observatoire Clameur* du marché locatif, mis à jour mardi, les loyers du secteur privé ont progressé de 0,7 % sur un an au cours des huit premiers mois de l’année, à 12,7 €/m², soit un rythme comparable à celui de l’inflation. En 2013, ils s’étaient appréciés de 0,6 %.

Moins de déménagements

Sur le front de l’activité, l’observatoire témoigne d’une situation toujours très tendue : seuls 25,9 % des locataires ont déménagé depuis le début de l’année, soit l’un des taux de mobilité résidentielle le plus faible jamais observé depuis le lancement de l’étude, à la fin des années 1990. « Depuis 2011, l’offre locative privée présentée chaque année sur le marché s’est contractée de près de 120 000 unités », constate l’observatoire.

*Connaître les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains et ruraux

Les loyers dans les villes de plus de 100 000 habitants

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

18 villes où les loyers progressent plus vite que l’inflation

  • Metz : 9,9 €/m² (+4,1 %)
  • Angers : 10,4 €/m² (+3 %)
  • Clermont-Ferrand : 10,1 €/m² (+3 %)
  • Brest : 8,8 €/m² (+2,8 %)
  • Lille : 14 €/m² (+4,2 %)
  • Argenteuil : 15,7 €/m² (+2,2 %)
  • Montreuil: 16,2 €/m² (+2,2 %)
  • Nancy : 10,6 €/m² (+2,1 %)
  • Besançon : 9,6 €/m² (+2 %)
  • Le Havre : 11,3 €/m² (+1,9 %)
  • Mulhouse : 8,2 €/m² (+1,9 %)
  • Villeurbanne : 12,5 €/m² (+1,6 %)
  • Tours : 10,5 €/m² (+1,4 %)
  • Boulogne-Billancourt : 21,5 €/m² (+1 %)
  • Le Mans : 8,6 €/m² (+0,9 %)
  • Orléans : 10,8 €/m² (+0,9 %)
  • Lyon : 13 €/m² (+0,8 %)
  • Nice : 15,2 €/m² (+0,8 %)

10 villes où les loyers augmentent, mais moins vite que l’inflation

  • Marseille : 12,5 €/m² (+0,8 %)
  • Bordeaux : 12,6 €/m² (+0,5 %)
  • Paris: 24,7 €/m² (+0,4 %)
  • Strasbourg : 12,5 €/m² (+0,4 %)
  • Aix en Provence : 16,5 €/m² (+0,4 %)
  • Rennes : 11,9 €/m² (+0,9%)
  • Toulon : 11,1 €/m² (+0,2 %)
  • Nantes : 11,8 €/m² (+0,1 %)
  • Grenoble : 12,1 €/m² (+0,1 %)
  • Toulouse : 12 €/m² (+1,1 %)

11 villes où les loyers baissent

  • Caen : 11,8 €/m² (-0,1 %)
  • Reims : 10,8 €/m² (-0,3 %)
  • Montpellier : 13,6 €/m² (-0,4 %)
  • Nîmes : 10,1 €/m² (-0,4 %)
  • Dijon : 11 €/m² (-0,8 %)
  • Perpignan : 9,8 €/m² (-1,1 %)
  • Rouen : 11,3 €/m² (-1,7 %)
  • Limoges : 8,9 €/m² (-1,9 %)
  • Amiens : 11,4 €/m² (-2,1 %)
  • Saint-Etienne: 7,6 €/m² (-4,7 %)
  • Saint-Denis : 14,9 €/m² (-4,8 %)

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 11/09/2014 à 10:57 par hé-hé

    Si tu transformes une ruine en appartement habitable ceci évidemment change son prix.

    Je donne un autre exemple. J'ai signalé l'infiltration d'air froid au niveau de la fenêtre de mon appartement que je loue. La propriétaire a trouvé le temps de passer pour voir l'appart (comme si elle ne connaissait pas comment il est...) le souci est dans l'installation de la fenêtre, dès le départ. Donc quelque sorte elle loue DEJA un appartement insalubre. Quand je lui ai dit qu'il faut corriger le souci la première chose qu'elle a sorti c'est que si elle le fait ça va se répercuter sur le loyer. 1. Elle n'a pas le droit. 2. Contrairement à beaucoup qui pensent que le bailleur doit fournir l'appartement en état et décrire cet état des l'état des lieux c'est FAUX, la loi dit que le propriétaire doit fournir l'appartement en BON état ! Et si ce n'est pas le cas je vois pas pourquoi je paierais un supplément

    Beaucoup rajoutent le montant des travaux dans la valeur de leur appartement. C'est faux, pourquoi le gars qui achète des m2 doit se préoccuper de la couleur de ton carrelage et de ta peinture, il va le refaire de toutes façons. Premièrement. Et deuxièmement les travaux ont une durée de validité. Les travaux faits il y a 10-15 ans souvent ont une valeur nulle aujourd'hui. Il faut tout refaire.

    Quant aux taxes foncières et des frais de notaires c'est drôle qu'il y a certains qui considèrent que ça doit être récupéré dans le prix à la revente. C'est de la pure dépense.

    Je ne comprends pas trop votre réflexion sur les salaires ? Du fait que je gagne 2-3 fois plus qu'il y a dix an doit se traduire dans la multiplication du prix de logement ? C'est ça la logique ?
    Vous savez un gars de mon âge et de mon expérience il y a dix ans gagnait autant que moi aujourd'hui à quelque chose près. Voire plus car aujourd'hui c'est la crise. Et l'inverse un jeune d'aujourd'hui gagnera pareil que moi il y a 10 ans ... si il trouve un emploi.

  • 1 Reco 10/09/2014 à 18:52 par jeje

    hé-hé
    si on suit votre raisonnement, alors les propriétaires doivent etre libre d'arreter d'entretenir puisque c'est de la simple "consommation", un simple choix libre pour vous. Or en réalité, personne n'est libre, pour l'Etat il est facile de légiférer et d'imposer (diagnostics,, mise aux normes, obligations de passer par un syndic en pratique, ravalement de facade, impots fonciers,obligation de bails, frais de notaire ....) un moment donné, si on loue un appart, cela fait parties des charges réelles imposées !

    Ce que vous dites est aussi bête que de sous entendre que c'est de la faute des travailleurs s'ils ne peuvent pas être augmentés pour payer leurs loyers, aprés tout ils sont libres de gagner plus, c'est leur choix de rester dans leur situation, donc le retour sur terre est également inévitable.

    Je pense ceci dit qu'il y a un probleme de prix et que cette situation est du uniquement à l'Etat. 80% de votre loyer + charges ne va pas dans la poche du propriétaire. Pour même pas 20% de revenu (imposable en plus) certain bailleur prefere ne pas louer, et ne sont pas pour autant presser de vendre

  • 0 Reco 10/09/2014 à 15:51 par hé-hé

    le problème c'est que les propriétaires qui font tous ces travaux, paient toutes ces taxes et ainsi de suite, nombreuses dépenses liées à leur propriété tant cher acheté considèrent ces dépenses comme un "investissement". Puisque c'est comme ça dans leur tête que l'immobilier marche. Immobilier = investissement. Donc au moment de la revente ou au cas de la mise en location ils croient avoir le RETOUR sur cet investissement et donc insistent sur le prix élevé.

    Alors que dans la plupart du temps il ne s'agit pas d'investissement et plutôt de la consommation ou de l'obligation en cas des taxes et des impôts. Et si pendant des années ça a donné cette impression puisque c'était possible de tout récupérer au final et même avoir quelque chose en plus maintenant c'est fini.

    Le marché derrière ce sont les gens qui travaillent éventuellement et leur situation financière n'est pas en même rapport d'où l'incapacité de payer le prix demandé. Avant c'était possible avec les cadeaux multiples qui stimulaient la demande. Maintenant c'est fini. Donc le retour sur terre est inévitable au moment donné.

  • 1 Reco 10/09/2014 à 08:56 par jeje

    @Eriksson
    les propriétaires ont payé, des frais d'agence, des frais de notaires, des rénovations (fait soi même dans la plupart des cas), des taxes annuelles (qui augmentent), des prélevements sociaux, des intérêts à la banque, des diagnostics répétitifs surfaits, des rénovations obligatoires (vous connaissez le prix d'un ascenseur ?) qui on pris du temps et de l'investissement personnelle.

    Les vendeurs ne sont pas des pigeons et les acheteurs eux n'ont plus d'argent. A l'heure actuelle, les revenus locatifs sont absorbés par des tierces personnes, et la plus value confisquée, et généreusement redistribuée. Effectivement il vaut mieux laisser un appartement "vide", et s'il se dégrade : ce n'est pas votre problème, vous n'êtes pas propriétaire :)

  • 0 Reco 09/09/2014 à 18:25 par Eriksson

    "L'offre locative se contracte", dans le même temps, on construit moins, "on manque de logement"... Et pourtant les temps de vente augmentent, les temps de vacances progressent.
    Et si -par hasard ...- les propriétaires n'étaient pas devenus trop gourmands dans leurs prétentions de revenus locatifs et de plus-value ?
    Juste comme ça, une idée au hasard ....
    Mais peut-être vaut-il mieux payer des taxes sur un logement vide, et le laisser se dégrader ... Quand on a de l'argent "faut pas brader" ma bonne dame ! Plus on en a, plus il en faut !

  • 0 Reco 09/09/2014 à 17:43 par Gironimo

    Pour la province à minima

  • 1 Reco 09/09/2014 à 17:43 par Gironimo

    La preuve de l'inutilité de l'encadrement Duflot.

  • 0 Reco 09/09/2014 à 14:29 par Hicham

    oups


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...