Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 29 décembre 2010 à 10h17

Les 10 dates qui auront marqué l'immobilier en 2010


2010, l'année de l'immobilier ?
2010, l'année de l'immobilier ?
2010, l'année de l'immobilier ? (©dr)

L’année 2010 aura particulièrement marqué le monde immobilier, qui restera sans doute dans les esprits comme l’année des pré-réformes. Un besoin de renouveau qui s’est fait sentir, il est vrai, mais aussi une conjoncture économique particulièrement difficile. L’occasion pour LaVieImmo.com de revenir sur les faits marquants qui ont jalonné l’immobilier durant l’année écoulée : de l’annonce du prêt à taux zéro renforcé à la réduction du crédit d’impôt photovoltaïque, sans oublier le record des prix dans la capitale.

Février : Première baisse des loyers

Le 14 février, l’Insee publiait son indice de référence des loyers, dans lequel l’institution faisait part d’une baisse historique des loyers à la location, depuis sa création en 2008. L’IRL s’établissait à 117,47 au troisième trimestre 2009, contre 117,54 un an plus tôt. Pour un loyer de départ de 500 euros, le loyer post-révision était donc égal à 500 x (117,47 / 117,54), soit 499,7 euros. Par ailleurs, le baromètre LaVieImmo.com/SeLoger.com/JDD.com de l’indice des prix à la location à Paris enregistrait à cette date -0,44 %, soit 28,77 euros le mètre carré.

(Voir l'article :Les loyers se stabilisent)

Avril : Hausse du coût des assurances-habitation

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Ce n'était pas un poisson d'avril : le 1er avril dernier, les tarifs des assurances-habitations augmentaient, avec des hausses atteignant les 8 % pour certains contrats. Des augmentations de 5 à 8 % chez Axa France, 6,4 % à la Macif, 2,4 % à la GMF ou encore 5,4 % à la Matmut. On assistait aux premiers dégâts collatéraux de la tempête Xynthia de février dernier, avant même que n’aient eu lieu les inondations du Var. De façon générale, 2010 est l’année noire des assureurs, qui constatent une « hausse de la sinistralité ». 2011 ne devrait pas échapper à la tendance, Assurland prévoyant une hausse moyenne des primes de 5 % en moyenne.

(Voir l'article :Prévision de hausse des tarifs pour 2011)

Juin : Le Scellier sur la sellette, ou la baisse annoncée de l’avantage fiscal

L’annonce d’un budget serré pour 2011 poussait le gouvernement à enclencher son désormais célèbre « coup de rabot » de 10 % sur les niches fiscales, permettant d'économiser près de 4 milliards d’euros. Le premier Ministre François Fillon avait en ligne de mire le dispositif Scellier, qui permet de défiscaliser son investissement immobilier, mais qui s’est surtout avéré particulièrement coûteux pour l’Etat. La réduction d’impôt, de 25 %, était accordée aux investisseurs louant un logement neuf pendant une durée minimum de 9 ans, à un niveau de loyer plus ou moins élevé selon la localisation du bien. Au menu pour 2011: l’avantage passe au premier avril 2011 de 25 % à 22,5 % pour les logements BBC et de 15 % à 13 % pour ceux qui ne remplissent pas les normes BBC, sauf à faire jouer le mécanisme complexe des réservations. Les plafonds de loyers sont également révisés à la baisse, et la zone A bis est créée.

(Voir l'article :"La réforme du Scellier ne règlera pas tous les problèmes")

Juillet : L’affichage obligatoire du DPE en agence

Le dispositif Grenelle 2 rendait obligatoire l’affichage du Diagnostic de performance énergétique dans les agences immobilières. Auparavant connu de l’acquéreur au moment de la signature du compromis de vente, il devient - lui aussi à compter du 1er janvier 2011 - obligatoire dans les annonces immobilières et en agence. Il sera accompagné de l’étiquette énergie, qui liste les catégories des biens par lettrage de A à G, devra occuper 5 % de la surface du support, être lisible et en couleur. Seul hic, les sanctions en cas de non-respect de l’affichage. Mais les professionnels s’attendent d'ores et déjà à des retombées sur le prix des biens mis en vente.

(Voir l'article :"Le DPE est le premier pas vers le logement écologique")

Août : Le prêt à taux zéro renforcé

Christine Lagarde dessinait le 4 août les contours de la future grande aide à l’accession : le prêt à taux zéro renforcé, ou PTZ+. Ce nouveau produit, sur le marché du crédit au 1er janvier 2011, est pensé comme un produit qui comblera les lacunes de l'ancien prêt à taux zéro et compenser la suppression du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt et du Pass-foncier. Un produit « universel, c’est-à-dire sans condition de ressource, mais qui sera réservé aux primo-accédants  », déclarait alors la ministre.

(Voir l'article :PTZ+ : Des disparités non résolues ?)

Septembre : Diminution du crédit d’impôt photovoltaïque

Le 29 septembre dernier était diminué l’avantage fiscal accordé pour l’installation de panneaux photovoltaïques. Victime lui aussi du « coup de rabot », le photovoltaïque a donc été le premier secteur à être raboté, le crédit d’impôt octroyé passant de 50 % à 25 %. Seuls épargnés : les particuliers ayant conclu un prêt bancaire avant le 28 septembre 2010, qui ont pu continuer à bénéficier du taux plein. L'ambition du gouvernement : économiser 150 millions d’euros.

(Voir l'article :Budget 2011 : Le crédit d'impôt photovoltaïque raboté)

Octobre : Les plus-values immobilières plus fortement taxées

On y pensait de longe date, mais le chef de l’Etat l’a officiellement annoncé le 8 octobre dernier, en pleine réunion sur les retraites. Les plus-values immobilières dégagées par la cession d’une résidence secondaires passent au 1er janvier 2011 de 28,1 % (imposition de 16 % auxquels s’ajoutent les prélèvements sociaux de 12,1 %) à 31,3 % (imposition de 19 %, prélèvements sociaux de 12,3%). C’est la première grande réforme de la fiscalité du patrimoine, avant le raz-de-marée prévu dans le courant de l’année prochaine, qui préparera une réforme majeure de la fiscalité. Un chantier qui devra compenser les pertes issues de la suppression du bouclier fiscal et de l’ISF.

(Voir l'article :Les plus-value immobilières surtaxées en 2011 ?)

Novembre-décembre : Baisse historique… puis remontée des taux

L’Observatoire du financement des marchés résidentiels présentait un nouveau record de bas taux d’intérêt d’emprunt immobilier en novembre. Ils perdaient 4 points de base en novembre, en profitant d’OAT 10 ans particulièrement favorables (l’indice de référence des taux fixes), et des objectifs de production pas encore atteints par certains établissement de crédit. Après des mois de baisse, le courtier en crédit Empruntis annonçait une «hausse générale  » des taux le 15 décembre dernier, mettant fin à l’interrogation sur la durée et le niveau de baisse. Désormais, il faut compter sur des taux de 3,50 % pour les prêts sur 15 ans, de 3,70 % pour les prêts sur 20 ans, et de 3,90 % pour les prêts sur 25 ans, selon Empruntis.

(Voir l'article :Hausse générale destaux d'emprunt)

Décembre : Hausse spectaculaire des prix dans la capitale

Les Notaires causaient une nouvelle déflagration dans le monde de l’immobilier en toute fin d’année, avec l’annonce le 9 décembre du franchissement du seuil des 7 500 euros par mètre carré en fin d’année dans la capitale, et une hausse des prix de 20 % en glissement annuel ! La tendance haussière gagnait également la province, avec +5,3 % en moyenne sur un an. Les Notaires, qui annonçaient comptabiliser les promesses de vente dans leurs données, prévoient par ailleurs de nouveaux records de prix à Paris pour les prochains mois, avec une nouvelle barre à 8 000 euros le mètre d’ici à la fin du premier semestre 2010.

(Voir l'article :Prix de l'immobilier : 7 500€/m² à Paris)

Décembre…suite et fin : La folie des grandeurs à La Défense

Le 13 décembre, l’Etablissement public d’aménagement de La Défense Seine-Arche (Epadesa) signait avec Unibail le coup d’envoi du projet « Phare », une tour de bureaux de 300 mètres de haut à La Défense. D'une superficie de près de 125 000 mètres carrés GLA, l’ensemble sera réparti sur 69 niveaux. L’accord devrait être signé en 2011, et le projet Phare devrait être livré en 2016. En septembre était livrée la tour CB21, 127 mètres, octobre était vendue la tour CB16, 117 mètres. Et pendant ce temps là, le chantier des tours Hermitage suit son cours, ces tours jumelles de 323 mètres issues d’un partenariat franco-russe, dont la réalisation est prévue pour 2016…

(Voir l'article :La Défense : Bientôt la tour de bureaux la plus haute de France)

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 31/12/2010 à 13:05 par MisterHadley

    Je viens de prendre 48 hectares de plus cette semaine, donc, je ne m'en fais vraiment pas pour 2011, personnellement...

    :)

  • 2 Reco 31/12/2010 à 12:30 par Agent I

    2010 : année du primo, 2011 : fin de l'immo ?

  • 1 Reco 31/12/2010 à 10:16 par louve76

    agressivité ?

    Et bé ! Il ne vous en faut pas beaucoup, cher Mister, pour vous faire réciter votre refrain d'éternelle "victime"...

    Allez va !. Pour 2011 je vous la souhaite sincerement votre GT Italienne. Ainsi que la santé (tres important) et plein de pognon pour "l'entreprise Mister".
    :)

  • 3 Reco 30/12/2010 à 18:12 par MisterHadley

    C'est terrible, cette agressivité pendant les fêtes de fin d'année, hein...

    La continuité de 2010, là aussi, sans doute... :)

  • 0 Reco 30/12/2010 à 16:26 par louve76

    Yes 2011 sera pour un certain Mister, l’année du syndrome du petit club amateur qui se voit déjà gagner toutes les compétitions au simple prétexte qu’il aura, une fois, été meilleur qu’un club de ligue 1.

    Et dans la mesure ou le contexte est en train de changer (Remontée des taux, pression sur la dettes des états…), soutenir que 2011 sera la continuité de 2010 est la plus grande des absurdités.

  • 0 Reco 30/12/2010 à 10:39 par Quivr1

    Année de m...

  • 0 Reco 29/12/2010 à 12:09 par RoDolF

    Les ascenseurs, tout le monde s'en fout... Allez : 11ème news immo il est vrai

  • 0 Reco 29/12/2010 à 12:08 par MisterHadley

    2011, année où, tout comme en 2010, personne n'aura retenu, ni surtout voulu retenir, la moindre "leçon" de ce qui ce sera passé jusque là, préférant ne penser très égoïstement qu'à sa toute petite personne et ses tout petits privilèges auto-accordés sur le dos des autres... ;)

    2011 où, le "mal-logement" perdurera sur le mème "modèle" que 2010 et précédantes...

    2011 qui ne sera que la continuité de 2010...

    Message édité 29/12/2010 à 12:09

  • 0 Reco 29/12/2010 à 12:00 par castorjunior

    2011, l'année du Krach immobilier et de la remontée des taux ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...