Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierlundi 7 avril 2014 à 18h09

Les Français insensibles à la baisse des prix de l'immobilier


La baisse des prix n'est pas une réalité pour tout le monde
La baisse des prix n'est pas une réalité pour tout le monde
La baisse des prix n'est pas une réalité pour tout le monde (©dr)

Moins d'un Français sur deux perçoit le changement de tendance à l’œuvre depuis plusieurs mois. Le signe selon Orpi qu'acheteurs et vendeurs « campent sur leurs positions ». Le réseau appelle à la mise en place d'une simplification de la fiscalité immobilière.

(LaVieImmo.com) - La baisse des prix, quelle baisse ? Un sondage Ipsos pour le réseau Orpi montre que seule une minorité de Français ressent le changement de tendance pourtant observé par la plupart des acteurs de l’immobilier, agents comme notaires.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

L’enquête, réalisée auprès de 2 005 personnes du 22 au 26 mars derniers, révèle que 45 % des sondés considèrent que la baisse des prix est avérée sur l’ensemble du territoire, et que 38 % seulement la constatent dans leur propre région. Les différentes statistiques publiées depuis le début de l’année témoignent pourtant bien d’une baisse certes limitée mais généralisée : en moyenne nationale, les prix ont reculé de 1,4 % en 2013 selon les notaires, de 1,8 % selon Century 21 et de 2,9 % selon la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim). Tous constatent un décrochage plus marqué à Paris qu’en province, et pronostiquent une poursuite, sinon une accélération du mouvement dans les prochains mois. Toujours en à l’échelle du pays, Guy Hoquet prédit une baisse de 2 % sur l’ensemble de 2014, tandis que la Fnaim anticipe une baisse « de 3 à 4 % au maximum ». MeilleursAgents.com, lui, n’hésite pas à évoquer un décrochage de 7 %, qui pourrait même être plus marqué encore dans le cas où les taux d’emprunt viendraient à remonter fortement.

Paradoxe

Le message, pourtant, ne passe pas. Bernard Cadeau, le président d’Orpi, évoque « une situation paradoxale », liée, vraisemblablement, au fait qu’acheteurs et vendeurs « campent sur leurs positions » - les premiers rêvant d’un prix « plus juste, plus en en lien avec leurs capacités financières », tandis que les second ont encore trop souvent tendance à surévaluer leur bien.

Plus « paradoxal » encore, le sondage montre que ceux-là même qui ont pris conscience du nouvel environnement de marché ne modifient en rien leur comportement. Parmi les Français qui ont constaté une baisse des prix, « 83 % de ceux qui ont un projet d’achat ne sont pas prêts à l’accélérer et 69 % de ceux qui ont un projet de vente ne prévoient pas de changer les délais de leur transaction immobilière », indique l’étude.

Un appel à Sylvia Pinel

Bernard Cadeau voit dans ces résultats le signe d’un marché qui reste grippé, et a plus besoin que jamais d’« une action claire » en provenance du gouvernement. Le dirigeant appelle la mise en place d’une fiscalité immobilière « plus simple, plus lisible et plus stable. La situation économique n’est pas bonne, mais il y a des projets immobiliers qui ne demandent qu’à aboutir : des acheteurs prêts à se lancer, des investisseurs prêts à franchir le pas, des jeunes couples qui ont l’ambition d’accéder à la propriété. Tous sont en attente d’un signal fort ».

M. Cadeau a « demandé à rencontrer Sylvia Pinel dès sa nomination » au ministère du Logement. « J’espère obtenir un entretien pour lui dire que la politique du logement ne s’arrête pas à la loi Alur ». Une loi « sur laquelle il y a encore beaucoup à dire et beaucoup à écrire (une référence aux nombreux décrets d’application encore en cours de rédaction), mais « au-delà de laquelle il convient d’aller ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 15/05/2014 à 11:07 par Economyst

    @lipdub : tu peux la ramener sans aucun argument tant que tu le souhaites mais en attendant, la baisse est bel et bien là ! et elle continue!

  • 0 Reco 11/04/2014 à 11:58 par Madame.de

    Que faire ???

    ...Soit se laisser" plumer"...Soit : RIEN.

    Tout dépend de vos moyens.

  • 3 Reco 10/04/2014 à 19:40 par LibDub

    Tiens, nous avons un économiste professionnel qui a au moins 30 ans d'expérience dans le domaine, et qui nous dit "La baisse est inévitable"
    Mais aussi un spécialiste du marché immobilier international qui nous dit "les prix baisseront pas suffisamment "
    Que faire ??
    ;)

  • 1 Reco 10/04/2014 à 17:40 par Economyst

    L'économie est faite de cycle et l'immobilier n'échappe pas à cette règle ! Il suffit de prendre n'importe quelle courbe de l'immo pour voir qu'on est au plus haut historique et les perspective de progression au plus bas...

    La baisse est inévitable.

  • 0 Reco 10/04/2014 à 15:04 par mlou1

    L'immobilier allemand est 40% moins cher et de meilleure qualité (ils n'utilisent pas de béton...) Les normes pour la construction sont + sévères (isolation thermique et phonique)
    Avant de reprendre mes recherches de futur acheteur j'attends une baisse significative (25-30%) afin d'approcher les prix des pays limitrophes. Avec nos ~500000 habitants supplémentaires par an qui alimentent la forte demande sans cesse, il est probable que les prix baisseront pas suffisamment pour que je redevienne acheteur...

  • 1 Reco 10/04/2014 à 13:41 par MisterHadley

    Provincial : n'oublies pas que des villes en Idf ne demandent qu'à flamber, parce que la demande est là. Regarde Grigny : j'ai un oeil sur un T1 de la tour d'en face de la mienne. Un rez-de-chaussée, le truc qui évite de se taper les escaliers à cause des ascenseurs toujours en panne. L'appart est squatté depuis 2-3 ans, donc à mon avis ça va plus trop durer. Dès que la voie est libre, je fonce à l'agence HLM pour demander un changement et c'est pour qui la petite pépite? Fini les 15 étages à pieds tous le jours. Mais c'est comme tout, dans la vie ils y a ceux qui foncent et les autres. La life quoi.

    ^^

  • 1 Reco 10/04/2014 à 11:51 par Provincial

    La province s'en sort largement mieux. La qualité de logement, même avec des salaires inférieurs n'est en rien comparable avec Paris et sa petite couronne...
    L'investissement massif et la rétention de bien à des fins patrimoniales a plombé Paris! Premiers arrivés, premier servis, les nouvelles générations n'avait qu'à arriver plus tôt (morale de l'histoire?)
    Quelques villes à forte valeur ajoutée en Province, ont subit ce sort mais globalement en Province, ce phénomène n'a pas eu lieu.

  • 1 Reco 10/04/2014 à 11:40 par Madame.de

    Réponse à LibDub
    Excellente analyse...et tellement d' actualité avec le développement forcené de l' assistanat !
    Mais si PARIS est effectivement très concerné, la Province ne s' en sort pas mieux.

  • 2 Reco 10/04/2014 à 11:36 par LibDub

    Est-il normal de faire du logement social dans des appartements à 500k€ ?

  • 2 Reco 10/04/2014 à 11:29 par LibDub

    Perso je m'en fiche de faire du social. Marre des gens qui se plaignent car ils "ne trouvent pas un logement tout payé par l’État en plein Paris".

    A côté de ça les cadres-pigeons Parisiens, larges contributeurs du système social français et peu utilisateurs :
    - Enrichissent leur bailleur avec 30% de leur revenu bien souvent
    - Et logent avec leurs impôts ceux qui croit qui tout leur dû gratuitement

    Les gens qui profitent du système social créent la pénurie de logements dans Paris et font monter les prix.
    S'il n'y avait pas de pénurie de logements à Paris, les loyers seraient pas si élevés.

    Message édité 10/04/2014 à 11:30

  • 2 Reco 10/04/2014 à 11:09 par Madame.de

    C'est un peu lassant ce ton agressif dans tous les forums...
    Les Français ne changeront donc jamais.
    Ne peut-on pas discuter sans s' insulter ?
    Je constate, à partir d'une expérience immobilière que je suis en train de vivre que les prix NE BAISSENT PAS...parfois même ils augmentent ! Si, Si...
    La gourmandise aveugle des Vendeurs et des Agences (chacun s'en renvoyant la responsabilité ) est telle que le bien offert peut augmenter en cours de vente !
    Je recherche une maison : c'est la troisième fois qu'entre le moment à partir duquel je demande des renseignements et celui où on l'on est sur point de me les fournir , le vendeur a réfléchi et augmenté son prix !!!
    Dans ce créneau de la maison particulière, seuls les biens avec de gros défauts ( travaux, environnement, parasites...) voient leurs prix baisser.
    Dans l' ensemble, en Agence, les prix sont surévalués.

  • 0 Reco 10/04/2014 à 10:28 par ame12

    l'abbé pierre n'a pas dit qu'il manquait de logements en France il a dit qu'il y avait 800 000
    mal logés ce n'est pas la même chose !!
    il faut surtout arranger ceux existant et les pires les insalubres afin de loger décement des familles

  • 1 Reco 10/04/2014 à 10:25 par ame12

    beaucoup de vendeurs ont baissé leur prix par contre les agences immobilières ne baissent pas leur pourcentage ces mêmes agences qui pendant des années ont fait monter les prix se sucrant au passage allégrement

  • 3 Reco 09/04/2014 à 19:11 par Misterhadley

    Donc, si l'on se fie aux âneries des "spécialistes" habituels qui savent tout mieux que tout le monde, puisque tot le monde ment sauf eux, biensur, surout "qu'ils ont la vérité"...

    ^^

    ... Les SDF et les quelques millions de mal logés le sont par choix, alors... puisqu'il n'y a donc aucune pénurie, et que cette histoire de "pénurie" ne serait qu'une fable artificiellement créée par les fameux "lobbies" de l'immobilier...

    Intéressant...

    :D

  • 1 Reco 09/04/2014 à 19:00 par Patrick

    Raccourcie facile. Pénurie de logement (à loyer modéré). Phrase dite par la fondation de l'abbé Pierre reprise par les lobbies de l'immobilier en supprimant le texte entre parenthèse

  • 1 Reco 09/04/2014 à 17:43 par LibDub

    Et s'il n'y avait pas de pénurie de logements ne serait-ce qu'à Paris, je vois pas pourquoi votre chère maire socialiste voudrait en construire 10000 par an.
    Voilà M. le troll, me remercie pas :)

  • 1 Reco 09/04/2014 à 17:33 par LibDub

    Tu devrais t'appeler "Troll" tout court :)
    L'article du Figaro :
    "Par catégorie d'âge, ce sont sans surprise les ménages jeunes qui sont les plus endettés. 68,5% des 30 à 39 ans et 66,5% des 40 à 49 ans ont un prêt pour un montant moyen de 88.900 euros pour les premiers et 71.300 euros en moyenne pour les seconds.
    Malgré le boom du crédit et la crise qui l'a suivi, le taux d'endettement des Français est resté globalement le même au cours des dernières années. En 2004, 47% des ménages étaient endettés, soit le même chiffre que six ans plus tard."

    -> L'endettement moyen des jeunes ménages, qui sont les plus endettés, n'est pas énorme (71k€ - 89k€), compte tenu de la valeur de l'immo aujourd'hui.
    + La moitié des ménages endettés a un encours inférieur à 20.900 euros.

  • 1 Reco 09/04/2014 à 14:50 par LibDub

    Un lien plus "clair" sur l'endettement des ménages :
    http://www.lefigaro.fr/co njoncture/2012/11/16/2000 2-20121116ARTFIG00558-pre sque-un-menage-sur-deux-e st-endette-en-france.php

  • 0 Reco 09/04/2014 à 12:52 par Immonndice Immo

    Tiens j'en ai un bon de graphe, mais qui est nettement moins facile d'accès pour les néophyte (comprendre les pro-achat à tout prix) :
    http://www.journaldunet.c om/economie/immobilier/bu lle-immobiliere-en-france /endettement-des-menages. shtml

    Voilà ce qu'on a créé avec l'immo cher : une génération d'endettée au taquet, très bon pourt l'économie à venir....

  • 0 Reco 09/04/2014 à 12:44 par Immonndice Immo

    @lipdub : tu as compris le graph que tu as posté???

    Le logement par habitant est plus faible en région parisienne qu'ailleurs OK! On le sait déjà mais ce qui compte c'est le nombre de logement dispo par MENAGE.

    D'ailleurs, il suffisait de lire : sur le graphe le nord pas de calais est le moins pourvu, pourtant on entend pas parler de pénurie dans le nord et les prix n'y ont pas connu la flambée comme à Paris.

    La pénurie c'est du vent. Et vous le prouvez en plus....

  • 0 Reco 09/04/2014 à 12:05 par hé-hé

    Je dis depuis longtemps qu'il n'y a pas de pénurie de logement mais la pénurie de transport ! Si IDF est une région économiquement viable entre autres pour travailler et payer ses mensualités d'acquisition mais alors Paris reste un endroit le plus confortable pour ne pas se taper de la galère de banlieue. Organisez-moi un transport efficace de n'importe quelle ville d'IDF à Paris centre en moins de 30 mins sûr, efficace, qui marche la nuit, dimanche, jour férié, qu'il n'y ait jamais de grève etc. etc. Je m'en fous alors, j'habite où je veux, j'achète etc.
    Le rêve ? Regardez outre Rhin c'est comme ça. Eux ils savent faire pourquoi pas nous ?
    Parce qu'il y a les lobbys, il faut que Paris reste rare, unique, inaccessible pour pouvoir mieux profiter des prix et des comm là-dessus.
    Donc la solution, tant qu'on travaille c'est de LOUER ! Parce qu'il est inintéressant d'acheter un bien surévalué. Même à 0 % le prêt il faut le payer, sur 25 ans qui me reste à travailler ça revient PLUS CHER qu'un loyer. Après je me casse de toutes façons.

  • 1 Reco 09/04/2014 à 10:49 par LibDub

    La pénurie de logements est un argument parmi d'autres. Logements par habitant par région :
    http://www.journaldunet.c om/economie/immobilier/bu lle-immobiliere-en-france /logement-par-habitant.sh tml
    En IDF il y a beaucoup de célibataires et 0,46 logement / habitant seulement.

    Un graphique m'a pas mal étonné dans l'étude :
    http://www.journaldunet.c om/economie/immobilier/bu lle-immobiliere-en-france /pouvoir-d-achat-immobili er.shtml
    Le pouvoir d'achat immobilier des ménages aurait peu évolué depuis 2005/2006.

  • 0 Reco 09/04/2014 à 10:09 par Gégé

    @misterhadley : encore une fois, tu nous prouves la vacuité absolue de ton raisonnement.

    La pénurie est l'argument de pression psychologique des masses mais ne repose sur rien de factuel. Il n'est pas question de pénurie physique de logement, mais de pénurie de logement abordable. En cause, les acteurs de la bulle qui a favorisé la rétention.

  • 1 Reco 09/04/2014 à 10:03 par Gégé

    " les jeunes qui tardent à acheter paient de plus en plus de loyers, lequel ne cesse d'augmenter"

    FAUX, Tu es incapable de le comprendre, mais une épargne placée pendant que l'immo stagne ou baisse permet d'augmenter son pouvoir d'achat immo! Surtout pour les jeunes qui seront amenés à changer de logement pour des raisons pro ou familiale.

  • 1 Reco 09/04/2014 à 01:21 par MisterHadley

    @jérome : tu devrais savoir que lorsque l'on est propriétaire, ensuite, pour générer du cash, on n'a pas besoin de vendre pour ça... ;)

    C'est ça que les "jeunes" attentistes forcenés ne veulent pas comprendre... ;) ;)

    Enfin bref, toujours les mêmes rengaines périmées, quoi.

  • 1 Reco 09/04/2014 à 01:18 par MisterHadley

    Faut vraiment être d'une rare et absolue mauvaise foi, ou d'une stupidité particulièrement profonde, pour comparer la France au Japon..!!!

    Si ça te fait plaisir, no problem, hein...

    Et puis, ça te donne une nouvelle raison "d'attendre" en te confortant dans ta "décision"...

    Des années qu'on nous sort les mêmes idioties...

    Bonne "attente", alors...

    ^^

  • 0 Reco 09/04/2014 à 00:38 par jérome

    on ne vit quune fois et la vie est courte tres courte...

    dans l'immo plus le temps passe plus vous y perdez:

    1) les jeunes qui tardent à acheter paient de plus en plus de loyers, lequel ne cesse d'augmenter

    2) les vieux qui tardent a vendre voint leur reve de blé s'avanouir , et ils auront de moins en moins de temps pour en profiter!

  • 2 Reco 08/04/2014 à 22:16 par Immondice immo

    L'exemple du Japon est très intéressant, il nous montre que le fameux argument de la pénurie est la plus grosse arnaque du siècle, un bon gros attrape pigeon! (tu ne le dit pas mais c'était un tes arguments fétiche...)
    Eh oui, 127 million de japonais sur une ile, 2 fois moins de superficie qu'en France, et pourtant des prix immo en baisse depuis 20 ans....

  • 0 Reco 08/04/2014 à 21:40 par MisterHadley

    Ah si si, des années qu'on nous sort cette ânerie monumentale..!

  • 1 Reco 08/04/2014 à 21:08 par Robert

    Non cela ne fait pas des années...cela pointe son nez tranquillement...les performances passées ne présagent pas des performancs futures, c'est le B-a-ba mais les œillères sont de sortie!

  • 0 Reco 08/04/2014 à 20:36 par MisterHadley

    Ca fait des années et des années que l'on entend et lit ce genre de supposition fantaisistes, patrick... ;)

    Mais voila ce que je te répondrai: la "famille" est multipropriétaire depuis des siècles... ;) ;)

  • 0 Reco 08/04/2014 à 20:22 par Patrick

    @MisterHadley imagine une seule seconde que les économistes qui prédisent une déflation à la japonaise sur 25 ans se réalise. Adieu veaux vaches cochons...

  • 2 Reco 08/04/2014 à 17:54 par Léonie

    Mon dieu que tout ces commentaires sont vides.......Et certains se croient obligés d'en rajouter en monologue interminables aussi long qu’inintéressant.

    Il est bien évident qu'il est intéressant d'acheter pour un logement qui permet de se projeter longtemps. La location quant à elle offre plus de confort si l'on doit changer souvent de logement. Pas besoin des commentaires de singes savants sur ces points.

  • 0 Reco 08/04/2014 à 15:33 par jérome

    moi j'en avais tellement marre de déménager et de me prendre le chou avec le bailleur pur faire faire des travaux, ou lors de l'état des lieux (jai failli me battre un jour car cet enflure de bailleur voulait me faire payer des soi disants degradations qui dataient d'avant mon arrivée)

    que jai acheté, en faisant un bras d'honneur a ces bailleurs cupides!

  • 0 Reco 08/04/2014 à 15:29 par jérome

    "de "jeunes" crétins qui s'imaginent que tout leur est dû et que c'est bien normal..."

    ce qui est vraiment crétin, c'est qu'ils âyent PLUS cher en loyer avec une surface inférieure, que s'ils avaient acheté a credit et PTZ dans le flambant neuf, avec une pièce de plus au minimum, et dans un secteur bien mieux!

    mais bon, ils adorent leur bailleur, ils l'aiment, ça peut etre que ca ! ahahahhahahha

  • 1 Reco 08/04/2014 à 15:27 par MisterHadley

    Et à coté de ces gens qui auront donc tout compris et choisi de privilégier la sécurisation de leur avenir, nous avons une bande de "jeunes" crétins qui s'imaginent que tout leur est dû et que c'est bien normal...

    Et qui s'imaginent être en droit d'exiger que l'immobilier, qu'ils trouvent évidemment "trop cher", leur soit céder à vil prix, parce que ce sont de pauv'chérubins aux bras cassés, alors que les "vieux" qui viennent justement de solder leur emprunt, eux, se seront saigné pour y parvenir, auront financer leur avenir et la sérénité de celui-ci à la sueur de leur front, avec l'argent qu'ils se seront fatigués à gagner, comme les autres...

    C'est donc bien une question de choix: soit l'on est cigale, soit l'on est fourmi...

    Mais l'on ne peut être cigale en "exigeant' d'avoir lesmêmes avantages que les fourmis...

    Fallait pas "chanter tout l'été"..!

    ^^

  • 2 Reco 08/04/2014 à 15:21 par MisterHadley

    Ce qui fait que comme l'aura dit libdub, celles et ceux qui auront acheté à cette époque, et qui l'auront fait par emprunt sur 20 ans, par exemple, auront donc figé leurs dépenses de logements avec une mensualité fixe et immuables pendant ces 20 années, soit de 1992 jusqu'en 2012... ;)

    En 2012, ils ont donc soldé leur emprunt définitivement alors que l'immobilier qui est totalement à eux aura augmenté de +154.93 % au T4 2013...

    Et donc, maintenant, ceux-là, qui auront donc fait le meilleur choix possible pour eux, se retrouvent maintenant à la tête d'un patrimoine confortable, intégralement payé, et qui peut donc leur permettre d'envisager l'avenir sereinement quoi qu'il arrive...

    Leur immobilier leur permettant d'acheter à nouveau ce qu'ils veulent, pour leur vieux jours, ou d'avoir ainsi de quoi les financer sereinement sans avoir à mendier des aides sociales lorsqu'ils ne pourront même plus s'acheter de la nourriture comme déjà tant de vieux, et de moins vieux, actuellement...

    Le tout, s'ils devaient décider d'acquérir quelque chose d'autres, avec la possibilité d'obtenir des taux particulièrement intéressants, surtout qu'ils ont largement de quoi se constituer un (très gros) apport...

    La vie, quoi...

    ;)

  • 1 Reco 08/04/2014 à 15:14 par MisterHadley

    Tu m'étonnes qu'ils s'en tapent complètement..!!!

    Voyons voir les indices, histoire de voir :

    Indices des prix des logements anciens - Paris - Appartements - Base 100 au 1er trimestre 2010 - Série CVS

    T1 1992 = 49.7

    T4 2013 = 126.7 (p)

    Soit une augmentation de +154.93%

    Quelle "mauvaise" affaire ont-ils fait, là, c'est sûr..!

    ^^

  • 1 Reco 08/04/2014 à 14:48 par LibDub

    Jusqu'à présent c'est toujours pareil, des baisses parfois sur le court terme et une augmentation sur le long terme.
    Ceux qui ont acheté en 1991 s'en fichent maintenant car ils ont remboursé leur prêt depuis longtemps et leur bien a pris beaucoup de valeur.

  • 0 Reco 08/04/2014 à 14:33 par jérome

    david, les prix d'aujourdhui sont comment par rapport à ceux de 1991?

    ahahhahahhahahhahhahaa

  • 0 Reco 08/04/2014 à 13:42 par david

    demander a ceux qui ont acheté lors de la crise de 91....
    Si il avait su il aurait attendu 4 ans au lieu de se taper 40% de baisse.
    et la crise n'etait rien comparé a celle aujourdh´hui ou il n'y aura pas de reprise forte...

  • 0 Reco 08/04/2014 à 12:57 par MisterHadley

    Sauf que les "riches" n'ont aucunement droit à quoi que ce soit, puisqu'ils sont justement "riches", vu que déjà, les "classes moyennes", comme tu dis, n'y ont pas droit non plus, donc, ce que tu dis n'est pas exact... ;)

    Et tu oublies tous ces bois sans soif, à savoir les éternels "attentistes" qui, même gratuitement, trouveraient encore que l'immobilier est "trop cher", et préfèreraient encore et toujours "attendre"...

    Tu sais, ceux qui n'achèteront jamais rien, mais se donne l'illusion que si, en se trouvant des excuses les plus invraisemblables les unes que les autres, pour s'auto convaincre qu'ils ont "raison d'attendre"...

    ^^

  • 1 Reco 08/04/2014 à 12:49 par Friand

    Il y a toujours plusieurs problèmes : d'un côté certains AI gourmands qui poussent les vendeurs à mettre des prix hauts. D'un autre côté des vendeurs qui ont un attachement sentimental pour leur bien et qui le considèrent comme "précieux".

    Il suffit de lire les annonces : "quartier recherché", "bien atypique" pour des quartiers et des appartements qui n'ont rien de spécial !

    Un autre gros problème reste le niveau historiquement bas des taux, qui malheureusement ne va pas remonter si le BCE joue le QE...

    Espérons que Pinel ne va pas relancer le gonflement de la bulle avec un autre plan à la noix. Les seuls qui attendent une aide de l'Etat sont les riches qui voient là clairement les moyens de s'enrichir encore plus sur le dos des classes moyennes.

  • 0 Reco 08/04/2014 à 12:47 par MisterHadley

    Les allocations familiales n'ont jamais été des "revenus" ni encoremoins considérées comme telles...

    De plus, les banques ont toujours été plus attentives à des acquéreurs potentiels avec des enfants en bas âge, puisqu'ils représentent depuis toujours pour les banques un plus grand "risque"... donc, rien de nouveau là dessus non plus...

    Le gaston a des années de retard, là...

    ^^

  • 0 Reco 08/04/2014 à 12:35 par Gaston

    @2014 "Vous croyez que 2% de baisse sont significatives pour décider d'acheter en plein marasme économique ?"

    Je dirais même plus : 2% de baisse sont suffisamment significative en zones tendues pour décider de NE surtout PAS acheter !

    Ah oui au fait : la nouvelle politique familiale entrée en vigueur au 1er avril a sérieusement entamé le budget des jeunes couples avec enfants, enfant, justement pile poil la catégorie des gens qui ont théoriquement des revenus suffisant pour acheter en région tendues....

  • 0 Reco 08/04/2014 à 10:30 par MisterHadley

    Si les acquéreurs potentiels ne veulent pas acheter, qu'ils n'achètent pas...

    Si les propriétaires ne veulent pas vendre, qu'ils ne vendent surtout pas...

    Personne ne peut décider à leur place, et je suis personnellement ravi que le bon peuple l'ait enfin compris depuis 2008 : l'immobilier est la meilleure façon de sécuriser leur avenir, ce sondage le démontre là aussi encore une fois...

    Même si les AI et autres intermédiaires qui vivent de l'argent des transactions le supplient, le bon peuple contrôle lui-même et de lui-même la sécurisation de son patrimoine, et sans intermédiaire, justement, sans ne rien avoir à demander à personne...

    Et il n'y a que l'immobilier qui puisse le permettre...

    ;)

  • 2 Reco 08/04/2014 à 09:59 par BRUNODIAZ

    Ce qui est certain c'est que la légende que l'immobilier ne peut baisser est fortement ancré dans les esprits! La notion de bulle spéculative, de mafia (de l'immobilier) est très vague pour beaucoup. On dit les français mauvais en géographie; en économie et en mathématiques c'est le zéro pointé!

  • 1 Reco 08/04/2014 à 09:55 par BRUNODIAZ

    Un appel à Sylvia Pinel

    NON! NON! NON! Pas de Pinel! Les De Robien, Scellier, Duflot ça suffit! On en paye encore toutes les déductions fiscales pour une catégorie aisée de la population (entre 1 et 2 milliards par an)! Le meilleur cadeau pour les primo accédants et jeunes couples et surtout le redémarrage du BTP c'est de laisser les prix baisser ! Tous ces plans "locatifs" n'ont fait que contribuer à la création d'une bulle immobilière et à enrichir une poignée de promoteurs spéculateur! Cela a fait grimper les prix entre 75 et 150% au-delà de la hausse des prix et des revenus!

  • 1 Reco 08/04/2014 à 08:52 par LibDub

    En période d'incertitude économique, les gens ont tendance à ne pas prendre de risques : garder leur travail et ne pas bouger. C'est à prendre en compte aussi.

    Le marché de l'immo est en lien étroit avec le marché du travail, c'est évident.

  • 0 Reco 08/04/2014 à 08:43 par doriandoy

    "83 % de ceux qui ont un projet d’achat ne sont pas prêts à l’accélérer "

    Si les gens pensent que la baisse va continuer, ils n'ont pas intérêt à l'accélérer...

  • 1 Reco 08/04/2014 à 01:46 par 2014

    Pourquoi les acheteurs n'achètent pas ?
    Tout simplement parce qu'ils n'ont pas les moyens !
    C'est vrai qu'il faut sortir de polytechnique pour y penser, tiens... ^^
    Surtout que la "baisse" est ridicule dans les zones tendues.
    Vous croyez que 2% de baisse sont significatives pour décider d'acheter en plein marasme économique ?

  • 0 Reco 07/04/2014 à 22:02 par MisterHadley

    @jean : regardes donc l'indice PAP de ce mois de mars 2014, la news est d'aujourd'hui sur ce site... ;)

  • 0 Reco 07/04/2014 à 21:44 par Jean

    Les AI font ce qu'il peuvent, mais lorsque un appartement ne part pas rapidement, c'est bien le signe que prix est trop élevé.
    Le gros problème des agences est qu'elles ont du mal a faire comprendre aux vendeurs que "belle epoque de l'immo qui grimpe" est belle et bien terminé, la situation économique n'aide pas et sera de plus en plus difficile donc les acheteurs sont aussi plus rationnels.
    Aujourdhui, vendre sans moins value est dejà en miracle, car il n'est plus possible de "faire payer" les frais de notaire et d'agence au suivant lors de la revente car le prix serait trop haut

  • 0 Reco 07/04/2014 à 21:01 par MisterHadley

    @pierre: le problème n'est pas tant celui-ci ...

    Ils ne sont tout simplement pas foutus d'évaluer correctement un bien immobilier..!

    Même à la baisse, un propriétaire très au fait de la réelle valeur vénale de sa propriété, ne la bradera pas...

    Sur ce principe-là, les AI doivent impérativement déjà savoir évaluer correctement un bien, et objectivement, avant de sortir tout et n'importe quoi du style "le marché est à la baisse, vous devez baisser de tant", sans être foutu de savoir si c'est justifié ou non...

    Il est évident que n'importe quel acquéreur potentiel a comme intérêt d'avoir le prix le plus bas possible, même s'il ne sait pas le justifier non plus...

    Voila pourquoi un bien correctement évalué et mis sur le marché dont il dépend n'a pas à être bradé sous prétexte qu'un guignol vous dit qu'il faut le faire...

    Pourquoi pas donner, tant qu'on y est, les acquéreurs potentiels diraient oui, bien sur..!

    ^^

    Et c'est justement là que les AI pèchent par incompétence... il ne savent plus du tout faire ce pourquoi ils prétendent à des honoraires de "négociations" et autres dispendieuses...

    Quelles que soient les tendances, il est de la responsabilités des AI de : soit, si le bien est correctement positionné en terme de prix, faire entendre raison à l'acquéreur... Soit, s'il ne l'est pas, faire entendre raison au vendeur...

    Sauf que pour ça, il faudrait déjà qu'ils sachent donc évaluer correctement et objectivement, ce qu'ils ne font plus, ils n'évaluent qu'en considération d'un prix sur lequel leur commission sera la plus avantageuse.

    Qu'ils ne s'étonnent donc pas de rester sur le carreau.

    ;)

  • 0 Reco 07/04/2014 à 20:41 par Gégé

    En même temps, si on demandait l'avis des français, ils seraient tous pour une nouvelle aide l'accession en faveur d'une hausse des prix...très peu au final ont vraiment étudié la question de la rentabilité du parcours immo tel qu'on nous le vend! Il n'y a qu'à voir sur ce site les âneries débités par les gavés de la propagande immo !!

  • 0 Reco 07/04/2014 à 20:22 par Pierre

    Les AI ne peuvent pas faire des miracles, leur role est difficile car ils doivents faire accepter aux vendeurs qu'ils doivent ajuster leur prix a la baisse pour vendre.
    Quand le marché montait, une sur evaluation n'etait pas trop genante car il suffisait d'attendre que le prix du marche monte pour que la vente finisse par se faire.

    Sauf que aujourdh´ui c'est le contraire, l'ai est la pour pour faire que ca se vende, et vous pouvez etre sur que son interet n'est pas de brader car il est payé au pourcentage...
    Il vaut mieux vendre maintenant au bon prix, que de faire trainer pour vendre moins cher plus tard et payer taxe impots en tout genre qui n'arette pas d'augmenter

  • 0 Reco 07/04/2014 à 20:01 par MisterHadley

    Pour une fois, je suis de l'avis de "héhé"...

    Les propriétaires font ce qu'ils veulent, et s'ils ne veulent pas brader leurs propriétés sans raisons, ils ne la braderont pas, et encore moins pour faire plaisir à de simples intermédiaires facultatifs qui ne vivent que de l'argent des autres...

    Ce sondage démontre, s'il le fallait encore, que la profession d'AI vit surement ses dernières heures, puisqu'ils ne servent donc à rien...

    Leur intermédiation, étant censée mettre en rapport un acquéreur avec un vendeur, fait pschiiit...

    Cette profession devrait de toute urgence se remettre très sérieusement en cause... sous peine de disparaitre purement et simplement...

  • 1 Reco 07/04/2014 à 19:21 par L'abbé Tonière

    ils rêvent surement d'un nouveau PTZ ou assimilé.

  • 3 Reco 07/04/2014 à 18:54 par hé-hé

    le prix c'est que la suite d'une négo, si la négo ne passe pas il n'y a pas de prix. Hausse ou baisse peu importe si le projet d'acquisition n'est pas rentable.

    A qui ça fait chier ? Aux notaires et aux agences qui voient leur chiffres baisser. Donc ils donnent "un signal" au gouvernement. Mais cela n'a rien à voir avec les projets d'achats des ménages et des "jeunes couples". Les vautours qui gravitent autour des achats-ventes ont faim.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...