Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 3 avril 2012 à 17h38

Les Français plient sous le poids du logement


L'inquiétude va croissant sur le front du logement
L'inquiétude va croissant sur le front du logement
L'inquiétude va croissant sur le front du logement (©Fotolia)

Le niveau élevé des prix et les conditions de logement, qui se dégradent, interpellent de plus en plus les Français. Et pour les ménages, la situation ne va pas en s'améliorant : à l’occasion de la présentation de l’Observatoire du logement Seloger.com/Ifop, un tiers jugent qu’ils sont mieux logés que ne le seront leurs enfants.

(LaVieImmo.com) - Rien ne va plus dans le logement. 43 % des Français ont déclaré « avoir conscience d’une dégradation des conditions de logement ». Les jeunes semblent les plus touchés : 55 % des répondants de 18-24 ans indiquent en être affectés, soit 15 % de plus que l'ensemble de la population. Et la tendance n’est guère à l’optimisme, comme le rapporte l’enquête : « un tiers des Français estiment en effet qu’ils sont actuellement mieux logés que ne le seront leurs enfants ».

1/3 des revenus consacrés au logement

Et pour cause, 55 % des Français ont concédé consacrer au moins un tiers de leurs revenus à leur logement principal ; cette proportion prend par ailleurs 8 points depuis un précédent sondage réalisé fin 2010. Un taux d'effort qui s'avère particulièrement élevé pour les locataires du privé : en effet, selon une récente enquête de l’Insee, 20 % d’entre eux déclarent allouer plus de 40 % de leurs revenus en dépenses de logement.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

« A Paris et dans certaines grandes villes, le marché de l’immobilier s’est nettement tendu depuis 20 ans. La hausse des loyers et des prix impacte très fortement les plus jeunes », commente Roland Tripard, président du directoire de Seloger.com. Une tranche d’âge pour qui enfin « l’accès à la propriété est devenu quasiment impossible », tranche le dirigeant.

Moins de vacances, moins de vie de famille...

Malgré tout, les Français se sentent bien chez eux, 92% déclarant « aimer y passer du temps, dont 51 % qui aiment y passer beaucoup de temps ». Ce qui est le signe qu’à mesure que la crise prend de l’ampleur, le foyer devient « plus que jamais une valeur refuge » (au sens propre), fait valoir Seloger.com. D’un autre côté, plus des trois quarts des Français ont fait des concessions, en diminuant leur budget loisir et vacances, mais avouent également que cela s'est traduit par une baisse de confort (55 %), ainsi que par de passer moins de temps en famille.

En conséquence, une majorité des opinions est favorable à une régulation des prix des logements. 58 % d’entre eux aimerait ainsi que ce point apparaisse davantage dans les programmes des candidats à la présidentielle. De même que les politiques en faveur des mal logés (51%) et des politiques visant à favoriser l’accès des jeunes au logement (50%), conclut l'observatoire.

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 04/04/2012 à 12:20 par antoine

    mieux vaut tard que jamais pour s'en rendre compte chers journalistes!

  • 2 Reco 04/04/2012 à 11:49 par hé-hé

    le point prioritaire dans les programmes présidentiels doit être le développement économique DES REGIONS ! Il faut arrêter tout mettre dans Paris et IDF, il faut désengorger cette zone, on en a rien à faire. Si je trouve du boulot ailleurs n'importe où en France je me casse demain de Paris.

  • 0 Reco 04/04/2012 à 09:20 par doriandoy

    Puis avec un Président qui dit une connerie plus grosse que lui comme "la Plus Value, ça sert à acheter plus grand", un Hollande qui veut remettre un PTZ ouvert à tous, Mélenchon qui veut que le logement soit donné même au mauvais payeur, une philosophie d'urbanisme complètement à la ramasse, je suis pas sûr qu'on puisse s'en sortir facilement ...

  • 0 Reco 04/04/2012 à 09:17 par doriandoy

    Friand>
    Oui, je veux bien, mais si c'est pour faire des conneries comme diviser par deux le cout des frais de notaire, augmenter les APL, distribuer à tous un PTZ, ou tout ce qui favorise des prix hauts NON!

    Les aides au logement, c'est environ 35 milliards d'euros par an. La construction de logements sociaux, 800 millions ... un des problème se situe là.

    Le gros du problème réside dans l'obtention de crédit: On prête sur des durées longues même pour des biens de petite taille. 25ans pour un studio, c'est de la folie!!! Mais les gens foncent quand même, certain de leur bonne affaire qui prendre de la valeur ... ce fût vrai depuis 15ans, mais aujourd'hui, je ne suis pas sûr.

  • 1 Reco 03/04/2012 à 20:23 par Friand

    Clair que de mon point de vue, le candidat qui placera le logement en priorité la plus haute méritera peut-être plus mon vote.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...