Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 9 juillet 2015 à 12h23

Les loyers des meublés parisiens sont en hausse


Les loyers des meublés parisiens restent en hausse
Les loyers des meublés parisiens restent en hausse
Les loyers des meublés parisiens restent en hausse (©dr)

La baisse des loyers s'installe globalement en France, mais pas à Paris, où les logements loués meublés sont de plus en plus chers.

(LaVieImmo.com) - Selon le baromètre du spécialiste du meublé Lodgis, les prix de la location meublée sont repartis à la hausse à Paris, où ils augmentent de 1,5% entre les deuxièmes trimestres 2014 et 2015. Le mouvement est davantage marqué dans l’Ouest parisien, les quartiers d’affaires comme la Défense, fortement dynamiques, ou plus cossus comme Boulogne-Billancourt ou Neuilly-sur-Seine. Des villes attractives qui « ont connu la hausse la plus significative, avec plus de 4,6 % en un an » selon Lodgis.

La capitale semble donc échapper à la tendance baissière observée depuis le début de l'année un peu partout en province, sur l'ensemble des logements loués (meublés ou non) et sur tous les types de surfaces. En moyenne, les loyers des appartements de quatre pièces se sont en effet repliés de 4,4% au premier semestre, selon le réseau Century 21. Les studios et trois pièces ont baissé de 1,2 et 1%. Seuls les deux pièces, locations les plus nombreuses sur le marché, sont en quasi-stagnation (-0,2%) sur cette période, tout comme les maisons (-0,1%).

Les déplacements professionnels en tête

La raison du succès du meublé à Paris : la mobilité professionnelle, qui reste toujours forte. « Bien qu’accusant une très légère baisse (passant de 50 à 48 % entre les deux seconds trimestres 2014-2015), les déplacements professionnels, pour raison de mutation, de formation ou de séminaires, restent le premier motif des séjours en location meublée à Paris », indique Lodigs.

Et sans surprise, les étudiants représentant près d'un tiers de la demande (31%) au deuxième trimestre 2015. La quête d'un nouveau logement pour la rentrée par les jeunes devrait garantir le dynamisme du marché, pour quelques mois encore.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :



Retrouvez les loyers moyens au m² ville par ville, partout en France >>

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 14/07/2015 à 16:18 par sentury23

    Déjà, les loyers baissent. Il est de plus en plus facile de négocier son loyer. Proprios ont peur de perdre un mois voir 2 de loyer.

    Selon Century21, la montée des taux d'emprunts de 1% fera baisser les prix de l'immobilier de 15%. De plus le taux Réel est égal à la différence entre le taux d'emprunt et l'inflation. Les acheteurs ont, en regard de la situation quasi-déflationiste, plutôt interet à attendre.

    Il ne faut surtout pas être propriétaire durant l'éclatement de la bulle immobilière.

    Vous avez un doute sur l'éclatement de la bulle immobilière? Vous avez un doute sur le chomage? (600 chomeurs de plus par jour en france depuis plus de 3 ans)... Sur la précarisation des emplois? (CDD et interim ne sont pas solvables - ce ne sont pas des acheteurs)? Sur l'indice iTi en France (nombre d'acheteurs par vendeur. Il a chuté à 0,4 en France. Il y plus de 2 fois plus de vendeurs que d'acheteurs... c'était le contraire il y a 1 an et demi). A paris l'indice iTi est passé de 5 à 1 en l'espace de 2 ans! et avec le papy-boom, on s'attend à ce qu'il dégrade sous la barre du 0,1 pour les 20 prochaines années! La dépendance des francais explose (recherchez les courbes!). Vous doutez de la fuite des retraités (portugal, thailande...)? Vous doutez de la chute de la rentabilité locative? (baisse des loyers, hausse des taxes aux propriétaires - les investisseurs fuient le marché de l'immobilier - cela engorge d'autant plus le marché de biens à vendre...)

    Les spécialistes n'ont plus de doute sur l'éclatement de la bulle immobilière. L'Etat à été accusé de brader ses biens - il voulait juste vendre avant qu'il ne soit trop tard.

    On estime de plus en plus probable un retour aux prix des années 1998-2000, voir plus bas encore (car la conjoncture est pire aujourd'hui qu'en 1998).

    Il ne fera pas bon d'être propriétaire durant l'explosion de la bulle immobilière. Surtout qu'on peut louer pour de moins en moins cher en ce moment, en attendant que l'orage passe.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...