Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 2 décembre 2014 à 16h59

Les notaires n'anticipent pas de hausse des prix immobiliers


"Pas de hausse des prix sans hausse de revenus"
"Pas de hausse des prix sans hausse de revenus"
"Pas de hausse des prix sans hausse de revenus" (©dr)

Selon Immonot.com, la baisse des prix de l’immobilier en province se poursuit, « lentement mais, semble t-il, inexorablement ».

(LaVieImmo.com) - Les études notariales consultées par le site dans le cadre de son enquête bimestrielles se montrent majoritairement pessimistes quant à l’évolution des prix au cours des six prochains mois. Le solde d’opinion du mois de novembre s’établit à -0,74, contre -0,69 en septembre et -0,59 en juillet. Le niveau observé est le plus faible depuis le printemps de l’année dernière (-0,78 en mars 2013).

« Tant que la croissance des revenus sera faible, voire quasi-nulle, il est improbable que cette tendance s’inverse, estime Immonot. Les rendements locatifs diminuant, il est logique qu’il en aille de même pour les prix des immeubles ». Loin de l’embellie entrevue en début d’année, le site estime désormais que les hausses, si elles sont possibles, ne peuvent être que « sporadiques et très limitées », notamment dans le haut de gamme. « Mais même dans ce secteur, les atermoiements législatifs n’encouragent pas les acheteurs fortunés qui redoutent l’instabilité fiscale ».

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 05/12/2014 à 14:14 par @Jérome

    le débat économique devrait reprendre de la hauteur avec l'arrivée de Jérome.
    Jérome pour ceux qui le connaisse pas; c'est des âneries de taille indescriptibles:

    si tu te maries tu divises tes impôts par deux
    l'emprunt ça s'appelle ne économie le BRAS DE LEVIER
    le comité de Bâle c'est l'Europe.
    une voiture c'est un passif et un bien immombilier un actif, c'est la base....

    Festival de balivernes et d"énormité, Jérome est dans la place!!!!

  • 1 Reco 04/12/2014 à 17:17 par Minerve

    Merci pour cette comparaison qui fait sens, mais visiblement, il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre!

  • 1 Reco 04/12/2014 à 12:02 par Econoclaste

    les denrées alimentaires en Afrique et l'immobilier est un exemple "classique" pour illustrer l'écart entre la demande et la demande solvable.

    il ne faut pas aller plus loin.

    on remercie le docteur.

  • 2 Reco 04/12/2014 à 11:26 par MisterHadley

    @nico : merci d'avoir donc bien remis à sa place de "docteur en économie" imaginaire econoclaste, en cassant toi-même son fameux exemple comparant l'immobilier et les denrées alimentaires.

    Là, ce n'est pas moi qui l'aurait déchiré, cette fois, hein..!

    :D

    Ceci dit, on meurt bien plus vite lorsque l'on a pas de toit sur la tête...

    Et que tu sois locataire ou propriétaire, il t'est nécessaire d'en avoir un...

    Un propriétaire n'a pas besoin d'un locataire pour être propriétaire...

    Mais un locataire, lui, et même s'il crache à longueur de journée dessus depuis des années, a besoin d'un propriétaire pour être locataire.

  • 0 Reco 04/12/2014 à 09:33 par jéravia

    Moins value peu importe, je perdrais toujours moins que si je payais un loye de toute façon faut bien se loger!

  • 0 Reco 04/12/2014 à 09:32 par Nico

    Halidey, concernant les denrées alimentaires:
    - beaucoup de producteurs français vendent déjà à perte, et c'est la France et l'Europe qui leur versent des aides.
    - beaucoup d'intermédiaires qui veulent chacun leur part du gâteau, ce qui limite la baisse (mais en même temps c'est bon pour le consommateur, car quand on regarde les prix des ventes directes, sans aucun intermédiaire, ils sont au minimum identique à ce qu'on trouve en supermarché. Les agriculteurs étant humain, quand aucun intermédiaire ne leur met la pression pour baisser les prix, ils tendent à abuser. Cf l'immobilier PàP, c'est la même chose, les prix vente directe sont statistiquement plus élevés).
    - largement assez de gens qui ont les moyens d'acheter
    - concernant les productions importées d'autres Pays, celles-ci peuvent être vendues à d'autres si la France tire trop sur les prix

    Rien à avoir donc avec l'immobilier, qui n'est pas de la production en masse ni un besoin biologiquement nécessaire (on ne meurt pas si on n'est pas proprio).

  • 0 Reco 03/12/2014 à 20:00 par Robert

    Oui mais tu es couverts par la garantie revente de ton agent immobilier...
    Ceci dit il ne précise pas si tu feras une moins-valu.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 19:29 par jéravia

    Mon appart acheté en 2011 à Boulogne Billancourt a perdu 10% de sa valeur si j'éc oute les agents immoblilier et les notaires!!!!
    mais c'est du n'importe quoi!

  • 0 Reco 03/12/2014 à 17:50 par barcaman

    Il y a longtemps que l'on nous rabâche les oreilles avec "les revenus des ménages" ce qui permet d'acheter c'est l'apport personnel. Les banques ne prêtent qu'au tiers des revenus c'est la loi. Une différence de 0,5 points sur 20 ans bla bla bla on s'en moque plus personne ne va au bout de son emprunt rente moyenne entre 7 et 9 ans. Avec un bon apport vous achetez en RP et encore dans des communes recherchées sinon faut aller en province mais personne ne veut y aller faut voir les stocks de biens à vendre. Et pour ne pas perdre d'argent faut pas revendre trop vite

  • 0 Reco 03/12/2014 à 17:30 par Roro

    Le manque de logement en france est une grosse blague, c'est surtout des HLM pour un nombre croissant feignant quîil faut, 25% obligatoire dans le neuf, de quoi tuer toute envie d'acheter. Payer le logement a des feignant, et ensuite payer leur rsa.
    les clients solvable sont de plus en plus rare.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 17:26 par Roro

    AVEC LE CHOMAGE QUI NE FAIT QUE AUGMENTER ET LES SALAIRES EN BAISSE, ET L'explosion des impot maintenant et a venir, ce n'est vraiment pas le moment d'acheter..
    Meme les taux immo au plus bas depuis 1945 ne n'ont d'effet, C'est le signe d'une chute inevitable.....

  • 1 Reco 03/12/2014 à 16:02 par MisterHadley

    On attend toujours l'explication du non krach des denrées alimentaires...

    LOOOOOL

  • 0 Reco 03/12/2014 à 13:37 par Econoclaste

    "La santé : si l'on suit ta théorie, les soins médicaux devraient ne plus rien valoir ou si peu, vu qu'il y une encore bien plus faible "demande solvable"..!"

    Si on est à ce niveau de réflexion, je crois que le débat risque d'être très compliqué.

    quelques éléments:
    1) Les soins ne sont pas un marché libre.Impossible de plaquer une analogie entre des marchés faiblement réglementés (immobilier privé par exemple) et le marché de la santé et des soins

    je te rappelle juste que pour les personnes disposant de la CMU la solvabilité est infinie au contraire. le principe même de la sécu la demande solvable est quasi infini. On puisse dans le autres branches pour combler le déficits de la branché santé, système collectif.

    "Le cout des soins médicaux est toujours plus cher, encore et encore..!!!" quelques éléments à prendre en compte 1) un élasticité dans la solvabilité des ménages 2) ce que tu appelles le coût est la différence entre la subvention et prix. ce n'est pas la même chose. 3) on revient donc au débat d'un autre post sur les subventions, et le prix.... les prothèses dentaires ont flambés à cause de trop généreux remboursements.

    1) je remarque juste que dès que l'on sort des problématiques de règlements de syndic, tu es franchement à la peine en macro économie. tu affirmais hier que tous les secteurs s'était effondré sauf l'immo en France, ce qui est particulièrement inexact.

    2) si on résume ta pensée:
    Alors, la "mobilité professionnelle", franchement, tout le monde s'en cogne aussi, bah tiens..!
    les belles théories fumeuses sur le rendement ceci, le rendement cela, tout le monde s'en tape complètement.

    En fait, tu te cognes de tout ce qui ne va pas dans ton sens. nous avons là le terreau de grandes réflexions à base d'échange contradictoire.

    J'ai un doctorat en économie, et ma thèse était sur la mesure de l'asymétrie d'information dans le cadre des introductions en bourse.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 13:18 par Econoclaste

    "Et dire qu'il y en a qui n'ont toujours pas capté que TOUS les modèles économiques d'avant 2008 ne valent plus rien..."

    en effet, cette fois c'est différent.

    "Car, en paraphrasant Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, il ne faut pas croire que « cette fois, c’est différent », une expression qui revient toujours lorsque, au sommet d’une bulle, les experts sont aveuglés et les investisseurs proches d’être ruinés."

  • 0 Reco 03/12/2014 à 13:16 par LibDub

    Les logements sociaux sont un privilège attribués à certains, qui paient un loyer bien plus faible.
    Plus on augmentera la part de logements sociaux, plus ceux qui louent dans le secteur privé paieront cher

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:55 par MisterHadley

    Continuons sur la fabuleuse théorie d'éconoclaste, roi autoproclamé de l'économie :

    La santé : si l'on suit ta théorie, les soins médicaux devraient ne plus rien valoir ou si peu, vu qu'il y une encore bien plus faible "demande solvable"..!

    Et pourtant, et alors que la sécurité sociale dérembourse de plus en plus, que les complémentaires santé coutent un bras tout en ne remboursant que de moins enmoins aussi, que constatons-nous..?

    Et toute personne le constate elle-même dans sa propre vie, impossible de pipoter là dessus :

    Le cout des soins médicaux est toujours plus cher, encore et encore..!!!

    Hé oui.

    Dommage pour toi, éconoclaste, mais la bonne nouvelle est que puisque les notes deviennent apparemment inutile, cela t'évite le zé"ro pointé en économie, mais surtout en bon sens-même..!

    Ce fut divertissant, comme toujours.

    ;)

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:48 par MisterHadley

    Et histoire de déchirer ton fabuleux argument "denrées alimentaires" :

    Justement, les prix ne s'effondrent pas, alors que les gens ont de moins en moins de quoi simplement se nourrir...

    Comment se fait-il, alors, toi, roi de l'économie et de la citation approximative..!?

    Étrange, ça : de plus en plus de chômeurs, de plus en plus de pauvres, de plus en plus de gens qui malheureusement ne peuvent même plus se nourrir, et pourtant, selon tes bons préceptes "économiques", les prix des denrées alimentaires devraient donc s'effondrer, puisqu'il n'y a plus que peu de demandes solvables de denrées alimentaires..!

    Et pourtant, non..!!!

    Pas de bol.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:42 par MisterHadley

    Et dire qu'il y en a qui n'ont toujours pas capté que TOUS les modèles économiques d'avant 2008 ne valent plus rien...

    Pourtant, les français le vivent chaque jours, puisque l'on a droit à tous les vieux poncifs t autres méthodes foireuses "économiques" d'avant, et ils vivent au quotidien le résultat de ces modèles périmés : un échec cuisant dont mêmes certains ministres admettent le plantage, c'est dire..!

    ^^

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:39 par MisterHadley

    Econoclaste, et les restos du coeur, alors..?

    Le secours catholique, le secours populaire, les petits frères des pauvres, et j'en passe et des meilleurs..!?

    Que font-ils, d'après toi..?

    La frigide bargot n'est pas un cas isolé, plus de 50000 "riches" rien qu'en IDF squattent indument des HLM..!?

    Alors, si tu penses que ton énième show virtuel changera quoi que ce soit... bah tant mieux pour toi, hein...

    La réalité est tout autre...

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:35 par MisterHadley

    Pour ce qui est de la soi-disant "mobilité professionnelle", grand guignolesque argument pour kéké, je dirai simplement ceci, à savoir, un simple rappel de la réalité :

    1 français sur 6 est mal logé ou pas logé du tout...

    Plus de 5 millions de chômeurs, catégorie A, B et C...
    Et à peu près 1000 de plus chaque jour actuellement d'ailleurs...

    1 français sur 8 victime de solitude...

    1 français sur 8 "vit" sous le seuil de pauvreté...

    Alors, la "mobilité professionnelle", franchement, tout le monde s'en cogne aussi, bah tiens..!

  • 1 Reco 03/12/2014 à 12:34 par Econoclaste

    je m'attendais comme réponse à une petite salve politique de Harley... même si il fait fort de clamer ne pas voter.

    je veux bien que la jurisprudence Frigide Barjot soit symptomatique de quelque chose de choquant, mais je doute que cela puisse servir de base à une théorie économique... on ne connais pas le nombre de locataires indus de logements sociaux.

    Se fonder là dessus pour justifier une hausse à venir alors que l'on est en pleine baisse, c'est assez Rock n' Roll.

    Je terminerai juste par mon désarroi, par l'absence totale de contre argumentation où deux citations d'économistes indépendants de renom (Hippolyte d'Albis et Thomas Grjebine)....
    sont balayés d'un coup de revers de main par cette magnifique citation qui nepeut sortir que d'un esprit brillant:
    "les belles théories fumeuses sur le rendement ceci, le rendement cela, tout le monde s'en tape complètement..!"

    le problème du raisonnement d'Hardley est qu'il est la synthèse de deux erreurs classiques en fin de bulle:

    "Car, en paraphrasant Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, il ne faut pas croire que « cette fois, c’est différent », une expression qui revient toujours lorsque, au sommet d’une bulle, les experts sont aveuglés et les investisseurs proches d’être ruinés."

    TOUT LE MONDE A la NECESSITE de MANGER et pourtant comme dit par ailleurs: plusieurs millions de français ne mangent pas à leur faim, pourtant le prix des denrées alimentaires n'a aucunement flambé en France. Pourquoi? pourtant, la demande est forte et l'offre insuffisante! corrigé de la solvabilité, la demande solvable est infime, et l'offre abondante.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:32 par MisterHadley

    Et n'oublions pas non plus le déficit tout aussi abyssal des mises en chantiers : tout ce qui n'est pas lancé comme initialement prévue, et tout ce qui n'est donc pas construit ne sera donc évidemment pas livré ces prochaines années...

    Hé oui.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:27 par MisterHadley

    Quant à la sécurisation du patrimoine immobilier, et bien que cela ait déjà été expliqué des dizaines de fois et que les stars de l"économie virtuelles ici présentes et autoproclamées aient tendance à volontairement l'oublier... ;)

    Revenez donc six ans en arrière, ou ces mêmes "spécialistes" en mousse nous assuraient le krach obligatoire, avec exactement les mêmes éternels arguments...

    Que s'est-il passé..?

    Le bon peuple a justement compris lui-même et de l'ui-même tout l'intérêt de l'immobilier à cette époque lorsque, ne l'oublions pas non plus, l'europe elle-même était menacé de ne plus existé ainsi que l'euro suite au plongeon abyssal de la Grèce, etc, etc...

    Le bon peuple a tout simplement retiré, ou différé, ses intentions de vente...

    Créant ainsi tout aussi bêtement la sécurisation de son patrimoine, et sans intermédiaire, sans que personne n'ait quoi que ce soit à dire, en toute liberté.

    Aucun "krach" pourtant annoncé alors comme certain n'aura jamais eu lieu, le bon peuple a parfaitement sécurisé son immobilier, et donc, son patrimoine.

    Et maintenant que le bon peuple a bien compris où était son intérêt... ;)

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:19 par MisterHadley

    Sauf que dans le secteur social, qui n'est plus du tout en phase avec son objectif initial, qu'avons-nous comme "locataires sociaux"..?

    Une bonne grosse partie bien juteuse de locataires qui, au regard de leurs revenus, n'ont plus rien à y faire...

    Ces locataires-là, devant être dirigé sur le secteur privé, trainent des pieds pour garder leurs logements sociaux, privant ainsi "structurellement" celles et ceux qui en ont réellement besoin et urgemment, de ces logements qui leur sont pourtant destinés à la base, et auxquels ils ne peuvent donc accéder...

    Vu que le gouvernement est dans l'incapacité totale de fournir les logements sociaux qu'il doit pourtant fournir à celles et ceux qui en ont besoin, cf la news d'hier 15h26 et le 1.3 milliards d'euros alloué pour l'hébergement d'urgence...

    Qu'il ne peut non plus les construire faute de pognon...

    Ces locataires-là seront d'une façon ou d'une autre redirigé bon gré mal gré avec le secteur privé...

    Créant ainsi une demande supplémentaire, que ce soit à la location ou à l'achat, afin de libérer le secteur publique qui n'a pas vocation à leur donner les moyens d'y faire très grassement du lard, mais à loger les plus humbles...

    La finalité étant que le secteur privé se maintiendra de toute façon, le secteur publique va très probablement implosé...

    TOUT LE MONDE à la NECESSITE de se loger, ne l'oublions pas, personne ne va donc "délaisser" cette nécessité-là, puisque c'est une obligation pour chacun.

    Je rajouterai enfin que l'obligation de loger est pour l'Etat, pas pour les propriétaires privés, donc...

    LE DALO, etc, etc, c'est à l'Etat d'y subvenir, pas au secteur privé...

    Hé oui.

    Une dernière chose quant à l'acquisition, la quasi totalité des acquéreurs ne le font pas pour louer, mais simplement pour y vivre, tout bêtement, donc, les belles théories fumeuses sur le rendement ceci, le rendement cela, tout le monde s'en tape complètement..!

    ^^

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:16 par Econoclaste

    pour une bonne explication de la pénurie, je vous conseille l'article mathias Tepot (haussier convaincu il y a encore quelques mois) dans la tribune (disponible pour les non abonnés):
    Manque-t-on vraiment de logements en France ?

    je vous tire deux citations:
    "parmi tous les pays d'Europe de l'Ouest, c'est en France que le stock de logements rapporté à la population était le plus élevé (513 logements pour 1000 habitants, contre 477 en Allemagne ou 409 en Belgique)".

    il explique par ailleurs ce qu'est la pénurie de 1 millions de logements:

    comme le rappelle souvent la Fondation Abbé Pierre, il y avait en 2006 800.000 personnes "aux portes du logement. Il manquerait donc bien des logements en France, mais à des prix abordables et de qualité décente, pour au moins 800.000 personnes."

    je terminerai par une analogie bien connu des économistes... plusieurs millions d'aficains ne mangent pas à leur faim, pourtant le prix des denrées alimentaires n'a aucunement flambé en Afrique. Pourquoi? pourtant, la demande est forte et l'offre insuffisante! corrigé de la solvabilité, la demande solvable est infime, et l'offre abondante.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 12:07 par Econoclaste

    A propos de patrimoine sécurisé, un excellent article (presque trop court) dans les échos du jour. l’analyse est d’Hippolyte d'Albis du Cercle des Economistes:

    "Lorsque la baisse des prix est supérieure au rendement locatif, la dynamique du marché est totalement bouleversée. Il devient plus rentable pour un propriétaire bailleur de vendre son bien que de le laisser à la location. A l’inverse, un locataire souhaitant acquérir un bien a intérêt à différer son achat et à rester dans un bien loué, cette stratégie étant même renforcée par des anticipations de taux d’intérêt qui ne sont pas haussières."

    on pourrait rajouter que ce phénomène est tempéré par l'effet de perception... le bailleur encaisse les loyers (c'est réel) mais n'a qu'une perception virtuelle de la perte en capital qu'il subit sournoisement... convaincu que c'est différent, que son bien a des qualités supérieures
    au marché et que la baisse des prix est pour les autres....

  • 2 Reco 03/12/2014 à 11:28 par Nico

    L'immobilier permet de sécuriser son patrimoine? Pas pour tout le monde, quand on voit toutes ces catastrophes (érosion des côtes, inondations), qui en plus seront amenées à se produire de plus en plus souvent ...
    J'ai beau réfléchir à la situation, entre la situation économique qui ne va pas s'arranger, les catastrophes naturelles, le besoin de plus grande mobilité professionnelle, le chômage qui augmente ... je ne vois pas comment l'immobilier pourrait repartir, il risque au contraire d'être de plus en plus délaissé.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 11:15 par hé-hé

    Enfin on entend d'autres arguments plus atterrés que leurs éternels "déficit structurel de logement" ...

  • 0 Reco 03/12/2014 à 11:08 par Gaston

    Merci Econoclaste de relever un peu le niveau des interventions. Misterhadley et son manichéisme primaire ramène bien bas la qualité du débat.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 10:51 par Econoclaste

    Tout le monde a raison.

    la pénurie concerne les logements à bas coûts.
    1000 000 ne peuvent se loger, et sont à la porte du logement faute d'une offre sociale suffisante.

    sur le marché des acheteurs solvables, pas de pénurie, bien entendu, plus de vendeurs que d'acheteurs

  • 0 Reco 03/12/2014 à 09:12 par MisterHadley

    Il n'y a jamais eu autant de mal logés, ni de gens dans la misère, tu as une drôle de notion de la vie...

    Le secteur social va très probablement imploser.

    Pour le secteur privé, ce n'est pas parce qu'il y aurait "beaucoup de produits à la vente", que les vendeurs braderont pour te faireplaisir...

    Au contraire, et tout comme en 2008, l'immobilier permet de sécuriser son patrimoine, ce qui veut dire que les vendeurs peuvent tout simplement les retirer, ou les laisser mais en prenant le temps qu'ils veulent jusqu'à ce qu'ils aient une offre qui les satisfasse...

    Ce que les mal logés, eux, évidemment, ne peuvent se permettre...

    Hé oui.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 07:04 par @ hadler

    il n'y a jamais eu autant de produits à la vente et aussi peu d'acheteur. Vous avez une drôle de notion de pénurie.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 00:06 par MisterHadley

    @friand : apparemment, le "concept" de création de richesses n'a pas été compris...

    Comment veux-tu en créer si les prix baissent..!?

    Et si tu ne crées pas de "richesses", comment fais-tu alors pour subvenir aux besoins sans cesse grandissant de la population elle-même grandissante..?

    Vous vous surpassez, ces jours-ci, hein, y a pas à dire..!

    Sur ce.

  • 0 Reco 03/12/2014 à 00:03 par MisterHadley

    La news d'aujourd'hui, 15h26, intitulée "Budget 2015 : 1,3 Md€ pour l'hébergement" te dé"montre qu'il y a bien pénurie, pourtant... "misterjérome"...

    ... confirmant d'ailleurs ce que je disais hier soir, à propos de la très probable implosion du secteur social...

    ^^

  • 0 Reco 02/12/2014 à 22:37 par MisterJerome

    Bah alors je croyais que l'immobilier ne pouvait que monter???

    Si si c'était marqué dans tous les journaux avec intervention d'expert comme Michel Mouillart ou Mister FNAIM , C21 et consort qui nous expliquaient que la pénurie de logement soutiendrait inexorablement le hausse!!!

    Vraiment je ne comprends pas, ou alors cela signifie que la pénurie est finie puisque ca baisse???

  • 2 Reco 02/12/2014 à 21:11 par Friand

    C'est marrant quand on lit les articles de ce genre on a l'impression que la situation est n'est normale que lorsque les prix montent.

  • 1 Reco 02/12/2014 à 19:17 par bref

    c'est plutôt une baisse des prix

  • 1 Reco 02/12/2014 à 18:53 par mais bon sang c'est bien sur

    les acheteurs fortunés qui redoutent l’instabilité fiscale... j'adore l'excuse, je pencherais plutôt par le manque de rendement.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...