Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierjeudi 10 janvier 2013 à 11h43

Les prix pourraient baisser de plus de 5 % en 2013 selon Laforêt


Tout semble réuni pour que 2013 se solde par une nouvelle baisse des prixTout semble réuni pour que 2013 se solde par une nouvelle baisse des prix (©dr)

Le réseau Laforêt constate qu’un recul important de la demande se confirme. Le marché a ainsi perdu 20 % des acquéreurs en 2012. De quoi s’attendre à un marché encore « tendu » cette année, et une nouvelle baisse des prix susceptible de « dépasser 5 % ».

(LaVieImmo.com) - « 1 acquéreur sur 5 a disparu ». C’est le lourd constat que livre ce jeudi le réseau Laforêt dans son point de marché sur l’année 2012. Si les secundo-accédants sont toujours présents, les primo-accédants ont quasiment déserté le marché : ces derniers se sont en effet raréfiés de « 16 à 50 % selon les secteurs ». Ce qui n’est pas forcément négatif en tous points : en règle générale, les acheteurs se font beaucoup plus sélectifs sur les biens qu’ils ciblent, sont davantage informés de l’état du marché. Mais cela aboutit, in fine, à ce qu'ils « se rétractent plus régulièrement après signature du compromis », explique Laforêt.

Les vendeurs, quant à eux, reportent leurs projets de vente. Le gros des transactions se fait par « nécessité » de vendre : divorce ou succession, tandis que nombre de ceux qui désirent vendre au départ finissent par se tourner vers une location. Et ce, « en l’attente de meilleures perspectives ».

Accentuation de la baisse des prix

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Si le stock de biens en vente n’a grossi que de 1 % sur un an en moyenne nationale, il a progressé de 17 % en Ile-de-France, et de 25 % à Paris pour flirter avec les 50 000 logements. Les transactions ont quant à elles baissé de 11 % à Paris, et de 14 % en régions, tandis que, comme l’ont rapporté la Fnaim, Century 21 ou Orpi, les délais de vente s’allongent inexorablement. « Sans incitation fiscale ni mesure d'aide, le marché n'a pas pu produire le traditionnel rebond au second semestre », analyse par ailleurs le réseau.

Suite logique de la difficile situation, « l’immobilier va rester tendu » en 2013, prédit Laforêt. « Dans ce contexte, malgré un déficit structurel de logements et la tension de certains marchés locaux, la baisse des prix pourrait dépasser 5 % », conclut le réseau.

Retrouvez les prix de l'immobilier au m², ville par ville en France : cliquez ici.

André Figeard - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/01/2013 à 02:39 par Yemkam

    Bercy découvre l'énormité des subventions dans ce secteur pourri jusqu'à l'os ! Bravo les lobby d'avoir berné une bonne parti des français crédule. Je suis de ceux comme friggit ou de Jacques attali et bien d'autre encore avoir vu la fin de ce système pyramidale !!!

  • 0 Reco 11/01/2013 à 09:14 par Pas tout à fait d'accord

    5 % de baisse paye très largement le loyer (2,5 % de la valeur d'un bien). On ne va pas se précipiter pour acheter.

  • 0 Reco 10/01/2013 à 22:16 par leraton

    tout le monde le disait que c'etait ces satanés subventions qui faisaient grimper les prix...merci sarko..merci l'etat dirigé par les boomers qui ont fait le hold up du siecle contre ses enfants !

  • 0 Reco 10/01/2013 à 18:51 par Indécrottables

    « Sans incitation fiscale ni mesure d'aide, le marché n'a pas pu produire le traditionnel rebond au second semestre »... bon sang faut-il qu'ils soient bouchés !!! La gabegie de l'état qui soutien à bout de bras le secteur immobilier au détriment de tout le reste (et surtout de l'industrie, la seule chose qui créée vraiment de la valeur . PLUS D'AIDE FISCALE - PLUS DE SOUTIEN QUEL QU'IL SOIT bref, un VRAI marché libre... soit l'état soutien, mais alors il doit aussi PILOTER - soit il s'agit d'un marché et il n'y a aucune raison que l'état soutienne ainsi au bénéfice de quelques uns...

  • 0 Reco 10/01/2013 à 16:15 par Vieil homme sage...

    sont prudents chez Laforet...faut pas affoler les venduers!! lol.....je préfère nettement le discours d'Orpi qui admet que seule une forte baisse des prix relancera le marché, et encore ce n'est même pas sûr!!! il faudrait resolvabiliser les primo-accédants qui ont perdu de leur pouvoir d'achat du fait de la suppression des aides de l'état (qui n'a plus de sous!) et du durcissement des banques (taux au plus bas mais critères de délivrance de prêts limitant le crédit aux plus riches!)...donc pas d'autre solution qu'une forte baisse des prix pour y arriver...et par effet de dominos ensuite le reste du marché suivra...inch allah...