Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 24 juillet 2015 à 12h16

Les prix remontent un peu partout en France


Les prix remontent un peu partout
Les prix remontent un peu partout
Les prix remontent un peu partout (©dr)

L’activité repart « rapidement » dans l'ancien, selon l'observatoire LPI-Seloger de juillet. Sur trois mois, tous biens confondus, les prix ont remonté de 3,5% en juin. Mais la tendance reste légèrement baissière sur un an.

Le rebond des prix constaté au premier trimestre par les notaires de France n'est pas qu'un trompe-l'oeil, selon l'Observatoire LPI-Seloger. Dans sa dernière note de juillet, le groupement constate que le marché « se redresse rapidement » mi-2015, tandis que « partout la demande se renforce ». En moyenne en juin, l'ancien a atteint tous types de biens confondus, 3.266 euros par m2, en hausse de 3,5% sur trois mois.

Un mouvement plus flagrant pour les maisons anciennes (+5,6%) que pour les appartements (+2,3%) selon l'observatoire. Dans le même temps, les vendeurs en ont profité pour remonter les prix affichés, de 3% au cours des 3 derniers mois : + 2.2 % pour les appartements et + 4.3 % pour les maisons. Mais l'été marque aussi le retour sur le marché des « biens qui n’étaient plus présentés à la vente (grandes surfaces, appartements de luxe, ...) en raison de leurs prix élevés », indique Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-Seloger.

Lille, Rennes et Toulon en baisse

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Le rebond est visible dans la quasi-totalité des grandes villes, à l'exception notable de Lille (2.733 euros par mètre carré), de Rennes (2.797 euros) et de Toulon (2.551 euros). Des villes qui affichent des prix en baisse sur trois mois, de respectivement -5,2% et -3,4%. Et hormis le cas particulier de Toulon, qui « ne réussit pas à sortir d’une tendance récessive des prix qui perdure depuis trois années » selon l'économiste, la tendance est haussière sur les grandes agglomérations comme Paris (8.485 euros, +1,8% sur trois mois), Marseille (2.772 euros, +2,1%) ou Lyon (3.931 euros, +1,3%). Parfois de manière assez spectaculaire, comme à Toulouse (2.932 euros, +7,6%) ou Strasbourg (3.208 euros, +5,04%).

Reste que sur un an, les prix demeurent légèrement orientés à la baisse en moyenne nationale : -0,8%, d'après l'étude (- 0.8 % pour les appartements et - 0.7 % pour les maisons). « Pour autant, avec le maintien d’une activité soutenue en juillet, la remontée des prix devrait s’amplifier » au mois de juillet, conclut Michel Mouillart.

L'évolution des prix dans les grandes villes (sur trois mois en juin)

  • -Paris : 8.485 €/m2, +1,8%
  • -Marseille : 2.772 €/m2, +2,1%
  • -Lyon : 3.931 €/m2, +1,3%
  • -Toulouse : 2.932 €/m2, +7,6%
  • -Nice : 3.789 €/m2, +3,2%
  • -Nantes : 3.035 €/m2, +4,9%
  • -Strasbourg : 3.208 €/m2, +5,4%
  • -Montpellier : 2.824 €/m2, +2,2%
  • -Bordeaux : 3.502 €/m2, +1,9%
  • -Lille : 2.733 €/m2, -5,2%



Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 26/07/2015 à 23:27 par sentury23

    L'éclatement est imminent, et c'est toujours dans ces périodes là que les médias incitent le plus à acheter. Pour ceux qui ont encore un doute, aller vérifier l'évolution du chomage, des emplois précaires (qui ne sont pas solvables - ils n'achetent pas), de l'indice de tension immobilière (nombre d'acheteur par vendeur... égal à 0,4 actuelement en France... il y 2,5 vendeurs par acheteur!), les investisseurs fuient l'immobilier car les loyers baissent et les taxes proprio augmentent (+20% en 2017), les rendements locatifs sont parfois négatifs, les retraités fuient au portugal et en thailande, (libérant des logements), il faut désormais prendre RDV 12 mois à l'avance chez le notaire pour faire une vente aux enchères (ils sont submergés de ventes aux enchères, car personne n'achete), les taux vont remonter (1% de hausse des taux équivaut à une baisse de 15% des prix d'après century21 eux même), on assiste à une baisse du nombre de ventes de crédits (c'est ce qui a permis la création de la bulle des années 2000), sans parler du papy boom (qui durera 30 ans), et de l'augmentation de la courbe de dépendance de la population française qui va friser les 50% (énormément de logements libérés) le retour dans le tunnel de Frigitt parait donc inévitable. Cela se traduira par une baisse de 65% des prix (si jamais la conjoncture s'améliore un peu, car sinon, ce sera potentiellement bien plus bas).

    Il faut surtout ne pas être propriétaire durant l'éclatement de la bulle immobilière. Il y a des familles qui seront brisées. Bien sur, les agents immobiliers et proprios "têtus" vont chanter à tue-tête que il faut acheter...

  • 2 Reco 26/07/2015 à 17:43 par Fredb

    "observatoire LPI-Seloger" tout est dit. L'indicateur qui n'a jamais indiqué une seule baisse depuis ces quelques pauvres années d'existence...

  • 1 Reco 26/07/2015 à 15:41 par Ancien199556

    Article très peu crédible. certainement lobbyiste pour pousser à l'achat sur la dernière ligne droit de la saison avant la rentrée des classes.
    Acheteur, ne vous précipiter pas à l'achat, les prix vont dégringoler.
    Renseignez-vous avant d'acheter.

    Message modéré 06/10/2015 à 15:06

  • 1 Reco 25/07/2015 à 01:29 par sentury23

    J'ai un doute, mais les gens savent bien que les prix vont s'effondrer cet hiver, non?

    Les taux vont monter, les vendeurs vont avoir un énorme manque à gagner s'ils n'ont pas réussi à vendre avant la fin de l'été.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...